Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Putain de guerre

hda 3eme
by

bibeyran thomas

on 5 November 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Putain de guerre

Putain de guerre!
Histoire des Arts
Jacques Tardi/ Jean-Pierre Verney
1. L’auteur : un individu et un artiste marqué par la guerre
Jacques Tardi est né le 30 août 1946
dans la Drôme, à Valence.
Son père étant militaire de carrière, il passe les premières années de son enfance dans l’Allemagne de l’après-guerre.
Son père démissionne de l’armée en refusant de participer à la guerre d’Indochine.
Dès l’âge de cinq ans, Jacques Tardi baigne aussi dans les récits de guerre de son grand-père corse, gazé pendant la première guerre mondiale, et s’imprègne du quotidien des soldats sur le front.
Il entre à l'École nationale des beaux-arts de Lyon à 16 ans, puis à l'École nationale supérieure des Arts décoratifs à Paris, et débute sa carrière dans la BD, à 23 ans, dans la revue Pilote.
L’artiste et son œuvre
Son premier album, Rumeur sur le Rouergue paraît quand Jacques Tardi a 25 ans. Il publie en 1974, Adieu Brindavoine, qui a déjà pour toile de fonds la première guerre mondiale,
puis en 1976 il entame le cycle des Aventures Extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec qu’il ne cesse de compléter. A partir de 1982, Jacques Tardi adapte des romans policiers de Léo Malet, comme Brouillard au Pont de Tolbiac. En 1988 il illustre l'oeuvre de Céline, Voyage au bout de la Nuit.
Mais ses travaux les plus marquants sont ceux qui traitent
de la Commune de Paris dans son adaptation du livre de Vautrin Le cri du peuple paru en 2001 et
de la première guerre mondiale avec C'était la guerre des tranchées en 1993, et Putain de guerre ! en 2008.
A partir de documents et archives de l'époque,
qui lui permettent de restituer, en bandes dessinées, un peu de l'absurdité et de l'horreur de cette Première Guerre Mondiale,
en se rendant sur les lieux de son récit et, en collaborant avec l’historien Jean-Pierre Verney,
il donne beaucoup de
crédibilité
à l’histoire du personnage mis en scène dans Putain de guerre
!
L’auteur nous livre les
pensées d’un jeune soldat, pas du tout héroïque,
mais qui symbolise tous les jeunes gens précipités dans la première grande boucherie collective du XXe siècle, et qui porte un regard lucide sur une guerre meurtrière. Il décrit l’enlisement du conflit, l’installation dans les tranchées et le basculement progressif dans l’horreur.

De nombreux prix et distinctions ont récompensé le travail de Jacques Tardi au fil des année
s, dont le Grand Prix du Festival d’Angoulême en 1985,
et cet auteur est devenu très populaire, surtout parmi les adultes.
2. L'oeuvre :
L'intrigue :
Un soldat qui demeure anonyme
(on sait seulement de lui qu'il était simple ouvrier tourneur,
travaillant à Paris) commente ses aventures en
voix-off: il s'agit de simples cartouches et non de bulles.
Cela produit l'impression de lire directement les
« pensées » intimes de ce soldat, donc plus de sincérité.
Cet effet de témoignage sincère et
direct est renforcé par l'emploi d'un vocabulaire authentique, avec
beaucoup de termes
empruntés au jargon des soldats de la Première Guerre Mondiale.
Tardi a consulté de nombreux documents d'époque et a lu les lettres des poilus qui ont servi
de sources à la bande dessinée.
3. Les aspects plastiques :
1/ une bd comme une peinture
2/ un graphisme agressif qui sature l'espace
3/ la fonction expressive de la couleur
vocabulaire :
pictural : se dit d'une oeuvre faite en peinture
lavis : dessin dont les couleurs ont été étendues d'eau
aquarelle : peinture sur papier réalisée avec des couleurs délayées dans l'eau
Même si la bande dessinée est considérée comme un art "mineur" (moins important que les autres), Jacques Tardi nous montre dans ses vignettes toute l'étendue de son art. Il réalise ses dessins comme des petites aquarelles, en variant les effets de lavis pour représenter les ombres, le sang, la fumée...
vocabulaire :
graphisme : manière de dessiner, aspect des signes graphiques, des tracés.
saturation :action de remplir, d'imprégner, d'occuper l'espace jusqu'à l'excès
Le graphisme de la BD est la plupart du temps "agressif" et "chargé"( de nombreux tracés, cernes noirs, qui occupent la quasi-totalité de l'espace de la vignette)
Dans la vie de tous les jours, les couleurs servent à identifier les objets. Associées à leur forme visible, elles complètent les caractéristiques de l’objet.
Par exemple, "le ciel est bleu, les toits sont rouges et le tronc des arbres est marron".

Mais nous oublions facilement que les couleurs changent avec la lumière.
C'est pourquoi nous sommes souvent indignés quand un artiste peint des chevaux rouges, des arbres bleus, un visage violet.
En étant attentif à tout ce qui nous entoure, nous découvririons la diversité et les changements des couleurs. Car, ils dépendent de la lumière qui les éclaire et qui change constamment.
Portrait of madame Matisse, 1905
.André DERAIN, Portrait de Matisse, 1905, 46 X 35
Edvard Munch le cri 1895
Utiliser les couleurs pour leur rôle expressif n'est pas une pratique nouvelle dans l'hsitoire de l'art. Les peintres fauves se sont illustrés dans cette démarche.

Ils peignent avec des couleurs brillantes et vives, pures. Ce sont des rouges vifs, des bleus intenses et des jaunes flamboyants par des contrastes violents, un feu d’artifice. Les couleurs sont utilisées en fonction du goût du peintre et non pour représenter la réalité. Elles expriment des émotions et frappent la sensibilité.

La couleur chez Tardi prend une valeur expressive
c'est à dire qu'elle exprime une émotion et même du sens, et n'est pas seulement utilisée pour "colorier" un objet et pouvoir l'identifier .
Le noir et blanc dramatise, assombrit la vision des différentes scènes.
Les touches de rouges, contrastent violemment avec les gris et renvoie le spectateur à la dimension sanglante de la guerre
Conclusion :
Malgré les traces évidentes d'un travail rigoureux de documentation et sa collaboration avec
un expert de cette époque, Tardi nous livre finalement une oeuvre personnelle, qui de part son graphisme et ses qualités picturales, nous atteint comme un cri, une révolte contre la guerre.
Parallèles avec d'autres oeuvres :
1/Rapprochement autour du thème de la représentation de la guerre dans l'art :

Triptyque de la Guerre, 1932, Otto Dix, huile et tempera sur bois, panneau central : 204 x 204 cm, panneaux latéraux : 60 x 204 cm
Cette peinture d’Otto Dix a pour titre « La Guerre », et pourtant, elle ne la montre pas.
Ce qui est visible, ce sont tous les moments qui précèdent ou suivent l’éclatement de celle-ci.
Ainsi, l’artiste invite l’observateur à « contempler » les horreurs de cette guerre ; et l’absence
de celle-ci la rend plus terrible encore.
Un triptyque est un support composé de trois panneaux.
La tempera, également appelée « détrempe », est un procédé de peinture au jaune d’oeuf qui permet d’obtenir
des couleurs éclatantes et une bonne conservation de l’oeuvre en atmosphère sèche.
Points communs avec "putain de guerre!" :
les vignettes et le tryptique (plusieurs moments)
le pictural
l'horreur de la guerre
l'espace saturé et les couleurs sombres dramatiques
Le Visage de la Guerre, 1940, Salvador Dali, huile sur toile
Le but manifeste de cette peinture suréaliste est aussi de dénoncer la Guerre en la rendant aussi repoussante que possible
2/ Rapprochement avec d'autres BD :
Captain America Comics #1 en décembre 1940
de Jack Kirby et Joe Simon (tous deux des dessinateurs américains d'origine juive)
Le récit met en image les aventures de Captain America, l'un des premiers super héros contre l'ennemi n°1 du monde: Hitler un an avant l'entrée en guerre des Etats-Unis.
Sin City est une série de comics de Frank Miller (scénario et dessin). Elle est caractérisée par le choix du noir et blanc ; il est cependant fréquent de retrouver dans les pages de Sin City quelques notes de couleur, lorsque l'auteur souhaite attirer l'attention du lecteur et provoquer une émotion (sang rouge, yeux bleus...).
Sin City, Franck MIller, roman graphique, 1991-2000

De la même façon que dans les œuvres étudiées (Putain de guerre !, Triptyque de la guerre et Sin city), comment réaliser une production dans laquelle la couleur prendra une valeur expressive pour symboliser des sentiments ?
Conditions : pour le cours prochain, trouver une image sur un thème de votre choix (ex : la guerre, la vengeance, l’amitié, l’honneur, l’amour, la honte, le courage,..) et l’imprimer en noir et blanc.
Enfin, avec tous les outils possibles (peinture, feutres, pastels..) comment exprimez le sentiment choisi en intervenant directement sur la feuille imprimée
contraintes :
utiliser seulement deux couleurs (ou famille de couleurs)
recouvrir l'ensemble de la photocopie
1séance

Couleur expression
Espace Hors-champ
Choisissez une carte postale ou une image d'un lieu ayant à peu près le même format.
Collez-la au centre d'une feuille de dessin A3.
Vous tenterez de reconstituer ce qu'on ne voit pas sur les côtés de l'image, son environnement, le
hors-champ
.

Travail individuel
Technique : aquarelle
2 séances entières
Full transcript