Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

INSTITUT SUPERIEUR PRIVE DES SCIENCES INFIRMIERES - SOUSSE

No description
by

abbes ameni

on 24 June 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of INSTITUT SUPERIEUR PRIVE DES SCIENCES INFIRMIERES - SOUSSE

INSTITUT SUPERIEUR PRIVE DES SCIENCES INFIRMIERES - SOUSSE
« I S I S »
Mémoire de fin d’études
LICENCE APPLIQUEE EN SCIENCES INFIRMIERES

LES INFIRMIERS FACE AUX SUICIDAIRES _CONDUITE DEVANT LE REFUS DE SOINS ET CONTENTION AUX URGENCES
Présenté par: ABBES Amani
Encadré par: Mme BOUBAKER Amel

ANNEE UNIVERSITAIRE: 2013 / 2014

Merci pour votre attention ☺ :*

Le suicide: douloureux qu'il est l'objet de nombreuses rationalisations ou croyances.

Les échanges dynamiques entre l'infirmier et la personne suicidaire, les aspects techniques relationnels, et spécifiques, visant à rétablir et prévenir le refus du TTT de l'individu.

<< Il est primordial pour l'avenir du jeune suicidant que sa tentative de suicide soit donc reçue comme telle par l'entourage, c'est-à-dire comme un signal désespéré d'être écouté, d'être entendu et être compris par celui-ci>>
<< Frisch-Desmarez >>


Conclusion

L’OMS :les facteurs du risques suicidaires en :
Facteurs primaires : trbls psychiatrique, ATCD personnels et familiaux, communication impulsive...
Facteurs secondaires : pertes parentales précoces, l’isolement social, le chômage, difficulté financière et professionnels ….
Facteurs tertiaires : sexe masculin à grand âge et jeune âge, à une période de vulnérabilité (phase prémenstruelle)…


Résultats: Identification de répondants

Introduction

L’HAS: « la contention doit être informée au patient et sa famille » « l'infirmier a les compétences pour prendre les initiatives et accomplir les soins qu'ils jugent nécessaires».

Ils doivent rassurer, surveiller, communiquer et éduquer ces personnes .

QR: Quels sont les facteurs qui amènent l'infirmier en soins d'urgences à utiliser des méthodes de contention physiques auprès d'un patient suicidant ?

Ce qu’il ne faut pas faire :
Banaliser la souffrance
Faire la morale
Dire de ne plus penser à la mort
Tout faire à la place de la personne
Minimiser le passage à l’acte
Ce qu’il faut faire :
Permettre à la personne de s’exprimer, de pleurer
Laisser le temps pour s’exprimer
Ecouter sans juger
Ne pas utiliser le mot « suicide »
Penser à la sécurité de la personne( Méd, cordes,…)

Une formation spécifique nécessaire pour la sensibilisation des infirmiers pour mettre en valeur l’importance d’améliorer la PEC des suicidaires.

Recommandations

Tableau : Répartition des infirmiers selon les recommandations pour une meilleure prise en charge des suicidaires

Pour améliorer la prise en charge des suicidaires, presque la moitié de la population signale l'importance d'une cellule d'écoute avec un psychologue et 34% recommandent d'éviter le rôle policier et les critiques.

Tableau :Répartition des patients suicidaires selon les moyens utilisés lors de suicide.


La majorité des patients suicidaires utilisent les médicaments comme moyen de se tuer, pour eux, c'est l'efficace moyen pour mettre fin à leurs souffrances et à leur vie.


Rapporté au temps qui passe, c’est une tentative de suicide toutes les 4 minutes !!!! On estime également que 70% des TS sont des intoxications volontaires, le plus souvent médicamenteuses .

Le Taux de suicide en Tunisie est triplé aux moins de 2 ans; 21cas /mois (01/2011-12/2012) (REKIK Imed).

Durkheim en 1897:
«On appelle suicide tout cas de mort qui résulte directement ou indirectement d'un acte positif ou négatif, accompli par la victime elle même et qu'elle savait devoir produire ce résultat »




Introduction

Tableau :Répartition des suicidaires selon les causes

Parmi les causes de suicide 17% mettent en cause la perte d'une personne aimée et 14% déclarent des problèmes de dépendance à l'alcool et aux drogues.

Figure :Répartition des infirmiers selon le motif de contention

La contention est utilisée pour réduire l'agitation du patient chez 40% des infirmiers et en cas du refus de soins pour 30 % de la population.

Résultats: Corps du questionnaire

Tableau :Répartition des infirmiers selon les types de contention pratiqués dans leurs services

La contention physique est la plus pratiquée dans les services des urgences selon 23% des infirmiers

Introduction


Selon Walter HESBEEN le concept de <<prendre soin>> désigne l'attention particulière que l'on va porter à une personne vivant une situation particulière de vue de lui venir en aide, de contribuer à son bien-être, de promouvoir sa santé.

Les suicidaires aux URG sont agités et refusent tous types de TTT la contention pour les immobiliser dans le seul but d'obtenir de la sécurité pour une personne qui présente un comportement dangereux ou mal adapté.



Selon l’HAS « la contention physique est l’utilisation de tous méthodes , matériels , vêtements qui empêchent ou limitent les capacités de mobilisation volontaire, de tout ou une partie du corps pour obtenir la sécurité »

70 % des infirmiers : la contention est une méthode de fixer le malade à son lit par une bande en jersey ou une bande à gaz pour éviter le risque de passage à l’acte et la sécurité de son environnement

La pathologie suicidaire : un problème de santé publique énorme mais évitable le pronostic vital des personnes en jeu.

L'OMS: prés d'un million de décès /an dus au suicide et le cout économique en milliards de $. .
La France : le nbre de décès par suicide ayant atteint 10.707 en 2005 ( l’INSERM).

En proportion, le suicide est une cause de mortalité +++ chez les sujets jeunes que chez les sujets âgés : 15 à 20% des décès vers l’âge de 30 ans entre un 1/4 et 1/3 des suicidés > 65 ans.



Introduction

Figure :Répartition des infirmiers selon le rôle de milieu des urgences dans l'agitation des patients

Figure :Répartition des infirmiers selon les facteurs liés aux urgences.

La majorité de la population affirme que les milieux des urgences jouent un rôle dans le stress, l'agitation et le refus de soins.


(Les facteurs liés aux urgences responsables de l’agitation, et le stress du patient sont l'encombrement du lieu pour la moitié de la population et le débordement du personnel) et le surcharge de travail pour 40%.

Tableau : Répartition des infirmiers selon leur méthode d'instaurer une relation de confiance.

Figure: Répartition des infirmiers selon leur ressenti face au refus de soins

Pour instaurer une communication avec les patients 55% des infirmiers proposent d'établir une relation de confiance avec les suicidaires.

Presque la totalité des interrogés avouent que le refus de soins est un échec pour le soignant.

Population accessible: n=50
les infirmiers travaillant dans le service des urgences << Farhat Hached>> , <<Sahloul>> et <<Jemmel >> pendant le matin .
Critère d’inclusion : l’acceptation de répondre aux questionnaire.
Critère de non inclusion: Le refus de répondre , en congé, pré-test


Lieux :
les urgences Sahloul, Farhat Hached et Jemmel.

Devis de recherche :
quantitative, descriptive, simple, questionnaire

Jover Fréderic a classé la contention :
Physiques : barrière, ceinture, menottes, bandes, draps…
Médicamenteuse : sédatif, neuroleptiques…
Architecturale : chambre d’isolement …
Psychologique : injonction…


De ce fait, un protocole a été proposé quant à l’utilisation de la contention qui est un acte médical et de ce fait doit relever d’une prescription médicale avec le droit du consentement du paient .

Elle est utilisé pour le risque de chute, violence envers soi même et/ou envers autrui, dans le cadre d’agitation ou encore dans le cas de déambulation .





.

Tableau :Causes d'utilisation de la contention selon les infirmiers

Figure :Répartition des infirmiers selon l'utilisation de la contention dans le service.

La majorité des infirmiers déclarent l'utilisation de la contention pour éviter le risque de passage à l'acte

La plupart des personnels soignants pratiquent la contention lors des soins dans leurs services.

Nos infirmiers déclarent que les ♀ se suicident plus que les ♂ (70 % vs 30 %) , mais pour la DRESS c’est strictement le contraire

Il représente 1ére cause de mortalité chez les adultes jeunes avant les AVP



Le suicide est une urgence psychiatrique, selon Durkheim elle correspond au meurtre de soi-même


Figure7:Répartition des patients suicidaires selonl’âge

Figure 6:Répartition des patients suicidaires selon le sexe

Presque le 3/4 des PS sont des adolescents.

une prédominance des patientes suicidaires féminines (soit70%)

Résultats: Corps du questionnaire

Traitement des données :
EXCEL et WORD 2007

Considérations éthiques :
Les autorisations des chefs services a été réalisée par anonymat et de confidentialité .

Validation:
Interne : 02 experts
Externe : pré-test 05


Instrument de mesurer:
Un questionnaire anonyme, administrés aux infirmiers des services composé de 15 questions

Durée d’inclusion:
Mars 2014

Pense que le mode de décès le plus fréquent est la pendaison à 46 %

les moyens les plus utilisés lors de la tentative de suicide sont les médicaments à 27 %

Eric Jougla

D’aprés notre étude










Toutefois, le mode de suicide varient selon le sexe .

PEC

Triple évaluation:
-somatique
-psychologique -socio-familial

Réalisation d’examens médicaux et bilans complémentaires

Surveillance rapprochée

Isolement du patient
Sur
prescription médicale













Aux urgences <<on n’a pas le temps de prendre le temps>>
d’après Dr Mamoudhia. Y :


4

Conclusion

Recommandations

Discussion

Résultats

Matériel et méthode

Introduction-problématique

5

6

3

2

1

Plan

4

Conclusion

Recommandations

Discussion

Résultats

Matériel et méthode

Introduction-problématique

5

6

3

2

1

Plan

4

Conclusion

Recommandations

Discussion

Résultats

Matériel et méthode

Introduction-problématique

5

6

3

2

1

Plan

4

Conclusion

Recommandations

Discussion

Résultats

Matériel et méthode

Introduction-problématique

5

6

3

2

1

Plan

4

Conclusion

Recommandations

Discussion

Résultats

Matériel et méthode

Introduction-problématique

5

6

3

2

1

Plan

4

Conclusion

Recommandations

Discussion

Résultats

Matériel et méthode

Introduction-problématique

5

6

3

2

1

Plan

30 % : après 64 ans (3000 décès)

65 % : entre 25-64 ans (6600 décès)

5% : avant l’ âge de 25 ans (600 décès

le taux le taux de décès par suicide

l’adolescence

la tranche d’ âge la plus touchée

selon CHAUVEL. L

Parmi les réponses de notre échantillon











Quel que soit le sexe, les
T aux de décès progressent fortement avec l’ âge .

Merci pour votre attention ☺ :*

Le suicide: douloureux qu'il est l'objet de nombreuses rationalisations ou croyances.

Les échanges dynamiques entre l'infirmier et la personne suicidaire, les aspects techniques relationnels, et spécifiques, visant à rétablir et prévenir le refus du TTT de l'individu.

<< Il est primordial pour l'avenir du jeune suicidant que sa tentative de suicide soit donc reçue comme telle par l'entourage, c'est-à-dire comme un signal désespéré d'être écouté, d'être entendu et être compris par celui-ci>>
<< Frisch-Desmarez >>


Conclusion

Résultats: Identification de répondants

Rapporté au temps qui passe, c’est une tentative de suicide toutes les 4 minutes !!!! On estime également que 70% des TS sont des intoxications volontaires, le plus souvent médicamenteuses .

Le Taux de suicide en Tunisie est triplé aux moins de 2 ans; 21cas /mois (01/2011-12/2012) (REKIK Imed).

Durkheim en 1897:
«On appelle suicide tout cas de mort qui résulte directement ou indirectement d'un acte positif ou négatif, accompli par la victime elle même et qu'elle savait devoir produire ce résultat »




Introduction

Ce qu’il ne faut pas faire :
Banaliser la souffrance
Faire la morale
Dire de ne plus penser à la mort
Tout faire à la place de la personne
Minimiser le passage à l’acte
Ce qu’il faut faire :
Permettre à la personne de s’exprimer, de pleurer
Laisser le temps pour s’exprimer
Ecouter sans juger
Ne pas utiliser le mot « suicide »
Penser à la sécurité de la personne( Méd, cordes,…)

Une formation spécifique nécessaire pour la sensibilisation des infirmiers pour mettre en valeur l’importance d’améliorer la PEC des suicidaires.

Recommandations

L’OMS :les facteurs du risques suicidaires en :
Facteurs primaires : trbls psychiatrique, ATCD personnels et familiaux, communication impulsive...
Facteurs secondaires : pertes parentales précoces, l’isolement social, le chômage, difficulté financière et professionnels ….
Facteurs tertiaires : sexe masculin à grand âge et jeune âge, à une période de vulnérabilité (phase prémenstruelle)…


Tableau : Répartition des infirmiers selon les recommandations pour une meilleure prise en charge des suicidaires

Pour améliorer la prise en charge des suicidaires, presque la moitié de la population signale l'importance d'une cellule d'écoute avec un psychologue et 34% recommandent d'éviter le rôle policier et les critiques.

Introduction

L’HAS: « la contention doit être informée au patient et sa famille » « l'infirmier a les compétences pour prendre les initiatives et accomplir les soins qu'ils jugent nécessaires».

Ils doivent rassurer, surveiller, communiquer et éduquer ces personnes .

QR: Quels sont les facteurs qui amènent l'infirmier en soins d'urgences à utiliser des méthodes de contention physiques auprès d'un patient suicidant ?

Tableau :Répartition des suicidaires selon les causes

Parmi les causes de suicide 17% mettent en cause la perte d'une personne aimée et 14% déclarent des problèmes de dépendance à l'alcool et aux drogues.

Figure :Répartition des infirmiers selon le motif de contention

La contention est utilisée pour réduire l'agitation du patient chez 40% des infirmiers et en cas du refus de soins pour 30 % de la population.

Tableau :Répartition des patients suicidaires selon les moyens utilisés lors de suicide.


La majorité des patients suicidaires utilisent les médicaments comme moyen de se tuer, pour eux, c'est l'efficace moyen pour mettre fin à leurs souffrances et à leur vie.


Introduction


Selon Walter HESBEEN le concept de <<prendre soin>> désigne l'attention particulière que l'on va porter à une personne vivant une situation particulière de vue de lui venir en aide, de contribuer à son bien-être, de promouvoir sa santé.

Les suicidaires aux URG sont agités et refusent tous types de TTT la contention pour les immobiliser dans le seul but d'obtenir de la sécurité pour une personne qui présente un comportement dangereux ou mal adapté.



Selon l’HAS « la contention physique est l’utilisation de tous méthodes , matériels , vêtements qui empêchent ou limitent les capacités de mobilisation volontaire, de tout ou une partie du corps pour obtenir la sécurité »

70 % des infirmiers : la contention est une méthode de fixer le malade à son lit par une bande en jersey ou une bande à gaz pour éviter le risque de passage à l’acte et la sécurité de son environnement

Résultats: Corps du questionnaire

Tableau :Répartition des infirmiers selon les types de contention pratiqués dans leurs services

La contention physique est la plus pratiquée dans les services des urgences selon 23% des infirmiers

La pathologie suicidaire : un problème de santé publique énorme mais évitable le pronostic vital des personnes en jeu.

L'OMS: prés d'un million de décès /an dus au suicide et le cout économique en milliards de $. .
La France : le nbre de décès par suicide ayant atteint 10.707 en 2005 ( l’INSERM).

En proportion, le suicide est une cause de mortalité +++ chez les sujets jeunes que chez les sujets âgés : 15 à 20% des décès vers l’âge de 30 ans entre un 1/4 et 1/3 des suicidés > 65 ans.



Introduction

Tableau : Répartition des infirmiers selon leur méthode d'instaurer une relation de confiance.

Figure: Répartition des infirmiers selon leur ressenti face au refus de soins

Pour instaurer une communication avec les patients 55% des infirmiers proposent d'établir une relation de confiance avec les suicidaires.

Presque la totalité des interrogés avouent que le refus de soins est un échec pour le soignant.

Nos infirmiers déclarent que les ♀ se suicident plus que les ♂ (70 % vs 30 %) , mais pour la DRESS c’est strictement le contraire

Il représente 1ére cause de mortalité chez les adultes jeunes avant les AVP



Le suicide est une urgence psychiatrique, selon Durkheim elle correspond au meurtre de soi-même


Tableau :Causes d'utilisation de la contention selon les infirmiers

Figure :Répartition des infirmiers selon l'utilisation de la contention dans le service.

La majorité des infirmiers déclarent l'utilisation de la contention pour éviter le risque de passage à l'acte

La plupart des personnels soignants pratiquent la contention lors des soins dans leurs services.

Population accessible: n=50
les infirmiers travaillant dans le service des urgences << Farhat Hached>> , <<Sahloul>> et <<Jemmel >> pendant le matin .
Critère d’inclusion : l’acceptation de répondre aux questionnaire.
Critère de non inclusion: Le refus de répondre , en congé, pré-test


Lieux :
les urgences Sahloul, Farhat Hached et Jemmel.

Devis de recherche :
quantitative, descriptive, simple, questionnaire

Jover Fréderic a classé la contention :
Physiques : barrière, ceinture, menottes, bandes, draps…
Médicamenteuse : sédatif, neuroleptiques…
Architecturale : chambre d’isolement …
Psychologique : injonction…


De ce fait, un protocole a été proposé quant à l’utilisation de la contention qui est un acte médical et de ce fait doit relever d’une prescription médicale avec le droit du consentement du paient .

Elle est utilisé pour le risque de chute, violence envers soi même et/ou envers autrui, dans le cadre d’agitation ou encore dans le cas de déambulation .





.

Figure :Répartition des infirmiers selon le rôle de milieu des urgences dans l'agitation des patients

Figure :Répartition des infirmiers selon les facteurs liés aux urgences.

La majorité de la population affirme que les milieux des urgences jouent un rôle dans le stress, l'agitation et le refus de soins.


(Les facteurs liés aux urgences responsables de l’agitation, et le stress du patient sont l'encombrement du lieu pour la moitié de la population et le débordement du personnel) et le surcharge de travail pour 40%.

LICENCE APPLIQUEE EN SCIENCES INFIRMIERES

Mémoire de fin d’études

ANNEE UNIVERSITAIRE: 2013 / 2014

INSTITUT SUPERIEUR PRIVE DES SCIENCES INFIRMIERES - SOUSSE
« I S I S »

Présenté par: ABBES Amani
Encadré par: Mme BOUBAKER Amel


LES INFIRMIERS FACE AUX SUICIDAIRES _CONDUITE DEVANT LE REFUS DE SOINS ET CONTENTION AUX URGENCES

Figure7:Répartition des patients suicidaires selonl’âge

Figure 6:Répartition des patients suicidaires selon le sexe

Presque le 3/4 des PS sont des adolescents.

une prédominance des patientes suicidaires féminines (soit70%)

Résultats: Corps du questionnaire

Traitement des données :
EXCEL et WORD 2007

Considérations éthiques :
Les autorisations des chefs services a été réalisée par anonymat et de confidentialité .

Validation:
Interne : 02 experts
Externe : pré-test 05


Instrument de mesurer:
Un questionnaire anonyme, administrés aux infirmiers des services composé de 15 questions

Durée d’inclusion:
Mars 2014

Pense que le mode de décès le plus fréquent est la pendaison à 46 %

les moyens les plus utilisés lors de la tentative de suicide sont les médicaments à 27 %

Eric Jougla

D’aprés notre étude










Toutefois, le mode de suicide varient selon le sexe .

PEC

Triple évaluation:
-somatique
-psychologique -socio-familial

Réalisation d’examens médicaux et bilans complémentaires

Surveillance rapprochée

Isolement du patient
Sur
prescription médicale













Aux urgences <<on n’a pas le temps de prendre le temps>>
d’après Dr Mamoudhia. Y :


4

Conclusion

Recommandations

Discussion

Résultats

Matériel et méthode

Introduction-problématique

5

6

3

2

1

Plan

4

Conclusion

Recommandations

Discussion

Résultats

Matériel et méthode

Introduction-problématique

5

6

3

2

1

Plan

4

Conclusion

Recommandations

Discussion

Résultats

Matériel et méthode

Introduction-problématique

5

6

3

2

1

Plan

4

Conclusion

Recommandations

Discussion

Résultats

Matériel et méthode

Introduction-problématique

5

6

3

2

1

Plan

4

Conclusion

Recommandations

Discussion

Résultats

Matériel et méthode

Introduction-problématique

5

6

3

2

1

Plan

4

Conclusion

Recommandations

Discussion

Résultats

Matériel et méthode

Introduction-problématique

5

6

3

2

1

Plan

30 % : après 64 ans (3000 décès)

65 % : entre 25-64 ans (6600 décès)

5% : avant l’ âge de 25 ans (600 décès

le taux le taux de décès par suicide

l’adolescence

la tranche d’ âge la plus touchée

selon CHAUVEL. L

Parmi les réponses de notre échantillon











Quel que soit le sexe, les
T aux de décès progressent fortement avec l’ âge .

plan
ingjyhtnjgvbjhlkj
Full transcript