Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Les littoraux

No description
by

Rémi Garnier

on 4 May 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Les littoraux

Les Littoraux, des espaces en conflits.
On peut donc se poser la question : En quoi les littoraux sont-ils des espaces de conflits ?
Nous répondrons à cette question en trois parties :
I) Application au premier littoral.
II) Application au deuxième littoral.
III) Comparaison des deux littoraux.
Les littoraux sont des espaces de plus en plus convoités, mais aussi dangereux, comme nous le montre la catastrophe de Fukushima en 2011.
Littoral : Étendue de pays qui borde la mer.
Conflits : Opposition d'éléments, de points d'intérêt, de sentiments... contraires.
Nous avons d'une partie le contexte d'un premier cas, celui de Nagoya, dans la baie d'Ise, qui est la troisième agglomération urbaine (environ 8 millions d'habitants) et le premier port du Japon. C'est aussi un espace intensément industrialisé qui exporte vers le forland des voitures, des robots, des machines-outils, etc. La région produit environ 1% de la richesse mondiale, ce qui est atteint au prix d'une artificialisation d'une grande partie du littoral. La région essaie de se convertir au "développement durable", ce qui se fait non sans difficulté.
Puis nous avons le second cas, Shanghaï : Cette ville est située sur la côte pacifique. Elle compte environ 18 millions d'habitants et a connu depuis 30 ans une croissance exceptionnelle. Ce port ce situe au second rang mondiale pour le trafic des conteneurs, derrière celui de Singapour. Au moment de l'Exposition Universelle de 2010, les aménagements spectaculaires continuent mais ont de plus en plus d'impact sur le littoral déjà bien fragilisé. La municipalité cherche donc à concilier dynamiques portuaires et protection de l'environnement.
J'ai choisi ces ports car il me semblait intéressant de comparer deux ports proche en terme de géographie mais assez éloignés en terme de trafic total (2eme contre 18eme plus grand port mondial).
Ports étudiés
Au cœur des grands flux d'hommes, de capitaux et de marchandises, les littoraux ont été de plus en plus aménagés. Le processus de littoralisation (glissement des populations et des activités vers les littoraux) s'est accentué au xxe siècle avec l'augmentation et la mondialisation des échanges internationaux. Cela peut donc créer des conflits d'usage, par exemple entre le tourisme et l'industrialisation.
I) Exemple de Nagoya
A) L'étalement urbain de Nagoya
B) Des espaces en conflits
C) Nagoya, une interface entre l'Asie et le monde
Le port de Nagoya n'a cessé de croître depuis son ouverture, le 10 Novembre 1907. C'est un port international intégré dans la mondialisation, qui traite des cargos de toutes sortes. Il a un débit qui atteint 203 millions de tonnes gérées en 2012.
C'est le plus grand port japonais en terme de valeur d'import/export, qui s'élève à 14.3 trillions de yen en 2012. C'est aussi le port qui exporte le plus de voitures de tout le Japon, environ 1.5 million dans la même année.
Le port de Nagoya est le point d'échange entre le Japon et le monde, il existe des connections entre ce port et environ 150 autres pays.
Les conflits d’usage désignent les rivalités opposant les différents acteurs présents sur le littoral et qui ont chacun un intérêt en particulier à l’utilisation d’une ressource ou d’un espace. Les activités de pêche ou le tourisme s’accommodent difficilement de la proximité d’industries lourdes polluantes comme les raffineries, l’industrie chimique ou la sidérurgie. De la même manière, le développement des activités touristiques qui s’accompagne de la construction de grands ensembles hôteliers ou de campings de luxe gagne de plus en plus sur les arrière-pays et les périphéries des villes. Ce développement se fait parfois au détriment des activités agricoles.
On peut voir, sur le même plan une grande roue, qui symbolise le tourisme, et des bateaux qui symbolisent l'industrialisation.
Le port de Nagoya s’agrandit constamment par la construction de terre-pleins pour répondre aux besoins portuaires et industriels.
Il s'agrandit aussi par le biais de la construction de nombreux aménagements touristiques comme le Garden Pier qui abrite un parc d'attraction et un musée, la plage artificielle
Marine Park
.
II) Exemple de Shanghaï
A) L'étalement urbain de Shanghaï
Shanghaï est la plus grande ville de Chine en terme de densité de population, avec ses 2588 habitants/km² en moyenne. L'émergence de la ville comme centre financier de l'Asie, au XIXème et au XXème siècle, s'est fait dans la douleur, avec l'occupation et les concessions étrangères, qui en ont fait "le plus grand bordel du monde".
Étant donnée sa situation stratégique à l'embouchure du Yangzi Jiang, au centre de la Chine, et la proximité avec des villes aux productions artisanales réputées (Suzhou, Hangzhou), Shanghai est devenu très tôt un nœud d'échanges économiques importants.
B) Des espaces en conflits
La ville de Shanghaï est occupée principalement par des terres agricoles qui sont exploitées très intensivement mais qui sont vouées à disparaître à cause de l'étalement urbain, très important. On observe aussi une quantité importante d'espaces naturels, mais qui sont fragiles et en voie de disparation à cause de cet étalement urbain, ce qui crée des conflits d'usage entre les trois activités.
C) Shanghaï, une interface entre l'Asie et le monde
Shanghaï est le premier port mondial car il a dépassé Rotterdam en 2003, Hong Kong en 2004 et Singapour en 2005. Il a une croissance énorme, 30% environ par an, ce qui est beaucoup.
Pour répondre aux énormes besoins du trafic maritime, le port de Shanghai, coincé en plein centre-ville et incapable de recevoir les navires les plus modernes et les plus lourds, s'est dédoublé vers l'aval. Ouverte en 1990, la zone de Waigaoqiao — la plus ancienne et la plus grande de Chine — a permis le développement d'installations portuaires près de la tête de l'estuaire du Yangzi, afin d'accueillir les navires les plus modernes de l'époque. Le port de Waigaoqiao s'étend désormais tout au long de l'estuaire, y compris sur une île centrale du Yangzi.
Le trafic conteneur des ports de Shanghai n'est que peu orienté vers les grandes routes maritimes internationales (17 %). Les échanges avec les autres ports de la côte chinoise représentent 25 %. Mais surtout 58 % du trafic de conteneurs s'échange avec le delta et la vallée du Yangzi, le fleuve géant qui structure la Chine centrale.
III) Comparaison entre les deux ports
A) L'étalement urbain
Les deux ports se sont développés aussi vite, mais le port de Nagoya l'a fait plus tard et ils continuent à s'agrandir, et ce notamment à cause de l'augmentation du trafic maritime. Le développement durable est pris en compte dans l'expansion des villes, mais on voit bien que c'est le début de ce mouvement, ce qui fait qu'il est mal maîtrisé.
B) Des espaces en conflit
On remarque encore une fois des points communs entre Nagoya et Shanghaï :
Différentes activités qui ne fonctionnent par toujours ensemble, ce qui crée des conflits d'usage. L'agriculture est souvent mise au détriment du tourisme et de l'industrie, ce qui pose problème au niveau de la répartition des terres et des budgets.

C) Relation et connection avec le reste du monde
Les deux ports sont bien intégrés dans la mondialisation, même si le centre d'intérêt de Shanghaï est plutôt les échanges avec l'arrière pays tandis que Nagoya est quant à lui concentré sur l'exportation de masse (1er exportateur de voiture japonais) et dans de nombreux pays (150 pays).
Conclusion
Par conséquent, on peut dire que les ports, quelle que soit leur taille, ont les même problématiques (développement durable difficile à gérer) et la même façon d'évoluer (étalement urbain très marqué et très rapide).
On retrouve des problèmes similaires, par exemple des conflits d'usage entre les différents acteurs du développement économique.
La relation avec le reste du monde est le seul point divergeant entre ces ports. Nagoya est très intégré dans les échanges maritimes mondiaux tandis que Shanghaï se concentre sur le trafic local.
Pour aller plus loin, je pense que nous pourrions nous demander quelle sont les raisons et quelles solutions pourrions nous trouver à ces problématiques (étalement urbain, conflits d'usage et intégration dans la mondialisation).
Full transcript