Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Tourner la page d’Audur JÓNSDÓTTIR

No description
by

Christel N.

on 17 August 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Tourner la page d’Audur JÓNSDÓTTIR

Tourner la page
d’Audur JÓNSDÓTTIR est un roman que j’ai découvert dans le cadre de la rentrée littéraire et je remercie les Editions Presses de la Cité pour cette opportunité de faire une belle lecture et une chronique originale!
Titre original :
Ósjálfrátt
En anglais :
Secretaries to the Spirits
Éditeur :
Presses de la Cité Étranger – Romans (464 pages)
L'histoire
Ce livre aborde divers thèmes vraiment variés. On y parle aussi bien du
process d’écriture
que de la redécouverte de soi-même.
Le personnage d’Eyja évolue dans un
environnement familial complexe
avec une lignée de femmes pleines de contradictions, d’un côté ces personnages féminins sont tellement gentils et humains mais de l’autre ils sont cyniques et durs.
L’alcoolisme
, le besoin de se sentir aimé sont également abordés.
Les thèmes
Les femmes ont une belle place dans ce roman
. Autour d’Eyja gravitent plusieurs générations et des personnages tous affublés d’un surnom.
Les noms ne semblent pas importants et j'ai personnellement surtout retenu les surnoms
.
Le personnage d’Eyja est attachant malgré l’envie parfois de la secouer et j'ai été tour à tour attendrie et effarée par sa mère et sa grand-mère. Le moins que l'on puisse dire c'est
"quelle famille!"
.

C’est un livre que
je recommande à ceux qui aiment les histoires de vie servies par une plume décalée et originale
. L’humour au second degré est de rigueur, il faut
savoir prendre du recul avec la situation décrite qui n’est pas des plus gaies et savourer les doses d’émotions subtiles et jamais larmoyantes.
On ne comprend pas forcément les personnages, on a parfois envie de les secouer mais
on les trouve à la fin touchants et humains.
A qui ce livre s'adresse-t-il?
Pour conclure
Un roman que je suis ravie d’avoir découvert car il m’a permis de me faire voyager en Islande, de découvrir cette famille si fragile et si humaine
. Plus que la reconstruction d'Eyja, ce sont les relations humaines qui sont au cœur de ce roman, des relations de famille, des relations de dépendances pas toujours saines.
Je ne connaissais pas du tout la littérature islandaise, mais
c'est une première expérience intrigante et réussie.
Les personnages
J’ai été ravie de découvrir non seulement la plume de l’auteure mais aussi l’Islande.
C’est un livre qui s’appréhende petit à petit, sa structure n’est pas banale.
En effet, dans une première partie on alterne présent et passé puis dans la seconde, présent, passé et futur se mélangent sans transition mais dans un style fluide et simple.
La psychologie est fine et très bien abordée
. Subtilement, l’auteure y distille des éléments qui nous permettent de comprendre les personnages et
Eyja évolue doucement, jusqu’à ce qu’elle réalise qu’il faut avant tout qu’elle vive pour elle
.
Mon avis
Tourner la page d'Audur Jónsdóttir
L’auteure est islandaise. Elle est née en 1973. Elle écrit aussi bien des pièces de théâtre que des romans pour adultes et pour enfants, elle est également journaliste.
Tourner la page
est son premier roman publié en France.
Eyja a le projet d’écrire un roman, mais elle est pour l’instant une femme soumise à son ivrogne de mari et travaille pour deux. Sa grand-mère décide de prendre les choses en main et lui offre un voyage en Suède où elle pourra se ressourcer et enfin écrire le roman dont elle rêve. Une occasion également de s’éloigner de son mari.

Mais arrivera-t-elle à se détacher de tout ce qu’elle a connu pour enfin devenir la femme qu’elle devrait être ?
Merci d'avoir lu cette chronique littéraire écrite dans le cadre de la rentrée littéraire Presses de la Cité!

https://latetedansleslivres.wordpress.com
©La tête dans les livres

L'auteure
Une citation pour la fin qui vous donne le ton de l'humour du livre (la mère d'Eyja):
"Elle caressa la joue d'Eyja et dit: Tu es si mignonne, ma petite, on dirait un mélange entre le bonhomme Michelin et la Vierge Marie."
Full transcript