Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Circulaire CNAF Animation de la Vie Sociale (juin 2012)

No description

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Circulaire CNAF Animation de la Vie Sociale (juin 2012)

Animation de la vie sociale
Afin de faciliter la mise en œuvre de ces axes de travail, la présente circulaire vise à répondre aux enjeux relatifs à l’amélioration de la lisibilité de l’animation de la vie sociale (AVS),
à partir des objectifs suivants :
- contribuer au développement d’une politique territoriale d’animation
de la vie sociale,

- développer la lisibilité et la cohérence de ce secteur d’intervention en
précisant les finalités et en actualisant les missions des structures,

- clarifier les notions centrales de projet social et de participation,

- préciser le rôle des CAF et clarifier les critères d’agrément,

- encourager les différents acteurs à s’engager dans un partenariat
renouvelé et renforcé.
La politique d’animation de
la vie sociale, un axe constant
de la politique familiale et
sociale par la branche Famille

La politique d’animation de
la vie sociale de la branche Famille
s’appuie sur les centres sociaux
et les espaces de vie sociale

Le soutien à l’animation de la vie sociale
par la branche Famille se traduit par
une politique à la fois départementale
et locale des CAF

Les centres sociaux
Les espaces de vie sociale
La Caf porte la responsabilité d’agrément des structures AVS, sur la base d'un projet social
Les CAF soutiennent les structures de l’AVS
Engagement de moyens financiers :
L’AVS s'appuie sur
des équipements de proximité :
Depuis 1971, la branche Famille a soutenu l’engagement du réseau des CAF dans le champ de l’AVS en favorisant le développement progressif des équipements.

Cet engagement recouvre désormais une actualité particulière autour des objectifs de la branche pour :
Un ensemble d’interventions s'appuyant sur des structures de proximité, lieux-ressources, qui :

- proposent des activités et services à finalités
sociales, éducatives et culturelles,

- favorisent la mise en œuvre des initiatives
locales.
L'action se fonde sur une démarche globale pour répondre :

- aux problématiques sociales collectives d’un territoire,

- aux besoins des habitants et des familles.
L’approche est multidimensionnelle :

- approche globale de la situation d’une personne,

- prise en compte d’une famille dans sa globalité,

- ouverture à tous les publics et à toutes les classes d’âge,

- analyse globale du territoire d’implantation.
Les espaces recherchent la mixité des publics
et l’intergénérationnalité.

Ils peuvent orienter vers les services publics,
voire les accueillir (ex : permanences).
S’appuyant sur la participation de tous,
ils sont facteurs de DSL.
C’est pourquoi la structuration de l’AVS constitue
une des dimensions possibles de l’aménagement du territoire.
Conformément à la logique développée dans la COG 2009-2012, l’offre globale de service est un continuum d’interventions en direction des publics des CAF :
- soit portées directement par chaque CAF,
- soit portées par des partenaires financés par la CAF.
Dès la circulaire d’orientations du 15 décembre 1992, les structures de l’AVS, en particulier les centres sociaux, sont définies comme des équipements à caractère polyvalent qui, en raison de leur vocation sociale globale, contribuent à l’offre de service des caisses d’allocations familiales.
Dans le contexte actuel de la branche, les structures d'AVS concourent à l’offre globale de service des CAF selon trois axes :
- elles participent, à l’échelle de leur territoire d’intervention, à
la politique de la CAF concernant l’environnement et le cadre
de vie des familles,
- elles sont un point d’appui au déploiement du travail social et
des offres de service de la CAF, par une mise en relation directe
avec la population,
- au-delà de leurs missions premières d’AVS et au travers des
services et activités proposés, elles soutiennent les politiques de
la CAF et répondent aux quatre missions identifiées dans la COG.
Les structures AVS, positionnées sur un point de convergence avec la plupart des politiques sectorielles des CAF, constituent un levier et des relais essentiels de la politique familiale.
CIRCULAIRE
Le soutien à
l’
1.
2.
3.
la branche famille a pour objectif de faciliter l'intégration des familles dans la vie collective et citoyenne, en particulier au travers des centres sociaux et des structures d'animation locale.

- faciliter l’insertion sociale des familles dans leur environnement et
favoriser le développement des liens sociaux et de la cohésion sociale,

- rendre lisible le projet social global des structures d’animation de la
vie sociale et développer des outils de gestion et d’évaluation,

- encourager les initiatives des habitants, la dynamique participative
et la concertation entre acteurs de l’animation de la vie sociale,

- améliorer l’économie générale du secteur de l’animation de la vie sociale.
Quatre axes de travail en découlent :
Par la Branche Famille
- accompagner les évolutions des territoires,
- mobiliser des dynamiques de projet.
- à l’amélioration de leurs conditions de vie,

- au développement de l’éducation,
de l’expression culturelle,

- au renforcement des solidarités
et des relations de voisinage,

- à la prévention et la réduction des exclusions,
Par une démarche globale adaptée aux problématiques
sociales d’un territoire, Les habitants participent :
* : développement social local
- l’inclusion sociale, la socialisation des personnes,

- le développement des liens sociaux,
la cohésion sociale sur le territoire,

- la prise de responsabilité des usagers,
le développement de la citoyenneté de proximité.
- le respect de la dignité humaine,
Axe d'action peu valorisé
Centres sociaux et équipements de la vie sociale :
- la laïcité, la neutralité et la mixité,
- la solidarité,
- la participation et le partenariat.
Des valeurs et des principes :
Il se fonde sur une démarche transversale pour répondre aux besoins des familles et aux problématiques d’un territoire.
- un lieu de proximité à vocation globale, familiale
et intergénérationnelle, qui accueille toute la
population en veillant à la mixité sociale,

- un lieu permettant aux habitants d’exprimer, de
concevoir et de réaliser leurs projets.
Les missions générales des structures de l’AVS :
- les premiers disposent de professionnels,
de ressources plus importants
Ce qui les distingue :
- les seconds fonctionnent avec des
bénévoles et des moyens limités.


- organiser une fonction d’accueil et d’écoute,

- assurer une attention particulière aux familles et aux publics fragilisés,

- développer des actions d’intervention sociale adaptées
aux besoins de la population et du territoire,

- développer la participation et la prise de responsabilités,

- organiser la concertation et la coordination avec les partenaires.
Le projet familles, intégré au projet de centre, doit :

- répondre aux problématiques familiales,

- développer des actions collectives,

- coordonner les actions « famille »développés
au sein du centre social,

- faciliter l’articulation de ces actions
avec celles conduites par les partenaires.


- soutien à la fonction parentale,
renforcement des relations intergénérationnelles,

- renforcement des solidarités et des réseaux
sociaux de proximité,

- appropriation de l’environnement et du cadre de vie,

- service facilitant l’organisation de la vie quotidienne,

- inclusion et de socialisation.
- territoires dépourvus d’équipements d’animation,

- territoires isolés d’un pôle d’activités,

- territoires sur lesquels l’action d’un centre social
a besoin d’être renforcée.
Défini en fonction des ressources disponibles, souvent restreintes, il doit favoriser :

- le renforcement des liens sociaux et familiaux,
et les solidarités de voisinage,

- la coordination des initiatives favorisant la vie
collective et la prise de responsabilité.
Par des associations locales qui veillent à l’implication et à la participation des usagers et habitants (dérogation possible à titre exceptionnel et provisoire).
Implantation
Projet
Champs d’action possibles
Mode de gestion
- le repérage des problématiques d’AVS,

- la pertinence de la couverture des territoires,

- le repérage de perspectives d’amélioration,

- les orientations de chaque partenaire concernant les structures,

- la nécessaire coordination des financements et des interventions
en leur direction,

- l’observation et l’évaluation de l’action des structures et de la
politique départementale d’animation de la vie sociale.
- responsabilité en matière d’agrément,
- neutralité,
- connaissance des populations et des territoires,
- capacité d’expertise et d’ingénierie sociale,
- engagement de moyens en faveur des structures.
Il pourra se traduire par la conclusion d’un accord-cadre départemental et pluriannuel, intégré dans la convention territoriale globale.

Cela permettra de formaliser le partenariat et l’engagement financier des partenaires et assurera stabilité et sécurité financière aux structures.
L'AVS
La CAF, chef de file coordinateur de l’AVS.
Un schéma directeur de l’AVS
formalise une politique départementale.
La concertation favorisera le développement de positions partenariales partagées dans :
- établi sur le même schéma par toutes les structures (centre social ou EVS),

- élaboré dans le cadre d’une démarche participative,

- préparé par l’instance de pilotage (professionnels et de bénévoles),

- validé par l’instance de gouvernance de la structure,

- établi pour une période de 4 ans (1 an en cas de premier projet)

- comprendre un diagnostic social concerté

- être référencé aux finalités de l’AVS,

- mettre en évidence les axes d’intervention et objectifs généraux,

- préciser la démarche d'évaluation,

- indiquer la nature des services est des activités mis en œuvres.

- préciser les actions d’interventions sociales mises
en place à l'échelle du territoire,

- indiquer les modalités de soutien en faveur des publics fragilisés,

- comprendre un projet « familles »,

- rechercher une articulation avec les projets des partenaires
et avec le projet du territoire.
Ce projet social est :
Le projet devra :
Pour les centres sociaux, il devra également :
(EVS)
- présence, consommation de services ou d’activités,

- implication dans une instance d’information ou consultation,

- contribution momentanée à une activité ou à un projet,

- collaboration « permanente », prise de responsabilité,

- contribution au processus de décision.
La participation des habitants,
principe fondateur et plus value de l’AVS
Différents niveaux d’engagement
La CAF assume la mobilisation des partenaires
- reconnaître l’intérêt et la plus-value de l’action,
L’enjeu est triple :
- d’avoir une meilleure connaissance du territoire d’intervention
et de ses habitants (problématiques sociales, ressources, enjeux...),

- de susciter les initiatives répondant aux besoins des habitants et du territoire,

- d’associer et responsabiliser les "parties prenantes"
(réalisation des actions, gestion de la structure...),

- d’appréhender les effets de ces actions sur les habitants et sur le territoire.
La participation des habitants doit permettre :
Conditions favorables à la participation :
- La qualité de l'accueil, préalable à toutes mobilisations collectives,

- Une démarche volontariste pour aller vers les habitants, sur leurs lieux de vie,

- La diversification des formes et des espaces de communication,

- l'instauration d'instances et d'actions favorisant prise de parole et responsabilité.
- la forme associative paraît la plus adaptée au caractère
incontournable de la participation,

- les gestions municipales ou intercommunales peuvent être envisagées,

- en revanche, la délégation de service public ou la procédure
d’appel à projets ne peuvent être adoptés.
La CAF recherchera les moyens de procéder à des transferts de gestion, pour autant que ces transferts puissent être réalisés dans des conditions respectueuses des principes de fonctionnement.

Dans certaines situations la gestion par une collectivité territoriale constituera la solution « idoine ».

Si le transfert de gestion n’est pas possible, la CAF recherchera des
co-financements tant pour la fonction animation globale, que pour
le projet « Familles » ou les actions et projets spécifiques.
Mode de gestion :
Les centres sociaux en gestions directes
1 - le respect d’une démarche participative,
Pour agréer un projet social, la CAF évalue :
1 - Cohérence entre les problématiques repérées et les objectifs
généraux des actions prévues

2 - Respect d’une démarche participative s’appuyant sur les
compétences des parents et des enfants,

3 - Inscription et articulation du projet « familles » avec le
projet d’animation globale

4 - Référent famille: diplôme de travail social de niveau 3 min,
au moins un mi-temps consacré à cette activité
Critères mobilisés pour l'agrément d'un projet « familles » :
Pourquoi ?
(versement des prestations légales et extra-légales, offre de service administrative et sociale)
Ils permettent :
- la valorisation des talents,
Ils sont :
- des lieux ressources pour l’ensemble des acteurs
du développement social local.
- la mise en œuvre des initiatives locales
à la fois individuelles et collectives.
Cinq missions complémentaires aux missions générales :
L’agrément ouvre droit à des prestations de service sur fond CNAF et, selon les politiques locales des CAF, à des subventions complémentaires financées sur la dotation d’action sociale.
La Caf apporte son expertise aux structures, afin :
Des travailleurs sociaux CAF peuvent être missionnés au sein des structures de l’AVS :

- soit pour une mission ponctuelle, pour la mise en place d’une action particulière,

- soit pour une mission spécifique, sur un horaire limité, un temps partiel, voire un
temps plein, pour assurer une activité ou une action de façon régulière.
Dans ce cas, un convention devra confirmer que la Caf n’interfère pas dans la gestion de la structure.
La Caf peut également contribuer à des dispositifs
de veille et de soutien autour des structures :
Enfin, les Caf contribuent à l’animation du réseau des structures de l’AVS à travers le financement de la fédération nationale des centres sociaux sur la base d’objectifs généraux.

Les CAF peuvent également financer les fédérations départementales ou régionales sur fonds propres sur la base d'un cadre contractuel adapté au contexte local.
Le projet social :
jusqu’à présent.
Co-construit avec les partenaires
C'est la clé de voûte et le document de référence de la structure
La structure doit associer ses partenaires financeurs, au moins à deux moments clés de l'élaboration du projet :
- au moment du lancement de la démarche, pour enrichir le diagnostic social et partager une vision commune des ressources et problématiques du territoire,

- dans la phase de bouclage, pour s'assurer du soutien des financeurs et pour identifier les articulations à développer.
La structure peut également solliciter
un agrément pour son projet famille
Le projet remis à la CAF devra comprendre :
- le projet social,

- un organigramme détaillé,
avec la qualification des salariés

- un budget prévisionnel et une programmation
budgétaire pluriannuelle.
- mettre en œuvre le projet,
En cours d’agrément, la Caf vérifiera la capacité de la structure
à faire preuve d’adaptation et de réactivité ;

elle s’assurera de la réalité de son soutien aux projets des habitants.

En cas de vacance de poste du Directeur ou du référent Famille, les services de
la CAF déterminent l’opportunité du maintien ou non de la prestation de service.

Dans le cadre du plan de la maîtrise des risques de la CAF,
les structures de l’animation de la vie sociale peuvent faire l’objet d’un contrôle.
*
(qualification niveau II, compétences avérées en management et en gestion de structure, travail à temps plein)
2 - la formalisation des modes de participation et des modalités de gouvernance,

3 - la pertinence des axes prioritaires et des objectifs généraux,
4 - la cohérence entre le plan d’action et les axes prioritaires et objectifs généraux,
5 - la faisabilité du projet et la capacité technique, financière, budgétaire de la structure,
6 - l’accessibilité et l’effectivité de la fonction accueil dans le fonctionnement quotidien,
7 - des actions adaptées (intergénérationnelles, mixité, familles, publics vulnérables...)

8 - pour les centres sociaux, le niveau de qualification et le temps de travail du directeur.
(Centre sociaux et EVS)
Dans l’hypothèse d’un agrément, la structure s’engage à :
- fournir à la Caf les pièces nécessaires au traitement des dossiers,
- mettre en place un dispositif de suivi et d'évaluation,
- contribuer aux enquêtes de la CAF,
- engager une procédure d’évaluation,
- contribuer à l’observatoire national des structures de l’AVS,
- partager une culture commune,
- articuler les politiques et développer les synergies.
(moyens financiers, compétences en ingénierie et interventions sociales)
des centres sociaux,
des structures d’animation locale.
Trois finalités communes
- de concevoir certains projets spécifiques,
- de favoriser la réflexion et le travail inter-partenarial opérationnel,
- de faciliter les procédures de travail avec les partenaires,
- d’accompagner les structures dans certaines situations difficiles.
- d’établir le diagnostic social,
- professionnalisation du recrutement...
- appui technique à la gestion,
- soutien au management,
Full transcript