Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Copy of Une approche de la littérature de jeunessse

- Enjeux économiques, culturels et éducatifs - Définitions - Origines et histoire - Tendances récentes
by

EDU mont

on 10 February 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Copy of Une approche de la littérature de jeunessse

Enjeux A l'origine Mise en place Vrais commencements
9560 nouveaux titres en 2012* (dont une bonne moitié de productions étrangères) ;
Plus de 10 % de la production éditoriale française avec 61,4 millions de volumes vendus (2012) ;
68 000 titres disponibles ;
En 10 ans, un chiffre d'affaires multiplié par deux en France (~ 15 % du marché du livre).
Sans parler du secteur presse...

*source : Livres-Hebdo Commerciaux Les éditeurs en 2012 Prix littéraires : Andersen, Astrid Lindgren, Médaille Caldecott, Pépites de Montreuil, etc.
Intérêt universitaire
Revues spécialisées : Revue des livres pour enfants, Nous voulons lire, Les Cahiers Robinson, Citrouille...
Salons du livre jeunesse : Montreuil et tous les autres
Expositions, conférences...
Couverture médiatique
Débats et polémiques Ventes : photographie du rayon jeunesse Culturels Fort appétit de lecture
Nombreuses séries d'accroche + collections de poche
75 % de la production Jean-Luc Georget, 2001 Collections pour adolescents
Décrochage lectoral des garçons
Orientation féminine
Moins de 10 % de la production Collections "jeunes adultes"
Auteurs et titres "culte"
Genres de prédilection : fantasy, SF, autobiographie...
Fin de la littérature de jeunesse 1er seuil critique (préadolescence)
Début du décrochage lectoral (garçons)
Collections spécifiques "sexuées"
Option paralittéraire : SF, fantastique, polar
~15 % de la production 2e seuil critique (3e)
Fort décrochage lectoral
Vers un abandon progressif des collections jeunesse →
"Braconnage"
Pas de collections spécifiques Source : Livres Hebdo Educatifs Donner aux jeunes le goût et le plaisir de la lecture : Multiplication des bibliothèques publiques
"Plans lecture" successifs du Ministère de l'éducation nationale (J. Lang, J.-P. Chevénement, F. Bayrou...)
Impulsion des BCD dans les écoles maternelles et primaires (1976, 1984, 1997)
Développement des CDI des collèges et lycées
Animations autour du livre jeunesse dans les bibliothèques et les établissements scolaires
Entrée de la littérature de jeunesse dans les programmes du collège (1995), puis de l'école primaire (2002) Au cœur des politiques de lecture Prise en compte des pratiques de lecture Ce qu'en disent les spécialistes universitaires "La littérature de jeunesse est une communication historique (autrement dit localisée dans le temps et dans l’espace) entre un scripteur adulte et un destinataire enfant (récepteur) qui, par définition en quelque sorte, au cours de la période considérée, ne dispose que de façon partielle de l’expérience du réel et des structures linguistiques, intellectuelles, affectives et autres qui caractérisent l’âge adulte. " Marc Soriano (1975) Ce qu'en disent les spécialistes universitaires Jean Perrot (1993) Ce qu'en disent les spécialistes universitaires Christian Poslaniec (2002) "C'est une question sans réponse vigoureuse possible." "Tout texte de fiction dont le lecteur virtuel est un enfant." Christian Poslaniec (2008) "La seule définition réaliste d’un livre d’enfant, aussi absurde que cela semble, est la suivante : c’est un livre qui apparaît dans le catalogue d’un éditeur pour la jeunesse." Paul Faucher (1957) Ce qu'en disent les éditeurs "Pour toucher les enfants, il faut encore être près d'eux par le coeur. […] "L'enfant n'est pas un vase qu'on emplit, mais un feu qu'on allume" dit Montaigne. Je n'ai pas voulu de livres-entonnoirs, j'ai rêvé d'albums-étincelles." Ce qu'en disent les éditeurs François Ruy-Vidal (~1970) "Il n'y a pas d'art pour l'enfant, il y a de l'Art. Il n'y a pas de graphisme pour enfants, il y a le graphisme. Il n'y a pas de couleurs pour enfants, il y a les couleurs. Il n'y a pas de littérature pour enfants, il y a la littérature. […] En partant de ces quatre principes, on peut dire qu'un livre pour enfants est un bon livre quand il est un bon livre pour tout le monde." Ce qu'en disent les éditeurs Jean Fabre (1985) "Je privilégie des textes qui proposent une aventure à vivre par procuration […]. Cette aventure est une sorte d'équilibre entre le vécu de l'enfant et l'inédit, le familier et l'insolite. […] La reproduction pure et simple du réel n'est pas suffisamment stimulante. […] Ce qui est important, c'est de recueillir les résonances de l'enfant […]. Il peut se conditionner, se recroqueviller sur lui-même, se standardiser, mais aussi s'épanouir. Ça dépend de la présence discrète de l'adulte et du choix des livres." Ce qu'en disent les éditeurs Christian Bruel (2003) "Un livre [pour enfants] qui déconcerterait aurait fort peu de lecteurs. Car l'horizon d'attente du lecteur ne saurait être constamment floué. Il faut que, entrant dans un livre avec le début d'un commencement de projet (dont il ignore généralement tout), le lecteur soit un tant soit peu comblé. Mais dans un même temps, l'imprévisible reste indispensable. La cohabitation nécessaire, au sein de l'œuvre, de l'attendu et de l'imprévisible, fait appel aux talents conjugués de l'auteur et du lecteur. Et la clef de ce paradoxe apparent, c'est que la machine à produire du sens, quand elle est réussie, propose un imprévisible qui se révèle, après coup, motivé...." Ce qu'en dit l'institution scolaire MEN, direction des Écoles. Littérature, cycle 3 : documents d'application des programmes. Paris : CNDP, 2002. p.5 "La littérature adressée à l’enfance ne s’est jamais située en dehors de la littérature que lisent les adultes. Elle se porte seulement vers des lecteurs qui n’ont pas les mêmes interrogations sur le sens du monde que leurs parents, qui n’ont pas non plus la même expérience de la langue. En quelque sorte, elle fait la courte échelle aux plus jeunes pour les introduire à l’univers infini des lectures à venir." Une nouvelle sensibilité à l'enfance Avec Émile ou De l'éducation (1762), il est le premier à prendre acte d'une nature enfantine spécifique. Fonde sur elle une pédagogie de l'éveil et de l'expérience pratique. En matière d'éducation littéraire, préconise la lecture de Robinson Crusoé, source inépuisable, selon lui, d'enseignements et de lectures. Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) Robinson et Vendredi, illustration du 19e siècle Mme Leprince de Beaumont (1711-1780) Gouvernante de jeunes filles à Londres où elle découvre les publications pour enfants du libraire John Newberry. S'en inspire pour Le Magasin des enfants (1756), dialogues didactiques entrecoupés de 14 contes moraux, dont La Belle et la bête. Une nouvelle sensibilité à l'enfance Une nouvelle sensibilité à l'enfance Arnaud Berquin (1747-1791) Précepteur dans une famille bourgeoise, publie de 1782 à 1785 une revue mensuelle de petit format : L'ami des enfants. Vise à divertir avec de petits drames pseudo réalistes, émaillés de propos d'enfants qui se veulent pleins de fraîcheur et de sagesse.

"Berquinade" : terme péjoratif pour qualifier un objet littéraire mièvre, creux et faux. Sir Thomas Lawrence
les Enfants de John Angerstein, 1808. Musée du Louvre Le travail des enfants à la mine, au début du 19e siècle
Hulton Getty Picture Collection http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54938004/f14.image.r=.langFR Lire un passage de L'ami des enfants : contes et historiettes http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6272524c/f6.image.r=.langFR Mme de Genlis (1746-1830) Aristocrate, amie de Rousseau et de Talleyrand, éducatrice des enfants du duc de Chartres. Ennemie des contes de fées, censés nuire à l'éveil de la raison. Fait paraître un Théâtre à l'usage des jeunes personnes (1784) puis les Veillées du château (1784) où figurent des contes moraux. Lire la dédicace des Veillées du château Une nouvelle sensibilité à l'enfance Une nouvelle sensibilité à l'enfance Formation du couple édition-éducation L'atelier de l'éditeur Mame, vers 1850 Formation du couple édition-éducation Lithographie
Presse cylindrique
Formatage des collections Naissance d'une "librairie morale et religieuse" : Mame à Tours Mgr Dufêtre, archevêque de Nevers, conseiller éditorial Formation du couple édition-éducation Principaux éditeurs catholiques : Mame à Tours
Ardant à Limoges
Mégard à Rouen Les jolis cartonnages recouvrent une littérature édifiante à l'usage de la jeunesse, mais sont par leur présentation et leur contenu un témoignage de la société du XIXe siècle. spécialité : livres de prix et d'étrennes Formation du couple édition-éducation -> La "guerre scolaire" s'installe en France.
-> 3,5 millions d'enfants scolarisés en 1850.
-> Essor du marché des manuels scolaires. Loi Guizot (1833) : obligation faite aux communes de plus de 500 habitants d'entretenir des écoles primaires
Loi Falloux (1850) sur la liberté de l'enseignement Bertall. "Loi sur l'ignorance publique" (détail), 1850
Musée national de l'éducation, Rouen Antoinette Asselineau. Ecole chrétienne à Versailles (1839). Musée national de l'éducation, Rouen A l'honneur :
livres d'histoire
vies de saints
fables
contes moraux
récits édifiants
robinsonnades
berquinades
etc. A l'index :
journaux enfantins
romans-feuilletons
romans d'aventure
contes merveilleux
récits fantastiques
Jean-Paul Choppart
etc. Une approche de la
littérature de jeunesse Une nouvelle sensibilité à l'enfance http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61121332/f10.image Accès à la version électronique de l'édition de 1834 : Les mésaventures de Jean-Paul Choppart :
roman-feuilleton de Louis Desnoyers paru en 1832.

Thème : le vagabondage parmi les bohémiens d'un enfant en rupture de vie familiale. Des péripéties cocasses, parfois périlleuses dont l'issue est chaque fois favorisée par l'intervention d'un mystérieux géant.

Caractéristiques : une verve fantaisiste qui fait souvent oublier la visée éducative du récit. Tendances depuis
20 ans Personnage rebelle créé en 1945 par la romancière suédoise Astrid Lindgren et adapté à partir de 1969 en feuilleton télévisé (21 épisodes) Max Maurice Sendak : « On m’a posé un jour une de ces questions futées qu’affectionnent les intervieweurs : “Qu’est devenu Max ? Il doit bien avoir la trentaine aujourd’hui.” J’ai répondu : “Il est célibataire. Il vit toujours avec sa mère. Il est en analyse, et tout donne à penser qu’il n’en sortira jamais.”» Un petit garçon qui se met en colère, menace de manger sa mère et quitte la maison pour devenir le roi des monstres. Maurice Sendak. Max et les maximonstres. R. Delpire, 1967 Astrid Lindgren. Fifi Brindacier  : l’intégrale. Hachette jeunesse, 2007 Petite fille espiègle et énergique, Fifi vit seule avec un singe et un cheval dans une maison délabrée. Elle fait les quatre cent coups, défie sans vergogne les adultes, bouscule les conventions sociales. Renouveau du merveilleux Désobéissant et menteur, le pantin de bois fait le désespoir de Gepetto. Collodi peint l'âme enfantine comme amorale, asociale, soumise au principe de plaisir. Pinocchio est fait d'une simple bûche destinée au feu, il est d'extraction vulgaire. Seul un énorme effort et le soutien d'une bonne fée peuvent le sauver de ses mauvais penchants. Pinocchio par Enrico Mazzanti (1883) Fifi Brindacier L'extension inédite de la lecture, dans les années 1970-1980, pousse les ''acteurs'' et les ''prescripteurs'' institutionnels à s'entendre. Deux mots d'ordre : développer les pratiques et multiplier les lieux de mise à disposition. Lefort à Lille
Barbou à Limoges
Casterman à Tournai (Belgique) Le souffle de l'aventure Ill. d'E.W. Kemble pour Les Aventures de Huckleberry Finn, 1884 Mark Twain se souvient de son enfance aventureuse pour nourrir son grand roman. Adorée des enfants,
longtemps honnie des éducateurs. Sur le modèle des vies de saints, les éditeurs catholiques élaborent un type de récit centré sur un personnage d'enfant incarnant une vertu ou un mérite. René de Mont-Louis. Michel le Savoyard ou la Probité. Ardant frères, 1853 Quelques titres évocateurs : J. Renez. Le petit poilu. Larousse, 1915 Emile le jeune tourneur, ou la tendresse filiale (Ardant, 1846)
Octavie ou Bonheur d'une famille unie et laborieuse (Barbou, 1850)
La petite mère de douze ans (Ardant, 1853)
Michel le Savoyard ou la Probité (Ardant, 1853)
Yvonne ou La foi récompensée (Mame, 1868) Prince Eric Personnage titre de six romans de Serge Dalens parus dans la collection "Signe de piste", de 1937 à 1992. Scout et gentilhomme, il incarne la droiture, l'énergie, le courage, la discipline... Des valeurs vieille France chères à l'auteur, qui associées au dessin de Pierre Joubert, ne manquent pas de susciter un certain malaise... Illustration de P. Joubert pour La mort d'Eric, Alsatia, 1943 Couverture de M. Marlier pour Martine fait ses courses. Casterman, 1964 Martine La maman de Martine a bien de la chance ! Sa fille peut tout faire à sa place, et avec quelle grâce ! L'univers de Marcel Marlier (textes de Gilbert Delahaye) est immuablement doux et harmonieux. Au fil des albums, 60 ans de mode vestimentaire et de design électroménager défilent. L'héroïne, elle, a sept ans pour toujours...

Un succès sans relâche (50 millions d'albums), véritable classique qui se transmet de mère en fille depuis 1954. Oui-Oui Créé en 1934 par Enid Blyton, c'est un pantin de bois comme Pinocchio. Mais à la différence de ce dernier, il a le privilège d'habiter de plein droit au Pays des jouets. C'est un monde gentil mais réglementé. C'est très important d'y observer les règles, d'y respecter autrui et de se rendre utile, comme dans toute société. S'il est parfois maladroit, Oui-Oui fait tout son possible pour être un citoyen modèle. Ill. de Harmsen van der Beek Formation du couple édition-éducation Ill. pour Le Robinson de douze ans de Mme Mallès de Beaulieu. Lehuby, 1833 Au 19e siècle, de nombreuses variantes de Robinson Crusoé pour la jeunesse voient le jour :
-> Transposition du thème dans différents lieux ;
-> Aspect documentaire : histoire naturelle, géographie ;
-> Dimension initiatique : solitude, lutte pour la survie ;
-> Enseignements moraux : interventions de la providence, retour à la nature sans renier la civilisation... Le Robinson des jeunes de J.H. Campe (1779)
Le Robinson suisse de J.R. Wyss (1814)
Le Robinson de douze ans de Mme Mallès de Beaulieu (1818)
Le Robinson des demoiselles de Catherine Woillez (1834)
Le Robinson des glaces d'Ernest Fouinet (1835)
Les deux Robinsons de la Grande Chartreuse de J. Tarlier (1878)
etc. la Bibliothèque bleue Foyer : Troyes, en Champagne
Marque de fabrique : mauvais papier et édition "low cost"
Catalogue : romans de chevalerie, contes merveilleux, vies de saints, récits satiriques, almanachs...
Réseau de distribution : colportage jusqu'au fond des campagnes les plus reculées
Effets : démocratisation du livre ; influence décisive dans le processus d'alphabétisation du 17e au 19e siècle

Lecture pour enfants ? Ou enfance de la lecture ? Le colporteur, École française, 17e siècle Premiers ancêtres connus L'enfant sous l'ancien régime Fénelon. Les aventures de Télémaque. Manuscrit autographe, 1694. BNF Fables de La Fontaine (à partir de 1660)
Contes du temps passé de Perrault (1697)
Contes de fées de Mme d'Aulnoye (1697)
Les aventures de Télémaque de Fénelon (1699)
Les Mille et une nuits en français (1703) Fables d'Esope en français (1587)
Orbis sensualium pictus de Coménius (1658) Un "adulte en miniature" Le sentiment d'enfance est mal défini avant le 18e siècle.

Absence de régulation des naissances : l'enfant n'est pas ''désiré'', au sens moderne.

En France au 18e siècle, 1 enfant sur 4 meurt avant 1 an, un autre avant 10 ans.

Le jeune enfant est perçu comme un être imparfait, balbutiant, titubant. A partir de l'"âge de raison" (7 ans), il commence à conquérir son indépendance économique.

L'éducation scolaire est peu organisée et réservée aux enfants de milieux favorisés. Baptême au 18e siècle, The Bettmann Archive Au commencement était la parole... De l'oralité à la lecture Il était une fois le conte... Un matériau oral aussi ancien que le langage (Tolkien), fait de schémas narratifs simples déclinés en d'infinies variantes...
qui ne subsiste qu'à travers des transcriptions, compilations, adaptations...
faites à une époque où le magnétophone n'existait pas... Gustave Doré. Frontispice pour Les Contes de ma mère l'Oye de Charles Perrault. Hetzel, 1862 Il était une fois le conte... Wilhelm et Jacob Grimm par E. Jerichau-Baumann, 1855. Berlin, Staatliche Museen Au 19e siècle, l'industrialisation provoque une prise de conscience. Des "folkloristes" entreprennent de faire la collecte scientifique du patrimoine oral menacé de disparition : Jacob et Wilhelm Grimm en Allemagne
Alexandre Afanassiev en Russie
Jon Arnason en Finlande
Hylten et Cavallius en Suède
Abjornsen et Moe en Norvège
Paul Sébillot et Paul Delarue en France
etc. Conte d'animaux Conte populaire Conte facétieux Conte réaliste Conte merveilleux Conte fantastique Conte en randonnée Conte littéraire Conte d'avertissement Il était une fois le conte... Premières lois scolaires Révolution mécanique dans l'édition : Un nouvel espace fictionnel : la robinsonnade La remise des prix Formation du couple édition-éducation Un sévère contrôle des lectures L'enfant sous l'ancien régime Le maître d'école. Adrian Van Ostade, 17e siècle. Musée du Louvre Définitions Sous la 3e République éducation Colonialisme patriotisme Sous la 3e République Laïque, gratuite et obligatoire Tableau de H.J. Geoffroy, 1889, Ministère de l'éducation nationale La lecture est la préoccupation première des lois Jules Ferry : non seulement son apprentissage mais aussi sa pratique quotidienne. Décrets du 29 mars 1880 excluant les congrégations religieuses (principalement les Jésuites) de l’enseignement.

Loi du 16 juin 1881 instaurant la gratuité de l’enseignement primaire.

Loi du 28 mars 1882 rendant obligatoire « l’instruction primaire ... pour les enfants des deux sexes âgés de six ans révolus à treize ans révolus » Jules Ferry, vers 1880 Sous la 3e République Un support de lecture et d'enseignement : le roman scolaire Sous la 3e République "Les Germains aperçoivent l'Alsace de l'autre côté du Rhin". Ill. de Hansi. L'histoire d'Alsace racontée aux petits enfants par l'Oncle Hansi. Floury, 1912 Dans un magnifique album, Job et G. Montorgueil convoquent les grandes figures de l'histoire (Vercingétorix, Charlemagne, Henri IV...) pour raviver l'épopée nationale. Sur un mode plus souriant mais non moins cocardier, les belles images de l'alsacien Hansi alimentent la nostalgie des provinces perdues. Enracinées elles aussi dans les terres de l'est, les fictions héroïques pour adolescents d'Erckmann-Chatrian rencontrent un vif succès. Amour sacré de la patrie France, son Histoire jusqu'en 1789
Contée par G. Montorgueil, imagée par Job. Librairie d'Éducation de la Jeunesse, 1898 Il était une fois le conte... Dans la tradition orale, le conte de fées se transmet de bouche à oreille lors de veillées populaires et familiales. Au 17e siècle, ces "contes de bonnes femmes", "contes à dormir debout" font leur entrée dans les salons... Frontispice d'une édition ancienne de L'Oiseau bleu de Mme d'Aulnoy Deux magnats de l'édition jeunesse fondateur de la Librairie classique Hachette
ami du ministre de l'Instruction publique Guizot
créateur en France des librairies dans les gares
créateur de la Bibliothèque rose 1-Louis Hachette (1800-1864) Deux magnats de l'édition jeunesse 2- Pierre-Jules Hetzel (1814-1886) fondateur de J. Hetzel & cie
écrivain (sous le pseudonyme de P.J. Stahl)
collaborateur et ami de Jean Macé
créateur de la Bibliothèque d'éducation et de récréation Credo :
Les beaux livres
Le roman d'aventure
Les contes de fée
Le ''marketing littéraire''
La presse enfantine (Le Magasin d'éducation et de récréation) J. Verne. Vingt mille lieues sous les mers. 1871 © BNF Deux magnats de l'édition jeunesse Nouveaux contes de fées (1857)
Les petites filles modèles (1858)
Les malheurs de Sophie (1859)
Les Mémoires d’un âne (1860)
(~20 titres, romans et théâtre) Zulma Carraud (1796-1889) Zénaïde Fleuriot (1829-1890) Souvenirs d'une douairière (1859)
La fille du serrurier (1862)
Miss Idéal (1869)
Aigle et Colombe (1873)
Feu et Flamme (1884)
(~80 titres, romans) La petite Jeanne ou le devoir (1852)
Contes et Historiettes à l'usage des Jeunes enfants (1853)
Les métamorphoses d'une goutte d'eau (1864)
Une servante d'autrefois (1864)
(~10 titres, contes moraux) Credo :
Les chemins de fer
Les manuels scolaires
Les gros tirages
La presse enfantine (La Semaine des enfants)
Les livres pour les filles Une bibliothèque de gare Hachette Deux magnats de l'édition jeunesse Ces messieurs de chez Hetzel Cinq semaines en ballon (1863)
Le tour du monde en 80 jours (1873)
Vingt mille lieues sous les mers (1871)
L'Ile mystérieuse (1875)
(~65 titres, romans) Jules Verne (1828-1905) Paul d'Ivoi (1856-1915) Les cinq sous de Lavarède (1894)
Le corsaire Triplex (1898)
Millionnaire malgré lui (1906)
L'espion X-323 (1911)
(~20 titres, romans) André Laurie (1844-1909) Hector Malot (1830-1907) É. Erckmann (1822-1899) & A. Chatrian (1826-1890) Romain Kalbris (1869)
Sans famille (1878) Les Contes des bord du Rhin (1862)
Histoire d'un conscrit de 1813 (1865)
Histoire d’un paysan (1868)
(~20 titres, nouvelles & romans) L'héritier de Robinson (1884)
Le Capitaine Trafalgar (1886)
Le Rubis du grand Lama (1892)
La vie de collège (série)
(~35 titres, romans) Deux magnats de l'édition jeunesse Hetzel réédite les Contes de Perrault en édition de luxe, avec le concours du grand graveur Gustave Doré, et à l'encontre de l'opinion des milieux éducatifs. Gustave Doré (1832-1883)
Illustration pour Les Contes de ma mère l'Oye. 1862 A. de Neuville (1835-1885). Illustration pour Vingt Mille lieues sous les mers. 1871 Deux magnats de l'édition jeunesse Innovations dans la mise en page L'image dans le texte et le texte dans l'image. Illustrations de Tony Johannot pour Trésor des fèves et Fleur des pois de Charles Nodier. Hetzel, 1844 Deux magnats de l'édition jeunesse La Bibliothèque des Chemins de fer A chaque collection sa couleur de couverture. Rose pour les enfants... Conte philosophique "Si pendant des siècles, on n'a même pas pensé à donner aux enfants des habits qui leur fussent appropriés, comment aurait-on pensé à leur donner des livres ?" L'enfant sous l'ancien régime Les frères Le Nain. Famille de paysans dans un intérieur (détail), vers 1600. Musée du Louvre Paul Hazard. Les livres, les enfants et les hommes. 1932 Formation du couple édition-éducation Michel le savoyard et autres petits héros exemplaires Formation du couple édition-éducation Le cas Jean-Paul Choppart De 1870 à 1914, une partie de la littérature pour la jeunesse se fait le porte-drapeau du bellicisme ambiant : des mises en scène aussi révoltantes qu'irréalistes d'enfants ou d'adolescents engagés sous le feu meurtrier des combats . Les enfants-soldats de la République Sous la 3e République Deux magnats de l'édition jeunesse Dr Heinrich Hoffmann. Pierre l'ébouriffé.
Hachette, 1860. (titre orig. : Der Struwwelpeter. 1845) Les Infortunes de Touche-à-tout, iIlustré par Bertall. Hachette, 1861 Ces deux types caricaturaux montrent à quelles effroyables punitions du destin expose la désobéissance.
Naissance de l'album illustré comme traité de morale. Dans le Tour du monde par deux gosses, par H. de La Vaulx et A. Galopin (1908), les deux jeunes héros essuient leur baptême du feu et se "couvrent de gloire" en Chine et au Maroc.

N'écoutant que leur cœur, les jeunes héros de la collection "Les petits livres roses pour la jeunesse" (Larousse) s'engagent sur le terrain des opérations militaires, pendant la guerre de 14 :
Le petit poilu, Bleus et volontaires au feu, Le vaillant petit Américain, Aventures d'un petit mousse... Pinocchio a un arrière-plan social sombre. De plus, il est écrit en toscan. Rien ne le prédestinait à un tel succès... Pierre l'ébouriffé & Touche-à-tout Deux magnats de l'édition jeunesse Hector Malot confie à Hetzel un roman centré sur un personnage d'orphelin voyageant à travers la France industrielle du Second Empire. La genèse de l'ouvrage est difficile, l'éditeur souhaitant atténuer le caractère jugé trop pessimiste du manuscrit. « Je suis un enfant trouvé. » Ainsi débute Sans famille d'Hector Malot. A 8 ans, Rémi est vendu à un saltimbanque. Il va vivre toutes sortes d'épreuves et de drames de nature à le briser, mais dont il sortira vainqueur. Sans famille est un roman d’initiation : Rémi doit se construire avec courage avant de découvrir ses origines et de trouver sa place. Ill. d'Emile Bayard pour Sans Famille d'Hector Malot. Hetzel, 1883 Comtesse de Ségur (1799-1874) Les dames de la "Rose" Renouveau du merveilleux Charles Perrault et Mme d'Aulnoy en donnent des réécritures savantes, à plusieurs niveaux de lecture. Le langage est accessible et savoureux chez Perrault, plus précieux chez Mme d'Aulnoy. Le récit est rythmé par des formulettes et des répliques "cultes". Le genre connaît le succès jusqu'au milieu du 18e siècle. Renouveau du merveilleux Le souffle de l'aventure Robert Louis Stevenson livre en 1885 le modèle absolu du genre : L'île au trésor. Ce qu'en disent les éditeurs Pierre-Jules Hetzel (1864) "Éducation, Récréation sont à nos yeux deux termes qui se rejoignent. L'instructif doit se présenter sous une forme qui provoque l'intérêt : sans cela il rebute et dégoûte de l'instruction ; l'amusant doit cacher une vérité morale, c'est-à-dire utile ; sans cela il passe au futile et vide les têtes au lieu de les remplir." Ce qu'en disent les auteurs Michel Tournier (1979) "Une œuvre ne peut aller à un jeune public que si elle est parfaite. Toute défaillance la ravale au niveau des seuls adultes. L'écrivain qui prend la plume en visant aussi haut obéit donc a une ambition sans mesure." Ce qu'en disent les spécialistes universitaires "Les frontières de la littérature de jeunesse sont mouvantes et poreuses. Elles délimitent un territoire qui se déplace au gré des représentations que les adultes se font, non pas simplement des jeunes lecteurs, mais également des ouvrages qui doivent leur être proposés." Isabelle Nières-Chevrel (2004) Ce qu'en disent les auteurs Charles Vildrac (1957) "Il importe avant tout que l'auteur d'un livre pour la jeunesse puisse naturellement s'identifier à son lecteur, qu'il se sente de plain-pied avec lui et inversement. [...] Il faut écrire aussi clairement et simplement que possible, en sacrifiant toute coquetterie à l'intention des adultes et en exerçant sur le vocabulaire un incessant contrôle." Ce qu'en disent les auteurs Marie-Aude Murail (2005) "Il y a des mots qui font peur aujourd'hui, mais moi je suis une moraliste. C'est ma morale, ce n'est pas la morale. Mais je réfléchis beaucoup à ce que je dis, à travers mes porte-parole, les personnages. La première des choses, c'est ne pas être un adulte nuisible." -> Naissance de la presse enfantine, de l'édition scolaire et de l'édition jeunesse. © BM Metz © BM Lyon Récapitulons... Toute œuvre
de fiction existant par des adultes visant certains objectifs Le traumatisme causé par la perte de l'Alsace-Lorraine (1871) retentit dans les productions pour la jeunesse. Affiche pour les étrennes de 1891 : "Le Cuirassé Hetzel".
Attribuée à G. Roux adressée à un public jeune Influences étrangères a v e n t u r e m e r v e i l l e u x Andersen s'approprie la forme canonique du conte, mais la transmue avec sa fantaisie et sa sensibilité. Ce sont 178 contes inédits, merveilleux ou réalistes, écrits entre 1835 et 1868.
La Reine des Neiges,
Le vilain petit canard,
La petite sirène,
Le petit soldat de plomb,
La petite Poucette,
Le Rossignol de l'empereur de Chine,
La petite fille aux allumettes,
etc. A l'époque romantique, le Danemark se cherche une âme. Hans Christian Andersen l'incarnera. Cas unique d'un écrivain d'imagination donnant à son pays un symbole et une légende. Ill. d'Edmond Dulac pour ''Le Rossignol''. H. Piazza, 1911 Renouveau du merveilleux Pour divertir la petite Alice Liddel, le révérend Dogson (Lewis Carroll) invente un conte de fées follement imaginatif, entièrement placé sous le signe du ''nonsense''. Ill. de John Tenniel pour Alice au pays des merveilles. 1865 Sous la 3e République En voyage Le roman d'aventures devient le genre par excellence de la littérature de jeunesse. En écho à l'entreprise coloniale de la IIIe République (Tunisie, Congo, Madagascar, Annam et Tonkin...), l'espace fictionnel s'élargit. Les robinsonnades, puis les histoires d'Indiens de Fenimore Cooper ont familiarisé les jeunes lecteurs avec les aventures exotiques. A partir de 1880, la colonisation va apporter au genre un matériau documentaire plus fiable. A un exotisme de fantaisie se substitue une volonté de vulgarisation scientifique... Le succès de Jules Verne, chez Hetzel, incite d'autres éditeurs à développer des collections dédiées à l'aventure et au voyage. Louis Jocolliot. Perdus sur l'océan. Flammarion, 1893 Affiche publicitaire de Bombled pour le Journal des voyages, 1900 © BNF © BNF un langage virtuose : jeux de mots, paradoxes logiques, à l'origine de situations étranges et déstabilisantes ;
une structure lâche ;
une cascade de péripéties farfelues ;
des personnages très bizarres ;
un équilibre "sur le fil" entre incohérence et réalité ;
-> d'où, peut-être, son caractère inquiétant de rêve éveillé. Ce qui fait la nouveauté d'Alice au Pays des merveilles : Avec Histoires comme ça (Just so stories), Rudyard Kipling fait un pied de nez aux théories darwiniennes et réinvente les origines à la façon d'un fabuliste pince-sans-rire. Comment le chameau a acquis sa bosse, le rhinocéros sa peau, ou comment le chat a accepté la domestication sans perdre son indépendance ? Le temps n'est plus où les contes étiologiques tenaient lieu d'explication du monde. Kipling n'a d'autre ambition que d'amuser sa fille Joséphine. Pourtant, les scientifiques vont aussi s'y laisser prendre. N'ont-ils donné le nom de Just so stories à certaines de leurs spéculations ? Dessin original de R. Kipling pour Just so stories, 1902 Du lot se détache Le tour de France par deux enfants par G. Bruno (Augustine Fouillé). 7,5 millions d'exemplaires de 1877 à 1914 Une littérature didactique et moralisante Conte étiologique C. Vildrac F. Ruy-Vidal M. Soriano M.E.N. P.J. Hetzel M.A. Murail P. Faucher J. Fabre J. Fabre I. Nières-Chevrel F. Ruy-Vidal M. Tournier C. Vildrac J. Perrot C. Poslaniec C'est ainsi que nous
connaissons ces beaux recueils illustrés... utilisant certains moyens mais n'appartenant à aucune
catégorie fixe ou fermée C. Poslaniec J. Fabre C. Bruel M.E.N. P. Faucher Renouveau du merveilleux D'une commande du gouvernement suédois, Selma Lagerlöf tire un chef-d'oeuvre de naturalisme magique. Pour sa punition, Nils le tourmenteur d'animaux est transformé en un miniscule "tomte". Afin de fuir la vengeance de la basse-cour, il rejoint un vol d'oies sauvages sur le dos d'un jars. Les voici survolant la Suède, à la rencontre des bêtes et des hommes. Au fil des aventures et au contact de la nature, le garçon redevient bon. Il pourra retrouver sa forme initiale. D'après une ill. de Bertil Lybeck pour
Le merveilleux voyage de Nils Holgersson. 1907 © Actes Sud La randonnée de Nils est pleine de verve et de poésie, traversée par une puissante veine panthéiste. La morale y a sa place : seuls le travail et la fidélité à nos racines peuvent nous apporter le bonheur... © G. Solotareff Bibliographie ARIÈS P. L’Enfant et la vie familiale sous l’Ancien Régime. Paris : Éditions du Seuil, 1975. 316 p. (Points, 20)

BUTLEN M. Les politiques de lecture et leurs acteurs: 1980-2000. Lyon : INRP, 2008. 614 p. (Éducation, histoire, mémoire). ISBN : 978-2-7342-1086-3.

CARADEC F. Histoire de la littérature enfantine en France. Paris : A. Michel, 1977. 271 p. ISBN : 2-226-00521-8.

DIAMENT N. Histoire des livres pour les enfants : du Petit Chaperon rouge à Harry Potter. Paris : Bayard, 2008. 61 p. (Les Petits guides « J’aime lire ») ISBN : 9782747027496.

DUPONT-ESCARPIT D. La littérature de jeunesse: itinéraires d’hier à̀ aujourd’hui. Paris : Magnard, 2008. 473 p. ISBN : 9782210720015.

GOURÉVITCH J.-P. Hetzel: le bon génie des livres. Monaco : le Serpent à plumes, 2005. 353 p. (Collection Essais-documents). ISBN : 2-268-05381-4.

MOLLIER J.-Y. Louis Hachette (1800-1864): le fondateur d’un empire. Paris : Fayard, 1999. 554 p. ISBN : 2-213-60279-4. PIFFAULT O., BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE. Livres d’enfants d’hier et d’aujourd’hui: Babar, Harry Potter & cie. Paris : Bibliothèque nationale de France, 2008. 580 p. ISBN : 9782717724226.

POSLANIEC C. Des livres d’enfants à̀ la littérature de jeunesse. Paris : Gallimard, 2008. 127 p. (Découvertes Gallimard, 534) ISBN : 978-2-07-035817-5.

SORIANO M. Guide de littérature pour la jeunesse. Paris : Delagrave, 2002. 568 p.
ISBN : 2-206-08607-7.

TOURNIER M. Les vertes lectures: Cervantès, Chamisso, Heine, Ségur, Verne, Carroll, Daudet, May, Lagerlöf, Rabier, Kipling, London, Hergé, Gripari. Paris : Gallimard, 2007. 205 p. (Folio, 4650) ISBN : 9782070344413.

TRIGON J. DE. Histoire de la littérature enfantine : de Ma mè̀re l’Oye au Roi Babar. Paris, France : Hachette, 1950. 241 p. Bibliographie Sitographie BNF (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE). « Babar, Harry Potter et Cie : Livres d’enfants d’hier et d’aujourd’hui ». [s.l.] : [s.n.], 2008. Disponible sur : < http://expositions.bnf.fr/livres-enfants/index.htm > (consulté le 24 janvier 2013)

CENTRE NATIONAL DE LITTÉRATURE POUR LA JEUNESSE - LA JOIE PAR LES LIVRES. « La Joie par les livres: livres et lecture pour la jeunesse ». [s.l.] : [s.n.], 2013. Disponible sur:
< http://lajoieparleslivres.bnf.fr/masc/Default.asp?INSTANCE=JOIE > (consulté le 24 janvier 2013)

CONAN-PINTADO C. « Détournements de contes! » [PDF en ligne]. décembre 2006. 18 p. Disponible sur: < http://education.francetv.fr/images/DOSSI/DOSSI14865/le_conte.pdf > (consulté le 23 janvier 2013)

LETOURNEUX M. « Le roman d’aventures ». [s.l.] : [s.n.], 2006. Disponible sur :
< http://www.roman-daventures.com/ > (consulté le 24 janvier 2013)

REDDÉ-VALQUE I. « La littérature de colportage ». [s.l.] : [s.n.], 2005. Disponible sur :
< http://www.cndp.fr/savoirscdi/actualites/actualites-le-dossier-du-mois/article/la-litterature-de-colportage.html > (consulté le 24 janvier 2013) Renouveau du merveilleux Ill. d'Arthur Rackham pour Peter Pan in Kensington Gardens, 1906 James M. Barrie a consacré sa vie à l'histoire d'un enfant qui refusait de grandir. Peter est un petit garçon tantôt paré de tous les charmes, tantôt égoïste et manipulateur. Le récit est conduit sur un rythme fantasque. De troublantes questions y sont soulevées : sur la nature enfantine, sur l'identité sexuelle des garçons et des filles, sur l'avenir d'un individu sans mémoire... Comme tous les mythes, Peter Pan ne se laisse pas réduire à une seule interprétation. Le roman de L. Frank Baum est organisé autour d'une quête et de diverses épreuves. Les personnages sont à la recherche d'une part manquante d'eux-mêmes : l'intelligence pour l'épouvantail, l'amour pour le bûcheron en fer blanc, le courage pour le lion, son billet de retour pour la petite fille exilée. L'extraordinaire magicien du titre est en réalité un charlatan. Privé du recours à la magie, chacun réalise finalement que son souhait est à portée de main. Ill. de William W. Denslow pour The Wonderful Wizard of Oz, 1900 Héritier d'Alice, Peter Pan bouleverse les repères du merveilleux. Le pays imaginaire des enfants perdus est loin d'être un monde idéal, soumis qu'il est aux caprices de son enfant-roi. Renouveau du merveilleux Héritier d'Alice, Le Magicien d'Oz campe des personnages très étonnants dans un univers délirant. Génies, nains, fées sont envoyés au musée. Carte de L'île au trésor, de la main de R.L. Stevenson, 1885 Ce roman intègre tous les ingrédients mythiques possibles : la mer, l'île déserte, le trésor, les pirates, la trahison, la poudre, un naufrage... La narration est confiée au jeune héros, qui raconte sobrement cette histoire terrible. Les caractères se révèlent dans l'action avec leurs nuances et leurs contrastes, sans manichéisme. Pour un premier roman, Stevenson frappe très fort. Sous la 3e République La presse enfantine au tournant du siècle Dans les années 1900, le développement des presses rotatives va donner un essor inédit aux journaux enfantins :
Le Petit illustré (1901), La Jeunesse illustrée (1903), La Semaine de Suzette (1904),
Cri-Cri (1907), L'Épatant (1907), L'Intrépide (1909), etc. Sous la 3e République Des héros très populaires Les journaux illustrés popularisent la bande dessinée. Le découpage de l'histoire en cases légendées devient un procédé narratif courant, déjà illustré par les images d'Epinal. Autour de 1900, Christophe (Le sapeur Camembert, Le savant Cosinus), Caumery (Bécassine) ou Forton (Les pieds nickelés) livrent aux journaux des planches conçues sur ce principe. Bécassine
-> La Semaine de Suzette, 1905 Les Pieds nickelés -> L'Épatant, 1908 Le sapeur Camembert
-> Le Petit français illustré, 1890 Huckleberry Finn est un jeune garçon qui fuit son père violent, en compagnie d'un esclave évadé. Il raconte leur errance sur un radeau descendant le Mississippi : les beautés de la nature, les parties de pêche, les ruses pour déjouer des escrocs, des justiciers de tout poil ou des familles trop bien intentionnées. L'enfant libre pose un regard caustique sur les mœurs civilisées. Écrit dans la langue parlée du Sud, ce grand roman américain fait entendre une voix singulière. -> parce qu'il est important de maîtriser la lecture dans une société démocratique.
-> afin de réduire les inégalités d'accès à la culture.
-> pour partager des éléments de culture commune, essentiels à la cohésion d'une société multiculturelle,
-> pour donner des repères dans un monde en mutation,
-> pour réduire l'illéttrisme et l'échec scolaire.
-> etc. Le souffle de l'aventure A travers ses récits, Jack London rend compte de ses multiples expériences : marin, chercheur d'or, "routard"... Édition originale de
L'Appel de la forêt, 1903 L'appel de la forêt est situé dans le Yukon vers 1890. Il raconte comment un chien de traîneau retourne à ses instincts sauvages sous la pression du milieu et de ses congénères. Le thème de la lutte pour la vie revient dans d'autres histoires du Grand nord (Croc-Blanc, Le fils du loup, Construire un feu...), puis dans un roman maritime mettant en scène un huis-clos d'hommes sur une goélette phoquière : Le loup des mers (The Sea wolf). Le souffle de l'aventure Les romans d'Indiens de l'américain T. Mayne-Read (-> ~1850)
Les romans d'Indiens (série Winnetou) de l'allemand Karl May (-> 1874)
Les mines du roi Salomon de H. Ridder Haggard (1890)
Capitaines courageux de R. Kipling (1897)
Moonfleet de J.M. Falkner (1898)
Kazan (1914) ou Le grizzli (1916) de J.O. Curwood Et aussi : Ce qui va faire bouger les choses : Déclin des éditeurs catholiques, à partir de 1905 ;
Développement d'une culture de masse ;
Évolution du statut de l'enfant ;
Forte demande de lecture des jeunes ;
Argent de poche ;
Progrès des techniques graphiques (impression lithographique, offset, photocomposition) ;
Développement de procédés de narration privilégiant l'image : cinéma, BD, télévision... L'album moderne 1) L'Armée rouge et la Marine défendent les frontières, affiche de 1920

2) Morojénoïe [La glace], album jeunesse de 1925 (texte de Samuil Marchak) En Russie soviétique s'élaborent de nouveaux codes graphiques dans l'affiche et les arts plastiques. Là-bas, l'album de jeunesse suit le mouvement.
Chez nous, bientôt aussi... Deux illustrations de Vladimir Lebedev : L'album moderne Après 1918 se développe un intérêt nouveau pour des "livres animés". L'image ne se contente plus d'illustrer un texte préexistant de manière plus ou moins redondante. Tirant les leçons du cinématographe, elle devient narrative et séquentielle. Composition, trait, couleur, détails : tout y a son importance. Edy-Legrand . Macao et Cosmage ou l'expérience
du bonheur, NRF, 1919 Jack Roberts. La Croisière blanche ou l'Expédition Moko-Moka- Kokola, A. Tolmer, 1929 Jean de Brunhoff.
Le voyage de Babar
Le Jardin des mondes, 1932 L'illustration album bande dessinée En 1931, le pédagogue Paul Faucher, adepte de l'École nouvelle, crée chez Flammarion les Albums du Père Castor. Cette collection née d'une volonté pédagogique se développe sous le signe de l'exigence littéraire et artistique. L'album moderne André Beucler (auteur), Nathalie Parain (illustrateur). Mon chat. Gallimard, 1930 Lida (auteur), Rojankovsky (illustrateur).
Panache l'écureuil. Flammarion, 1934 La BD fait des bulles C'est l'âge d'or de la presse enfantine : Le Petit Vingtième (1928), Le Journal de Mickey (1934), Le journal de Spirou (1938),
Vaillant -> Pif (1945), Tintin (1946), Pilote (1959)... La BD fait des bulles Des héros très populaires Zig et Puce, Alain Saint-Ogan, 1925 Tintin, Hergé, 1929 Mickey, Walt Disney, 1934 Gédéon, Benjamin Rabier, 1923 La BD fait des bulles Des héros très populaires Astérix, Obélix, Idéfix.
Uderzo & Goscinny, 1959 Lucky Luke Morris,1949 Blueberry
Charlier & Giraud 1963 Gaston, Franquin, 1957 Des lectures pour tous Des lectures pour tous Depuis 1934, Hachette est détenteur des droits de Walt Disney pour la France. Cela lui permet : 1) de diffuser des "comics" américains dans Le Journal de Mickey. 2) de bénéficier des retombées commerciales des films de Disney par le biais de la novellisation (adaptation sous forme d'albums). Guy L'Eclair (Flash Gordon), ~1950 Magdeleine du Genestoux.
Blanche-Neige et les sept nains, 1938 Deux magnats de l'édition jeunesse De tous les Voyages extraordinaires, Vingt mille lieues sous les mers est sans doute le plus facinant. Comme toujours, Jules Verne part d'une riche documentation. Puis il laisse son imagination brasser ce matériau. Le monde sous-marin, les monstres des profondeurs et jusqu'aux objets techniques (le sous-marin, les scaphandres) sont décrits d'après nature, mais magnifiés par l'écriture. Le roman offre une double lecture, didactique et divertissante, en laissant leur place au rêve et à la poésie. La psychologie des personnages présente la même dualité. Ainsi, la figure du Capitaine Nemo est d'autant plus forte qu'elle reste énigmatique. Du mince corpus des contes en prose, Hetzel tire un somptueux in-folio (~40 cm). Les illustrations de Doré, très grandes, offrent de saisissantes images mentales, de nature à restituer l’impression magique des temps de l’oralité. Chef-d'œuvre de bibliophile ou livre pour enfants ? Des lectures pour tous En 1924, Hachette crée la Bibliothèque verte, dédiée aux classiques : Dumas, Balzac, Daudet, Dickens, Sand... C'est aussi l'occasion de publier sous format économique le fonds Hetzel racheté dix ans plus tôt : Jules Verne, André Laurie ou Robert Louis Stevenson...
S'y ajoutent bientôt d'autres titres : - Les « romans d'animaux » de Jack London et de J.O. Curwood
- Les histoires d'Indiens de Fenimore Cooper ou de Mayne-Reid
- Capitaines courageux, de Rudyad Kipling
- Des romans maritimes de Joseph Conrad : Typhon, Le nègre du Narcisse...
- Un auteur “maison” injustement oublié : Jean d'Agraives (1892-1951) : Le maître du Simoun, La gloire sous les voiles, La cité des sables,etc...
… Et aussi des récits d'aventure vécue de : Henry de Monfreid, Alain Gerbault, et plus tard, Alain Bombard... La Bibliothèque verte devient, dès les années 30, la collection de référence pour l'Aventure. Des lectures pour tous Au milieu des années 50, la télévision n'est pas encore entrée dans tous les foyers. L'augmentation du pouvoir d'achat et une aspiration croissante aux loisirs obligent les éditeurs à étoffer l'offre de lecture. Pour plaire à toutes et tous, ils vont proposer des histoires en série, qui permettent l’identification à un personnage récurrent. Georges Bayard
Michel mène l'enquête, 1957
Un grand frère malin et audacieux Georges Chaulet
Les Exploits de Fantômette, 1961
Les débuts de la justicière masquée M. Marlier et G.Delahaye
Martine à la mer, 1955
Une petite fille modèle dans un univers protégé La bande de jeunes comme amplificateur fictionnel. Un intéressant échantillonnage d'individualités permet de démultiplier les ressources face aux malfaiteurs. Les intrigues se corsent et attirent un lectorat mixte. Des lectures pour tous Erich Kästner
Emile et les détectives, 1931 Paul Berna
Le cheval sans tête, 1955 Enid Blyton
Le Club des Cinq, 1958
(1er de 21 titres) Paul-Jacques Bonzon
Les 6 compagnons, 1961
(1er de 38 titres) Nés classiques Dramaturge connu, Charles Vildrac écrit en 1924 un roman pour la jeunesse qui tient de la robinsonnade, sans pour autant couper les ponts avec son époque : L'île rose. Littérature ! Nés classiques Composés à partir de 1934, Les Contes du chat perché sont dédiés aux « enfants âgés de 4 à 75 ans ». Marcel Aymé y revisite avec ironie son enfance rurale, et fait la part belle aux animaux. Ill. d'Edy-Legrand pour L’Île rose. Tolmer, 1924 Nés classiques Henri Bosco raconte la fascination qu'une rivière exerce sur un petit provençal et l'aventure initiatique que, bravant les interdits, il va vivre avec elle. Emportée par le courant, la barque de Pascalet échoue sur une île sauvage. Le garçonnet y fait la rencontre de bohémiens qui retiennent en otage un jeune garçon, Gatzo. Après l'avoir délivré, tous deux s'enfuient au fil de l'eau, livrés à eux-mêmes dans une nature puissante et splendide... Henri Bosco. L'enfant et la rivière. Charlot, 1945 (Gallimard, 1953) A cette expansion de la lecture de divertissement répond une exigence de qualité littéraire. Des auteurs pour adultes donnent à la jeunesse des textes qui trouvent rapidement une consécration littéraire et scolaire. Tifernand, modeste gamin de Paris, est malheureux à l'école. Alors, quand Monsieur Vincent lui propose d'aller vivre dans une île où tout est fait pour les enfants, il n'hésite pas... Vildrac peint les milieux populaires avec justesse. L'éducation dans l'île s'inspire d'expériences pédagogiques réelles. L'évolution de Tifernand est très crédible. Le récit mêle réalisme et utopie à hauteur d'enfant. Ill. de Nathalie Parain pour
Autres Contes du chat perché. Gallimard, 1950 Delphine et Marinette vivent dans une ferme avec leurs parents et des bêtes douées de parole. Parfois imprudentes, les fillettes sont tirées d'affaire de façon merveilleuse par leurs amis les animaux. La palette de sentiments est riche, le maniement de la langue subtil. L'auteur donne des fables morales dont il appartient à chacun de tirer la conclusion... Nés classiques Nés classiques Champion de l'écriture automatique et de la poésie sous hypnose, le surréaliste Robert Desnos composait aussi des poèmes loufoques pour les enfants de ses amis Paul et Lise D. Nés classiques Le conte philosophique de Saint-Exupéry a été depuis traduit en 220 langues et vendu à 140 millions d'exemplaires. Inutile de lui contester son rang de monument culturel... Le roman scolaire (2) L'enfant tel qu'il est (?) Des auteurs réputés sont sollicités pour écrire des fictions destinées à la lecture courante. Ces romans sont découpés en courts chapitres, augmentés d'un appareil pédagogique. Charles Vildrac : Milot (1933), Bridinette (1935). Ernest Perochon : Le livre des quatre saisons (1929),
Les contes des 101 matins (1930),
A l'ombre des ailes (1935) Paul-Jacques Bonzon : Le chalet du bonheur, Le jardin de paradis, Le château de Pompon, Le cirque Zigoto, Le relais des cigales... parus dans les années 1960 Réunis en volume en 1944 et 1952, ce seront les 30 Chantefables puis les 30 Chantefleurs : La fourmi de dix-huit mètres, Les hiboux, La tulipe... Les tout jeunes écoliers connaissent bien ces comptines pleines de fantaisie et d'humour qui restent probablement l'héritage le plus vivant du poète. © Yvan Pommaux Jean Piaget, psychologue
(1896 -1980) Françoise Dolto, psychanalyste
& vulgarisatrice (1908–1988) Jerome Bruner, psychologue
(1915- ) Sigmund Freud, père de la
psychanalyse (1856-1939) Façonnés par
l'environnement sous le regard des psys Gouvernés par
la libido Sujets à part entière
dès la naissance Programmés
pour apprendre L'enfant tel qu'il est (?) Autour de Mai 68 A la fin des années 1960, les théories sur le développement infantile sont amplement vulgarisées. Le regard sur l'enfance achève d'évoluer sous la pression d'une jeunesse qui refuse la reproduction sociale.

En phase avec l'esprit du temps, de jeunes éditeurs commencent à chambouler le paysage. Ils imaginent des livres moins conventionnels, qui amènent l'enfant à se poser des questions. Un slogan est dans l'air : «  À bas le vieux monde ! ». Ce sera un peu leur devise. L'enfant tel qu'il est (?) Le Mai 68 de l'édition jeunesse 1965: création par
Jean Fabre, Jean Delas et Arthur Hubschmid Oeuvre emblématique : Les trois brigands de Tomi Ungerer, 1968 (éd. orig. : Die drei Raüber, 1961)
Nouveauté : graphisme en aplats de couleurs, humour caustique, morale au 2e degré Philosophie : changer le rapport de l'enfant au livre, en en ôtant tout caractère contraint, pour proposer des livres que l'enfant ait envie de lire. L'école des loisirs L'enfant tel qu'il est (?) Le Mai 68 de l'édition jeunesse éditeur de livres pour enfants de 1955 à 1969 Philosophie : les livres pour enfants doivent avoir la même rigueur et la même qualité que les livres pour adultes. Robert Delpire Oeuvre emblématique : Max et les maximonstres de Maurice Sendak, 1967 (éd. orig. : Where the wild things are, 1963 )
Nouveauté : univers graphique révolutionnaire, explore l'inconscient enfantin, effraie les parents et les éducateurs. L'enfant tel qu'il est (?) L'enfant tel qu'il est (?) L'enfant tel qu'il est (?) L'enfant tel qu'il est (?) De grandes plumes s'en mêlent Le Mai 68 de l'édition jeunesse Le Mai 68 de l'édition jeunesse Le Mai 68 de l'édition jeunesse Le Mai 68 de l'édition jeunesse François Ruy-Vidal Gallimard jeunesse Le sourire qui mord Bayard presse De plus en plus de "grands écrivains" publient pour la jeunesse. Que cherchent-ils ? Une autre forme de reconnaissance ? Une quintessence de l'écriture ? Ou retrouver leur âme d'enfant ? Les livres d'Harlin Quist, 1966-1972
Harlin Quist (USA), François Ruy-Vidal (Fr.) Ill. d'Etienne Delessert pour Contes 1 d'Eugène Ionesco Œuvre emblématique : Quatre contes pour enfants de moins de trois ans d'Eugène Ioneso, 1968

Nouveautés : 1. penser que de tout petits enfants puissent être sensibles à l'humour d'Ionesco.
2. avoir réussi à en convaincre le maître lui-même. Philosophie : voir "Définitions" 1972: création par Pierre Marchand Oeuvre emblématique : La collection documentaire « Mes premières découvertes », 1989
Nouveauté : des films transparents et imprimés en couleurs permettent par superposition, de donner vie à la thématique traitée. Oeuvre emblématique : L'album d'Adèle de Ponti, 1986
Nouveauté : « Un premier livre qui soit le livre des livres pour prendre et apprivoiser le monde » (Claude Ponti) Philosophie : Intégrer la conception du livre à sa chaîne de fabrication. Christian Bruel, 1976 Oeuvre emblématique : Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon, de Christian Bruel et Anne Bozelec, 1976
Nouveauté : le thème de l'identité des filles et des garçons qui répond à des normes spécifiques Philosophie : un « autre » merveilleux , aussi bien en littérature que dans la vie. -> 1966 : Pomme d'Api, Okapi, Astrapi, J'aime lire... Titre emblématique : Okapi (1970) Philosophie : Divertir et instruire à tous les âges de l'enfance. Nouveauté : des bandes dessinées, des jeux mais aussi un dossier documentaire encarté au milieu du magazine. Qualité graphique omniprésente, assurée par des illustrateurs talentueux : N. Claveloux, C. Lapointe, D. Bour, H. Galeron, Puig Rosado, Tito... D'une grande tenue littéraire, L'enfant et la rivière évoque la rivière comme un être fabuleux. Le vocabulaire est riche et de brêves notations poétiques traduisent parfaitement l'envoûtement du héros. Personne n'a oublié les préceptes du livre :
« On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux. »
« Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. »
« C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante. »
Ou son amusante dédicace : « A LEON WERTH quand il était petit garçon. » Ill. d'Antoine de Saint-Exupéry pour Le Petit Prince. Gallimard, 1946 Quand de bonnes histoires pleines de verve et de fantaisie rencontrent leur équivalent graphique, cela donne Le petit Nicolas de Sempé et Goscinny ou les romans de Roald Dahl illustrés par Quentin Blake. Des réussites qui résistent aux changements de modes et de générations. ...Et devenus classiques Ill. de Sempé : « Je suis malade » pour Le petit Nicolas. Denoël, 1960 Ill. de Quentin Blake pour Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl. Gallimard-Jeunesse, 1967 Facétieuse dans sa forme, universelle par son message, la parole de Jacques Prévert a marqué de son empreinte des générations d'écoliers. Les mots de Prévert ont fécondé l'imaginaire français de l'après-guerre, au même titre que les photographies de Doisneau ou les chansons de Trénet. Un regard à la fois tendre et amusé, une langue inventive mais simple ont porté cette parole vivace et non-conformiste bien au-delà du cercle des amateurs de poésie. Retour à Robinson
Michel Tournier, Vendredi ou la vie sauvage
Flammarion, 1971 Le Tardieu (poésie)
Mango, 2003 Claude Roy,
La maison qui s'envole
Gallimard, 1977 De grandes plumes s'en mêlent D'autres textes, sans être délibérément adressés au jeune public, sont publiés en collections jeunesse. Accessibles par le fond et par la forme, les bonnes histoires passent la frontière... « En vérité, c'est si difficile d'entrer dans le monde adulte quand toutes les routes conduisent aux mêmes frontières. »

JMG Le Clézio Jean-Marie G. Le Clezio
Pawana. Gallimard, 1992 Dino Buzzatti, La fameuse invasion de la Sicile par les ours
Gallimard, 1999 Ian McEwan,
Le Rêveur (nouvelles)
Gallimard, 1994 Principales œuvres pour les enfants :
1947 : Contes pour enfants pas sages
1950 : Des bêtes
1952 : Lettre des îles Baladar
1953 : L'Opéra de la lune De grandes plumes s'en mêlent Et aussi : Daniel Pennac, Didier Daeninckx, Philippe Delerm, Jacques Chessex, Umberto Eco, Jorn Riel, Per Olov Enquist, et bien d'autres... De grandes plumes s'en mêlent Et aussi : Andrée Chédid, Italo Calvino, Luis Sepulveda, et bien d'autres (qu'on n'imaginerait même pas)... Où va la littérature de jeunesse ? Mondialisation du marché ;
Tension marketing/qualité ;
Montée en puissance de l'illustration ;
Tentation de l'interactivité ;
Ouverture au monde réel ;
Eclatement de la notion de genre ;
Jeux référentiels : intertextualité, détournement, subversion... ;
Migration vers d'autres supports ? Tension qualité marketing
Full transcript