Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Freud - La conception psychanalytique de l'être humain

No description
by

Sebastien Patry

on 22 September 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Freud - La conception psychanalytique de l'être humain

Sartre v.s. Freud
Libre arbitre en question
Conception psychanalytique
Sigmund Freud
"Je crois que le moment est proche où, par un processus de caractère paranoïaque et actif de la pensée, il sera possible (simultanément à l’automatisme et autres états passifs) de systématiser la confusion et de contribuer au discrédit total du monde de la réalité."
Salvator Dali
2e guerre mondiale,
Dachau, mai 1945
C'est la partie consciente du psychisme.
Il n'occupe qu'une toute petite portion de la vie psychique.
Le Moi se situe entre le Ça et le réel. Pour cette raison, il doit réagir tant aux contraintes extérieures qu'aux pulsions extérieures.
Obéi au
principe de Réalité
Une troisième instance du psychisme surveille ses actions, on la nomme Surmoi.
Moi
Ça, Moi et Surmoi.
Né 1856 à Freidburg, en Moravie.
Il grandit et passe une très grande partie de sa vie à Vienne.
Comme Marx, il vient d'une famille juive et souffre de l'anti-sémitisme ambiant.
Il devient docteur en médecine en 1882. Sa spécialité est la neurologie, et ses premières recherches sont faites sur des patients souffrants de paralysie.
Freud


"(...) l'homme n'est point cet être débonnaire, au cœur assoiffé d'amour, dont on dit qu'il se défend quand on l'attaque, mais un être, au contraire, qui doit porter au compte de ses données instinctives une bonne somme d'agressivité. Pour lui, par conséquent, le prochain n'est pas seulement un auxiliaire et un objet sexuel possible, mais aussi un objet de tentation."

S. Freud, Malaise dans la civilisation, Paris, PUF, 1971, p. 32
L'idéal des philosophes part en fumée !
Conscience, conscience, conscience ! Instinct divin, immortel et céleste voix ;
guide assuré d'un être ignorant et borné,
mais intelligent et libre ;
juge infaillible du bien et du mal,
qui rend l'homme semblable à Dieu,
c'est toi qui fais l'excellence de sa nature
et la moralité de ses actions.

J.J. Rousseau, Émile ou De l'éducation,
Flammarion, 1966, p.378
Pour Rousseau, la Nature humaine est fondamentalement bonne...
Le Surmoi est une instance dérivée des interdits parentaux et de la morale sociales.
Il agit comme une police interne, qui surveille les actes du moi, afin qu'il ne transgresse pas les règles qu'il a apprises dans l'enfance.
Sa force est dans le sentiment de culpabilité, qui a ses origines dans le refoulement du complexe d'Œdipe.
Obéi au
principe de Perfection.
Le surmoi se forme à l'image du surmoi des parents. De générations en générations, ces tabous et interdits se transmettent sans remise en question.
Surmoi
Selon Freud, un bon nombre de cas d'hystérie sont le résultat d'un complexe d'Œdipe non résolu.
Inspiré par le mythe grec, Freud caractérise le complexe d'Œdipe comme le désir sexuel inconscient d'un enfant envers son parent du sexe opposé. Ce désir entraine agressivité de l'enfant envers le parent de son sexe.
Si cette tension demeure inconsciente à l'âge adulte, elle va se manifester par des comportements inapproprié.
Complexe d'Œdipe

La psychanalyse est la thérapie qui explore
l'inconscient
de personnes souffrant de troubles psychiques.
Le but de la psychanalyse est de trouver, par des moyens détournés, la cause de ces troubles. Généralement lorsque le patient prend conscience du traumatisme refoulé qui est la cause de la maladie, les symptômes disparaissent.
L'analyse des rêves est une méthode pour explorer l'inconscient.
La psychanalyse
Il s'agit du lieu des pulsions instinctives et animales, qui tendent à nous pousser à combler nos besoins primaires.
Le Ça n'obéit qu'au
principe de plaisir.
Plusieurs désirs n'existent qu'à ce stade et échappent à la conscience.
L'élan vital contenu dans le Ça motive la majorité de nos actions. Il exerce une pression constante sur le Moi et le Surmoi.
Ça
La plupart du temps, selon Freud, les rêves sont riches en symboles. Ils cachent des
pulsions refoulées.
Celui qui raconte son rêve n'a que rarement conscience de la portée symbolique de son rêve.
La majorité des symboles, selon Freud, ont une connotation sexuelle. Par exemple :
Jouer d'un instrument, briser une branche d'arbre ou glisser signifient la masturbation.
Les activités rythmées, comme la danse, signifient un rapport sexuel.
Le nombre trois symbolise l'organe sexuel masculin.
Un objet creux, comme un gant ou une bouteille, symbolise l'organe sexuel féminin.
Analyse des rêves
Anna O.
La conclusion de Freud est qu'il est possible de traiter les troubles psychiques sans drogues, électrochocs ni hypnose.
La clé de la thérapie se trouve dans l'interprétation des manifestations de la maladie, grâce à divers moyens, tels la libre association et les taches de Rorschach.
Cette thérapie aura pour nom
Psychanalyse.
Le cas Anna O. (Bertha Pappenheinm)‏
Anna O.
1er cas d'Hystérie exposé conjointement par Freud et Joseph Brauer, dans Études sur l'hystérie.
Pendant plusieurs années elle souffre de plusieurs maux, que l'on regroupe à l'époque sous le nom d'hystérie ; dépression, épilepsie, insomnie, paralysie du bras droit, hallucinations.
Un exemple hallucination : elle dit avoir vu son père, malade et au lit, se faire attaquer par un serpent noir. Freud interprète cette image comme le symptôme d'un traumatisme d'enfance lié au complexe d'œdipe.
Le cas Anna O. (Bertha Pappenheinm)‏
Freud assiste au tournant du siècle aux thérapies par l'hypnose du célèbre psychiatre français.
Cela le convainc de l'importance de l'inconscient.
Le Dr. Charcot durant une leçon avec une patiente hystérique, à l'hôpital de la Salpêtrière.
Le Dr. Charcot durant une leçon avec une patiente hystérique, à l'hôpital de la Salpêtrière.
Martin Charcot et l'hypnose
L’égalité parfaite ? Nous n’en sommes pas capables, et ne la désirons pas.
La pitié naturelle et la fraternité ? De belles fictions …
Rationnel, l’humain ? À peine !
Critique des auteurs classiques…
Freud assiste au tournant du siècle aux thérapies par hypnose du célèbre psychiatre français.
Cela le convainc de l'importance de
l'inconscient.
"L'homme est, en effet, tenté de satisfaire son besoin d'agression aux dépends de son prochain, d'exploiter son travail sans dédommagements, de l'utiliser sexuellement sans son consentement, de s'approprier ses biens, de l'humilier, de lui infliger des souffrances, de le martyriser et de le tuer. Homo homini lupus. Qui aurait le courage, en face de tous les enseignements de la vie et de l'histoire, de s'inscrire en faux contre cet adage?"
S. Freud, Malaise dans la civilisation, Paris, PUF, 1971, p. 32
Pulsion
force psychologique inconsciente qui, agissant de façon permanente, suscite une certaine conduite.
SILLAMY, Norbert, Dictionnaire de la psychologie, Référence Larousse, 1991
Toujours selon Freud, les pulsions viennent du corps. Le corps adresse des besoins à l'esprit, et c'est cela qu'il nomme "pulsion".

Ces pulsions sont parfois conscientes, mais très souvent elles demeurent inconscientes, car elles sont
refoulées
.
Refoulement
Mécanisme psychologique inconscient de défense du moi par lequel les sentiments, les souvenirs et les pulsions pénibles ou en désaccord avec la personne sociale sont maintenus hors du champ de la conscience.
SILLAMY, Norbert, Dictionnaire de la psychologie, Référence Larousse, 1991
Éros et Thanatos
Deux catégories de pulsions tiraillent l'esprit des humains.

Pulsions de vie
Éros -Création

Pulsions de mort
Thanatos-Destruction
Position de Freud sur la Liberté
Je m’étais déjà permis une fois de vous reprocher votre croyance profondément enracinée à la liberté et à la spontanéité psychologiques, et je vous ai dit à cette occasion qu’
une pareille croyance est tout à fait anti-scientifique
et doit s’effacer devant la revendication d’un déterminisme psychique.
Sigmund Freud,
Introduction à la
psychanalyse, 1923
La liberté est une erreur
de la conscience (le MOI),
qui se croit indépendante,
toute puissante.
Quizz de révision éclair
Q1 – C’est grâce à cette chose qu’une personne mâture sait comment
réprimer ses envies et ses sentiments.


Par exemple, même si je déteste un autre individu
qui ne me respecte pas, je ne vais pas l’attaquer physiquement ni verbalement, parce que mes parents m’ont formé un …

A- Le Moi
B- Le Surmoi
C- Le Ça
Quizz de révision éclair
Q2 –C'est là que se trouvent les perceptions de la réalité, les pensées d'une personne et la conscience de soi.

C- Le Ça
B- Le Surmoi
A- Le Moi
Quizz de révision éclair
Q3 – C’est le centre des pulsions, désirs, émotions et passions.

Par exemple, une femme fantasme sur Robert Pattinson, la nuit dans ses rêves, même si elle est mariée, qu'elle a 50 ans, qu'elle est fidèle et qu'elle a des enfants.
A- Le Moi
B- Le Surmoi
C- Le Ça
L'histoire d'Éros et Psychée
Psychée était la plus belle femme du monde, si belle que la déesse Aphrodite en était jalouse...
Éros - En grèc ancien, "l'Amour romantique"
d'Apuleius
Psychée - En grèc ancien, "l'âme"
Pour Freud, "eros" désigne d'abord la force vitale,
puis par extension la vie sexuelle, excitation, le désir de vivre.
Associé à la libido, le désir sexuel.
Chez Freud, la Psychée n'est plus une âme, elle
est l'esprit humain (conscient et inconscient).

MOI
Surmoi
Ça
L'héritage de Freud et la publicité
Edward L. Bernays (1891-1995)
Neveu de Freud
(fils de sa soeur)
Un des père fondateur de la
propagande américaine.
Travail en publicité.
"L'homme est condamné à être libre."
Le libre arbitre est-il une illusion de
notre Moi conscient ?

Est-ce que nos instincts nous dominent ?

La violence fait-elle partie de la nature humaine ?

La nature humaine encourage-t-elle l’exploitation d’autrui ?

Peut-on se connaître vraiment et se contrôler ?

Déterminisme
“Les hommes se trompent quand ils se croient libres ; cette opinion consiste en cela seul qu’ils sont conscients de leurs actions et ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés”
Barusch Spinoza (1632-1677)
Full transcript