Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Bilan intermédiaire de la RSO

No description
by

Fabian IGOUAZI

on 10 February 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Bilan intermédiaire de la RSO

Bilan intermédiaire de la RSO
Plan
I Méthodologie et outils

II Analyse des axes par thématique

Conclusion objective

Conclusion subjective

Méthodologie et Outils
Rétro-planning

Organisation & formation des groupes

Montage des questionnaires

Organisation des réunions

2) Analyse des axes d'amélioration
RS ET GOUVERNANCE
TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS
Fin novembre 2012, le CG avait atteint les 4% de salariés handicapés de son effectif salariés. Aujourd’hui, le taux d'handicapé est de 5,45%. Cette hausse de plus de 1% en un an a permis de réduire la contribution au FIPHFP, passant ainsi de 800 000€ à 120 000€.

LES DEFIS DE DEMAIN
Atteindre les 6% de salariés handicapés de son effectif salariés.

DOCUMENTS DE REFERENCE.
- Tableau synthétique de la situation déclarée auprès du FIPHFP
Cela ne veut pas dire que la collectivité a nécessairement embauché plus de personnes mais elle a
réalisé une campagne afin que les agents réalisent les démarches nécessaires pour se déclarer en
situation de handicap.

Zoom sur les Outils
Animations des réunions

Tableur pensé en amont

Questionnaires socle commun et spécifiques

Comptes-rendus

Logo

Le Logo
3 niveaux d'appréciation

Logo vert : évolution extrêmement significative de l'axe d'amélioration

Logo jaune : évolution significative mais qui présente encore des points faibles

Logo orange : représente une stagnation de l'axe
La démarche du Conseil Général


La responsabilité sociétale des organisations

1) Comment s’est passée l’évaluation initiale, quel en a été votre ressenti ou celui de vos collègues ? Quelle perception de l’évaluation ? Comment l’avez-vous vécue par rapport à vos activités ?

2) Avez-vous constaté à la suite de cette évaluation une évolution ou une amélioration dans vos pratiques et résultats ?

3) Quelles sont les pistes d’amélioration encore à réaliser par rapport à la dernière évaluation ?

4) Des idées, des défis, des innovations pour aller encore plus loin dans vos pratiques, vos résultats ?

Questionnaire de socle commun
Planning des réunions
Environnement
Intégration Interne
RS et Gouvernance
Urbanisme
Service aux populations
INTEGRATION ET GESTION INTERNE
INTEGRATION ET GESTION INTERNE
URBANISME
1. Atteindre sans délais les obligations d’emploi de personnes souffrant de handicap
2. Continuer dans la voie de l'évaluation participative
TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS :
• Flash info concernant le CG. Exemple : « concertation : Pourquoi ? Comment ? » (flash info n°183)

• Concertation des citoyens à travers le 33 Tour, projet initié par le CG comme espace d’échange afin de comprendre la vision des girondins, selon différentes thématiques (transition énergétique…)

LES DEFIS DE DEMAIN :
• Intégrer le principe de participation citoyenne plus en amont, afin que les agents prennent part aux projets.

URBANISME
SERVICE AUX POPULATIONS
SERVICE AUX POPULATIONS
ENVIRONNEMENT
3. Développer une communication qui ne restreigne pas le développement durable à sa composante environnementale
TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS.

Le développement durable était vu comme un frein mais avec la mise en place des Agendas 21, cela a permit une diversification de la vision de la notion de Développement Durable. La thématique de l’énergie a permit d’amorcer une intégration des démarches de la Responsabilité Sociétale aux directions et de les élargir à d’autres aspects. Le travail sur la transversalité et la communication la responsabilité sociétale permet d'intégrer vision autre qu’environnementale, comme l’écologie humaine.

LES DEFIS DE DEMAIN.

Le développement centrée sur la personne en développant la vie professionnelle, le déplacement, ou le télétravail.
Communiquer sur l’aspect social malgré la fonction évidente du Conseil Général dans ce domaine.

2. Poursuivre également le benchmark à la fois pour situer la performance atteinte en comparaison avec d'autres collectivités comparables, et pour échanger les bonnes pratiques
TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS :
Zoom sur l'autocar du futur :
A titre d'exemple, une coopération interdépartementale est opérée sur l'autocar du futur. Un travail de prospective a débuté entre les CG de Loire Atlantique, d'Isère et du Rhône.


LES DEFIS DE DEMAIN :
Pour certaines directions, le benchmarking n'est cependant pas assez poussé par manque de temps. Il est nécessaire d'encourager le développement de cette démarche.

TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS
Pour le bâti, les critères d'éco-conditionalité des aides sont déjà pris en compte dans le référentiel bâtiment durable.
La Gironde fait figure de précurseur dans ce domaine depuis 2004 en définissant des critères de durabilité.

LES DEFIS DE DEMAIN
Retrouver les moyens budgétaires permettant la mise en place de ces aides.

DOCUMENTS DE REFERENCE.
Référentiel du bâtiment durable

3. Réfléchir à un renforcement des critères d'éco-conditionnalité des aides
2. Avoir une attitude plus proactive dans l’Économie Sociale et Solidaire en cohérence notamment avec la politique d’insertion
TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS.
ZOOM sur les clauses sociales spécifiques.
Le Conseil Général de la Gironde mène de nombreuses actions de soutien des acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire en cohérence avec la politique d’insertion, il adopte par exemple une démarche de clauses d’insertion spécifiques dans les marchés publics afin d'aider les personnes en difficultés à se réinsérer professionnellement.

LES DEFIS DE DEMAIN.
La priorité est de définir l’Économie Sociale et Solidaire,
pour clarifier les acteurs concernés et ainsi cibler les acteurs
qui ont besoin de soutien de la part du Conseil Général.

DOCUMENTS DE REFERENCE.
- Convention avec la Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie
TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS.
De nombreuses réflexions sont menées pour diminuer la consommation d’énergie, par exemple, dans les structures sociales dont le Conseil Général a la charge ou dans les déplacements des agents en privilégiant les outils numériques pour réaliser des réunions, en organisant des co-voiturages pour mutualiser les déplacements....

Un programme de mobilité est en évolution : TransGironde mobilité 2030
Bilan carbone par la Direction du Patrimoine & ALEC

LES DEFIS DE DEMAIN.
Les actions de diminution de la consommation d’énergie
se concentrent sur les futurs bâtiments mais il faudrait
agir également sur les bâtiments existants.

Le Conseil Général a donc adopté des mesures relatives à la baisse de la consommation énergétique mais elles semblent peu ambitieuses. Il faudrait privilégier les mesures obligatoires aux mesures incitatives, notamment en interne. Il faudrait aussi multiplier les actions de sensibilisation à l’échelle du territoire.
2. Développer un plan d’action sur l’économie décarbonée
4. Compléter la protection de la biodiversité par une veille sur les documents programmatiques nouveaux mais aussi profiter de l’inter-scot pour aligner ces stratégies avec les réalités départementales
1.Renforcer l’évaluation des impacts saisonniers, du tourisme, sur la capacité de résilience de l’environnement et de la biodiversité
TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS.
Zoom sur le « mode projet ».
Actuellement, lorsque un projet voit le jour au sein du Conseil Général et que plusieurs services doivent contribuer à son élaboration, les directions décrètent la mise en place d'un mode projet qui permet, en instaurant un référent projet, que tous les services coopèrent et se coordonnent. Le but est d'améliorer la cohérence des actions et la communication entre services.

LES DEFIS DE DEMAIN.
Améliorer encore et toujours le principe de transversalité
en approfondissant par exemple le mode projet.

Le Conseil Général a fait de cette thématique un ordre de bataille. Ainsi, on la retrouve dans les projets en cours mais aussi dans sa politique interne et externe. Si la plupart du temps elle ne possède pas de valeur intrinsèque, elle fait néanmoins partie du quotidien de travail des agents.
Cependant, nous pouvons cependant évoquer quelques limites concernant la motivation avec laquelle elle s'intègre dans les pratiques du Conseil Général. En effet, il semble que le contexte politique et financier soit un facteur plus déterminant que la volonté d'une transversalité.
1. Développer un plan d’action sur la transversalité
ENVIRONNEMENT
26 agents du CG 33

Axes d’amélioration ciblés sur les thèmes ayant été pointés du doigt par l’AFNOR

Des projets mis en place antérieurement à la démarche AFAQ 26 000

Démarche d’amélioration continue indépendante de l’évaluation

Conclusion
Objective
Manque de matière dans les informations récoltées

La formulation des axes d’amélioration n’est pas toujours suffisamment claire

La transversalité est plus ou moins bien intégrée aux services et aussi entre les services

La communication verticale est discrète dans certains services 

Entretien avec des agents n’ayant pas participé à l’évaluation

La démarche du développement durable est déjà bien intégrée dans les pratiques quotidiennes des agents
Conclusion Subjective
Introduction
TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS.
ZOOM sur les trames vertes et bleues :
Celles-ci sont prises en compte par le schéma des Espaces Naturels Sensibles afin de respecter les continuités écologiques. Des études d’impact sont menées par le CG33 pour surveiller la mise en place de ces trames vertes et bleues.

LES DEFIS DE DEMAIN.
Passer au niveau supérieur de la concertation, ne plus se contenter d’une simple information aux citoyens. Remettre en question le mode de fonctionnement de l’Observatoire du paysage : il serait bon de redéfinir ses axes de recherche et son fonctionnement.

Il existe une bonne prise en compte de la biodiversité dans les documents d’urbanisme, et une coopération qui se développe au sein de différents acteurs communaux (à l’échelle de l’inter-SCOT). Une multitude de projets sont mis en place (Observatoire du paysage...) mais, certains d’entre eux pourraient se pérenniser dans de meilleures conditions : l’Observatoire du Paysage semble davantage considéré comme une donnée patrimoniale que comme un outil actif.
Bonne entente, cohérence dans les points de vue, temps de parole équilibré.

Les participantes se sont facilement prêtées au jeu de la carte mentale.

Réflexion approfondie sur la transversalité

Diversité des services

Réunions satisfaisantes malgré le faible nombre de participants.

Manque de communication au sein de la structure, peu de connaissance sur l’évaluation précédente et peu d’évolution des pratiques depuis l’évaluation.
Présentation du groupe d'étudiant

Note de l'AFNOR Intégration et Gestion Interne : 55%

Dialogue social

Les axes étudiés
Présentation du groupe d'étudiants

Note de l'AFNOR : 69%

Ecart important des notes entre certains sous-thèmes

Les axes étudiés
Le groupe d'étudiants

Note de l'AFNOR : 70%

Une diversité de résultats obtenus

Les axes étudiés
Le groupe d'étudiants

Note de l'AFNOR : 62%

Une diversité de résultats obtenus

Les axes étudiés
Note de l'AFNOR : 60%
TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS.
En matière d’analyse des impacts saisonniers sur l’environnement, le CG33 n’a établi aucune planification. En revanche, le CG33 se révèle actif au niveau des actes préventifs autrement dit, il se concentre sur des stratégies en amont. On peut citer la mise en place de mesures littorales (maîtrise de la circulation sur les dunes) et une sensibilisation des citoyens (éducation à l’environnement).

LES DEFIS DE DEMAIN.
Pérenniser les actions mises en place afin de continuer à faire face à l’afflux de touristes en période estivale dans le but de protéger l’environnement.

Les difficultés soulevées par cet axe d’amélioration sont d’ordre de la faisabilité. En effet, il a été souligné que la recherche d’indicateurs, permettant d’effectuer une analyse d’impact ou même de la résilience de la biodiversité, était vaine. Toutefois, le tonnage des ordures pourrait contribuer à cerner les effets de la fréquentation saisonnière des espaces naturels.
TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS.
Zoom sur le logiciel SEVALPRO.
SEVALPRO est un logiciel de suivi lié à la démarche des agendas 21. Cet outil de pilotage rapatrie ces données au système d'information décisionnel dans le cas du suivi de la LOM. Bien qu'il apparaisse comme extrêmement utile, ses faiblesses résident dans sa complexité, sa prise de temps ainsi que dans sa subjectivité. Par conséquent, les agents du Conseil Général de la Gironde s'attardent à le remplir de façon individuelle et trop peu souvent de manière collaborative.

LES DEFIS DE DEMAIN.
La première nécessité serait de simplifier le logiciel pour
un gain de temps mais aussi pour que tous les agents puissent le mobiliser.

DOCUMENTS DE REFERENCE.
Il ressort que le logiciel SEVALPRO est indispensable pour le bon fonctionnement du Conseil Général. Cependant toutes les faiblesses évoquées ci-dessus contribuent à diminuer sa légitimité auprès des agents, qui le considèrent de plus en plus comme un frein dans leur quotidien de travail.
2. Poursuivre de façon collaborative, l'analyse des données déjà suivies au regard des cibles fixées, et en relation avec les plans d'actions définis pour atteindre ces cibles (SEVALPRO)
TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS

Au sein du Conseil Général de la Gironde, la notion de Responsabilité Sociétale semble être connu de tous les agents. Cependant, on s'aperçoit vite que cette connaissance est très limitée. Peu d'entre eux pourraient en donner une définition complète et précise. De ce fait l'accompagnement des démarches RS près des acteurs locaux est extrêmement faible voir quasiment inexistant. La faute peut-être à un concept récent.


LES DEFIS DE DEMAIN

Commencer par mieux diffuser le concept de
Responsabilité Sociétale au sein du ConseiGénéral.
Faire susciter l'intérêt aux autres acteurs locaux.
4. Accompagner les démarches RS des acteurs départementaux
TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS.
La cartographie des parties prenantes est un outil nouveau du fait de son point de vue « cartographique ». La plupart du temps, du fait de sa complexité, la carte est substituée un tableau récapitulatif des parties prenantes. Finalement même si les agents du Conseil Général sont au fait de son utilisation peu d'entre eux s'y intéressent de près et peu se le sont appropriés complètement.

LES DEFIS DE DEMAIN
Faire de l'outil cartographique un outil plus facilement
accessible de façon à ce que tous les services y voient
un intérêt.

DOCUMENTS DE REFERENCE.
La cartographie des parties prenantes est un outil très ou trop peu mobilisé par les agents du Conseil Général. La raison principale est la complexité de l'outil qui de surcroît demande beaucoup de temps. Ainsi la plupart du temps, c'est un tableau récapitulatif qui est préféré.
3. Intégration du concept de sphère d'influence via une cartographie des parties prenantes.
1. Le CG pourrait mettre à profit l'InterSCoT pour en faire l'espace d'intégration du DD dans la stratégie de l'aménagement de la Gironde et des territoires girondins
TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS
Zoom sur l'InterSCoT.
Il se base sur une démarche volontariste pour définir la stratégie d’avenir des 9 SCoT girondins associés au PNR Landes de Gascogne. Cet outil est considéré comme particulièrement adapté à l’échelle des Pays, l’EPCI le mieux intégré aux territoires, selon certains agents.

LES DEFIS DE DEMAIN.
Sensibiliser la totalité des agents du CG sur cet outil.

DOCUMENTS DE REFERENCE.
- Manifeste des Territoires.
Il liste 20 engagements regroupés en 4 défis principaux :
ZOOM sur l'opération « cartable sain ».
Initiative menée en 2010 en partenariat avec des collégiens, le Conseil Général de la Gironde et l’association Habitat Santé Environnement (HSEN) dans le cadre de la Commission Environnement et Développement Durable 2010 du Conseil Général des Jeunes. C’est un outil d’aide aux achats scolaires éco-responsables. Il permet de sensibiliser les enfants comme les parents sur l’acte d’achat en fonction de ses impacts sur l’environnement, la santé et la réduction des déchets.

LES DEFIS DE DEMAIN.
Étendre la sensibilisation aux achats éco-responsable,
d’abord en interne avec une sensibilisation des agents
du Conseil Général. Puis, à l’ensemble des girondins
en lançant une campagne de prévention.

DOCUMENTS DE REFERENCE.
- http://www.cartable-sain-durable.fr
3. Contribuer aux recherches actuelles sur les « ACV services ou prestations » en menant un projet pilote
1. Assurer une veille sur le problème de santé publique lié aux hypersensibilités électromagnétiques
TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS.
Aucun projet de veille n’a été lancé ou n’est encore prévu.
Ce n’est pas une priorité pour le Conseil Général dans les domaines sociaux. Le développement des outils numériques est même contradictoire avec sa politique de lutte contre l’exclusion numérique, notamment des personnes âgées ou isolées géographiquement.


LES DEFIS DE DEMAIN.
Réfléchir au réel intérêt du développement en masse du numérique.
Dans les établissements scolaires par exemple, l’intégration de tablettes numériques est-elle réellement efficace pour l’enseignement ?
Pas de traitement de cet axe dans le dossier, faute d'information.

Le 1% culture est la seule action dont nous ayons eu connaissance.
Cependant, son avenir est plutôt incertain. Le manque de budget menace sa mise en oeuvre.
Il s'agit d'une action qui a été menée lors de la construction de 4 collèges.

Des artistes ont proposé des œuvres durables au milieu des établissements en coopération avec les collégiens.
4. Intégrer la culture dans le développement durable
Beaucoup trop de mails sont échangés entre agents, très chronophage

Problème de tri de l’info et donc une perte d’info

Disparition de la communication orale

Des problèmes relationnels (mal-entendus, erreurs d’interprétation)

Les agents furent force de propositions

Une journée sans mail

Aide à l’utilisation de l’intranet

Sensibiliser les agents à communiquer oralement, ce qui participera à instaurer la transversalité entre les services
5. La pollution numérique ou infobésité :
TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS.
Zoom sur la mise en place d'aires de covoiturages.
Pour la mise en place de ce projet, le Conseil Général de le Gironde est en partenariat avec le vélobus et le pédibus (scolaires). Il est censé inciter des déplacements doux pour les salariés du CG résidant à l'intérieur de la CUB. La mise en place du « Télétravail » est en phase de test.

LES DEFIS DE DEMAIN.
Trouver les moyens de répondre aux besoins particuliers
du Médoc en matière de mobilité et rendre plus visibles les arrêts TransGironde. Il convient aussi d'aller plus loin dans la démarche des mobilités atypiques (autostop...) y compris au sein du CG.

DOCUMENTS DE REFERENCE.
Plan d’action du livre blanc TransGironde 2030.
Charte des mobilités de l’agglomération bordelaise.
4. Prise en compte des mobilités atypiques (enfants, séniors, handicap) et les déplacements doux, en collaboration avec les collectivités concernées.
TRANSCRIPTION DANS LES PROJETS.
ZOOM sur le financement de l’Agence Locale de l’Energie et de Climat :
Le CG 33 est impliqué dans la réduction de l’impact énergétique des bâtiments publics construits sur son territoire. Dans ce but, le CG33 finance l’ALEC dans son entreprise de diagnostic énergétique des bâtiments (stades, écoles, …) afin que l’utilisation des ressources soit optimisée.

LES DEFIS DE DEMAIN.
Que les bâtiments du CG eux-mêmes soient un exemple
de construction énergiquement responsable,
une référence dans ce domaine.

Le CG33 n’exerce pas réellement d’influence ou de contrôle sur cet axe d’amélioration : si les bâtiments du CG eux-mêmes ont été pensés pour inclure certains dispositifs d’économie d’énergie , les bâtiments ne sont pas spécialement efficients. Sur le site de la CUB, l’application se focalisant sur la thermographie aérienne nous révèle que la déperdition énergétique de la plupart des bâtiments du CG33 est « excessive »…
De plus, son action sur les bâtiments publics du département se restreint à un financement porté sur l’ALEC. Le CG33 ne dresse pas lui-même les diagnostics des bâtiments.
3. Maintenir un haut niveau d’exigence sur le bâti en matière de performance énergétique et d’usage.

SERVICE AUX POPULATIONS
Merci de votre attention
Full transcript