Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Rome

No description
by

Guy Gaudin

on 6 May 2010

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Rome

-641-616: Construction du pont Sublicus
maintenant appelé pont Aemilius. (Le terme Sublica viendrait de la langue des Volques qui signifirait « planches de bois ») est à la fois le premier et le plus ancien pont de Rome. Il se situe en aval de l’île Tibérine, entre le Forum Boarium (Vélabre) et le Transtiberim.

Il est construit au-dessus du Tibre sous le règne d’Ancus Marcius (640 à 616 av. J.-C.)[1],[2]. Il est détruit plusieurs fois et toujours reconstruit en bois, sans métal[3],[4],[5], pour des raisons tant religieuses que stratégiques (il fallait qu'il puisse être démonté rapidement, comme lors de l'épisode légendaire d'Horatius Coclès). Sa dernière destruction date de 69.

-641-616: Fondation de la ville d’Ostie
à l’embouchure du Tibre -509 : Fin de la construction
du temple de Jupiter à Rome. A l'extrémité septentrionale du Forum, dont il formait la principale décoration, s'élevait un temple construit en pierres et en laves revêtues d'un stuc très dur. Sa position sur la place la plus importante de la ville, une tête colossale de Jupiter avec les cheveux et la barbe légèrement colorés en rouge, trouvée dans le sanctuaire lors de sa découverte en 1816 et 1817, ont fait supposer avec vraisemblance qu'il était consacré au maître des dieux.
Tout indique que ce monument, renversé sans doute par le tremblement de terre de 63, était en pleine restauration à l'époque de la destruction de la ville ; sans cela, on ne saurait expliquer la disparition complète d'un grand nombre de colonnes qui n'ont point été retrouvées ; de plus, dans un souterrain existaient divers fragments d'architecture qui, évidemment, y étaient emmagasinés en attendant le moment d'être remis à leur place. Plusieurs de ces fragments paraissaient avoir appartenu à d'autres édifices.

-380: La muraille servienne, ou aussi mur Servien (en latin : Murus Servii Tullii), était une enceinte défensive construite autour de la ville de Rome au IVe siècle av. J.-C.., divise la population en classes suivant la richesse. Le mur faisait 3,6 m de large, 11 km de périmètre et avait seize portes. La muraille servienne porte le nom du sixième roi de Rome, Servius Tullius. -312: La voie Appienne (Via Appia) est une voie romaine. C’est la première route à avoir été pavée. Construite par le censeur Appius Claudius Caecus en 312 av. J.-C. elle joignait alors Rome à Capoue, puis fut allongée pour rejoindre Brindes (Brundisium). La voie Appienne est certainement la voie romaine la mieux conservée, et de nos jours de nombreux vestiges sont encore visibles. Son importance est confirmée par le surnom de « Reine des voies » (Regina Viarum) que lui donnaient les Romains. L’aqueduc de l'Aqua Appia ou aqueduc d'Appius ou aqueduc Appien (Aqua Appia) est le premier aqueduc romain, construit en 312 av. J.-C. Il est édifié par les censeurs Appius Claudius Caecus (qui a aussi fait tracer la Voie Appienne. Jusqu'en 312 av. J.-C., les Romains se contentent des eaux du Tibre, de puits et de sources, qui sont des objets de vénérations et de culte pour eux, car l'on croyait que cela rendait la santé aux malades.

Full transcript