Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

A qui profite réellement le commerce équitable?

No description
by

lucie drouvin

on 8 November 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of A qui profite réellement le commerce équitable?

le commerce équitable?
A qui profite réellement
les producteurs
Aujourd’hui : plus de 2 millions de producteurs (Asie, Afrique, Amérique latine) bénéficient du C.E.
On peut les distinguer :


les distributeurs
France
: 93% des achats de produits du C.E sont faits en grandes surfaces (2007)
France
: le C.E réalise un chiffre d’affaires de 408 millions € (2012)
Grande-Bretagne
: CA de 1,8 milliards € (2012)
Italie
: la vente de produits du C.E se fait à 50% en GMS en 2012, avec de plus en plus de vente hors GMS.
France
: la part des ventes hors GMS est passée de 36% en 2009 à 50% en 2011 à cause d'un manque d’engagement des GMS pour des stratégies porteuses.
Monde
: Chiffre d'affaires mondial de 5.5€ milliards

Que garantissent les labels du commerce équitable?
Le consommateur
: consommateur lambda, qui achète des produits quotidiennement en fonction de ses besoins et de ses envies.
Le consomm’acteur
: consommateur qui utilise son pouvoir d’achat avec réflexion, engagement et conviction : produits du commerce équitable, produits bio…

Les Etats
Des consommateurs ou des consomm'acteurs?
Les critiques

 Des audits rares ou inexistants
 Confusion entre les labels
 Un produit équitable peut contenir seulement 30% de denrées issues du commerce équitable
 Mauvaise protection des droits sociaux des travailleurs

Confusion entre commerce équitable et commerce éthique
Quel est le contenu des engagements garantis par ces labels ?
Quelles sont les organisations à l’origine de ces labels ?
Comment et par qui sont effectués les contrôles ?


Commerce éthique
 Concerne l’ensemble du marché
 Profite à des multinationales
 Variation des prix

Commerce équitable
 Concerne des marchés de niche
 Profite à des petits producteurs et travailleurs du Sud
 Garantit un prix minimum

Magasins spécialisés
Artisans du monde, All WeNeed, Altermundi
Contact entre le consommateur et le vendeur
Informations personnalisées avec le commerçant
Sensibilisation
Pour ces magasins, le référencement de produits du C.E en GMS est incohérent, pas en accord avec le concept du C.E.
Dans un magasin spécialisé : l’achat est accompagné d’informations sur les conditions de vie et de travail des petits producteurs (fiches, brochures).

Grandes et Moyennes Surfaces
Beaucoup de critiques du référencement des produits du C.E en grandes surfaces, mais quel aurait été le succès de ces produits s’ils n’étaient vendus qu’en magasins spécialisés ?
« La grande distribution a lancé notre marque », Tristan Lecompte fondateur d’Alter Eco
Grâce à la vente en GMS => meilleure visibilité des produits, vente en plus gros volume
Le cahier des charges du label Max Havelaar n’impose rien aux grandes surfaces en termes de politique des prix ou autres conditions.
Décomposition prix GMS et magasins spécialisés
Les GMS profitent de l’argument du C.E, de la bonne action éthique, pour augmenter leurs marges (contradiction avec le concept du base du C.E qui est de répartir équitablement les coûts pour les différents acteurs)


Marques de distributeurs
Leclerc : Entr’aid // Carrefour : Carrefour Agir Solidaire
Ces MDD sont labellisées (Max Havelaar, Fairtrade)
Dans leurs magasins, elles représentent plus d’un quart des ventes des produits du C.E.

Mal perçues par les « puristes » du commerce équitable, ne respectent pas les conditions du C.E : pas d’appuis aux petits producteurs, moins bonne traçabilité des produits.

Les enseignes profitent de l’essor du C.E, déréférencent même les marques nationales au profit des MDD
Prix inférieurs aux marques nationales

Restaurants, hôtels
De plus en plus distribués en restauration, surtout en France, Italie et Angleterre.
Rôle de l’Etat :

* Création de la CNCE en avril 2010 par Hervé Novelli et Chantal Jouanno, afin de clarifier les rôles des différents labels

* Accord AFNOR (janvier 2006) qui spécifie "les principes et critères de nature économique, commerciale, sociale et environnementale qui s'appliquent à la démarche du commerce équitable".

* Régulation des risques d’entente anti-concurrentielle liée à la fixation d’un prix minimum dans le cadre du commerce équitable

Pays pauvres
* les coopératives développent des projets d’infrastructures de santé ou d’éducation pour aider les Etats qui ont des difficultés dans les politiques de ces domaines

* Intégration de nombreux producteurs nationaux dans le commerce équitable (1.24 millions de cultivateurs impliqués dans des productions équitables)

* +13% de cultivateurs chaque années dans les pays du sud

* Des bénéfices importants tirés des productions, mais un faible pouvoir dans les négociations commerciales

* Malgré des bénéfices importants, ce ne sont pas les producteurs qui profitent de ces revenus

Contrôlés par organismes extérieurs
La grille d’analyse reprend les dimensions commerciale, éducative et politique avec des critères économiques, sociaux, environnementaux, sur l’autonomie des producteurs et son activité de sensibilisation éducative

Plate-forme du commerce équitable (PFCE) : donne son avis sur les spécificités des labels, mesure leur adéquation avec CNCE et émet perspectives d’avenir

multiplication des labels et systèmes de garantie éthique et équitable

Ecocert Equitable
Fair for life
Fair Wild
Fair Trade Max Havelaar
Forest Garden Product
Main dans la Main
Naturland Fair
World Fair trade organization
Gros producteurs
business du commerce équitable :
Christian JACQUIAU
 : « passage du commerce équitable au commerce de l'équitable »
http://www.monde-diplomatique.fr/2007/09/JACQUIAU/15101

commerce équitable industriel

Les petits producteurs
néocolonialisme
concurrence déloyale
travailleurs très pauvres
exploités par les petits et gros producteurs
sous-payés
conditions de vie très médiocres
Les riches
Etats-Unis
Précurseurs avec SERVV et Ten Thousand Village

Le "mainstream"

Volonté de travailler avec les gros producteurs pour créer plus d'emplois
Japon
La Chine
Liu Qiongxiong : précurseur du C.E.

Disparités de richesses entre les consommateurs

Influence Britannique
L'Europe
Leader du C.E.

Volonté d'un encadrement juridique

Désir d'allier le développement des pays européens avec le C.E.

Définition des normes du C.E. :
http://www.wfto.com/index.php?option=com_content&task=view&id=2&Itemid=14&lang=fr

Le C.E. dépend des valeurs culturelles

Relations privilégiées avec l'Afrique



 Pas de réglementations
amélioration conditions de vie
Les produits les plus consommés
Le café : 80%
Le riz-céréales : 48%
Le thé : 34%
source : IPSOS
Full transcript