Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Untitled Prezi

No description
by

William Rouget

on 7 March 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Untitled Prezi

19h d'avion 19h d'avion 3h d'avion 12h d'avion 17h d'avion 1441 : Début du commerce triangulaire 1880 : Prémice de la colonisation 1990 : Indépendance de la Namibie 1950 : Début du libre échange L E Le commerce : Activité consistant à fabriquer, transporter et vendre des biens ou des services dans le but de les échanger. Le commerce international : Ensemble des échanges de biens, de service et de capitaux entre agents résidents sur des territoires économiques différents. Adam Smith

"L’objet des «sociétés civiles» consiste en la réalisation de leurs intérêts matériels. L’échange permet alors la satisfaction des besoins facilitant l’accès de ce qu’ils convoitent aux individus sans nécessairement avoir à le produire eux même." IDH moyen : 0,533 (France = 0,884) Contribution au commerce international : /2 entre 1980 et 2000 7,5% 10% de la population mondiale 34 / 49 PMA
Pays les Moins Avancés 1960 2000 Part des exportations Africaines dans le total mondial 0% 1% 1,5% IDH = 3 I vie . I éducation . I revenu 3% de croissance annuelle Quelques ressources de forte valeur : Partie 1 - L'Afrique : un nain du commerce international I. Une colonisation encore présente
II. Un manque de moyens évident
III. Des secteurs primaires et secondaires dépassés Partie 2 - L'émergence des pays africains dans le commerce international Partie 1 : L'Afrique, un nain du commerce international I. Une colonisation encore présente
II. Un manque de moyens évident
III. Des secteurs primaire et secondaire dépassés Partie 2 : L'émergence des pays africains dans le commerce international I. L’Afrique du sud : le moteur économique du continent
II. L’Afrique tente de sortir de ses difficultés
III. Son avenir parait meilleur investissements importants détournements détournements Partie 1 : L'Afrique, un nain du commerce international
Introduction Partie 1 : L'Afrique, un nain du commerce international
I. Une colonisation encore présente
Introduction Comment l'Afrique se retrouve t elle aujourdh'hui exploitée par les pays les plus développés ? Partie 1 : L'Afrique, un nain du commerce international
I. Une colonisation encore très présente
A - Obstacles externes : dette et détérioration des termes
de l’échange, protectionnisme Taux d'endettement 10% en 1970 40% en 1980 Total de la dette (en % des exportations) 98% en 1980 341% en 1990 Dette 300 milliards $ Hémoragie financière 105 milliard $ 1/3 = remboursement de la dette 2/3 remboursement des intérets des taux d'intéret des nouvaux emprunts Perte de confiance
des investisseurs relance impossible Évolution des termes de l'échange Exportations Importations - les pays développés demandent - de matières premières - opposition petits producteurs / F.M.N. - l'Afrique ne subventionne pas ses agriculteurs - demande de produits primaires stagne
- demande de produits manufacturés augmente - utilisation de produits de synthèse Termes de l'échange : volume de marchandises industrielles qu'un pays pauvre peu acheter avec une quantité donnée de ses produits agricoles ou miniers Partie 1 : L'Afrique, un nain du commerce international
I. Une colonisation encore présente Entreprise Occidentales en Afrique Partie 1 : L'Afrique, un nain du commerce international
II. Entreprises Occidentales en Afrique OU Une coopération ? Une exploitation ? Partie 1 : L'Afrique, un nain du commerce international
II. Entreprises Occidentales en Afrique L'OR 34 pays producteurs tonnes/an 1/4 de la production MONDIALE ETAT Africain de 0% à 20%
des bénéfices Multinationale d'extraction 80% des bénéfices main d'oeuvre peu valorisée mouvements "syndicaux" vite réprimés normes environnementales pas appliquées ou peu contraignantes 55 millliards
pour réparer Afrique du Sud Zaire Ghana Ex bastions anti-communiste 888 milliard d'€ d'or extrait durant la guerre froide Aujourd'hui : 1t d'or extrait = 300t de minerais traité au cyanur pollution des nappes phréatiques paralysie cessité, fausse couches Tanzanie Mali Ghana Le Caoutchouc La canne à sucre Partie 1 : L'Afrique, un nain du commerce international
II. Entreprises Occidentales en Afrique Partie 1 : L'Afrique, un nain du commerce international
II. Entreprises Occidentales en Afrique Partie 1 : L'Afrique, un nain du commerce international
III. La place de la Chine AVANT Nigeria APRES Nigeria Taux d'intéret plus bas que :
la banque mondiale
le FMI Stratégie Marketing expansion économique
de nouveaux marchés
nouvelles terres pour sa population aide les invetisseurs chinois à s'installer en Chine la "diaspora" chinoise solution contre ses
problèmes démographique 100 millions de chinois en Afrique (pour info population France : respect des droits de l'Homme silence sur la corruption dans les Etats d'Afrique infrastructures construites par les chinois en 1990 sont remises en cause Partie 2 : L'émergence des pays africains dans le commerce international
I. L'Afrique du SUD, le moteur économique du continent
A. Le poids de l'Afrique du SUD Membre du G20

Fait partie des BRICS depuis 2011

En 2011, nommée première puissance économique africaine par le FMI.

Représente ¼ du PIB du continent africain

Les 7 premières multinationales des PED sont sud africaines.

Classée au 34ème rang mondial sur un total de 183 pays en 2011. Partie 2 : L'émergence des pays africains dans le commerce international
I. L'Afrique du SUD, le moteur économique du continent
B. Quelles sont les facteurs de son émergence ? une croissance économique continue sur dix ans

record à 5,1% en 2005.

Priorités :
abaissement du coût des facteurs de production
intégration de l’économie informelle dans le circuit de la première économie. 1) Une stratégie basée sur sa situation géographique Un axe majeur du commerce international

près de 27 000 navires qui transitent dans cette zone

trafic équivaut à celui de Singapour, premier port du monde

composée de sept ports

contrôle 60% du réseau ferroviaire de la région

meilleur réseau routier d’Afrique. 2) La diversification de son agriculture Grace à la mise en place d’un programme de recherche agronomique et d’irrigation

Grenier alimentaire du continent

Différents clients donc variétés de produits

3e place mondiale des exportateurs de fruits

Parmi les 6 premiers exportateurs nets de produits alimentaires 3) L'exploitation de ses ressources minières Grande ressource minière
Contribue pour 10% de son revenu national
1er rang mondial pour le titane, l’or, le chrome, la platine, le vanadium ou encore le manganèse
2ème rang mondial pour le diamant
Une importance stratégique
Permet de fonder plusieurs multinationales 4) Un secteur industriel dynamique Dynamisme dans de nombreux secteurs comme la production de métaux de base

1er producteur de médicaments génériques dans l’hémisphère sud

Son industrie d’armement est également la plus puissante du continent

Maintien d’une industrie forte 5) Investissement Facteur de puissance : crédibilité de sa puissance économique

Mesurée par ses IDE

3ème rang des IDE en Afrique, avec 961 millions de dollars

1ère place en 2005 avec 6,4 milliards de dollars

Son économie soutient la comparaison avec celle des pays les plus développés.

porte d’accès privilégiée des capitaux vers le reste de l’Afrique sub-saharienne Partie 2 : L'émergence des pays africains dans le commerce international
II-  L’Afrique tente de sortir de ses difficultés
A. L’OMC : un levier de croissance économique 2001, à Doha, l’OMC aide les PED
Volonté d’intégrer les pays africains dans le commerce international Partie 2 : L'émergence des pays africains dans le commerce international
II-  L’Afrique tente de sortir de ses difficultés
B. L’expansionnisme de nouvelles régions africaines La SADC : 12 pays d’Afrique australe et centrale

UEMOA : 7 pays d’Afrique de l’Ouest

Entraide économique grâce au libre échange (Southern African Development Community) (Union Économique et Monétaire Ouest-africaine) Partie 2 : L'émergence des pays africains dans le commerce international
II-  L’Afrique tente de sortir de ses difficultés
C. De nouveaux débouchés pour s’imposer sur la scène internationale Nouveaux partenariats avec Asie et Amérique
Atouts commerciaux
Nouvelle position : nouveaux échanges économiques et diplomatiques
Relation «gagnant-gagnant» Partie 2 : L'émergence des pays africains dans le commerce international
II-  L’Afrique tente de sortir de ses difficultés
D. Des exportations croissantes Depuis 2008, augmentation des exportations vers les BRICS
Ont progressé jusqu’à atteindre 290 milliards de dollars
L’AGOA promut les échanges
Développement grâce à l’amélioration du gouvernance et de l’environnement institutionnel
Croissance grâce au prix du pétrole
L’Ethiopie, un pays exemplaire :
depuis 2004, le PIB augmente de plus de 6%
la politique monétaire et financière maintient l’inflation et les taux de change. (African Growth and Opportunity Act) Effort concernant sa politique commerciale
Plusieurs mesures prises
Intégration facilité par le sommet de Durban Partie 2 : L'émergence des pays africains dans le commerce international
II-  L’Afrique tente de sortir de ses difficultés
E. Le développement de la politique commerciale Partie 2 : L'émergence des pays africains dans le commerce international
III- Son avenir parait meilleur
A) A l’aube d’un décollage économique Même décollage que la Chine, il y a 30 ans

Les retours sur investissements seraient parmi les meilleurs du monde

Doit mobiliser davantage ses propres ressources

Exploiter son potentiel fiscal

Point clé : relance des filières d’exportation Partie 2 : L'émergence des pays africains dans le commerce international
III- Son avenir parait meilleur
B) Un alignement sur le commerce de produits intermédiaires bâtir des stratégies basées sur des spécialisations

Un secteur industriel intégré par groupe de pays (CEDEAO, COMESA, CEMAC)

Besoin d’un fort leadership en Afrique  Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest Common Market for Eastern and Southern Africa Commission de la Communaute Economique et Monetaire de l'Afrique Centrale Partie 2 : L'émergence des pays africains dans le commerce international
III- Son avenir parait meilleur
C) Le développement de l’agriculture Investir davantage dans l'agriculture et augmenter la productivité

Possibilité d’améliorer la diversification économique et à accélérer la croissance Partie 1. L'Afrique : un nain du commerce international
II. Un manque de moyens évident
A – Des investissements largement insuffisants "Sac : 32€"
" Nourriture pour une semaine : 4€" Partie 1. L'Afrique : un nain du commerce international
II. Un manque de moyens évident
A – Des investissements largement insuffisants - Investissements étrangers limités
o Incertitude politique
o Capitaux engagés dans des activités permettant une récupération rapide du capital, et qui rapportent peu au pays

- Réticences du système bancaire concernant l’accès au crédit
o Exigence de garanties
o Difficultés des entreprises à fournir une information comptable et financière complète et fiable fragilité des dynamiques de croissance et de productivité, donc faible compétitivité de la production africaine Partie 1. L'Afrique : un nain du commerce international
II. Un manque de moyens évident
B – Des infrastructures inadaptées - faible densité du réseau routier : 6,84 km pour 100 km², mal entretenu
- réseau ferroviaire très peu interconnecté - ports confrontés à des problèmes d’équipements, de sécurité, environnementaux, de productivité, et de capacités techniques

- compagnies aériennes majoritairement déficitaires et liaisons insuffisantes

- cout très élevé du transport, interruptions de production, retards de livraison… qui entravent la compétitivité industrielle de l’Afrique Partie 1. L'Afrique : un nain du commerce international
III. Des secteurs primaires et secondaires dépassés
A- Le secteur agricole Caractérisation de l’agriculture : constitue la principale activité créatrice de richesse et est l’activité première pour plus de 60 % de la population africaine. mais les politiques agricoles en Afrique restent loin d’être à la hauteur du poids que représente l’agriculture et ses enjeux. Partie 1. L'Afrique : un nain du commerce international
III. Des secteurs primaires et secondaires dépassés
A- Le secteur agricole Politiques agricoles
Les politiques agricoles en Afrique ont totalement négligées la part des dépenses agricoles dans les dépenses globales. Celle ci décline de 6,3 % en 1990/91 à 4,6 % à la fin de la décennie. Depuis l’époque coloniale, l'agriculture africaine est orientée vers le marché international et les exportations par la mise en place des programmes d'ajustement structurel (PAS).
Exemple : ouverture des secteurs productifs de l’industrie et de l’agriculture à la concurrence internationale par l’élimination des barrières douanières. Pourtant : pertes de marché, due au fait que :- l'agriculture africaine a une faible productivité- le prix de ses principaux produits d'exportation connaît une baisse depuis le début des années 70. La part dans les échanges mondiaux de matières premières agricoles est passée de 4% à 2,2% du total entre 1980 et 2002. Partie 1. L'Afrique : un nain du commerce international
III. Des secteurs primaires et secondaires dépassés
A- Le secteur agricole Une majorité de petits producteurs Une marginalisation dans le commerce international Des exportations limitées aux produits primaires Des conditions de commercialisation défavorables
De forts obstacles à la commercialisation de leurs produits
- les infrastructures rurales inadéquates ⇒ augmentation des prix des produits locaux.
- les paysans africains ne peuvent rien faire face à la concurrence de prix si bas. Plus de 96 % des agriculteurs d’Afrique subsaharienne cultivent moins de 5 hectares.
L'Afrique a du mal à rester compétitive en face des producteurs des autres pays, les rendements des terres étant très bas. Les principales exportations agricoles:
- marchandises à faible valeur ajoutée
- manque de diversification Les importations plus importante que les exportations
Part de l’Afrique dans le commerce internationnal baisse Conclusion conditions de commercialisation défavorables
limitation des exportations aux produits primaires, sa quasi absence à l’échelle internationale.
politiques inadéquates et d'échecs sur le plan institutionnel
secteur agricole africain ignore les réalités et l’évolution du marché mondial⇒ la faible compétitivité externe. Partie 1. L'Afrique : un nain du commerce international
III. Des secteurs primaires et secondaires dépassés
A- Le secteur industriel Le début de l’industrialisation Les pays africains ont mis en place des structures industrielles pour promouvoir leur développement.
Différents objectifs :
- garantir l’autonomie économique nationale
- augmenter le revenu et le volume de production
- moderniser sa structure primitive de production. Partie 1. L'Afrique : un nain du commerce international
III. Des secteurs primaires et secondaires dépassés
A- Le secteur industriel La faillite industrielle Les causes de la faillite L’Afrique n'a toujours pas trouvé sa place dans les échanges internationaux. L’Afrique ne produit des biens de consommation et produit peu ou pas de biens d'équipements. Elle ne produit encore qu'une faible part des articles industriels qu'elle consomme et perd des parts du marché mondial. un processus de désindustrialisation. Mauvaises politiques de l’état
Manque de compétitivitéLes facteurs de production ont un coût supérieur:main d'œuvre, énergie,...
Les entreprises :
- infrastructure matérielle insuffisante
- manquent aussi de personnel qualifié Conclusion
- part du commerce extérieur dans le commerce mondial est passée de 20% dans les années 1960 à moins de 2% actuellement
- caractère régressif de l’industrie africaine
- très faible compétitivité internationale de ses entreprises

⇒ Dans un contexte de concurrence internationale :
- définir une nouvelle approche de l’industrialisation en se posant les bonnes questions
- comment renforcer la compétitivité des entreprises africaines dans un monde où la concurrence internationale est en augmentation ?
- est-il possible pour les pays africains de savoir quelles sont les activités porteuses d’avenir dans le contexte très évolutif du marché mondial ? - Accroissement de la pauvreté et des inégalités
- Faible propension à épargner des ménages
- Déficit croissant de l’épargne publique
Full transcript