Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Le connectivisme - L'univers est la limite!

Présentation Prezi sur le connectivisme
by

Chan Tal

on 6 April 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Le connectivisme - L'univers est la limite!

Le connectivisme - L'univers est la limite! Introduction Définition du connectivisme...
Théorie de l’apprentissage développée par Stephen Downes et Georges Siemens qui combine les éléments pertinents de nombreuses théories d’apprentissage, des réseaux sociaux et des technologies afin de créer une théorie solide pour l’apprentissage à l’ère numérique. Selon Siemens, "Learning is fondamentaly networked and when we connect to other people, when we connect ideas, that’s where we gain our understanding." Apprendre en s'appuyant sur : 2.Chaque connection qui
apporte et participe au
savoir-faire, savoir-être,
savoir-qui, savoir-quoi,
savoir-où et savoir-
comment. 1.Son réseau social. 3.Le poids et l’assemblage
des éléments qui permettent
de distinguer, de décider et de
construire. Georges Siemens

Né au Mexique, il est maintenant professeur au centre d’éducation à distance et chercheur avec le TEKRI (Technology Enhanced Knowledge Research Institute) à l’Université Athabasca en Alberta.
Blog - http://www.elearnspace.org/blog/ Les débuts du connectivisme Stephen Downes

Né à Montréal, il vit maintenant à Moncton
où il travaille pour le Conseil National de
recherche du Canada comme chercheur
sur l’apprentissage en ligne et les
technologies d’apprentissage
depuis 10 ans.
Blog - http://www.downes.ca/me/index.htm Livres qu’il a écrits (pas tous publiés)
1. Connectivism and connective knowledge
2. Free learning
3. Access : Future
4. Downes – Wiley
5. The future of online learning : Ten years on
6. Learning networks
7. The learning marketplace
8. Knowledge, learning and community Qui est Stephen Downes? Les 4 critères pour rendre un réseau fiable selon Downes Les créateurs Liens avec les théories d'apprentissage Behaviorisme Cognitivisme Constructivisme/Socio-constructivisme Humanisme Transpersonnel Il n'y a pas vraiment de ressemblance entre les deux courants. Le behaviorisme est plutôt traditionnel alors que le connectivisme est plutôt moderne!

Behaviorisme vs Connectivisme

Mémorisation vs Réflexion et pensée critique
Centré sur l'enseignant vs Centré sur les réseaux Dans le behaviorisme, on offre l'accès aux ordinateurs comme récompenses (motivation extrinsèque) afin de motiver les élèves à apprendre! C'est un peu ironique si l'on pense aux principes du connectivisme... - Le cognitivisme et le connectivisme sont un peu semblables dans le sens qu'ils accordent de l'importance à la résolution de problèmes. Cependant, cette résolution de problèmes se fait différemment... Dans le courant cognitivisme, le traitement de l'information se fait à l'intérieur du cerveau (mémoire à court et à long terme) alors que dans le courant connectivisme, il se fait à l'extérieur du cerveau (réseaux). Le constructivisme et le socio-constructivisme sont les courants les plus rapprochés du connectivisme. En effet, les élèves sont au centre de leurs apprentissages et ils construisent leur savoir en interagissant avec leur environnement réel. Leur motivation est intrinsèque et ils apprennent avec les autres, par l'expérience. Le courant humaniste et le courant connectiviste ont quelques points en commun. En premier lieu, les apprentissages sont centrés sur l'élève et non sur l'enseignant. De plus, les deux courants développent l'autonomie et le respect des différences individuelles. La motivation face à l'apprentissage est intrinsèque, l'élève est curieux de nature et veut apprendre! Encore une fois, ces courants se ressemblent dans le sens que les élèves sont amenés à être ouverts sur le monde et à percevoir le vécu des autres comme source d'enrichissement. Ils apprennent avec les autres (en classe pour le courant transpersonnel et sur les réseaux pour le courant connectiviste). La motivation de l'élève est aussi, encore une fois, interne. Les principes du connectivisme 1.L’apprentissage et la connaissance émergent dans la diversité des sources. 2.L’apprentissage est un processus de connexions des nœuds spécialisés ou sources d’information. 3.Les apprentissages peuvent survenir à l’aide de dispositifs externes aux êtres humains. 4.La capacité d’en savoir plus est plus critique que ce que l’on sait actuellement. 5.Entretenir et maintenir des connections est nécessaire pour faciliter l’apprentissage continu. 6.La possibilité de voir les liens entre les domaines, les idées et les concepts est une compétence de base. 7.La mise à jour précise des connaissances est l’intention de toutes les activités d’apprentissage du connectivisme. 8.La prise de décisions est en soi un processus d’apprentissage. Sélectionner l’information qui s’offre, c’est interpréter à travers la lentille d’une réalité en constante transformation. Le connectivisme à l'école... 1.Créer des blogs pour la classe. 2.Utiliser des activités d’apprentissage collaboratives (ex. Wiki). 3.Partager nos ressources sur des plateformes de partage comme les portails. 4.Utiliser les systèmes ouverts de ressources éducatives comme des vidéos, des podcasts, des entrevues, des jeux... 5.Au lieu d’enseigner un nouveau concept de façon traditionnelle, présenter une vidéo d’une personne présentant ce concept (conférence, vidéoconférence, webinar, etc.). 6.Faciliter la recherche des ressources – exemple : citer quelques théoriciens et les afficher sur votre blog pour de futures références de classe. 7.Fournir aux apprenants les ressources qui leur permettront de continuer à nourrir leurs apprentissages après que le cours soit terminé (blog, forum, edmodo, engrade, etc.), ils sont motivés ! 8.Promouvoir le partage et les contributions aux réseaux. 9.Enrichir les cours grâce à un réseau d’experts externes et d’autres apprenants (cycles supérieurs, les autres institutions, etc.). 10.Utiliser les outils du Web 2.0 (wallwisher, recitpad, etc.) avec les élèves. Références... •Le Connectivisme favorise l’apprentissage : http://pbernardon.blogspot.fr/2012/02/le-connectivisme-favorise.html
•Le connectivisme, l’intelligence et la conscience globale et singulière : http://singularite.wordpress.com/2012/02/16/le-connectivisme/?bcsi-ac-997F3033FA2DBD2A=1E31305600000105Got5euIJXZdXJL2sSz0bszvq6zUxAAAABQEAAHft4ABwYgAAPwAAAOUDCgA=
•Vienneau, R. (2005). Apprentissage et enseignement : Théories et pratique. Édition Gaëtan Morin éduteur ltée.
•Blog de Stephen Downes : http://www.downes.ca/me/index.htm
•Vidéo « Comme hier ? » de Sebastien Stasse : www.youtube.com/watch?v=opjnLmwzV-E
•Vidéo “Introducing myself – Stephen Downes” : www.youtube.com/watch?v=cDBzMjx2o5E
•Vidéo sur les 4 critères pour rendre les réseaux fiables : www.youtube.com/watch?v=Y8Ce8smD_Qc
•Blog de Georges Siemens : http://www.elearnspace.org/blog/
•Vidéo sur les débuts du connectivisme : www.youtube.com/watch?v=a5-Wk2cwb68 Recherche sur le connectivisme
Par : Chantal Guérette

Travail présenté à Lucie Pearson dans le cadre du cours EDUC6238 "Apprentissages et les TIC"

Faculté des sciences de l'éducation
Université de Moncton
2 avril 2013 Pour conclure, les technologies font maintenant partie de notre quotidien et en tant qu'enseignants, nous ne pouvons pas empêcher nos jeunes de se les approprier. Tous ces changements peuvent être un peu effrayants, mais n'oublions pas que les jeunes en ont beaucoup à nous apprendre en matière de technologie. Le connectivisme permet aux élèves de s'ouvrir sur le monde et de développer leur pensée critique.

Les réseaux sociaux sont les nouveaux manuels de cours! 4 CRITÈRES POUR RENDRE UN RÉSEAU FIABLE

Ouverture - Il n'y a pas de frontières entre les réseaux. Il faut être ouverts sur le monde!
Autonomie - Prendre nos propres décisions et travailler selon nos propres valeurs, buts et objectifs.
Diversité - La valeur est dans la diversité des idées et des opinions
Connectivité - Les apprentissages sont réalisés par un réseau, le réseau ensemble est plus fort que chaque individu pris séparément. Regardons ensemble une vidéo qui compare les écoles d'hier avec les écoles d'aujourd'hui... Petit résumé…
Au début des années 2000, Siemens et Downes se questionnent sur comment on pourrait ajuster le système d’éducation afin que celui-ci reflète mieux la réalité pour les élèves. Comment pourrait-on modifier l’éducation afin de permettre aux apprenants d’être engagés avec le matériel et entres-eux de la même façon que le sont plusieurs personnes sur des réseaux sociaux via l’internet? Selon Siemens, : « To learn, you must connect to a network ».
•Offrir des cours ouverts.
•Permettre aux étudiants de communiquer.
•Promouvoir les blogs et les forums de discussion.
•Etc. Aujourd’hui, les jeunes sont connectés et très confortables lorsque vient le temps d’utiliser la technologie. Ils créent leurs propres sites web, déposent des photos sur l'internet, clavardent avec des amis sur leur cellulaire ou sur leur Ipod Touch, utilisent Facebook quotidiennement, envoient des textos à leurs amis, etc. Pourquoi enseigner comme hier alors que la réalité des jeunes d'aujourd’hui est si différente? "The workers decide for themselves what the product or service the organization is delivering will be. One where each member of an organization works according to the best of his capacities in conjunctions with the other members of the organization not necessarily toward a single shared vision but rather toward mutually beneficial exchanges of values" (Downes, 2008)
Full transcript