Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Exemple du principe de plasticité cérébrale (+communication nerveuse) Thomas Mestrallet, Clément Picaud et Antoine Proton

programmation TS svt spécifique 3B

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Exemple du principe de plasticité cérébrale (+communication nerveuse) Thomas Mestrallet, Clément Picaud et Antoine Proton

Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse http://cache.media.eduscol.education.fr/file/SVT/99/2/Systeme_nerveux_219992.pdf
Problématique: Comment le cerveau moteur peut –il se réorganiser ? TP 5 Motricité et plasticité cérébrale Plasticité cérébrale Définition Tout d'abord, le terme plasticité fait référence à la capacité du cerveau à remodeler les branchements entre ses neurones.
Elle est à la base des processus de mémoire et d'apprentissage, mais intervient également parfois pour compenser les effets de lésions cérébrales en aménageant de nouveaux réseaux.
Ces modifications locales de la structure du cerveau dépendent de l'environnement et lui permettent de s'y adapter.
La plasticité possède un rôle organisationnel ou réorganisationnel dans le développement et le fonctionnement de l'organisme.
IRM fonctionnelle: Technique d' IRM permettant de cartographier les activités fonctionnelles du cerveau. Le principe consiste à mesurer l'oxygénation (rapport oxyhémoglobine/désoxyhémoglobine), qui augmente localement dans les aires activées suite à un apport accru en sang frais. Observation du TP -La partie du cortex colorée en rouge et en vert évolue différemment selon les deux sujets.

-Le professionnel a une surface colorée bien plus étendue que l' amateur.

- Le cerveau du sujet qui pratique du violon a développé des facultés spécifique du coté droit, au niveau de la zone qui commande la main gauche du sujet.

- Le sujet qui ne pratique pas le violon n'a pas développé de faculté spécifique.

-Plus l'entraînement est long et est commencé à un bas âge, plus la puissance du dipôle auriculaire est puissant et plus le nombre de dentrites activées est important: Le sujet ayant commencé le violon à l'âge de 12 ans a une activation du dipôle et un nombre de dentrites biens plus importants que le sujet témoin n'ayant subit aucun apprentissage. Interprétation du TP Les contraintes de l'apprentissage :
-L'âge du début d'apprentissage
-le temps de pratique
Plus l'entraînement est long et plus la plasticité cible une activation importante d'une partie du cortex moteur responsable, avec l'activation de nombreuses dentrites. -Plus le sujet est jeune plus il est apte à un apprentissage rapide - La mesure de la plasticité se fait:
*Par le calcul du nombre d'activation des dentrites
*Par la mesure de la puissance du dipole auriculaire (en nAm) La plasticité cérébrale s' acquière
avec de l'apprentissage et n'est pas innée.
Elle est a la base de l'entraînement moteur. Cellule de dentrite Documents du livre Document 2 p.350:
Analyse par IRMf de l'activité du cortex cérébral chez des violonistes amateurs ou professionnels Document 4 p.351:
Des modifications des cartes motrices des muscles de la main lors de l'apprentissage du piano Documents du web -Amateurs et professionnels:

Amateurs: Activation du cortex plus diffuse et étendue sur les aires corticales autres que M1 (AMS et APM)
Professionnels: Activation plus forte et ciblée sur la M1.

-Il y a un accroissement de la taille des territoires de la taille des territoires de la M1 contrôlant les muscles sollicités, il est cependant stabilisé. -L'entraînement moteur provoque l'augmentation de l'intensité de la réponse musculaire, il n'est pas régressif (ne se perd pas) au bout d'un certain entraînement régulier, sauf en cas d'accidents (AVC, choc, ou il se récupère progressivement).
-Il y a un lien entre la surface du cortex utilisé qui évolue, la puissance de l'acte moteur et le nombre de dentrites. Plus la partie du cortex est activée, plus le nombre de dentrites augmentera, et plus la puissance de l'acte moteur augmentera lui aussi. Le non régressement de l'intensité de la réponse musculaire, donc de l'entraînement prouve que l'on parle bien d'une plasticité cérébrale, et non d'une élasticité cérébrale. 1/ Plasticité cérébrale et apprentissage moteur
Full transcript