Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

exposé sur la nourriture romaine

No description
by

SILLAN Nicolas

on 13 February 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of exposé sur la nourriture romaine

La nourriture des Romains Sommaire :
-La nourriture des Romains
-La conservation des aliments
-Le déroulement du repas,
ainsi que sa préparation La conservation des aliments: Le déroulement du repas ,
ainsi que sa préparation La nourriture des Romains : Chaque maison romaine possédait des réserves de farine, de miel, d’huile, des olives; indispensables à la cuisine romaine. Elles étaient conservées dans des jarres et des amphores.Les Romains mangeaient beaucoup de viande, du porc, de l'agneau, du canard. La consommation de viande fraîche était rare. On a pu remarquer qu'à Pompéi, pratiquement toutes les maisons possèdent leurs propres moulins. Chaque maison possédait aussi son propre four dans lequel on cuisait des pains. Beaucoup de maisons possédaient aussi des moulins à huile d'olive. Les habitants des insulae devaient eux, certainement, acheter à manger dans les tabernae et thermopolia. Introduction : La plupart des Romains se contentaient d’une nourriture simple : ils mangeaient peu, la loi punissait ceux qui se livraient à des banquets trop riches. C'est à partir du II e siècle av. J.-C.,que les Romains aisés commencent à organiser des dîners de plus en plus fastueux. L'essentiel de la population romaine restait pauvre et rurale, pour eux, les aliments n'ont pas changé. Il nous restent malheureusement peu de recettes et d'informations sur la cuisine de la Rome antique. Le fond de la nourriture était constitué de pain, fabriqué à la maison et de légumes, surtout le chou mais aussi de poireaux, de chicorée, de concombres. Les plats de légumes étaient relevés au moyen d’une combinaison d’arômes. La cuisine romaine devait toujours posséder une réserve de garum. C’était une sauce à base de poisson : on salait du fretin et des entrailles de poissons qu’on laissait au soleil jusqu’à ce que la chair soit transformée. L’équivalent actuel du garum est le nuoc-mâm vietnamien.Ils consommaient aussi du fromage : du lait de brebis Plusieurs méthodes ont été utilisées pour la conservation de la nourriture périssable : Fumage, séchage, et salaison. La salaison était la technique la plus répandue et se faisait en utilisant du sel ou par immersion en saumure. Sauf le marinage, toutes ces méthodes étaient basées sur la déshydratation. Le fumage est utilisé aussi bien pour les viandes que les poissons depuis le IIe millénaire av. J.-C. en Europe. Il sèche et introduit le formaldéhyde, qui agit en tant que conservateur et change également le goût de la viande, augmentant sa saveur. . L'utilisation du sel était un moyen important et bien documenté de la conservation pour les Romains. Plusieurs types de sel étaient utilisés:le sel de roche (salt facitum)et le sel de mer (salt navitum), auxquels étaient mélangés également des épices. Le sel de mer était obtenu en évaporant l'eau de mer. Le séchage au soleil et au vent en zone méditerranéenne a dû être utilisé à grande échelle, mais aucune preuve ne le confirme. . Il est probable que la méthode a continué à être employée dans les périodes grecques et romaines.Peu connue, ou du moins, moins décrite, la conservation au miel a été utilisée pour conserver les fruits (au minimum avec les prunes et les pommes). L'effet conjugué du miel et de la cire facilite le processus de conservation. Pline l'Ancien décrit cette technique. Les caves ne sont pas suffisantes pour conserver la nourriture longtemps, aussi les Romains pourraient également avoir employé des formes primitives de réfrigération pour conserver la nourriture fraîche. Ces techniques pouvaient produire du froid par certaines formes d'évaporation ou en accumulant la neige et la glace en hiver pour l'utiliser par temps plus chaud. Il n'existe malheureusement pas de preuves directes. Ces techniques n'étaient de toute façon accessibles qu'aux riches. Le repas principal du jour était servi le soir (cena) où l'on servait le plus, et un autre le midi (prandium). Pour les romains, les horaires de repas se sont modifiés. La collation a été sudéjeunerpprimée et restait :le jentaculum : sorte de petit- pris au lever du soleil. . Dans les plus hautes classes on consommait des œufs, du miel, avec du lait et des fruits. Le pain pouvait être mangé avec du vin, des olives ou de l'huile d'olive, ainsi que des biscuits sucrés et salés.le prandium : ce repas est pris très rapidement vers midi. On mange du fromage, des fruits, une bouillie (pecumia), du pain trempé dans du vin. Exposé tiré de Wikipédia, Youtube ainsi que du livre "Latin 4°". Quizz:
1_De quoi étaient composées les réserves des Romains ?
2_Citez un ingrédient majeur de la nourriture Romaine
3_Aujourd'hui; quelle sauce est l'équivalent du "garum" ?
4_Quelle est la ville dont pratiquement toutes les maisons possédaient leur propre moulin ?
5_Citez deux techniques Romaines pour conserver les aliments. la cena : c’est un dîner, mais qui se prend dans la fin de l’après-midi. Autour de neuf heures, la cena commençait. Les riches Romains prennent leur repas du soir couchés dans une pièce réservée à cet usage : le triclinium. La cena peut se prolonger tard dans la nuit. On mange avec ses doigts. Les convives disposent de serviettes. Seul ce repas offrait une certaine cérémonie et se divisait en trois services :

Le premier, gustatio, consistait en une série de hors-d'œuvre. On servait avec celui-ci un mélange de miel et de vin appelé mulsum.
table v
Pendant le service principal, prima mensa, on voyait arriver sur laiandes ou volailles rôties.

Enfin, les repas se terminaient par le dernier service, secunda mensa; qui peu ressemblé a un dessert.

Le comissatio pouvait ensuite donner l'ambiance de la soirée. On désignait alors un roi de boisson qui suivant son humeur définissait les quantités et les types de vins que les convives devaient boire, et si les convives devaient badiner et philosopher ou se rendre ivre.
Full transcript