Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Bel-Ami et les femmes : un instrument de réussite plus qu'un

No description
by

Emilie Poiret

on 4 November 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Bel-Ami et les femmes : un instrument de réussite plus qu'un

Bel-Ami et les femmes : un instrument de réussite plus qu'un objet de plaisir ?
FONTS
Les représentantes de la condition féminine
Un objet de plaisir
1) Les femmes "objets" :

-Les relations sincères sont très rares dans Bel Ami et sont souvent à sens unique .

-Il utilise ces femmes dans le but principal de s'élever dans la société pas de notion d'amour

- Les femmes ont pour la plupart un amant (trompe leur mari)et sont ainsi peu respectables dans le contexte de l'époque.

2) Bel-Ami, un véritable amateur de femmes :

-Georges Duroy est décrit comme un homme charmant au physique avantageux "beau soldat", "grand, bien fait, blond". Il sait user de séduction pour conquérir celles qu'il désire.

- Il ne compte pas moins de cinq femmes à son « tableau de chasse » durant la seule période de sa vie narrée dans le roman. Duroy séduit vite, et il est lui-même rapidement sous le charme.

-Grande sensualité dans la description (caractéristique du naturalisme), avec importance du corps et narration des ébats.
Présentation des femmes du roman
-C'est une prostituée rencontrée aux folies bergères.

-Elle tombe immédiatement sous le charme du jeune homme, et se donne à lui même pour un prix très bas.

-Rachel est une femme facile, une femme du peuple, elle n’aidera en rien Duroy .

-il recherche un autre amour et une autre sorte de femme.
1) Rachel
-Duroy est impressionné par cette jeune femme qui combine à la fois intelligence et beauté. Il essayera d'en faire sa conquête.


2) Madeleine Forestier
-Duroy la rencontre au cours d'un dîner, il est séduit immédiatement par cette jeune femme qui deviendra sa maîtresse par la suite.

-Ils ont une relation complexe (épisodique) mais elle semble être la seule femme qu'il a vraiment aimé.

3) Clotilde de Marelle
-Suzanne est la femme de son patron,ce sera sa deuxième maîtresse.

- Duroy n’éprouve aucun sentiment pour cette vielle femme, par contre celle-ci en est folle amoureuse. Il s'en lassera vite.
4) Virginie Walter
-Il s'agit de la fille de
Virginie Walter, épouse du patron de la vie française .

-Elle et Duroy s’entendent très bien et sont liés par une « intimité fraternelle » .

-Elle est amoureuse de lui et se laisse enlever sans se douter qu'il ne l'épouse uniquement par interet.
5) Suzanne Walter
Un instrument de réussite
La place des femmes au XIXe siecle
1) Les femmes traitées en inférieures :

- Au XIXe, s'applique encore la loi du Code civil napoléonien stipulant l'incapacité (juridique) et l'infériorité de la femme mariée.

-Recluses dans la sphère privée, leur intelligence s'exerce dans l'ombre. Elles restent toutefois les victimes des affaires masculines.

-Les talents artistiques féminins ne sont pas reconnus.

2) Cependant quelques lueurs d'espoir :

-Naissance du premier groupe féministe crée par Hubertine Auclert.

-Création des lois de Jules Ferry autorisant la scolarisation des jeunes filles.
1) Les liaisons par intérêt :

-Madeleine Forestier voit le mariage comme une association de deux personnes, elle souhaite conserver son indépendance et ne tolère pas la jalousie.

-tolérance de l'adultère : l'homme et la femme vivent en concubinage et ne connaissent pas un amour passionné.

2) Les femmes et l'argent :

-D'après Maupassant, les femmes sont utilisés par les hommes pour des besoins d'argent.

-Toutes les richesses de Duroy sont donc le fruit de la séduction, de la manipulation ou de la dévotion de femmes sous l'emprise de son charme.

3) Moyen d'ascension sociale :

-Les femmes sont un élément essentiel dans la prise de pouvoir de Duroy, et dans son ascension sociale fulgurante :

Mme de Marelle : entrée dans le monde parisien
Madeleine Forestier : la renommée
Suzanne Walter : fortune et pouvoir absolu

1)Madeleine Forestier :

-représente femme déterminée et libérée. Elle est plus indépendante que les autres et revendique elle-même une large liberté avec ses maris successifs (Forestier et Duroy).

-Elle se veut toujours maîtresse de la situation.

-Madeleine a des gouts et des habitudes masculines : elle fume, s'interresse à a politique, c'est d'ailleurs une excellente journaliste.

-Maupassant ne la critique à aucun moment dans le récit.
2) Clotilde de Marelle :

-Femme du Monde qui se veut libre dans ses mœurs et ses amours.

-bourgeoise typique du XIXème siècle : riche mais ne se préoccupant pas de l'argent, belle et aimant s'amuser, elle ne s'occupe ni de politique ni des affaires masculines comme Madeleine Forestier.

3) A l'opposé Virginie Walter :

-symbole des carcans de l'époque sur la condition féminine. Dévote, fidèle, profondément malheureuse, sa naïveté n'a d'égal que sa maladresse.

-représente la femme mariée, la riche bourgeoise, prisonnière de sa morale chrétienne et des conventions sociales.

Chaque femme représente ainsi un aspect de la condition Féminine :

Madame de Marelle c'est la femme pour elle-même,
Madame Forestier c'est la femme pour les hommes,
Madame Walter c'est la femme de trop,
Suzanne c'est la femme à choisir.
Conclusion :

L'oeuvre de Maupassant a donc pour ressort principal les femmes qui sont à l'origine de toutes les mutations (sociales et financières) de Duroy ; elles sont le filin de sa vie et donc indispensable à cet homme. Ce roman est aussi très futuriste et visionnaire car il apporte déjà une pensée féministe et de libération dans cette fin de siècle.
Full transcript