Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Popelini au Japon

Lynda MAC-CONNELL, Justine MIRABELLA, Viviane MOKO 2EIMLB
by

MAC-CONNELL Lynda

on 23 December 2012

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Popelini au Japon

a)Le transport de la marchandise et la douane (simulation)
Transport : Maritime
Valeur EXW : 20.000,00 EUR
Poids en Kg : 2000
Nombre d'unités : 5000
















b)Coût du personnel :
Pour la première fois depuis quatre ans, le salaire moyen des travailleurs japonais employés à plein temps a très légèrement augmenté (+ 0,5 %), pour atteindre 317 092 yens par an (3 144 euros) en 2010, soit environ 297,639€ par mois.
Quant à la France, pour les chefs pâtissiers, le salaire mensuel moyen brut est d’environ 29677€ par an, soit environ 1979€ par mois. Popelini au Japon Lynda Mac-Connell, Justine Mirabella, Viviane Moko
2 EIML B Présentation Etude de Marché Recommandations Au XVIe siècle, Popelini, successeur du pâtissier italien Penterelli, crée le « popelin », gâteau réalisé sur la base d’une pâte qu’il desséchait sur le feu, appelé « pâte à chaud ».

Il prend le nom de « pâte à choux » après avoir été perfectionné par le célèbre pâtissier Jean Avice, au cours du XVIIIe siècle. Le chou à la crème est depuis l’une des grandes fiertés de la pâtisserie française.

Le concept du "bar à choux" fût repris par Philippe Conticini (créateur de La Pâtisserie des Rêves) dans les années 2000.

L'enseigne, récente, s'est inspirée de l'histoire de ces pâtisseries pour renforcer l'aspect qualitatif et respectueux des traditions de cuisine, jusqu'en inscrivant "Depuis 1540" sur son logo. Le "bar à choux" est né au Japon, en 1999, quand la chaîne « Beard Papa’s » a commencé à inonder Tokyo de petites échoppes monomaniaques.
Dans le métro, ou sur les quais de gare, on y remplit les minichoux de crème vanille, café, chocolat, thé vert, mais aussi earl grey ou potiron. Beard Papa's
a aujourd'hui plus de 300 points de vente en Asie, mais aussi en Australie,
au Canada, et aux Etats-Unis.
Drôle de success story que celle du "shu kirumu" (chou à la crème, en japonais phonétique) dont les Nippons sont devenus de grands consommateurs.
D'ailleurs, les choux addicts japonais le savent bien : Sadaharu Aoki
en confectionne quotidiennement à la vanille, et sur commande,
au thé matcha, avec un cœur de pâte de haricots rouges.
Tandis qu'à la très méconnue Maison Yamazaki, à la Muette,
on trouve depuis une vingtaine d’années de délicieux
choux aux formes parfaites. Popelini et le chou à la crème Les bars à choux au Japon Afin de pouvoir s’intégrer au marché japonais,
Popelini a déjà une sérieuse concurrence à
laquelle ils devront faire face. Proposant déjà divers choux, Popelini devra s’acclimater aux goûts des japonais, et ainsi innover ses recettes.
Par exemple, il serait intéressant de travailler sur des parfums plus japonais : pâte de haricots rouges, thé vert, thé matcha, earl grey, fleurs de cerisiers, lotus, mélange sucré/salé ... Des parfums plus subtils et moins sucrés mieux adaptés à leur mode de consommation. Il faudra restreindre la teneur en sucre des recettes déjà existantes. Face à une concurrence déjà existante et bien établie, Popelini devra se différencier.
Pour se faire, la marque française devra confirmer une qualité de produit nettement supérieure à celle de son célèbre concurrent.
En effet, dans une ère ou l’Asie s’ouvre et s’inspire du savoir-faire européen, il s’agit de mettre en avant des choux “Made in France”.
La pâtisserie française étant adulée par les japonais, ceux-ci auront moins de réticence à investir d’avantage dans ce genre de produits. Afin de convaincre les japonais, il est important de faire voyager ce dernier dans l’univers très frenchie de Popelini. Plus qu’un simple bar à choux, Popelini devrait offrir l’univers du salon de thé typiquement français, en misant sur un côté décoratif un peu rétro, très adulé par les japonais.
L’aspect relaxant du salon de thé incitera ainsi le client à se détendre tout en dégustant ses choux, amenant peut être celui-ci à recommander par la suite. Le concept : amener l’esprit parisien à Tokyo afin de faire voyager la clientèle et ainsi la sensibiliser d’avantage à la « French Touch » japonaise. • Confirmer son positionnement haut de gamme. • Garder les fondamentaux, tout en s’adaptant aux goûts japonais. • Un bar à choux très “frenchie”. La tradition culinaire japonaise se traduit par l'harmonie entre l'Homme et lui-même, ainsi qu'avec la nature...

Principe fondamentale : les ingrédients doivent être frais !
Chaque produit a sa saison et chaque saison ses denrées spécifiques.

La décoration varie également selon la saison, que ce soit les petites décorations sur le plats ou les services de table (bois, bambou, verre, ...), les broderies sur le linge ou les couleurs des uniformes.

La présentation, comme la préparation, doit répondre à des critères esthétiques autant que gustatifs. L’aspect doit présenter un certain équilibre. La gastronomie japonaise Les Japonais considèrent qu'il est d'avantage important de nourrir l'esprit que de nourrir le corps. Les desserts ne concluent donc chez eux que rarement les repas.

La pâtisserie japonaise est relativement récente. Ainsi, cela fait peu de temps que le goût « sucré » fait partie de leur éventail culinaire. Il fait partie de la vie japonaise uniquement grâce à la mondialisation.

Les desserts japonais s'apparentent plus à des friandises qu'à des gâteaux. Ils sont peu sucrés par rapport à nos goûts occidentaux. En effet, ils sont servis avec du thé et il ne faut donc pas qu'ils masquent sa saveur. Ils sont traditionnellement plutôt réservés aux femmes et aux enfants.

Côté aspect, les desserts typiques sont fabriqués avec de la farine de riz et cuits à l'eau.
Côté saveur, les japonais aiment les desserts subtilement parfumés. Ils utilisent du matcha pour incorporer la saveur du thé, de la pâte d'haricots rouges, du lotus ou des fleurs de cerisier... Le chocolat s'est très récemment implanté au Japon. La pâtisserie japonaise La concurrence - En 1999, la chaîne Beard Papa's a commencé à inonder Tokyo de petites échoppes monomaniaques. Beard Papa's a aujourd'hui plus de 300 points de vente en Asie, en Australie, au Canada et aux Etats-Unis.

- Sadaharu Aoki (pâtisserie Sadaharu Aoki) avec à la tête de l'entreprise le responsable de la fédération parisienne des pâtissiers japonais.

- La Maison Yamazaki, adresse réputée de la patisserie japonaise. Prix
De 1,85€ l’unité à 31 euros les 18

Produit
Choux à la crème Les 4 P. Place
Le Marais (Paris)


Promotion
Presse
Bouche à oreilles Le SWOT de l’entreprise Forces
- Concept innovant
- Boutique attractive (design)
- Vogue des « Foodies » (petites pâtisseries tendances) - Prix élevés

Opportunités
- Proposer plus de parfums plus originaux
- Ouvrir de nouvelles boutiques
- Possibilité de passer commande en ligne Faiblesses
- Une seule boutique en France
- Peu de communication




Menaces
- Concurrence très établie en matière de pâtisserie haut-de-gamme (Ladurée, Lenôtre, Pierre Hermé,…) Les chiffres de l'entreprise Calcul du besoin de fonds de roulement en jour de chiffre d’affaire

Le chiffre d’affaire fournit étant étalé sur 12mois ;
CA/365 jours = 7 618 200 / 365 = 48 269,04€ de CA en moyenne par jour.
Le besoin de fonds de roulement en jour de chiffre d’affaire équivaut donc à :
-2 965 900 / 48 269,04 = -61,44/jCA. SOMMAIRE A. Présentation B. Etude de Marché C. Recommandations D. Conclusion Les rédactrices
Popelini et le chou à la crème
Les bars à choux au Japon Les 4 P.
Le SWOT de l’entreprise
Les chiffres de l’entreprise
La gastronomie japonaise
La pâtisserie japonaise
La concurrence
Nos objectifs
Notre stratégie
L’implantation au Japon
Les coûts
La rentabilité
Lieu et date de naissance : 06 Mai 1989 à Paris 20°

Poste actuel : dirige sa propre sociéte (SABA BEAUTY)

Expérience professionnelle : DHL, TRANSUNIS,
DOROTHY PERKINS,...

Scolaire : bac littéraire, BTS de commerce international,
2e année de marketing spécialisé dans le luxe

Particularité : deux ans sur le territoire
anglais pour maîtriser l’anglais
commercial. Nom : MOKO

Prénom : Viviane

Age: 23 ans
Lieu et date de naissance : 22 Février 1994 à Paris 16°

Poste actuel : Etudiante

Expérience professionnelle : ERMENEGILDO ZEGNA, SWAROSKI...

Scolaire : bac économique et social, 2e année de marketing
spécialisé dans le luxe

Particularité : partira un an à la fin de sa deuxième
année pour valider un double
diplôme en Australie. Nom : MIRABELLA

Prénom : Justine

Age : 18 ans
Lieu et date de naissance : 21 Juin 1993 à Paris 12°

Poste actuel : Assistante de vente chez Cartier (Printemps)

Expérience professionnelle : EDF, CLEOR, LAFAYETTE PERSONAL
SHOPPER, CARTIER,...

Scolaire : bac économique et social, 2e année de
marketing spécialisé dans le luxe.

Particularité : actuellement co-organisatrice
de sa propre convention
sur le Japon. Nom : MAC-CONNELL

Prénom : Lynda

Age : 19 ans Exportation directe / s'implanter en propre avec siège social japonais.

Première boutique à Shibuya car arrondissement connu pour ses boutiques originales, une réplique du Marais au Japon. Faire du Japon l’un de nos marchés principaux (à l’équivalence de la France / internationalisation), le Japon offrant de meilleures opportunités.
Réaliser 75% de notre chiffre d’affaire sur le territoire japonais.
On se donne 6 mois pour générer des bénéfices.
NOTRE STRATEGIE NOS OBJECTIFS
Cible : les jeunes femmes (16-30 ans) raffolent des sucreries raffinées et colorées qui réaffirment leur statut social.
Personnel : Chef pâtissier français, personnel de service japonais formé par l’entreprise pour réduire les coûts.
Effectif : 2 chefs pâtissiers français en roulement ainsi que 6 serveurs/caissiers en roulement, 3 par jour.


Objectif de vente
Beard’s Papa vendrait par boutique et par mois environ 10000 choux à la crème.
Ceci devra être le nombre minimum de choux vendus par Popelini, qui vise d’avantage de ventes : environ 13000 choux vendus par mois.

Charges
Salaires + Local + Charges + Import d’ingrédients = 447952,68€/an (soit 37329.39€/mois).

A quel prix vendre ?
10000 choux vendus par mois : 37329.39€ charges par mois ; le prix de vente devrait donc être de 3,73€/chou, soit 415¥ le chou.

Être rentable
Il faut augmenter le prix du chou afin que Popelini génère des bénéfices et ne se contente pas de couvrir le prix de ses charges. Par exemple, en augmentant le prix de 12cts d’euro (3,85€ soit ), la boutique rentre dans ses frais et devient rentable à partir de son 9696ème chou vendu.
Ainsi, Popelini visant 13000 choux vendus, la boutique pourrait générer environ 12720,40€ de bénéfice par mois.


Conclusion
* Il faut vendre 420 choux par jour
* En admettant que chaque personne prenne 6 choux à la crème, il faudrait par conséquent servir 70 clients par jour. Le contrôle d’importation au Japon
Seuls les viandes, poissons et animaux vivants répondent à des normes d’importation strictes. Par conséquent, Popelini n’est pas concerné par ce contrôle.

Communication
Distribution de prospectus promotionnels dans tout Tokyo,
Bouche-à-oreille,
Proposer des choux Popelini dans des restaurants luxueux au Japon comme ceci est déjà fait pour la marque en France : à « La Tour d’Argent » qui est un grand représentant de la gastronomie française au Japon, ainsi qu’à « La Bécasse »,
E-communication sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, LinkedIn, Pinterest,… Donnant par exemple la possibilité aux clients abonnés d’émettre un avis sur les parfums qu’ils souhaiteraient, et chaque mois le parfum ayant reçu le plus de votes sera commercialisé durant une semaine, etc. Ceci aurait pour effet d’augmenter le nombre d’abonnés aux pages, mais également d’accroître les visites en boutique puisque ces parfums sollicités n’existeront que durant une semaine et chaque mois un nouveau sera créé, donc toujours une raison de revenir découvrir.
Présence à des congrès et salons au Japon sur le thème de la gastronomie, tels que CATEREX JAPAN, FOODEX JAPAN, WINE & GOURMET JAPAN,…
L’implantation au Japon

Pour inciter son collaborateur à s'expatrier, la société va lui proposer des compensations qui seront :
• des indemnités d’expatriation (le différentiel de coût de vie, la fiscalité, le déménagement et le logement, le véhicule, la situation familiale, voyages)
• une prime d’expatriation (versée sous forme d'un pourcentage du salaire net ou brut ou encore par un montant fixe)


Les Coûts
Moyennant tout ceci, Popelini proposera à ses deux chefs pâtissiers français une augmentation de 30% de leur salaire initial ainsi que divers avantages (logement et voiture de fonction, voyage et déménagement pris en charge par la société) afin de convaincre un personnel qualifié de suivre la société jusqu’au Japon.

Pour ses trois vendeurs japonais, Popelini devra prevoir (charges patronales inclues) 4575,76€ (soi 381,31€/mois) par an et par vendeur, et pour ses chefs pâtissiers 44133,21€ de salaire annuel chacun. (soit 3977,77€/mois).

Coût total du personnel par année (charges patronales inclues) : 101993,68€/an

Prix du local
Afin d’avoir une boutique d’une taille convenable (les choux étant préparé dans l’arrière boutique), Popelini devrait acheter un local d’environs 100m².

Prix du mètre carré à Shibuya : 62,41€

Le prix du local reviendrait donc à 6241€.
Partant du principe que Popelini remboursera son local sur un an, cela reviendrait à 520,08€/mois.

Les charges fixes (eau et électricité) s'élèvent à une centaine d’euros par mois.

Prix du matériel ? Fabrication des choux et conservation des ingrédients. Vendeur
Assurance maladie : 187,60€/an
Soins de grande importance : 23,80€/an
Retraite : 321,16€/an
Assurance chômage : 38€/an
Allocations familiales : 5,20€/an
Total : 575,76€/an/vendeur
47,98€/mois/vendeur
Charges patronales :
Chef-Pâtissier
Assurance maladie : 1809,40€/an
Soins de grande importance : 229,55€/an
Retraite : 3097,59€/an
Assurance chômage : 366,51€/an
Allocations familiales : 50,15€/an
Total : 5553,20€/an/pâtissier
462,77/mois/pâtissier
Rentabilité
c) Le Calcul des salaires d’un expatrié
CONCLUSION Popelini est une entreprise prometteuse ; en désirant s’implanter au Japon elle a le potentiel pour atteindre la clientèle.

En effet,les choux a la crème sont très en vogue dans ce pays où les consommateurs sont friands des produits occidentaux.

Le concept même du bar à choux est une aubaine pour l’entreprise qui devra cependant craindre la concurrence locale.

Le réel enjeux pour Popelini sera de vendre assez de
ses choux pour rentabiliser cet investissement.
La jeune fréquentation de Shibuya sera
son atout principal.
Full transcript