Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

L'Illiade et l'Odyssé

No description
by

Amélie Rochereau

on 9 December 2012

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of L'Illiade et l'Odyssé

L'Iliade et l'Odyssée Plan L'épopée Homère, auteur de l'Iliade et l'Odyssée L'Iliade L'Odyssée Leurs différentes représentations graphiques Epopée Grands intérêts du peuple : religion, unité, patriotisme, territoire, culture. Un héros historique ou légendaire (sans défaut, forte capacité physique). Thésée, un héros grec L'épopée et son héros réalisent ce que souhaite le coeur et non la raison. Action centrale + épisodes secondaires (amours, péripéties,...) + développements (discours, descriptions, combats,...). Figure de style --> L'hyperbole. Buste d’Homère en marbre, (IX avant JC) (Keystone) Homère A vécu au XIII ème siècle av-JC Auteur supposé de l'Iliade et l'Odyssée La question homérique Représenté comme un vieil aveugle (Arkéo Junior n°85) Girolamo di Benvenuto (1470-1524),
Le Jugement de Pâris, huile sur bois,
Musée du Louvre, Paris. © RMN/Gérard Blot Noce de Pélée et Thétis Il parla ainsi, et, tirant l'épée aiguë qui pendait, grande et lourde, sur son flanc, il se jeta sur Akhilleus, semblable à l'aigle qui, planant dans les hauteurs, descend dans la plaine à travers les nuées obscures, afin d'enlever la faible brebis ou le lièvre timide. Ainsi se ruait Hektôr, en brandissant l'épée aiguë. Et Akhilleus, emplissant son coeur d'une rage féroce, se rua aussi sur le Priamide. Et il portait son beau bouclier devant sa poitrine, et il secouait son casque éclatants aux quatre cônes et aux splendides crinières d'or mouvantes que Hèphaistos avait fixées au sommet. Connne Hespéros, la plus belle des étoiles Ouraniennes, se lève au milieu des astres de la nuit, ainsi resplendissait l'éclair de la pointe d'airain que le Pèléide brandissait, pour la perte de Hektôr, cherchant sur son beau corps la place où il frapperait. Les belles armes d'airain que le Priamide avait arrachées au cadavre de Patroklos le couvraient en entier, sauf à la jointure du cou et de l'épaule, là où la fuite de l'âme est la plus prompte. C'est là que le divin Akhilleus enfonça sa lance, dont la pointe traversa le cou de Hektôr ; mais la lourde lance d'airain ne. trancha point le gosier, et il pouvait encore parler. Il tomba dans la poussière, et le divin Akhilleus se glorifia ainsi :
- Hektôr, tu pensais peut-être, après avoir tué Patroklos, n'avoir plus rien à craindre ? Tu ne songeais point à moi qui étais absent. Insensé ! un vengeur plus fort lui restait sur les nefs creuses, et c'était moi qui ai rompu tes genoux ! Va ! les chiens et les oiseaux te déchireront honteusement, et les Akhaiens enseveliront Patroklos !
Et Hektôr au casque mouvant lui répondit, parlant à peine :
- Je te supplie par ton âme, par tes genoux, par tes parents, ne laisse pas les chiens me déchirer auprès des nefs Akhaiennes. Accepte l'or et l'airain que te donneront mon père et ma mère vénérable. Renvoie mon corps dans mes demeures, afin que les Troiens et les Troiennes me déposent avec honneur sur le bûcher.
Et Akhilleus aux pieds rapides, le regardant d'un oeil sombre, lui dit:
- Chien ! ne me supplie ni par mes genoux, ni par mes parents. Plût aux Dieux que j'eusse la force de manger ta chair crue, pour le mal que tu m'as fait ! Rien ne sauvera ta tête des chiens, quand même on m'apporterait dix et vingt fois ton prix, et nulle autres présents ; quand même le Dardanide Priamos voudrait te racheter ton poids d'or ! Jamais la mère vénérable qui t'a enfanté ne te pleurera couché sur un lit funèbre. Les chiens et les oiseaux te déchireront tout entier !
Et Hektôr au casque mouvant lui répondit en mourant - Certes, je prévoyais, te connaissant bien, que je ne te fléchirais point, car ton coeur est de fer. Souviens-toi que les Dieux me vengeront le jour où Pâris et Phoibos Apollôn te tueront, malgré ton courage, devant les portes Skaies.
Et la mort l'ayant interrompu, son âme s'envola de son corps chez Aidés, pleurant sa destinée mauvaise, sa vigueur et sa jeunesse.
Et Akhilleus dit à son cadavre :
- Meurs ! Je subirai ma destinée quand Zeus et les autres Dieux le voudront. L'Iliade Mariage de la déesse Thétis et du mortel Pélée.
Déesse de la discorde lança une pomme " A la plus bellle". Athéna, Héra et Aphrodite se la disputèrent.
Aphrodite promet Hélène à Pâris pour qu'il confirme qu'elle est la plus belle.
Parîs enleva Hélène à son mari Ménélas et l'emmena à Troie.
Les achéens décidèrent de venger cet enlèvement en partant combattre les Troyens.
Guerre entre Troyens et Achéens durant 10 ans L'Odyssée Récit du retour d'Ulysse (héro achéen) à Ithaques
Rancune de Poséidon contre Ulysse qui a aveuglé son fils, le cyclope polyphème
24 chants divisés en 3 épisodes :
La Télémachie
Le récit chez Alkinoos
Le retour à Ithaques Combat devant les vaisseaux grecs près de Troie, Sarcophage grec. Musée de Thessalonique. IIIe s. av. J-C. Sitographie http://www.citadelle-fr.com
http://www.iliadeodyssee.com/
www.images.hachette-livre.fr
http://www.dailymotion.com/
http://lewebpedagogique.com
http://expositions.bnf.fr Bataille d'Hector contre Achille Vase grec représentant un poète
racontant une histoire,
Musée du Louvre Ulysse tue les prétendants,
Vase grec du IVème siècle avant JC Ulysse et Circé
Vase grec du Vème siècle Ulysse et le Cyclope
Vase grec du V siècle Vase grec du VI è siècle av JC,
Ulysse et les sirènes Achille affronte Hector,
Vase du Vè siècle av JC Buste d’Homère en marbre,
(IX avant JC) (Keystone) "L'Apothéose d'Homère"
Ingres (1827)
Musée du Louvre Homère,
Auguste Leloir (1841) Troie,
Wolfgang Peterson (2004) Le retour d'Ulysse g (absence de jour) ( ) Les origines de la guerre de Troie Représentation de Pâris et Hélène Querelle entre 2 chefs achéens : Agamemnon et Ulysse.
Ulysse refuse de poursuivre le combat.
Il revient dans le combat pour tuer Hector (chef troyen) qui à lui même tué Patrocle ami d'Achille.
L'illiade se termine pas les funérailles d'Hector. Aussitôt Démodocus, inspiré par une divinité, commence son récit en chantant d'abord comment une partie des Argiens s'embarquèrent sur des navires aux beaux tillacs, après avoir livré les tentes aux flammes, et comment l'autre partie de ces guerriers, sous la conduite du vaillant Ulysse, furent, au milieu de la place publique, cachés dans le cheval que les Troyens eux-mêmes avaient traîné dans la citadelle. Tandis que le cheval de bois était sur la place, les habitants d'Ilion agitaient divers avis : les uns voulaient rompre avec le fer les cavités de cet édifice, les autres proposaient de précipiter l'animal du haut des rochers, et les troisièmes demandaient qu'il devînt une offrande expiatoire destinée à apaiser les dieux. Cette dernière résolution devait s'accomplir : car les immortels avaient décrété qu'Ilion périrait lorsque ses murs recèleraient un immense cheval où se cacheraient les plus illustres Argiens pour porter à leurs ennemis le carnage et la mort. — Démodocus chante ensuite comment les fils des Achéens, étant sortis du cheval, ravagèrent la ville de Troie ; il célèbre le courage de tous les héros qui détruisirent cette cité chérie, mais il glorifie surtout Ulysse Ulysse crevant l'oeil du cyclope Polyphème Massacre des prétendants par Ulysse Peinture (Restitution.) (Musée de Berlin.) " Dis-moi, Muse, cet homme subtil qui erra si longtemps,
après qu'il eut renversé la citadelle sacrée de Troie. " Odyssée, livre 1 Homère
Full transcript