Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

La nature comme modèle de création artistique

Des pistes de réflexion sur les liens entre Sciences de la Nature et Arts Plastiques. Co-rédigé par Aurélie Aimée, professeure de Sciences de la Vie et de la Terre, et Frédéric Chauvreau, professeur d'Arts Plastiques
by

aurelie aimee

on 7 May 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La nature comme modèle de création artistique

La nature modélisée:
les formes géométriques dans le monde végétal- spirales, enroulements, ... nombre d'or et suite de Fibonacci
http://bionique.artbite.fr/les-spirales-vegetales.html
les vrilles de la brione
les vrilles du pois (légumineuse)
Les spirales sont des formes fréquentes dans le monde végétal, on les rencontre aussi dans le monde animal (coquilles et cornes).

Dans le monde minéral, nous découvrons des fossiles de coquillages mémorisant leur forme en spirale. Et puis il y a bien longtemps, des humains ont commencé à graver sur des pierres des motifs en forme de spirales. Ont-ils observé des spirales naturelles avant de sentir la nécessité de les reproduire sous une forme artistique ? Observons que les pavillons des oreilles humaines illustrent un gracieux et original motif de spirale biologique.
Les spirales chez les fougères
Source: http://fr.dreamstime.com/images-libres-de-droits-spirale-de-foug%C3%A8re-image184529 et baladebotanique.com
Spirale de la pomme de pin (nombre d'or)
source: ptimatcha.wordpress.com
le tournesol
source: leventtourne.free.fr
Il suffit de couper une pomme en deux : les pépins dessinent un pentacle. Des mathématiciens l’ont aussi trouvé dans la disposition des pétales des fleurs ou encore dans la façon dont s’enroulent les écailles d’une pomme de pin ou d’un ananas.

Examinons la façon dont les feuilles sont placées par rapport à la tige, en nous limitant au cas où les feuilles sont dites alternes ou isolées : chaque feuille s’attache à la tige par un nœud donné (voir figure suivante typique d’espèces tel que le poirier, le chêne ou le pommier) .
La pomme de pin montre clairement les spirales de Fibonacci : 8 vertes dans un sens, 13 rouges dans l'autre sens.

8 et 13 sont deux termes consécutifs de la suite de Fibonacci : 1; 1; 2; 3; 5; 8; 13.
Ses écailles sont alignées selon la spirale de Fibonacci : on représente les 4 coins des écailles de la pomme de pin par des points. Lorsqu'on relie ces points, on obtient des spirales qui tournent vers la droite, et d'autres vers la gauche.
Aloe polyphylla (plante rare)

Source: alsagarden.com
D’autres
plantes à vrilles
: clématite, les pois, cultivés depuis le Néolithique, la salsepareille, et la bryone dioïque.

Des
plantes grimpantes
dont les
tiges s’enroulent
naturellement sont
dites volubiles
.

L’enroulement se fait par thigmotropisme.

C’est le cas du chèvrefeuille (genre Lonicera), de la glycine (genre Wisteria) et de l’ipoméa.
Les spirales végétales qui s’enroulent vers la gauche sont dites dextrogyres et celles qui s’enroulent vers la droite sont dites alors lévogyres ou senestrogyres.

Le sens de l’enroulement varie selon l’espèce.

Les vrilles de la Bryone dioïque Bryonia dioica s’enroulent vers la gauche.
source: lieuxsacres.canalblog.com
la coquille du nautile, spirale logarithmique quasi parfaite (issue du nombre d'or)
source: forum-metaphysique.com
La forme de la spirale logarithmique (construite avec le nombre d'or) serait aussi présente dans le cosmos
Etoile dans le cosmos
source: media4.obspm.fr
Robert
SMITHSON
,
Spiral Jetty
, 1970.
Land Art
Définition:
(source Wikipédia): Le land art est une tendance de l'art contemporain qui utilise des
matériaux naturels
(bois, terre, pierres, sable, rocher, etc.), disposés souvent des
sites naturels
.
Le plus souvent, les
œuvres réalisées à l'extérieur
, exposées aux éléments, sont
soumises à l'érosion naturelle
.
Du coup,
certaines œuvres ont disparu
et il ne reste que leur
souvenir photographique
ou des vidéos.

Les premières œuvres ont été réalisées dans les paysages désertiques de l'Ouest américain à la
fin des années 1960
. Les œuvres les plus imposantes, réalisées avec des équipements de construction, portent le nom d'Earthworks (littéralement terrassements).
source: artsandcie.wordpress.com
Spirale et Land Art en classe
Spirale avec des feuilles
(travail sur la géométrie et la couleur)
source: blogs.ac-amiens.fr
Spirale faite avec des cailloux
source: http://moyennesection2013.blogspot.fr
L' arbre et la plante comme
modèles constructifs

Doctrine de l'imitation (mimesis):
la nature comme modèle

Victor
HORTA
,
Hôtel Tassel
,
1893, Bruxelles.
Hector
GUIMARD
,
Entrée de métro
,
1899, Paris.
VIGNOLE
,
les cinq ordres
, gravure, 1563
Qu'est-ce qu'un ordre architectural ?

C'est une colonne -posée sur un piédestal (facultatif)- portant des poutres.

La
colonne
avec son fût et son chapiteau orné de motifs végétaux (volutes ou feuilles d'acanthes ) fait figure de
métaphore naturaliste
: elle
évoque le tronc qui pousse et qui supporte le feuillage.
Le
modèle constructif
du poteau supportant des poutres renvoie à l' idéal originel de la "
cabane primitive"
, décrit par Marc-Antoine
LAUGIER
dans son
Essai sur l’architecture
, en1755. Il vise à donner un fondement naturel, mythique, à la tradition gréco-romaine des ordres architecturaux.
Cet essai constitue l'un des fondements théoriques du
mouvement rationaliste
en architecture, qui tend à
réduire l'architecture à ses éléments essentiels
, en
rendant lisible la structure portante
et en
réduisant l' ornementation
.
La conception rationaliste traverse la pensée des plus importants architectes modernes: de Viollet-Le-Duc à Le Corbusier, Adolf Loos ou Walter Gropius.
La cabane primitive
ARISTOTE
, dans son essai intitulé
La Poétique
(Vème siècle av-J.C), soutient que
"l'Art doit imiter la Nature".
Cette assertion résume la
doctrine du naturalisme
, qui constitue le
fondement de l'esthétique occidentale.
Il reste à s'interroger:
comment imiter la nature ?
imiter la nature comme forme idéale :

c'est-à-dire
imiter l'aspect
, la
forme extérieure
des éléments naturels, tout en gardant à l'esprit de compléter l' imitation par l'
idéalisation
du modèle.
Autrement dit,
il ne suffit pas d'imiter
ce que l'on voit, il convient aussi de l'
embellir
.
C'est le modèle esthétique de la
représentation
classique,
issue de l'Art Grec antique.
imiter la nature comme processus de production :

Autrement dit, ne pas imiter simplement l'aspect extérieur des éléments naturels, mais imiter le
principe générateur
qui est à
l'origine des formes
.
La
nature
est vue comme un
moteur originel
, dont il convient d' imiter l'action par la recherche de
formes
qui suggèrent
le mouvement, le devenir, la transformation.
La nature n'est plus dès lors un modèle figé, elle s'apparente à la
Phusis*
grecque ou à la
nature naturante
(Averroes, Spinoza) qui sert de modèle à un
art en perpétuelle évolution
, une
esthétique du mouvement
, qui combine
formes en croissance, work in progress, espace en devenir.
La spirale
, figure visuellement une
expansion infinie, par progression continue
, elle constitue un exemple canonique de
forme en croissance
.
"
L’Art nouveau
est l’art de la fin du XIXe siècle et du tout début du XXe. C’est « l’art de la belle époque ». Ce mouvement artistique qui accompagna le changement de siècle naquit en
réaction à la révolution industrielle
qui transformait l’Europe en société industrielle. Il
prônait donc le retour de la nature au centre de l’Art
(et de la ville).
L'Art nouveau se caractérise donc par des
formes ondoyantes et enchevêtrées, des volutes, des enroulements, des arabesques,
et privilégie l’
esthétique des courbes et des asymétries
. C’est
l’art de l’ornementation, des plantes, des fleurs
." Christophe COURTOIS
(source: http://christophecourtois.blogspot.fr/2013/03/savez-vous-faire-la-difference-entre.html)
L' Art Nouveau
L'architecture
Art Nouveau
exacerbe l'
expressivité des éléments structurels
(poteaux, consoles, etc.), qui assimile l'
édification
du bâti à une
croissance végétale
.
Ainsi,
L'Hôtel Tassel
, de Victor
HORTA,
offre l'exemple de poteaux surmontés de tiges aux formes souples, rappelant des branches; prolongés par des
ramifications dessinées
, au plafond et au sol, qui évoquent branchages et racines.
L' architecture comme poussée végétale
Antoni
GAUDI
,
Casa Batllo
, 1906, Barcelone
Frank Lloyd
WRIGHT
,
Maison sur la cascade
, 1936,
États-Unis.
La maison sur la cascade
de F.L.
WRIGHT
conçoit la structure constructive sur le
modèle de l'arbre
: un
tronc central
(le foyer) sur lequel
se greffent
des
plateaux de béton armé
, qui vont dans plusieurs directions,
comme des branches.
Le porte-à-faux des plateaux permet de grandes ouvertures sur l'extérieur (terrasses) tout en servant d'abris (contre le soleil ou la pluie). Cela permet aussi le surplomb sur la cascade, qui signale l'intégration dans le nature.
WRIGHT
imagine une
architecture organique
, qui revendique
l'intégration au site
naturel, pour défendre l'idée d'une
harmonie entre l'habitat humain et le monde naturel.
L' architecture organique
Itsuko
HASEGAWA
,
Musée du fruit
, 1995, Yamanashi, Japon.
L' architecte Itsuko
HASEGAWA
a imaginé un
Musée du fruit
sur le
modèle de la germination des graines
. "Chacune de ces graines est à un stade de croissance différent, donc avec plus ou moins de volume. Les trois dômes sont donc construits sur la même base (verre et structure nervurée en acier) mais ont chacun une forme différente." (source: wikipédia, https://fr.wikipedia.org/wiki/Itsuko_Hasegawa)
Léonard
De Vinci
, série des
Déluges
, encre brune, vers 1517, 1518.
Léonard De Vinci, la nature réinventée.
Léonard
De VINCI
, considéré comme le modèle de "l'homme universel" de la Renaissance, offre, dans la série des
Déluges
, un exposé de sa
méthode "visionnaire"
de l'observation des phénomènes naturels. Les
volutes tourbillonnantes
, alliées aux
lignes serpentines

et aux
compositions spiralées

figurent les mouvements atmosphériques des éléments déchaînés : vent, nuages, pluie. Ici, le
motif de la spirale
prend une allure stylisée, pour traduire une
compréhension du mouvement
pris
sur le vif
, qui
relève autant
-et peut-être davantage-
de l'invention que de l'observation
.
La volonté de
représenter
les
forces cataclysmiques
,
invisibles
à l'oeil nu (vitesse et puissance du vent et de la pluie), conduit le
dessin de Léonard
à une sorte "d'
écriture sismographe
", qui enregistre la puissance diluvienne des éléments naturels, par le biais d'un
tracé nerveux, impulsif
, où la main
reconstitue l'impression
violente
ressentie par l'auteur.

Ce type de "dessin d'observation" est plus proche de l
'expérience sensible modélisée
(par la volute, la spirale), que de l'observation fidèle et de la connaissance raisonnée.
L'imitation de la nature

devient

imagination créatrice
(
fantasia
) et procède d'une
pensée par analogie
qui identifie, par exemple, les tourbillons de l'eau à des tresses de cheveux (voir image ci-dessous et la 5ème image ci-dessus).
Léonard
De VINCI
,
Vieil homme et études de tourbillons
, Plume et encre, 15,2 x 21,3 cm
Windsor Castle, Royal Library, RL 12579 r.
L'analogie de structure
entre les
mouvements
de l'
eau
et une
chevelure tressée
reflète la
pensée par analogie
de Léonard, qui voit dans le
microcosme, un reflet du macrocosme.
Par opposition au
Fixisme
, imposé par l'Église (le monde d'aujourd'hui est tel qu'au premier jour), Léonard pense le
monde
dans un
état permanent de devenir
, en
constante métamorphose
(sous l'influence d'Ovide), en
perpétuelle "morphogenèse"
(selon Daniel ARASSE).
Léonard De VINCI, pensée par analogie et monde en mouvement
Les formidables
inventions techniques
de
Léonard
ont pu faire dire à Erwin
PANOFSKY
que Léonard avait procédé -notamment dans ses études anatomiques- à un
"décloisonnement" des arts et des sciences,
en participant au progrès des sciences de l'observation ( PANOFSKY,
L'oeuvre d'art et ses significations
, Paris, Gallimard, 1969.)
Cependant, certains historiens, tel Patrick
BOUCHERON
(voir
Léonard, la nature et l'invention
, 2012. Catalogue d'exposition du Musée des sciences de la Vilette) ont contesté cette idée en montrant que
la pensée par analogie de Léonard
, aurait, au contraire,
retardé le progrès des sciences.
C'est en effet lorsque les scientifiques ont cessé de concevoir les machines volantes sur le modèle du vol articulé des oiseaux, en étudiant la portée de l'air, qu'ils ont accompli de réels progrès techniques.
Léonard De VINCI, le décloisonnement des Arts et des Sciences.
Léonard
De VINCI
,
Études d'ailes pour machine volante,
1478-1519 © Bibliothèque Ambrosienne, Milan, Italie.
Léonard
De VINCI
,
Les organes de la femme
, Plume et encre sur fusain et trace de sanguine, 46,7 x 33,2 cm.
Windsor Castle, Royal Library, RL 12281 r.
STUDIO DRIFT
,
Skylight
Germinations
Floraisons
Greffes
Croissance
Prolifération cellulaire
Arthur
QUARMBY
,
Corn on the Cob
, 1962
"L’architecte développe dans ce projet un
principe d’accrochage
et de décrochage de
cellules habitables
sur un pilier central de 160 mètres de hauteur [...] Le dessin montre des losanges s’accrochant à des bras radiants. Ce fonctionnement autorise une
mobilité absolue de l’habitat
à partir d’une structure primaire d’accueil. [...] Le
biomorphisme
de chaque unité et de son organisation intérieure évoque des cellules biologiques ou des organes tandis que le système
emprunte au monde végétal
son
modèle de croissance
et son
cycle de vie
." (souce: FRAC Centre, http://www.frac-centre.fr/collection/collection-art-architecture/index-des-auteurs/auteurs/projets-64.html?authID=156&ensembleID=494)
"L’
éclosion de la fleur
est une référence pour plusieurs projets d’
architectures déployables.
La caravane gonflable conçue par Jean-Louis
Lotiron
&
Pernette

Perriand-Barsac
(
Caravane Fleur
, 1967) s’ouvre comme une fleur à partir d’un
module central dépliable.

La Maison H

(Propriano, 2002) de
Jakob+MacFarlane
évolue, telle un
anémone de mer
,
en fonction des conditions climatiques
: les cellules formant sa carapace se dilatent en fonction du soleil, du vent et du mouvement.
En fonction des activités et du temps
, la
maison s’ouvre ou se referme
, refusant toute forme prédéfinie. " (Source: FRAC Centre, http://www.frac-centre.fr/upload/document/pedagogique/2011/FILE_4fe988c23ff2e_peda_11_thema_processus.pdf/peda_11_thema_processus.pdf)
Jean-Louis
Lotiron
&
Pernette Perriand-
Barsac
,
Caravane Fleur
, 1967.
Jakob+MacFarlane
,
La Maison H
, Propriano, 2002.
"La
greffe architecturale
permet de travailler à partir de l’existant en proposant une
structure nouvelle
qui se déploie ou
se branche sur une construction plus ancienne.
[...]
En 1957, Ionel
Schein
conçoit un
principe d’assemblage
reposant sur le
branchement (plug-in)
de
coques
en plastique
les unes aux autres
. Autorisant la
modularité
et le
transport
, ce système peut s’appliquer à tout type de programme, de la chambre d’hôtel d’appoint (
Cabine hôtelière mobile
, 1956-58) à la
bibliothèque mobile
(
Bibliothèques mobiles
, Projet Hachette, 1957). Favorisant la
mobilité
de l’homme, ce principe va marquer les expérimentations architecturales des années 1960-70, depuis
Archigram
en Angleterre jusqu’aux
métabolistes
japonais, en passant par l’architecture cellulaire de l’association
Habitat évolutif."
(source: FRAC Centre, http://www.frac-centre.fr/upload/document/pedagogique/2011/FILE_4fe988c23ff2e_peda_11_thema_processus.pdf/peda_11_thema_processus.pdf)
ionel
SCHEIN
,
Cabine hôtelière mobile
,
1956.
COOP HIMMELB(L)AU
,
Toit remodelé
,
1983-1987
"Dès la fin des années 1950, Pascal
Häusermann
,
Chanéac
et Antti
Lovag
reprennent le principe du
plug-in
et travaillent à la mise au point de techniques et de
processus cellulaires
, dont leur association
Habitat évolutif
, créée en 1971, fera la promotion." [...] "
Chanéac
emprunte aux formes de la nature pour concevoir une
architecture en plastique
qui soit
évolutive et poétique
. [...] Antti
Lovag
s’attachera quant à lui à la mise au point de techniques d’
autoconstruction de bulles
qui s’
adapteront au site
d’implantation et aux désirs de l’habitant. (source: FRAC Centre, http://www.frac-centre.fr/upload/document/pedagogique/2011/FILE_4fe988c23ff2e_peda_11_thema_processus.pdf/peda_11_thema_processus.pdf)
Flux
Floating City
(1961), la
ville flottante
, par
Kisho Kurokawa
est un des projets emblématiques du
mouvement métaboliste
. Il s’agit d’un projet d’habitations construites sur la surface d’un lac à proximité de l’actuel aéroport de Narita.
Kurokawa
présente ici un
principe de croissance urbaine cellulaire
, avec un
déploiement organique d’unités identiques
(des
spirales sur l’eau
). L’ensemble ressemble à des
formes végétales
, comme des
nénuphars
. Les transports routiers sont possibles sur le toit des structures s’interconnectant, des escalators en spiral permettent l’accès au ports sur la surface du lac pour les transports maritimes. (source: http://www.fgautron.com)
Antti
LOVAG
,
Maison Antoine Gaudet
, Tourrettes-sur-Loup, 1968-69
Antti
LOVAG
,
Palais Bulles
, Théoule-sur-mer, 1975
source: http://prolimeduses.e-monsite.com/
Meduses dans l'eau
Mouvements d'ondulation
Bourgeonnement et croissance: évolution et transformation des êtres vivants
Bourgeonnement animal, du polype à la méduse
source: http://www.lepetitbiologiste.fr/turritopsis-nutricula-la-meduse-immortelle/
source: https://sciencesdelavieetdelaterre93.wordpress.com/category/cours-6eme/
Modéle de greffe végétale
source: http://bv.alloprof.qc.ca/science-et-technologie/l'univers-vivant/la-perpetuation-des-especes/la-reproduction-asexuee.aspx
Du bourgeon à la feuille
source: http://www.assistancescolaire.com/enseignant/elementaire/ressources/base-documentaire-en-sciences/la-transformation-d-une-fleur-en-fruit-6spm0202
Cyclone
avec vu de l'oeil du cyclone...encore une spirale quasi parfaite
source: http://la.climatologie.free.fr/cyclone/cyclone2.htm
Cristaux de neige,
cristaux de quartz
source: http://www.tao-yin.com/feng-shui/feng_shui_cristaux.html
La croissance des cristaux, formes géométriques parfaites
Les diverses formes prises par les cristaux de neige
source: https://fargin.wordpress.com/2011/05/04/l%E2%80%99harmonie-d%E2%80%99or/8cristauxglace/
Les métamorphoses: lien littérature-Art et Sciences
A travers les légendes traditionnelles grecques et romaines, Ovide raconte en quinze chants ou livres (représentant plus de douze mille vers), un ensemble de récits concis sur les métamorphoses des dieux, des déesses, de héros ou de simples mortel
Les métamorphoses d'Ovide
Dès le début du premier livre, Ovide présente le but de cette œuvre :
"J'ai formé le dessein de conter les métamorphoses des êtres en des formes nouvelles. O dieux (car ces transformations furent, elles aussi, votre œuvre), favorisez mon entreprise et guidez le déroulement ininterrompu de mon poème depuis l'origine même du monde jusqu'à ce temps qui est mien."
source: http://www.culture.gouv.fr/documentation/joconde/fr/decouvrir/expositions/ovide/theme_ovide.htm
Exemple d'une métamorphose animale: la mouche
Transformation dans le temps, modification de l' apparence
Dégradation de la matière
, des végétaux
par les modifications de température
, le
vent
, les
animaux
présents dans la litière...
observation du changement de forme des feuilles.
source: http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosbiodiv/index.php?pid=decouv_chapC_p5&zoom_id=zoom_c1_3
Idée de disparition, dégradation des végétaux exploitée par Andy GOLDSWRTHY ( voir son livre "passage")
Oeuvre épéhémère de Andy
GOLDSWORTHY
: les couleurs végétales...elles vont se transformer avec la dégradation naturelle des matériaux.
source: http://landart-atc.tumblr.com/
Éphémère
Cycles naturels
Les oeuvres du
LAND ART
introduisent l'idée d'
œuvre éphémère.
Autrement dit, l'
oeuvre d'art
est conçue sur le
modèle d'un organisme vivant
: elle
naît
(projet, dessin),
se développe
(installation) et
meurt
(disparition).
imitation et invention
La volonté de créer une
représentation idéale
conduit à
modéliser l'observation de la nature
sur des
formes "idéales
",
géométriques
telles le cercle, le carré, la spirale, etc.)
Dès lors, la
représentation
est autant le
produit de l'invention
de l'artiste que la fidélité au modèle naturel
Léonard
De VINCI
,
L'homme de Vitruve
, vers 1492.
Le texte sous le dessin cite un passage de l'architecte antique
Vitruve
, qui décrit les
proportions idéales du corps
humain.Ces proportions doivent servir de module de base pour calculer les proportions des édifices.
L'homme
est ainsi représenté
au centre de l'univers
(théorie de
l'humanisme
), inscrit dans un cercle et un carré, qui figurent la
perfection
et
l'harmonie
.
L'idée que le
macrocosme

se reflète
dans le
microcosme
,
héritage néoplatonicien de la Renaissance
florentine (Marsile
Ficin*
,
Pic de la Mirandole
) se retrouve encore de nos jours dans certaines théories qui empruntent le vocabulaire de la science. Le
nombre d'or
est souvent utilisé comme "preuve" de cette harmonie cosmique.
*Lire
l'article de jacques Darriulat: http://www.jdarriulat.net/Introductionphiloesth/Renaissance/Ficin.html
Le mouvement des luminaires évoque la fois la floraison et l'ondulation des méduses.
Rhizome
Thomas
HIRSCHHORN
,
Crystal of resistance
, installation à la biennale de Venise, 2011
Zaha
HADID
&
Parrish
,
Kartal Pendik Masterplan

Installation
, 2008. (photo: Bettina Johae)
La pensée rhizomorphe de G.
Deleuze

emprunte
à la
botanique
le
modèle du "
rhizome
", plante
multicentre
,
anarchique
et souterraine.
Penser en réseau, c'est penser la multiplicité des échanges, multitudede flux déterritorrialisants et prolifères. (source: arianesud.com/content/.../GUATTARI%20DELEUZE%20Rhizome.pdf)
Dans la théorie philosophique de Gilles
Deleuze
et Félix
Guattari
, un
rhizome
est un modèle descriptif et épistémologique dans lequel l'organisation des éléments
ne suit pas une ligne de subordination hiérarchique
— avec une base, (ou une racine, un tronc), offrant l'origine de plusieurs branchements, selon le modèle de l'Arbre de Porphyre—, mais
où tout élément peut affecter ou influencer tout autre.
(source: wikipedia, https://fr.wikipedia.org/wiki/Rhizome_%28philosophie%29)
Une pensée du rhizome
:

Gilles
DELEUZE
et Félix
GUATTARI
,
Capitalisme et Schizophrénie 2. Mille Plateaux
, éditions de Minuit, 1980.
De nombreux artistes contemporains s'inspirent de la pensée de DELEUZE pour concevoir des
espaces rhizomatiques
,
tentaculaires,
qui tendent à
envahir l'espace d'exposition
et à
englober le spectateur
.
*
Phusis:
la Nature pensée comme "la totalité de ce qui est (l'étant) considéré à la fois dans son être et dans son
changement
ou
mouvement
" [...] concept qui "associe la phusis à l'idée de "
croissance
", de "
jaillissement
" . (source: wikipedia. https://fr.wikipedia.org/wiki/Phusis)
Mario
MERZ
,
Crocodilus Fibonacci
, 1972, installation, MNAM, Paris
"C’est dans son traité Liber abbaci de 1202, que le moine italien Léonard de Pise, dit
Fibonacci
, conçoit la
suite
qui porte son nom,
dans laquelle chaque nombre est la somme des deux qui le précèdent
, et ce de manière
exponentielle
, à l’infini – 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21… Que le crocodile, animal ovipare, semble pondre des nombres qu’il laisse derrière lui, n’est étrange que si, contrairement à Merz, on ne conçoit pas une profonde continuité entre les mondes végétal, animal et humain.
L’évolution des organismes
, du plus simple au plus complexe, se retrouve
symbolisée
dans l’
expansion spatio-temporelle de la série numérique,
laquelle imprègne et englobe toute chose. " Jacinto Lageira
"La fin de cette opération n’existe pas […] mais dans la macroscopie de la dilatation se renouvelle le ferment organique du
développement comme prolifération
. Il verse l’espace dans un espace plus grand qui est
l’espace infini
." Mario
MERZ
(source: https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/co4k9dX/rjyKEn9)
Pour l'artiste, la
modélisation mathématique
symbolise un
principe d'auto-engendrement
qui sert de
modèle
au
développement spatial
d'une oeuvre qui pourrait se
prolonger à l'infini
. Il imagine ainsi une
oeuvre

qui
, en quelque sorte,
se fait d'elle même
, comme un
organisme vivant
qui se développe tout seul. Une
forme en croissance
, un
espace en devenir
.
Nombre d'or, rectangle d'or
et spirale logarithmique
Nombre d'or
: "Ce nombre est la valeur d'un rapport de deux grandeurs homogènes. Il est déterminé par une
proportion
:
Il y a de la petite partie à la grande, le même rapport que la grande au tout
. (Vitruve, architecte romain 1er siècle avant notre ère). [...] et vaut à peu près
1,618
... C'est cette valeur qui est appelée le
nombre d'or
dit
phi
en hommage au sculpteur grec Phidias qui s'en servit dans les proportions du Parthénon à Athènes." (source: http://therese.eveilleau.pagesperso-orange.fr/pages/truc_mat/textes/rectangle_dor.htm#zero)
Rectangle d'or
: Un rectangle d'or est un rectangle dont le rapport longueur sur largeur est égal au
nombre phi
Φ.
Spirale logarithmique
: "Cette spirale est une 'fausse' spirale parce qu'elle est constituée d'arcs de cercles au lieu d'avoir une variation continue du rayon. " [...] "La longueur du rayon vecteur est multipliée par le nombre d'or chaque fois que sa direction tourne d'un quart de tour." (source: http://therese.eveilleau.pagesperso-orange.fr/pages/truc_mat/textes/rectangle_dor.htm#zero)
Construction
: "Prenons un rectangle d'or comme point de départ. Retirons un carré dont le côté est égal à la largeur du rectangle. Nous obtiendrons ainsi un nouveau rectangle d'or, de taille plus petite. Si nous répétons le processus plusieurs fois nous obtiendrons la figure suivante:"


"Traçons maintenant des quarts de cercle dont le rayon est égal au côté de chacun des carrés de la figure précédente, avec pour centre leur sommet respectif. Nous aurons la figure suivante:" (source: Fernando
CORBOLAN
, Le nombre d'or, le langage mathématique de la beauté, éditions, RBA, 2011.)
Il existe un très grand nombre de fleurs comportant cinq pétales régulièrement répartis. Les extrémités de ces pétales sont placées aux extrémités d’un pentagone régulier. La liaison avec le nombre d’or est ainsi évidente.
T.
HIRSCHHORN
" se distingue par des
installations proliférantes

s'accumulent

objets, images et informations
. Ces œuvres, identifiables à leur forte charge politique aussi bien qu'à leurs matériaux pauvres (ruban adhésif, scotch, carton, papier aluminium, etc.), ont souvent trouvé leur pleine résonance dans l'espace public, notamment dans des zones éloignées du «monde de l'art»." Bertrand Dommergue (source: http://www.paris-art.com/marche-art/equality-float/hirschhorn-thomas/7549.html)
Architecte majeure du
déconstructivisme
, Zaha
HADID
conçoit ses édifices comme des paysages à parcourir. Elle s'inspire de formes organiques, végétales ou minérales dans des constructions proliférantes et ramifiées.
Jason
De Caires Taylo
r,
Vicissitudes
, 2007. Grenade, Caraïbes
L'artiste installe ses sculptures au fond des océans. Modelées dans un béton spécial, elles permettent à la
flore et la faune sous-marine
de s'y
greffer
durablement. L'oeuvre se
métamorphose
ainsi au gré de la vie sub-aquatique.
Full transcript