Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Précautions pour les greffes

No description
by

Carolina Méndez

on 24 May 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Précautions pour les greffes

La toute première transplantation date de 1933. Il s’agit d’une transplantation de rein
réalisée à partir d’un donneur décédé. L’intervention a été réalisée par le docteur VORONOY à Khersov (URSS).
Des greffes sont imaginées dans les mythologies égyptiennes et gréco-romaines ou dans les miracles chrétiens. Le premier témoignage crédible d'une autotransplantation: à Sushruta 800 ans avant JC. Au Moyen Âge, les savants pratiquent surtout la greffe végétale. Au XVIe siècle, Gaspare Tagliacozzi réalise avec succès des autogreffes de nez. Le XVIIIe siècle voit le développement des expérimentations de greffes sur animaux qui aboutit en 1902 à la première auto-greffe réussie d'un rein sur un chien par Emerich Ullmann.

C’est vers 1906 que les premières greffes d’organes sur l'homme ont lieu mais elles se soldent toutes par des échecs entraînant la mort du « cobaye humain ». Ces échecs permettent de découvrir un des principaux obstacles de la greffe : le rejet. L'origine de ce dernier a été attribuée à un problème immunologique dès les années 1950. Différents médicaments anti-rejets furent testés par la suite, dont les corticoïdes, la mercaptopurine en 1959, puis l'azathioprine en 1961, permettant d'effectuer des transplantations chez l'homme sans recours à l'irradiation. Quelles précautions faut-il prendre
pour favoriser la réussite? Greffes Qu'est-ce que c'est un greffe? Qu'est-ce qu'une précaution? Histoire des greffes Raisons des greffes Réalisation des greffes Compatiblité La greffe est le remplacement, au moyen d’un acte chirurgical, d’un élément du corps humain qui ne fonctionne plus par un autre qui fonctionne correctement. Disposition, mesure, pour éviter, prévenir un mal, un risque, un danger éventuel

Prudence, circonspection nécessaire pour éviter un mal - Remplacer un organe à défaillance sévère et qui est vital dans l’organisme.
- Pour donner aux malades une vie à nouveau normale.
I. Les étapes de la transplantation
Les différentes étapes de la transplantation sont:
1)Le donneur potentiel décède.
2)Le corps du défunt est sous surveillance.
3)La famille témoigne pour dire si le défunt n’était pas opposé au don de ses organes.
4)Le laboratoire analyse le sang du donneur.
5)Coordination et régulateur organisent le prélèvement et les greffes.
6)Les organes du donneur sont prélevés.
7)Les organes sont transférés dans les hôpitaux où les receveurs attendent d’être greffés. Les types de greffes peuvent être classés suivant l'origine du greffon :
Autogreffe : le greffon appartient au receveur. Il s'agit essentiellement de tissus ou de cellules.
Isogreffe : le greffon appartient au vrai jumeau du receveur, cas par essence rarissime.
Allogreffe : le donneur et le receveur appartiennent à la même espèce. C'est le cas le plus fréquent.
Xénogreffe : le donneur est d'une espèce différente mais proche génétiquement du receveur. Les xénogreffes sont pour l'instant essentiellement expérimentales. Types de greffes

La première compatibilité, qui est primordiale, est la compatibilité ABO. La compatibilité des groupes sanguins regroupe différents groupes sanguins, le groupe O, le groupe A, le groupe B et le groupe AB
La compatibilité tissulaire avec le système HLA (Human leukocyte antigen). Ce code HLA, nous l’avons tous en nous, il constitue notre carte d’identité, en somme le patrimoine génétique. Ce système va permettre au corps et à son système immunitaire de reconnaître ce qui lui appartient ou non.

Chaque corps humain possède un code HLA qui lui est propre et qui se retrouve à la surface de ses cellules. Donc tout corps étranger ou cellule étrangère au corps, qui ne comporte pas le même système HLA, va être attaqué par les défenses immunitaires du corps humain. C'est le rejet.
Les données physiques et morphologiques interviennent également dans la compatibilité. La taille et le poids des organes (futurs greffons) sont pris en compte dans la sélection du receveur dans la liste d’attente surtout pour le cœur, poumons et de foie. Le rejet est un phénomène naturel.
C'est la destruction, après sa reconnaissance, de tout élément étranger pénétrant dans un organisme vivant. C'est une réaction bénéfique quand il s'agit d'un microbe, par exemple mais regrettable lorsqu'il s'agit d'une greffe.
On peut agir sur le phénomène de rejet d'une greffe en atténuant l'intensité de la réponse immunitaire, grâce à des médicaments appropriés, en particulier la Ciclosporine qui depuis les années 80, a permis la multiplication des greffes. Rejet Les principales greffes d’organe sont les greffes :

hépatiques : âge compris entre 1 ans et 80 ans voire plus, avec une absence d’hépatopathie.
pulmonaires : âge inférieur à 70 ans, avec une absence de maladie respiratoire chronique non réversible.
cardiaques : âge compris entre 0 et 65 ans, avec une absence de cardiopathie.
intestinales : âge inférieur à 50 ans.
rénales : de 2 ans à 85 ans, cette greffe va permettre l’arrêt de la dialyse et redonne une vie autonome.
pancréatiques : de 14 ans à 50 ans, avec une absence d’éthylisme, de diabète et d’une obésité importante, elle permet de diminuer, voire de supprimer l’insulinothérapie. Pour réaliser correctement une greffe on doit prendre plusieurs précautions.

Pour la réussite de la greffe on doit suivre les recommandations donnés par les médecins pour avant et après la chirurgie et une bonne guérison.
Full transcript