Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

La complainte du progrès

No description
by

Arthur Ritchie

on 21 May 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La complainte du progrès

Introduction Boris Vian La complainte du progrès (1956) Boris Vian est un écrivain et chanteur français
Né en 1920 et décédé en 1959
Chanson critique et comique qui décrit les progrès effectués durant les Trente Glorieuses et critique la société de consommation Boris Vian : sa biographie Ingénieur de formation, il débute sa carrière artistique en tant que trompettiste dans des clubs de Jazz. Malgré le succès des pastiches de romans noirs américains qu'il écrit sous le pseudonyme de Vernon Sullivan, les romans qu'il publie plus tard sous son véritable nom ne lui apportent pas la notoriété escomptée. Egalement auteur de pièces de théâtre, de chansons, de poèmes et de critiques musicales. Malade du coeur, il succombe à l'âge de 39 ans laissant derrière lui une oeuvre riche et variée qui reste inimitée. Augmentation du niveau de vie et d'équipements Croissance économique soutenue et ininterrompue
Amélioration des conditions de vie
Passage de l'Europe à la société de consommation
Consommation des ménages en hausse
Chômage faible La consommation devient une des préoccupations des Français Le contexte Les Trente Glorieuses (1945-1975) En 1956 :
14% possédaient une douche
1% un téléviseur
6% un réfrigérateur
10% une machine à laver En revanche en 1974, 70% des français possédaient une machine à laver Présentation de la chanson Chanson réalisée en 1956
Paroles écrites par Boris Vian
Musique réalisée par Alain Goraguer
Premièrement intitulée "Les Arts Ménagers"
Décomposée en strophes, elle possède deux refrains et un coda (conclusion) Le titre Titre très représentatif de la chanson, formé d'un oxymore. "La complainte du progrès" critiques négatives :
thème triste, tonalité nostalgique... critiques positives : amélioration, avancée, création... Le texte Une complainte est une lamentation chantée, de caractère narratif racontant les malheurs d'un personnage. Le terme complainte est ironique car il contraste avec le caractère très enjoué de la mélodie et des paroles humoristiques. Le texte, par le biais d'une histoire, nous montre les conséquences que créent les changements qui avaient lieu à cette époque. Cette oeuvre traduit avec humour la crainte de Boris Vian de voir les sentiments amoureux remplacés par le plaisir de la consommation et la possession d'un maximum de biens matériels. 1er couplet Autrefois pour faire sa cour
On parlait d'amour
Pour mieux prouver son ardeur
On offrait son coeur

Maintenant c'est plus pareil
Ça change ça change
Pour séduire le cher ange
On lui glisse à l'oreille

Ah Gudule, viens m'embrasser, et je te donnerai... 1er refrain Un frigidaire, un joli scooter, un atomixer
Et du Dunlopillo
Une cuisinière, avec un four en verre
Des tas de couverts et des pelles à gâteau!

Une tourniquette pour faire la vinaigrette
Un bel aérateur pour bouffer les odeurs

Des draps qui chauffent
Un pistolet à gaufres
Un avion pour deux...
Et nous serons heureux! 2e couplet Autrefois s'il arrivait
Que l'on se querelle
L'air lugubre on s'en allait
En laissant la vaisselle

Maintenant que voulez-vous
La vie est si chère
On dit: "rentre chez ta mère"
Et on se garde tout

Ah Gudule, excuse-toi, ou je reprends tout ça... 2e refrain Mon frigidaire, mon armoire à cuillers
Mon évier en fer, et mon poêle à mazout
Mon cire-godasses, mon repasse-limaces
Mon tabouret-à-glace et mon chasse-filous!
La tourniquette, à faire la vinaigrette
Le ratatine ordures et le coupe friture

Et si la belle se montre encore rebelle
On la ficelle dehors, pour confier son sort... La musique L'orchestre de jazz, composé d'instruments acoustiques et non électriques, est divisé en deux sections : la section rythmique la section mélodique La voix est chantée, mais parfois proche de la voix parlée. L'enregistrement est réalisé en prise directe Le support d'origine est le disque vinyle 78 tours Boris Vian joue, comme dans son texte, avec les oppositions : pour une complainte on attendrait plutôt une musique triste , alors qu'ici l'atmosphère est légère et enjouée. Interpretation Conclusion
Full transcript