Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

L'hypocrisie sociale dans Boule de Suif

Une expose de l'hypocrisie des personnages dans Boule de Suif
by

Danielle Soares

on 25 November 2012

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of L'hypocrisie sociale dans Boule de Suif

Une exposé de l'hypocrisie des personnages dans Boule de Suif L'hypocrisie sociale Les Loiseaus M. Loiseau est un individu odieux, il a mauvais gout et ne peut s’empecher de dissimuler son manque d’education lorsqu’il se retrouve en societe. C’est lui qui declarera ouvertement et sans aucune honte, ce que les autres n’osent avouer, la faim qui les tiraille. Il est le premier a accepter l’offre de partage de Boule de suif, et il sera le premier aussi a la malmener a la fin de la nouvelle. Sa femme, quant a elle, est a l’image du mari a la difference pres qu’elle apparait comme une personne autoritaire a qui rien ne peut echapper. Son ame est comparee a celle d’un « gendarme ». Elle est aussi marquee par l’avarice, un de ses traits essentiels, et ne fait preuve d’aucun humour. Ce sont deux etre denues de scrupules qui, pour arriver a leurs fins, sont prets a s’unir dans leur sournoiserie. Les Carré-Lamadons Il s’agit ici d’un couple à la moralité qui pourrait être qualifiée de douteuse. En effet, leur pouvoir, essentiellement dû à l’argent qu’ils possèdent, fait d’eux des êtres respectables et respectés, mais c’est précisément sur cette notion d’argent qu’ils sont critiquables. Maupassant souligne leur caractère hypocrite. M. Carré-Lamadon n’a aucune véritable conviction politique et, si l’auteur le présente comme un opposant politique, c’est pour mieux insister sur l’idée que son opposition est purement calculée par amour de l’argent : « Il était resté [...] chef de l’opposition bienveillante, uniquement pour se faire payer plus cher son ralliement. » M. Carré-Lamadon n’a rien d’un patriote convaincu. Il fait l’objet d’un portrait moral contradictoire. Il conçoit et respecte le déploiement militaire mis en place pour vaincre l’ennemi mais refuse d’accepter le coût d’une telle mobilisation militaire.
De même, sa femme, jeune et jolie, semble mépriser Boule de suif tandis qu’elle ne peut se vanter d’avoir davantage de vertu. Maupassant la dépeint comme une femme adultère prête à consoler « les officiers de bonne famille », bien que, paradoxalement, l’auteur souligne aussi son aspect fragile et léger. Les Brevilles Ils sont censés refléter les valeurs accordées à la noblesse : l’honneur et la bravoure. On apprend que les ancêtres du comte de Bréville sont des diplomates et il affirme être l’un des descendants de Henri IV, un roi connu essentiellement pour son courage. Or c’est son comportement lâche et exagéré qui est dénoncé ici. Il invite lui aussi Boule de suif à céder au Prussien par des arguments contraires aux valeurs auxquelles il prétend correspondre. Selon lui, elle doit céder parce que l’officier allemand leur est supérieur, et de ce fait aucune alternative n’est donc possible.
Bien que socialement les plus éloignés du personnage central, ils sont ceux qui lui portent le plus d’intérêt.
Cependant, cette apparente amabilité de la part du couple, et de la comtesse en particulier, traduit un réel sentiment de supériorité. De plus, l’habileté de la comtesse est primordiale dans la décision de Boule de suif : c’est elle qui par l’intermédiaire de la religieuse avance des arguments religieux pour la pousser à accepter.
Maupassant montre les Bréville comme les aristocrates pour qui les signes de la noblesse sont essentiellement fondés sur le paraître. Cornudet Comme certains occupants de la diligence, même s’il entend affirmer sa différence et son mépris pour la bourgeoisie, il fait preuve d’arrivisme et s’inscrit sans problème dans une société où la politique en vigueur lui fait horreur.
Ses actes sont donc réduits au stade de la parole puisqu’il semble incapable d’agir. Son apparent courage est alors remis en question, surtout au moment où Boule de suif, la plus patriote, se retrouve seule, en larmes, rejetée par tous à la fin de la nouvelle, lorsqu’il entame un couplet de La Marseillaise au lieu de soutenir la prostituée et de se retourner contre les bourgeois pour qui il ressent une haine profonde. Ce couplet de La Marseillaise prend tout son sens dans l’effet qu’il est censé faire aux bourgeois, c’est-à-dire les couvrir de honte et souligner leur hypocrisie. Ses convictions politiques sont donc discutables et Maupassant ne cesse de le ridiculiser. La preuve de l'hypocrisie L'événement le plus choquant dans Boule de Suif est à la fin du roman, lorsque les passagers ont recommencé leur voyage à Dieppe. bien que Boule de Suif a partagé sa nourriture avec le reste des passagers lors du premier voyage, ils refusent de rendre la pareille quand elle n'a pas de nourriture, malgré le sacrifice qu'elle a fait. Les autres personnages fait pression sur elle pour coucher avec l'officier, mais ils l'ont condamné pour avoir fait ce qu'ils demandent parce que l'activité «manque de moralité"
Full transcript