Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Balzac et la petite tailleuse chinoise

No description
by

emilie etxe

on 5 November 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Balzac et la petite tailleuse chinoise

Dai Sijié
Balzac et la petite tailleuse chinoise
Personnage qui m'a plu
J’ai aimé le personnage du narrateur car c’est un garçon bien, honnête, loyal. Ce qui est le plus important encore c’est qu’il n’a pas trahi la confiance aveuglante de Luo, pourtant le narrateur a reconnu lui-même que Luo lui a confié une chose très précieuse. « C’était comme s’il m’avait confié un trésor fabuleux, le butin de sa vie, sans soupçonner que je pusse le lui voler. ». Pour lui son amitié avec Luo passe avant l’amour qu’il porte à la jolie tailleuse, même humainement, cet amour est irrésistible.

Il critique le régime totalitaire de Mao, surtout au sujet de l’interdiction des livres réactionnaires (des livres considérés comme réactionnaires : en réalité, ils ne le sont pas) sauf celui de Mao. Je trouve que cette interdiction est cruelle et injuste pour ces jeunes qui commencent juste à savoir lire un livre, à aimer la littérature lorsque la politique de Mao les a interdit. Ils n’ont plus rien pour approfondir leur connaissance littéraire. « A l’âge où nous avions enfin su lire couramment, il n’y avait plus rien à lire.»
Critique argumentée
Tout d’abord, ce roman est à la fois une histoire d’amour et une histoire culturelle. Mais aussi on peut le considérer comme une autobiographie car l’auteur a vécu également sous la Chine de Mao.
J'ai beaucoup aimer ce livre car le narrateur se delivre petit à petit a ses lecteurs. Il montre bien le contexte culturel de l'époque qui était en quelque sorte un peu "cruel".

Ensuite, la décision de la petite tailleuse à la fin du livre m’a impressionnée car avant la lecture de Balzac, elle n’était qu’une simple montagnarde sans culture, qui n’avait aucune connaissance de la vie dans des grandes villes, sauf à travers l‘œuvre de ce Balzac. Le message de Balzac a fait basculer la vie d’une jolie tailleuse, cela est impressionnant pour une jolie montagnarde qui quitte son village perdu dans les montagnes, son père, l’unique lien familial et son amoureux pour des grandes villes.
Puis, ce livre est excellent où l’humour empêche de s’attarder sur l’émotion ou la tristesse, on s’amuse souvent et on ne s’ennuie jamais. J’aime beaucoup cette œuvre de Dai Sijie et j’avoue que même le film n’était pas aussi bien que le livre. On dit souvent que c’est en lisant qu’on peut aimer la littérature, apprendre une langue, approfondir une culture et apporter des connaissances ou des exemples de la vie par la lecture elle-même.

Pour finir, ce livre est un très bel exemple car il est moraliste, en quelque sorte, puisqu’il démontre aux gens que lire est essentiel, et je suis la première personne concernée.


Personnages principaux
Dai Sijié
Balzac et la petite tailleuse chinoise
(Mettez le son)
Dai Sijié nait en Chine en 1954. De 1971 à 1974, il est envoyé en rééducation. A la mort de Mao ( homme d’État et chef militaire chinois, fondateur et dirigeant de la République populaire de Chine) en 1976, il commence des études et voyages notamment en France où il étudie l’art du cinéma. Après plusieurs films, il écrit Balzac et la petite tailleuse chinoise en 2000 (adapté par la suite au cinéma).
Il a 18 ans, c'est le meilleur ami du narrateur, Luo était son voisin de palier avant leur départ pour la rééducation. Il est beaucoup moins timide est également issu du milieu médical : son père, dentiste, a soigné les dents de Mao Zedong, de sa femme, et du président de Chine avant le coup d'Etat de Mao. Cela lui coûte, ainsi qu'à toute sa famille, d’être « ennemi du peuple » car il a suggéré que Mao portait un dentier. Luo est un bon conteur. Garçon de la ville, il a peur des hauteurs.
On ne sait pas quel âge elle a, elle est surnommée "La Princesse de la montagne du Phénix du Ciel" elle porte une paire de chaussures rose pâle, en toile à la fois souple et solide, à travers laquelle on pouvait suivre les mouvements de ses orteils à chaque coup qu’elle donnait au pédalier de sa machine à coudre. Ses chaussures étaient ordinaires, bon marché, faites à la main, et cependant, dans cette région où presque tout le monde marchait pieds nus, elles sautaient aux yeux, semblaient raffinées et précieuses. Ses chevilles et ses pieds avaient une jolie forme, mise en valeur par des chaussettes en nylon blanc.
Une longue natte, grosse de 3 ou 4 cm, tombait sur sa nuque, longeait son dos, dépassait ses hanches et se terminait par un ruban, rouge, flambant neuf, en satin et soie tressés.
Le narrateur
Il a 17 ans au début de l'histoire , on ne connait pas son nom. Il est plutôt réservé. Son père est pneumologue et sa mère spécialiste des maladies parasitaires (à Chengdu proche du Tibet). Il joue du violon, son instrument a une grande importance pour lui et lui permet de s'évader loin de ses soucis. Garçon de la ville, il possède un coq orgueilleux à plume de paon et une horloge.
Luo
La petite tailleuse
Passages du livre
« J’aurais passé ma vie à être son protecteur, j’étais prêt à mourir célibataire si cela avait pu atténuer son angoisse. Je me serais marié avec elle, si la loi l’avait permis, même un mariage blanc, pour qu’elle accouchât légitiment et en toute tranquillité de l’enfant de mon ami. » .

Ce passage m’a vraiment plu car :

- Premièrement, le narrateur se comporte vraiment comme un héros qui est prêt à se sacrifier pour protéger la tailleuse et son enfant ( […]passé ma vie à être son protecteur).

- Deuxièmement, le narrateur est digne de la confiance aveuglante de son ami, Luo qui lui avait demandé de veiller sur la famille du tailleur pendant son absence ( je n‘avais qu’une volonté : être digne de sa confiance ).

- Troisièmement, à travers ce passage, le narrateur veut nous montrer son amour envers la tailleuse en exprimant ce qu’il est capable de faire pour elle, même jusqu’à « mourir célibataire » ou bien encore commettre une infraction de la loi (mariage blanc ) ; mais avant tout, sur le moment il veut faire disparaître l’angoisse et la souffrance de la tailleuse qui le bouleverse et qui le fait souffrir davantage ( […] je souffrais de la voir souffrir).

Pour terminer, à travers ce passage, j’ai pu éclaircir davantage la personnalité du narrateur qui est exemplaire envers son ami et sincère à son amour, et que je souhaiterais un jour connaître ce genre de personne dans ma vie.
Full transcript