Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

la théorie de la rationalité limitée

No description
by

JAWAD LAHLOU

on 16 March 2011

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of la théorie de la rationalité limitée

Les managers prennent-ils leurs décisions de manière rationnelle ?
Agissent-ils rationnellement ? *Réponse :"oui, sans doute, mais de façon... limitée !"
Herbert Simon Herbert Alexander Simon a été « prix Nobel » d'économie en 1978.

Il s'est intéressé à la psychologie cognitive et la rationalité limitée (Bounded Rationality) qui constitue le cœur de sa pensée. La théorie de la rationalité limitée Selon la vision néo-classique; l’agent rationnel (homo oeconomicus) :
Dispose d’une capacité cognitive illimitée
Opte sur des choix qui maximisent sous contraintes ses décisions économiques.


C’est ce qu’on appelle la « rationalité substantive » Mais plusieurs constats retiennent l’attention de Simon :
L’environnement est trop complexe pour être appréhendé dans sa globalité
La connaissance des conséquences d’une décision est toujours partielle
Il est difficile d’évaluer les conséquences futures d’une décision
Le plus souvent, on n'examine qu’un nombre restreint de choix possibles Quelques conséquences La masse d’informations a peu d'incidence sur la décision finale
Le manager ne peut optimiser son comportement
Il raisonne de façon séquentielle et non de manière synoptique Apports de cette théorie :
 Le comportement de l’homme est induit par l’information.

 Les choix ne sont pas raisonnés, mais procéduraux

 La réflexion de l’acteur est limitée par son environnement qui conditionne sa décision.

 l’acteur ne doit pas rechercher une solution optimale mais satisfaisante.

 La décision sera prise par rapport aux options connues, donc le résultat de la décision influencera l’environnement. Conclusion Le décideur n’a pas une vision globale de l’environnement de l’entreprise et ne peut traiter toute l’info disponible . Ainsi quand le probléme est connu, on utilise le processus pour le résoudre; quand il ne l’est pas on travaille par approximation.
Par conséquent il n’ a pas de préférences claires, mais des aspirations variables. Le manager ne cherche pas à maximiser les conséquences de ces choix,mais recherche un certain niveau de satisfaction.
Autres théories de la décision Le Modèle de Harvard Le décideur a des préférences claires et reste seul à décider
Il dispose d’une information parfaite, les coûts d’accès à l’information sont pratiquement négligeables
La décision précède l’action.
Le modèle n’envisage pas de conflits d’intérêts conduisant à ne pas prendre des décisions rationelles. La théorie comportementale L’organisation est une coalition d’individus ayant des objectifs différents :
C’est l’acceptabilité, la satisfaction qui est recherchée non l’optimisation. Les conséquences à moyen terme sont souvent oubliées
L’expérience acquise par les décisions transforme progressivement le comportement : apprentissage organisationnel Théorie de la poubelle Les décisions sont le produit de rencontres fortuites, de hasard,
Le modèle est donc celui de l’anarchie organisationnelle
Ce modèle suggère de faire participer les opposants à la prise de décisions, pour mieux intégrer leurs arguments. Merci pour votre attention Rationalité procédurale l’acteur ne doit pas rechercher une solution optimale mais satisfaisante, il propose ainsi la notion de la « rationalité procédurale » :

Le concept de rationalité procédurale consiste à considérer que les procédures par lesquelles les individus parviennent à prendre des décisions sont rationnelles.

Les agents activent une procédure de choix « rationnelle» en fonction des buts et des valeurs fixées
L’individu n'est pas rationnel mais il rationalise ses pratiques. Simon va tenter de dégager un processus rationnel de décision et d’identifier une logique procédurale qui suivra la mécanique suivante du modèle IMC
Full transcript