The Internet belongs to everyone. Let’s keep it that way.

Protect Net Neutrality
Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

apartheid

No description
by

Audrey Schuller

on 10 June 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of apartheid

L'Afrique du Sud après l'Apartheid
I L'Afrique du Sud de l'Apartheid

II Le développement économique et social

III l'Afrique du Sud après l'Apartheid
PRETORIA
1.1 A l'origine de l'Apartheid: la colonisation de l'Afrique du Sud
I. L'Afrique du Sud de l' Apartheid
* La colonisation Hollandaise:
- Dès 1647, débarquement pour créer un point de ravitaillement pour les navires
- la colonie hollandaise se développe rapidement car les "Boers" cultivent la terre avec succès
- En 1657, les premiers hommes furent installés en temps que colons en Afrique du Sud
- Fin du XVII e siècle, la colonnie hollandaise du cap fait appel à des esclaves. Il s'agit d'une pratique courante entre les Blancs et les Africains

* La colonisation britannique
- Des missionnaires britanniques s'installent au Cap.
- En 1814 lors du traité de Paris la Grande-Bretagne acquiert officiellement la colonie du Cap
La démographie en Afrique du Sud
50 millions d'habitants:
39,7 m de noirs
4,6 m de blancs
1,3 m d'indiens
4,4 m de métisses
Espérance de vie : 52 ans
1.2. Vers l'Apartheid
Les Activités principales :
Industrie
Mines
Services
Administration
Agriculture
1. l'Afrique du Sud de l'Apartheid
De nombreuses mesures furent prises jusqu'en 1959 en Afrique du Sud

1949: Loi sur l'interdiction des mariages mixtes; différenciation des origines ethniques

1950: "Population registration Act"; 4 groupes de populations distincts au sein du pays
Les Noirs (67%), les Métis (9%), les Indiens (3%), les Blancs (21%) dont 60% d'Afrikaners et 40% d' Anglophones

1952: Le "Pass Law Act" établit le port d'un laissez-passer obligatoire pour tous les non-Blancs de plus de 16ans; vérifie, contrôle voir sanctionne tout déplacement non autorisé hors d'une zone de résidence ou de travail

1953: "Reservation of Separate Amenities Act"; élargissement de la ségregation raciale à tous les services et lieux publics; Panneaux "Whites only"

1959: Création des "bantoustans", régions exclusivement réservées aux Bantous (Population noire); exclusion du système politique Sud-Africain
Taux de chômage de l'Afrique du Sud de 1994 à 2009
II. Nelson Mandela; "Non à l'Apartheid"
2.1. l'Histoire de Nelson Mandela
* Le pays se divise petit à petit vers l'exclusion de la majorité.
Noirs, Blancs, Métis, Asiatiques et Indiens vivent chacun de leurs côté et régis par des lois différentes . La colère règne sur le pays, des êtres souffrent de cette ségrégation depuis des générations et aucun changement n'opère

* Nelson Mandela se révolte d'une telle injsutice et devient de ceux qui réclament la liberté et la disparition de l'Apartheid.

* Le changement est inéluctable; terreur et oppression doivent disparaître

* Nelson Mandela croit en une résistance pacifique
II. Nelson mandela; "Non à l'Apartheid"
1944: Mandela devient membre de l'ANC; naissance du mouvement

1960: L'ANC est interdit

1961: Mandela fonde et dirige la branche militaire de l'ANC," Umkhonto we Sizwe ", qui mène une campagne de sabotage contre des installations publiques et militaires.

12 juillet 1963 : il est arrêté par la police sud-africaine sur indication de la CIA, il est condamné lors du procès de Rivonia en octobre 1963

Nelson mandela devient un symbole de la lutte pour l'égalité raciale et bénéficie d'un soutien international croissant
2.2 L'avènement d'une nouvelle solidarité
Dès la création de l'ANC et l'arrestation des principaux dirigeants de ce mouvement une solidarité s'est créee entre les noirs d'Afrique du Sud . De plus, la population blanche a eu une prise de conscience

2 février 1990: De Klerk annonce à la radio que le gouvernement lève l'interdiction qui pèse sur l'ANC

11 février 1990: Nelson Mandela devient un homme libre après vingt-sept ans de détention

10 décembre 1993: Nelson Mandela reçoit le prix Nobel de la paix

1994: Nelson Mandela devient le premier président noir d’Afrique du Sud.
III. L'Afrique du Sud après l'apartheid
3.1 Des disparités géographiques
Les relations économiques franco-sud africaine
3.6 Les fragilités du pays.
- L'Afrique du Sud porte encore les marques des dernières mesures ségrégationistes.

- Le "zonage racial" encore très présent : les marques des anciennes lois de l'apartheid sont encore visibles.

- Le taux de criminalité en Afrique du Sud est l'un des plus élevés au monde; pour échapper à cette violence les Blancs qualifiés préfèrent quitter le pays.

- Dans les années 2000 : environ 50 meurtres par jour, de nombreuses zones résidentielles sécurisées se crées.
2.3 Une situation qui tend à s'inverser : vers un apartheid anti-blanc ?
- 2009 : un million d'Afrikaners au chômage contre des milliers de Blancs vivant sous le seuil de pauvreté.

- 25% des noirs gagnent moins de 80 euros/mois contre 2% pour les blancs

- 23% des blancs gagnent plus de 1500 euros/mois contre 1% pour les noirs.

- 40% des noirs et seulement 5% des blancs sont touchés par le chômage

- Les blancs se trouvent confronter aux mêmes difficultés que dans les townships : ils ne bénéficient pas du BEE.
- Les entreprises se sont installées assez tard dans l'économie sud-africaine : elles ont respecté d'avantage l'embargo mis en place pendant l'apartheid
- En 2010 on constate une hausse de 31% : il s'agit du meilleur client africain de la France.
- La France est le 9ème investisseur étranger en Afrique du Sud ( plus d'1 milliard d'euros investis dans l'industrie )
Le commerce extérieur
Les énergies renouvelables, un tremplin pour l'avenir
Un marché de l'emploi difficile
L'economie en Afrique du Sud
III. L'Afrique du Sud après l'Apartheid
II.L'Afrique du Sud après l'Apartheid
Malgré le développement économique croissant en Afrique du Sud et l'espoir de paix entre les individus ; L'Apartheid a-t-il vraiment disparu?
II. le développement économique de l'Afrique du Sud
Actualié
-Le secteur majoritaire en Afrique du Sud est le secteur des mines
- La majorité des luttes syndicale qui ont lieues au sein du pays sont liées au développement minier.
- En août 2012, une grève sauvage à la mine de Marikana a engendré 34 morts et 78 blessés. Ce qui a fait le tour du monde c’est une vidéo montrant les policiers tirant sur la foule qui prenait la fuite.
- Les racines du conflit
- En août 2012, une grève sauvage à la mine de Marikana a engendré 34 morts et 78 blessés. Ce qui a fait le tour du monde c’est une vidéo montrant les policiers tirant sur la foule qui prenait la fuite.
La fin de l'apartheid a permis au marché sud-africain de se libérer et de s'ouvrir sur le monde.

L'économie sud-africain se base sur l'importation de machine, de produits chimiques et de pétrole, ce qui la rend très vulnérable.

Pour les exportations, on retrouve l'automobile, les minerais et les métaux que contient son sol ( 2/3 du commerce exterieur )

Elle peine à diversifer ses activités en raison de sa main d'oeuvre peu qualifiée et onéreuse malgrés une politique visant au développement de l'industrie.

Son principal partenaire est la Chine depuis 2009.
- De nombreux projets d'envergures sont en cours de réalisation.
- La fin de l'Apartheid aspirait à une mobilité des Noirs dans les villes des Blancs et vis versa. Cependant les populations Noirs encore trop pauvres ne peuvent se résoudre à quitter leurs zones.

- Ségrégation sociale et ségrégation raciale demeurent et se confondent avec les années.

- La frontière entre les zones persiste.
3.2 Une inégalité éducative toujours présente.
- Le droit égalitaire à l'éducation reste une perspective à atteindre.

- D'après l'association Equal Education ce problème durerait depuis des années dans les townships et les zones rurales noires.

- Le manquement de fournitures, l'absentéisme des enseignants restent toujours commun dans ces zones.

- La loi d'éducation Bantoue ( promulguée en 1953 ) concernant les programmes scolaires des enfants noirs reste baffouée malgré la fin de l'Apartheid
3.3 Un accès aux soins restreint
- Malgré les mesures prises à la fin de l'Apartheid quant aux accès aux soins des Noirs, les inégalités persistent.

- Les Blancs riches sont souvent couverts par des assurances maladies et peuvent avoir recours à des hôpitaux privés.

- À contrario les Noirs ne peuvent se permettre d'avoir une assurance et ont recours aux services de santé publique.
III. L'Afrique du Sud après l'Apartheid
III. L'Afrique du Sud après l'Apartheid
III. L'Afrique du Sud après l'Apartheid
3.4 Les barrières de l'emploi
III. L'Afrique du Sud après l'Apartheid
- La distinction dans le domaine de l'emploi entre les Noirs et les Blancs demeure.

- L'économiste Haroon Bhorat révèle que " l'Afrique du Sud est la société la plus inégalitaire au monde " et que " ces inégalités pourraient être une menace à la stabilité ".

- 10% des Blancs possèdent 90% des richesses.

- Les emplois à qualification excluent considérablement la population noire.
Pour tenter de corriger les différences et pour certifier un développement durable et une paix sociale au sein du pays s'installe le Black Economic Empowerment. Il s'agit d'une discrimation positive envers les Noirs.

- Le BEE ou l'Affirmative Action est une action visant à réduire les inégalités en accordant des avantages préférentiels aux Noirs tel que l'embauche équitable ou le Broad-Based Black Economic Employement.

- Cependant la discrimation positive n'a pas réellement fonctionné, les Blancs ont laissé leurs places à des Noirs trop peu qualifiés.
III. L'Afrique du Sud après l'Apartheid
Bien qu'ayant été aboli, l'apartheid a laissé de nombreuses traces indélébiles dans tout le pays.

Même si l'Etat veut corriger les trop fortes inégalités, il sera toujours dur d'oublier le passé d'un pays de nouveau en construction. La peur, la violence se ressentent toujours et tout montre que l'apartheid laisse ses traces même 20 ans plus tard.
3.5 Des barrières culturelles inéluctables
- Plus de 20 ans après la fin de l'apartheid, le sud-africain blanc ne se considère toujours pas comme un africain. Il dit se sentir plus proche de l'Europe que de son pays. Contrairement au sud-africain noir qui se considère bel et bien comme africain.

- Environ 2 sud-africain sur 3 affirme qu'il est difficile pour lui de comprendre les coutumes des autres groupes raciaux

L'harmonisation entre les groupes a certes évoluée mais dans une moindre mesure.
Full transcript