Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

ADOPHE 21/06/2018

No description
by

alexandre zotov

on 21 June 2018

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of ADOPHE 21/06/2018

SEMINAIRE 1 :
Du diagnostic au projet ADOPHE en Seine Saint Denis

Association Jean COTXET:
AEF93-94:

CFPE:
Préhistoire, Histoire et Actualité
CONTEXTE HISTORIQUE
COMMANDE DU DEPARTEMENT
CRÉATION DES SERVICES ADOPHE
SEMINAIRE 3 :
Comment mesurer l’innovation sociale d’une expérimentation en protection de l’enfance ?

SEMINAIRE 2 :
Modalités et axes d’interventions communs du dispositif

Situation en décembre 2016
CARTOGRAPHIE
INNOVATION SOCIALE
A la recherche d’une définition générale de l’innovation sociale
L’innovation sociale dans le champ de la protection de l’enfance c’est
CREER
et
METTRE EN ŒUVRE
une
TRANSFORMATION
des dispositifs d’accompagnement en vue d’un
PROGRES
qui répond avec
SUCCES
à un
BESOIN
.
Définition des
DIMENSIONS

METTRE EN ŒUVRE
CREER
TRANSFORMATION
SUCCES
PROGRES
BESOIN
C’est concevoir de nouvelles références théoriques et pratiques qui définissent des nouvelles modalités d’accompagnement.
C'est expérimenter un projet institutionnel qui se décline en modalités d’accompagnement.
C'est diversifier les projets institutionnel en faisant évaluer les modalités d’accompagnement, par rapport à un état antérieur de référence
C'est l'
amélioration
durable
des moyens et pratiques
.
C’est la reconnaissance des institutions et des acteurs sociaux et la permission de continuer, développer et diffuser le projet.
C'est u
n manque
repéré mal ou
non

sa
tisfait, auquel les modalités d’accompagnement préexistantes ne répondent pas.
Juge des Enfants
Présentation des acteurs
FINANCEURS
SERVICE GARDIEN (ASE)
ADOPHE
FAMILLE
PARTENAIRES ELARGIS
CREER
MISE EN OEUVRE
TRANSFORMATION
PROGRES
SUCCES
BESOIN
Astreinte
Intensivité
Trans-disciplinarité
Mobilité
Ressources familiales reconnues
En cas de besoin, avez-vous pu joindre un professionnel 24 heures sur 24 ?
En moyenne, sur toute la durée de l’intervention, avez-vous rencontré un ou plusieurs professionnels chaque semaine ?
Au cours de l’intervention, quel(s) professionnel(s) sont intervenus auprès de votre famille ? Educ, CESF, TISF, Psy, Anim, CSE, Direction, Psychomot
Les professionnels ont-il été présents physiquement :
Auprès de vous
A l’extérieur
Au domicile
Dans vos démarches
A l’extérieur
Au domicile
Auprès de vos enfants
A l’extérieur
Au domicile
Est-ce que les adultes de votre famille sont suffisamment sollicités comme ressources de l’intervention ?
Adaptabilité
Intensivité
Trans-disciplinarité
Temporalité
Ressources familiales
Est-ce que l’intervention permet de resituer la famille comme ressource ?
Que représente pour vous l’intensivité ? 1 fois par mois/semaine/15jours/plus d’une fois par semaine. Avez-vous perçu l’intensivité de l’intervention ?
L’intervention accompagne t- elle l’ensemble des difficultés rencontrées par la famille ? L’intervention vous a-t-elle permis de comprendre l’ensemble de la problématique rencontrée par la famille ?
La limite dans le temps (deux renouvellements maximum) permet elle la mobilisation :
Des équipes ?
Adophe favorise t-il la continuité du parcours de l’enfant : entre AEMO-ASE ; ASE-AEMO ; Adophe favorise t-il le maintien des liens parent enfant ?
Des acteurs sociaux ?
Des familles ?
Des différences aux spécificités
Ce qui fait socle : penser ce qui nous est commun
Rendre compte de notre pratique
Vérification de la pertinence des axes d’intervention dégagés
Capitalisation du travail de recherche accompli
Perspectives
Comparaisons et clivages
La transversalité, un concept levier pour recréer du lien
Aux origines de chaque service : interviews des DG
Liste des points communs : les modalités d’intervention communes
Du factuel au conceptuel : émergence des axes d’intervention communs
Réflexion autour de la catégorie des objectifs : question du sens de l’intervention
Retour sur la fiche chrono et codification des pratiques
Carte du 93 pour mettre en valeur le territoire de proximité
Passation de la fiche chronologique
Questionnaire à l’intention des MECS pour la possibilité d’hébergement
Définitions
Cartographie actualisée
Chemin et méthode
L’intensivité est-elle la même tout au long de la mesure ? Pour ce faire, l’utilisation des fiches chrono sur une plus longue durée et sur des variables plus communes pourrait s’avérer intéressante.
Nous n’avons pas réussi à profiter pour le moment de la richesse de la colonne « objectifs » de la fiche chrono et des éclairages qu’elle peut apporter à chacune des spécificités ci-dessus. Nous aurions pu exposer un graphique des différents objectifs visés dans chaque situation et du temps que ces objectifs ont occupé, mais il nous semble que cette catégorie a davantage de sens quand elle est corrélée aux informations des autres colonnes plutôt qu’en étant analysée pour elle-même.
Gestion de la crise
Dispositif
Présentation à la Bourse du Travail : un point étape
Quelles compétences professionnelles sont mises au service des familles ?
Ce que les familles font de leur côté : peut-on imaginer laisser les familles remplir leur propre fiche chronologique ? L’intensivité du travail des professionnels n’est peut-être pas représentative de l’intensivité de la mesure. L’impulsion peut s’avérer plus efficace que l’action. Vers la recherche d’un travail de co-création avec les familles ?
Comment conduire la recherche vers la création d’un référentiel ?
Aller questionner les collègues des MECS. Notion de repli, de répit, …
POINTS COMMUNS ET SPECIFICITES
SYNTHESE ET OUTILS
SYNTHESE ET OUTILS
LISTE DES OBJECTIFS
Intervention au domicile
Intensivité
Travail à partir des compétences et ressources internes à la famille
Pluriprofessionnalité
Un grand temps de concertation dans l’équipe est nécessaire pour la coordination des professionnels dans le cadre de la gestion de crise.
La gestion de la crise est prise en charge en grande partie par l’éducateur spécialisé référent ou par le professionnel d’astreinte.
La gestion de la crise est gérée en grande partie par téléphone et/ou au domicile. Un accompagnement physique peut être nécessaire.
Une gestion de crise produit un pic d’intensivité dans l’intervention.
81% du temps consacré à ce jeune et à sa famille s’est déroulé au domicile de ce jeune.
Le temps consacré à ce jeune se répartit pour un tiers à l’Aide Sociale à l’Enfance, pour un tiers à son domicile et pour un derniers tiers au service.
58% du temps consacré à ce jeune et à sa famille s’est déroulé au domicile de ce jeune.
A la majeure partie du temps consacré au jeune et sa famille à son domicile s’ajoutent des temps sur l’extérieur et au service.
L’accompagnement administratif s’intègre également dans le temps consacré au jeune.
Selon la situation, les lieux de l’intervention peuvent être très diversifiés selon les besoins repérés.
Nous pouvons souligner que les trois associations ont pour lieu majoritaire d’intervention le domicile.
Nous pouvons souligner que les trois associations ont pour lieu majoritaire d’intervention le domicile.
En complément de cette intervention au domicile, d’autres lieux sont également présents dans l’accompagnement de ces familles, tels que les locaux du service et ceux de l’ASE.
Au domicile, de manière globale, les objectifs de l’intervention sont de l’ordre de l’information, de la coordination, de la transmission ainsi que de l’échange.
36% du temps consacré à cette famille est à direction du jeune. Le reste du temps vise à mobiliser et soutenir les parents et la famille.
60% du temps consacré à cette famille s’adresse directement au jeune.
Sous cet angle, les graphiques en question peuvent mettre en lumière ceux qui, au sein d’une famille, sont les acteurs du changement. L’intervention est principalement centrée sur le jeune, ses parents, la fratrie et la famille.
5 Mars 2007
Une définition de la politique de protection de l'enfance est introduite dans un nouvel article L.112-3 du CASF qui lui assigne comme but de :
«
Prévenir les difficultés rencontrées par les parents dans l'exercice de leurs responsabilités éducatives; accompagner les familles; et si nécessaire prendre en charge partiellement ou totalement les mineurs selon des modalités adaptées à leur besoin
»
Trois objectifs prioritaires:
Renforcer la prévention
Organiser le signalement
Diversifier les actions et les modes
de prise en charge des enfants
Diversifier les actions et les modes de prise en charge des enfants :
Le renforcement de la formation professionnelle
La prise en compte de l'intérêt de l'enfant
L'affirmation de la place des parents
La diversification des prises en charge
2012-2013
Quelques constats :

50% des jeunes accueillis par l’ASE ont entre 11 et 17 ans.

60% des modalités d’entrée à l’ASE se réalisent par l’urgence.
Etudes réalisées par l’ODPE sur les adolescents accueillis à l’ASE.
12 mai 2014
Mai à juin 2014
Juillet 2014
1er trimestre 2014
Envoi d’une lettre de mission
9 Avril 2014
La cheffe de service de l’ASE, demande à Madame Fablet de créer un groupe de travail.

Il sera constitué de :
9 Mai 2014
Le groupe de réflexion envoie un questionnaire à destination des magistrats :
Février à mars 2015
3 Mars 2015
2 juillet 2015
24 septembre 2015
Novembre 2015
Novembre 2015 à février 2016
Mars à Mai 2016
10 Mai 2016
Novembre 2016
Juin 2017
Juillet 2017
Pierrette Fablet
: Pilote, conseillère technique ASE

Gisèle Gueller
: chef du bureau hors 93
Zahair Immoula
: chef du bureau aide au pilotage et systèmes d'information

Sylvia Mangenot
: responsable du secteur prévention spécialisée et lieux d'écoute

Nathalie Mathieu
: chef du bureau des établissements 93
Catherine Mayen
: responsable du secteur aides à domicile et parentalité
Le projet ADOPHÉ
Le département de Seine Saint Denis, représenté par Mme Gueller et Mr Immoula, rencontre le département de l’Essonne, représenté par Mme Bourgeois et Mme Fenouil.
Axes du Projet de l'Essonne
Soutenir et valoriser les compétences parentales tout en conservant le cadre de vie habituel (familial, scolaire, social).
S’appuyer sur les partenaires de droit commun.
Moyens mis en place par l'Essonne pour l’accompagnement de 6 jeunes
1,5 ETP éducateurs
0,6 ETP psychologue
Chaque famille bénéficie d’un accompagnement hebdomadaire de 5 heures.
Le département du 93 rencontre les différents partenaires dans le but de créer le document d’orientation et d’évolution des réponses auprès des adolescents.
Mai 2014 : Rencontre avec Mme Bouillet cheffe de service de l’AEMO de l’AVEJ
20 Mai 2014 : Rencontre avec Mme Mazerat, directrice générale de l’Association Concorde
21 Mai 2014 : Rencontre avec le foyer Jean-Cotxet à la Courneuve (accueil modulable)
Juin 2014 : Rencontre avec Mr Xavier Florian directeur de l’Association Métabole
JUIN 2014: Rencontre avec Rencontre 93
10 juin 2014 : Rencontre avec Mme Ferragut directrice du SAPPEJ (75) de l’Association Jean-Cotxet
10 juin 2014 : Rencontre Etap’Ado
16 juin 2014 : Rencontre avec Mr Joseph Berreby, directeur du service d’AEMO Nord de la Sauvegarde
Rencontre de l’ITEP de Sevran Rencontre de 2 PAEJ à Montreuil et Saint Denis
Rencontre de 3 associations de Prévention Spécialisée : Vie et Cité, Arrimages, Jeunesse Feu Vert. Réflexion sur le profil des adolescents concernés par l’accueil d’urgence et les ruptures de placement
Le département du 93 rencontre les différents partenaires dans le but de créer le document d’orientation et d’évolution des réponses auprès des adolescents.
Réalisation du cahier des charges par le groupe de travail.
Objectifs
Moyens
Limitation des accueils en urgence
Eviter les ruptures de parcours
Retour au droit commun
5 places d'hébergement= 30 places ADOPHE
Equipes pluri-professionnelles
Astreintes
Action éducative territorialisée
Lits de replis
La Direction Enfance et Famille organise une première réunion à Bobigny pour présenter le document d’orientation aux présidents et directions des associations du secteur concernant l’ensemble des nouveaux dispositifs pensés sur le département.
Transformation des places jeunes majeurs
3 associations sont désignées pour mettre en place les dispositifs ADOPHE:
Il s'agit d'associations qui bénéficient à la fois de structures d’hébergement et de service appartement jeunes majeurs.
"
La péréquation nationale pour l'accueil des MIE a fait mécaniquement baisser le nombre de MIE admis au service ASE du 93 depuis septembre 2011. [...] Cette opportunité de places qui vont se libérer donne la possibilité au service ASE de faire évoluer son dispositif de réponses apportées aux situations des adolescents qui restent très présents dans le dispositifs
"
(Document d'orientation sur l'évolution des réponses dans l'accompagnement des adolescents du 2 juillet 2014
)
A la demande d’ID93, une réunion de discussion est organisée entre la direction enfance et famille et tous les directeurs d’associations au sujet de la transformation des places jeunes majeurs.
Une rencontre est organisée entre Mme Fablet, Mme Mathieu et les 3 associations qui vont mettre en place les services ADOPHE.
Décision commune de la Recherche Action Collaborative comme modalité de formation pour les professionnels des équipes ADOPHE.

Avec les 9 groupements et les associations concernées par ADOPHE et les AEMO intensives

Entre les magistrats, la direction enfance et famille, les associations ADOPHE et AEMO intensives.
Ouvertures des services,
Démarrage des 1eres mesures.
AEF 93-94 (représentée par la Présidente Mme Le Bouffant),
Jean-Cotxet (représentée par la Présidente Mme Faussemagne) et le CFPE (représenté par le Président Mr Debuisson)

Le GR1 (dont l’IRTS Paris Ile de France et l’IRIS formation sont les écoles membres) représenté par le Président Mr Florian
1er comité de suivi.

Suivi de la mise en œuvre des services ADOPHE et d’AEMO intensives en présence de la Direction Enfance et Famille, du Tribunal pour Enfant et des Associations concernées.
Elargissement des services ADOPHE.
Rencontres organisées :
Mars : CFPE
Avril : Jean-Cotxet
Mai : AEF 93-94
Signature convention RAC
2nd comité de suivi.
Les services ADOPHE déjà en place vont devoir doubler leurs effectifs
Elargissement de la tranche d’âge qui sera désormais de 0 à 17 ans
Elargissement de la modalité ADOPHE à tous les services d’hébergements du 93
Un exemple de pluridisciplinarité au sein d’une équipe ADOPHE. Ce jeune et sa famille ont été accompagnés par un(e)CESF, un(e) TISF, un(e) éducateur spécialisé.
74% du temps de l’accompagnement s’effectue pour ce jeune en binôme.
L’acteur commun et récurrent comme élément constituant la mise en œuvre de la pluridisciplinarité à tous les services est l’éducateur spécialisé. Il est nommé référent éducatif.
Les trois associations intègrent les professions tant de l’éducation spécialisée que de l’aide à domicile.
De manière commune et majoritaire, l’intervention d’ADOPHE se décline en accompagnement et en entretien.
Sur 24 jours d’intervention pour ce jeune, une à plusieurs interventions de nature différente se sont réparties sur 15 jours. Parmi cette quinzaine, deux jours (14 heures) ont permis de traiter une crise familiale.
Les temps de réunion, des écrits et d’échanges par téléphone, mail ou SMS demeurent aussi importants.
Sur les trois semaines d’accompagnement, l’action éducative vie principalement le processus d’apprentissage (5h48) et des séquences de médiation (3h35) pour ce jeune et sa famille.
Sur 24 jours d’intervention pour ce jeune, une à plusieurs interventions de nature différente se sont réparties sur 15 jours. Durant cette quinzaine, deux jours (14 heures) ont permis de traiter une crise familiale. Les échanges (3h35) entre les professionnels et avec la famille se centrent autour de l’accès au soin et de la prévention (3h30). L’équipe ADOPHE semble impulser une démarche d’apprentissage et d’autonomisation du jeune et de sa famille (1h55).
Les échanges (7h05) autour de ce jeune et sa famille visent globalement à soutenir les responsabilités éducatives (2h55) et l’autonomisation (1h45) du jeune dans sa famille.
CHEMIN ET METHODE
Transversalité
Dispositif ADOPHE
La transversalité est un processus qui demande des efforts d’exigence, de rigueur au quotidien Un processus en mouvement dans lequel chacun doit s’impliquer. Elle ne se décrète pas.
La transversalité est ce qui anime le dispositif.
La transversalité nécessite une capacité d’adaptation et de décloisonnement. C’est un effort d’homogénéisation de regards et de pratiques pluriels.
La transversalité permet de créer des passerelles entre acteurs, services et professionnels.
Disposer d’une certaine manière des savoir-faire de pratiques professionnelles homo et hétérogènes dans le but de construire une intervention complexe et cohérente pour une meilleure efficacité.
Un dispositif est un cadre qui regroupe plusieurs moyens d’actions se déployant de façon transversale pour répondre à l’ensemble des problématiques complexes. Le dispositif implique un partenariat sans lequel le cheminement commun vers une résolution ne peut avoir lieu.
LE DISPOSITIF ADOPHE
est une stratégie politique du département mise en œuvre par des associations œuvrant pour la protection de l’enfance et de l’adolescence. Ce dispositif procède d’un déploiement de moyens et d’outils hétérogènes : territoire de proximité, l’intervention au domicile, la possibilité d’hébergement, gestion de crise, l’intensivité, approche pluriprofessionnelle et travail à partir de ressources des familles. Ces moyens sont mis à la disposition de familles afin qu’elles s’orientent vers la résolution d’un problème préalablement identifié. Le dispositif implique un partenariat avec les parents sans lequel le cheminement commun vers une résolution ne peut avoir lieu.
Janvier 2018
de recherche dans le cadre du séminaire 2
Processus de recherche
Chaque association a choisi son organisation du temps de travail qui diffère selon les missions des membres de l’équipe et en lien avec la manière dont chaque association a interprété l’ouverture complète sur une année et la nécessité d’être disponible auprès des familles.
Les modalités d’intervention sont globalement similaires et diversifiées. Elles offrent des moyens utiles à l’intervention auprès des familles et des jeunes. Elles intègrent des accompagnements individuels comme des temps collectifs.
Chaque association a fait le choix d’équipe pluridisciplinaire, décloisonnant par la même occasion des métiers de l’intervention à domicile et les métiers de l’éducation spécialisée.
Chaque service organise des temps d’échanges dans ses équipes afin de parler des situations des familles accompagnées à un rythme régulier d’une fois par semaine.
Chaque service dispose de lits inoccupés sur les MECS de l’Association afin de permettre la mise en place d’hébergement exceptionnel et/ou de crise .
INDEX
Est-ce que c’est innovant ?
Recherches sur le placement à domicile en France
Qu’est ce que l’innovation ?
Une définition de l’innovation sociale appliquée au champ de la protection de l’enfance n’existant pas, nous ne sommes pas partis d’une définition préétablie. Nous avons opté pour explorer articles, ouvrages, sites internet et vidéos qui traitaient de l’innovation, de l’innovation sociale, et de l’innovation sociale, du champ des sciences humaines et sociale à celui de la protection de l’enfance. Les dimensions les plus récurrentes et les plus pertinentes en lien avec notre objet d’étude ont ensuite été sélectionnées et assemblées.
COPIL
C'est l'
amélioration
durable
des moyens et pratiques
LES CHERCHEURS
Séminaire 1
Séminaire 2
Séminaire 3
Shinaise Bellarbi
Othman Chemaa
Bintou Coulibaly
Laëtitia Creteur
Laurence de Bazin
Houda Elmansouri
Maurane Jarrar
Élisabeth Julien-Andries
Emmanuelle Leborgne
Caroline Marcheguet
Brigitte Maumont-Guédon
Catherine Mérigot-Guitton
Emmanuelle Miranda-Cardon
Marie-Christine Nida
Julien Obadia
Charlotte Rateau
Christelle Rémy
Fathi Smech
Philippe Le Péru
Ourida Meziani
Sylvie Moulin
Raphael Munoz
Virginie Parisot
Lila Ragragui
Sidney Sadowski
Gaëlle Saliou
Demkoume Sankare
Fathi Smech
Aurélie Vasseur
Chantal Bekhiche
Alice Belkhadra
Marion Bony
Valérie Boullonnois
Aurélie Canonville
Vincent Darras
Armelle Giraud
Haïdi Kacem
Jennifer Laurencin
Fanny Leloy
Angélique Lemagueresse
Steve Venesingharath
Tossany Baubriau
Élisabeth Cardoso
Elsa Dilmi
Laurent Dominguez
Marie-Christine Dos Santos
Line Mustafic
Eudoxie Ndokani
Idrissa Sane
Chloé Staub
Marine Sulpice
Delphine Georgel
Julie Weiller
Bibliographie
Notre premier objet d’étude est donc la définition de l’innovation sociale. Les critères qui caractérisent chaque dimension (créer-mettre en œuvre-transformation-progrès-succès-besoin) ont été élaborés de manière différenciée pour chaque acteur concerné par ADOPHE (juges des enfants-financeurs-services gardiens-Adophé-familles-partenaires élargis).
Nous avons donc construit un tableau à double entrée afin de caractériser le caractère innovant du dispositif ADOPHE dans chacune de ses dimensions (colonnes) et auprès de chaque acteur (lignes). Chaque dimension constituant une composante de l’innovation sociale, des critères issus du croisement entre dimensions et acteurs (par exemple : besoin / juges des enfants) seront créés et insérés au tableau qui prendra par la suite la forme d’un questionnaire.
Il s’agira ainsi d’évaluer la pertinence du dispositif, en tant qu’innovation sociale, et les éventuelles nécessités d’ajustement.
Méthodologie
Afin de vérifier que les sept axes d’intervention communs se retrouvaient bien dans le réel de nos pratiques, il nous fallait des outils qui puissent étayer nos hypothèses et illustrer les spécificités du dispositif.
Passation de la fiche chronologique
Carte du Département du 93 pour mettre en valeur le territoire de proximité
Questionnaire à l’intention des MECS pour la possibilité d’hébergement
Sur les 7 axes d’interventions communs que nous avons cherché à vérifier, la fiche chronologique standardisée a permis d’en illustrer 5 : la gestion de la crise, l’intervention au domicile, les ressources des familles, la pluri-professionnalité et l’intensivité.

La mise en œuvre de cet outil s’est déroulée sur une période de trois semaines. Chaque service a choisi 3 situations. Les critères de sélection furent les suivants : 2 familles pour lesquelles la mesure ADOPHE ne s’applique que pour un jeune, une famille avec deux jeunes.

Les résultats obtenus ont été illustrés par des graphiques puis analysés. Nous tenons cependant à nuancer la prétention de ces résultats à être représentatif de la pratique.
Plusieurs explications à cela :

- L’outil fiche chronologique a directement été mis en place dans les équipes sans avoir pu être expérimenté avant. Son usage a parfois fait l’objet d’interprétations différentes selon les professionnels, ce qui en impacte les résultats ;
- Le nombre limité de familles choisies rend les résultats sensibles aux singularités ;
- Le laps de temps, très limité lui aussi, ne rend pas compte de la richesse des accompagnements qui se déploient sur les six mois de la mesure.

Nous avons utilisé une carte du 93 pour identifier et mettre en évidence le territoire de proximité entre nos services et les communes de résidence des familles concernées par l’accompagnement de chacun.
Les chercheurs se sont intéressés à la notion de placement à domicile. La naissance d’ADOPHE provient de la transformation de 5 places de MECS. De ce fait, nous nous sommes interrogés sur la manière dont les équipes d’accueil avaient été associées à l’élaboration du projet et avaient vécu la mise en place de nuitées dans le cadre du repli. Afin d’approfondir cette question, nous avons élaboré un questionnaire à leur intention, que nous n’avons pas eu l’occasion de mettre en œuvre.
La méthodologie :
• Recherche et étude documentaire

• Questionnaire

• Entretiens semi-directifs

• Analyse de contenu
Droit d’Enfance -Fondation Méquignon
Dénomination précédente
PRÉSENTATION GÉNÉRALE
La démarche de Recherche Action Collaborative (RAC)
Les RAC sont des "
bricolages
" scientifiques qui permettent d’articuler tous les savoirs du travail social, au service de la professionnalisation de champs professionnels : savoirs académiques, savoirs professionnels, savoirs d’expertise d’usage. Cette démarche vise la participation horizontale des acteurs du travail social, pour co-produire des références éthiques, conceptuelles et méthodologiques qui soutiennent les dispositifs qui les réunissent, dans une logique de libérer les capacités d’agir à travers des savoirs agissants. Une RAC est un projet inédit à chaque situation, qui passe par des processus de recherche, de formation et de transformation.
Les 3 orientateurs
Montage conventionnel
Les objectifs de la RAC Adophé
Les 3 séminaires et le Comité de Pilotage (COPIL)
La RAC ADOPHE a donné lieu en 2016 à une convention entre l'Association d’Entraide Francilienne (AEF) 93/94, l'association Jean Cotxet, le Centre Français de Protection de l’Enfance (CFPE)-Établissements devenu depuis Droit d’Enfance-Fondation Méquignon, et le GR1.
Le GR1 est une association régie par la loi de 1901 déclarée à la Préfecture de Police de Paris le 7 janvier 2016, qui a pour objet d’accompagner l’intervention sociale notamment par la formation, la recherche, le conseil, le développement, l’évaluation, la qualité, la publication, l’organisation de manifestations diverses. Elle mutualise les ressources de 4 écoles du travail social : l’IRTS Paris Île-de-France, l’Institut de Ressources en Intervention Sociale (IRIS), l’École Normale Sociale (ENS) et Initiatives, qui sont membres de la Plateforme UNAFORIS Île-de-France (Union nationale des associations de formation et de recherche en intervention sociale).
La RAC ADOPHE mobilise 3 chercheurs :

- Stéphane Rullac, Directeur de la recherche, directeur scientifique de l’IRTS Paris Île- de-France jusqu’au 28/02/2018 et depuis le 01/03/2018 Professeur en innovation sociale/Domaine travail social à la Haute École de Travail social et de la Santé (EESP)/Haute École Spécialisée de Suisse Occidentale (HES.SO), à Lausanne.

- Aude Bessmann, Attachée de recherche à l’IRTS Paris-Île-de-France

- Nathalie Gey, Directrice générale de l’IRIS
Participer à la formalisation de la conception du dispositif
Participer à l’accompagnement de la mise en œuvre du dispositif
Participer à la démarche de l’évaluation du dispositif
Participer à l’articulation de l’échelle intra-associative, inter-associative et territoriale
Participer à la collaboration entre les acteurs de l’intervention sociale et l’Aide Sociale à l’Enfance du Conseil Départemental du 93
Participer à la collaboration entre tous les acteurs concernés par le dispositif, y compris les jeunes et leurs familles
Séminaire 1 : Du diagnostic au projet ADOPHE en Seine-Saint-Denis.

Séminaire 2 : Modalités et axes d’intervention communs du dispositif.

Séminaire 3 : Comment mesurer l’innovation sociale d’une expérimentation en protection de l’enfance ?

Comité de Pilotage (COPIL), membres au 01/02/2018 : Tossany Baubriau, Marion Bony, Elsa Dilmi, Catherine Mérigot-Guiton, Philippe Le Péru, Line Mustafic, Charlotte Rateau, Sidney Sadowski (coordinateurs séminaires), Laurent Dominguez, Alain Durand, Gaëlle Saliou, (respectivement cadres de AEF 93/94, Jean Cotxet et Droit d’Enfance/Fondation Méquignon), Stéphane Rullac, Aude Bessmann, Nathalie Gey (orientateurs) ; invitée permanente : Nathalie Mathieu (CD 93).

(Accompagnement à Domicile avec Possibilité d’Hébergement)
"Mise en œuvre d’une Recherche Action Collaborative (RAC) par 3 associations : AEF 93/94, Jean Cotxet et Droit d’Enfance/Fondation Méquignon. Une démarche scientifique au service d’un dispositif socio-éducatif inédit en Seine-Saint-Denis."
Avec le soutien de :
© IRTS 2018

Tous droits réservés
Rapport d’étape au 1er/02/2018
Nous avons d’abord créé un outil commun pour déterminer nos spécificités, en nous interrogeant sur nos modalités de travail. Puis, nous avons choisir de spécifier nos similitudes et nos caractéristiques propres. Cela nous a permis de nous extraire de nos identités « associatives » pour nous identifier dans le cadre de la RAC. Nous avons pu ainsi nous défaire de nos réflexes de comparaison et dépasser nos clivages en identifiant des objets communs de recherche : intensivité, transversalité, dispositif.
Des travaux de lecture ont permis d’amorcer des pistes de réflexion et de partager une culture scientifique commune.
A partir de celle-ci et en travaillant sur les points communs, nous avons conduit nos recherches de manière inductive vers l’étude de données d’observation remontées du terrain par notre fiche chronologique afin d’illustrer le lieu de notre intervention, la composition des équipes pluri-professionnelles, les objectifs fixés dans le cadre de l’accompagnement, la gestion de la crise, le temps d’intervention ou l’intensivité, les personnes concernées et leurs ressources.
Nous avons ainsi pu produire à cette étape de la Recherche Action Collaborative des définitions de la transversalité, du dispositif et du dispositif ADOPHE.
Full transcript