Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

1- Refondation

No description
by

J lal

on 1 September 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of 1- Refondation

Le contexte de la
refondation de l’école

Des indicateurs

La réussite scolaire / éducative
Égalité / Équité
La compétition internationale
etc...
la formation ESPE
la priorité au primaire
le + de maîtres que de classes
l’école du numérique
le programme / le socle
les rythmes
la scolarisation des 2 ans

Zoom :
l’aménagement du temps de l’enfant depuis 1984

Zoom :
L'éducation prioritaire
Vrai/faux ?
du temps
de l'argent
des résultats
Le constat est sans appel. En France, un quart des enfants âgé de 11 a 15 ans sont "malades de I'école". La faute au stress, à la concurrence, à Ia compétition entre élèves et, plus largement, à un sentiment de ne pas y arriver, d'être "nuls", "débiles de ne pas répondre aux attentes des parents.
Sur 14 pays riches comparables, la France est au dernier rang en matière de dépense par élève au primaire, au 11e rang pour l’enseignement supérieur et au 7e pour le secondaire.
Du temps
De l'argent
« Les systèmes éducatifs les plus performants sont ceux qui font réussir tous leurs élèves, aussi bien les bons que ceux qui ont moins de facilités ou qui sont moins favorisés socialement. En éducation, on peut concilier qualité et équité, limiter efficacement l’influence du milieu social sur les résultats. Et en la matière, la France a fort à faire ». Extrait d’une interview de Bernard Hugonnier, directeur adjoint de l’Education de l’OCDE
PISA 2012
lecture
Maths
Sciences
Des résultats
Les orientations
Le socle
Le socle commun de connaissances et de compétences, inscrit dans la loi n° 2005-380 du 23 avril 2005 (réaffirmé dans la loi du 8 juillet 2013), est le cadre de référence de la scolarité obligatoire.
La maîtrise de la langue française
La pratique d’une langue vivante étrangère
Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique
La maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication
La culture humaniste
Les compétences sociales et civiques
L'autonomie et l’initiative
Les rythmes
« Art. D. 521-10.-La semaine scolaire comporte pour tous les élèves vingt-quatre heures d'enseignement, réparties sur neuf demi-journées.
« Les heures d'enseignement sont organisées les lundi, mardi, jeudi et vendredi et le mercredi matin, à raison de cinq heures trente maximum par jour et de trois heures trente maximum par demi-journée.
« La durée de la pause méridienne ne peut être inférieure à une heure trente

« Art. D. 521-11.-Le conseil d'école intéressé ou la commune ou l'établissement public de coopération intercommunale intéressé peut transmettre un projet d'organisation de la semaine scolaire au directeur académique des services de l'éducation nationale, après avis de l'inspecteur de l'éducation nationale chargé de la circonscription d'enseignement du premier degré.
« Le directeur académique des services de l'éducation nationale agissant par délégation du recteur d'académie arrête l'organisation de la semaine scolaire de chaque école du département dont il a la charge, après examen des projets d'organisation qui lui ont été transmis et après avis du maire ou du président de l'établissement public de coopération intercommunal intéressé.
Décret n° 2013-77 du 24 janvier 2013 relatif à l'organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires
La chronobiologie
La densité
La régularité
Les rythmes biologiques
L'année, la semaine, la journée, la séance
La scolarisation des 2 ans
circulaire n° 2012-202 du 18-12-2012
La scolarisation d'un enfant avant ses trois ans est une chance pour lui et sa famille lorsqu'elle correspond à ses besoins et se déroule dans des conditions adaptées. Elle est la première étape de la scolarité et, pour beaucoup d'enfants, la première expérience éducative en collectivité.
Il s'agit notamment d'un moyen efficace de favoriser sa réussite scolaire, en particulier lorsque, pour des raisons sociales, culturelles ou linguistiques, sa famille est éloignée de la culture scolaire. Cette scolarisation précoce doit donc être développée en priorité dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé, que ce soit dans les zones urbaines, rurales et de montagne ainsi que dans les départements et régions d'outre-mer.
Identifier les enjeux ?
Les inégalités sociales dans la réussite scolaire sont à l’origine de la création, en 1981, des « zones prioritaires » (ZP), devenues « zones d’éducation prioritaires » (ZEP).

1982, 363 ZP sont créées. Elles scolarisent 8,3% des écoliers, 10,2% des collégiens, 7,4% des élèves de LP et 0,8% de ceux de LGT.

Relance en 1990, suivie en 1997 par la création des réseaux d’éducation prioritaire (REP) qui remplaceront les premières ZEP.

2000 : 916 ZEP/REP regroupent 7 329 écoles, 1 061 collèges, 45 LGT et 124 LP. Ils scolarisent 1,7 millions d’élèves, soit 17,9% des élèves de primaire et 21,2% des collégiens.

2006 – Création des RAR et des RRS
A la rentrée scolaire de 2006, 249 RAR sont créés. Ils sont composés de 249 collèges et 1 715 écoles. Les collèges accueillent 126 000 élèves soit un collégien sur 20 du secteur public.
2013 : L'éducation prioritaire concerne un collégien et un écolier sur cinq.
ECLAIR : 5% de l'effectif total des élèves, dans les réseaux Eclair qui regroupent les établissements qui ont le plus fort taux d'élèves défavorisés. 73% des élèves ont des parents ouvriers ou inactifs (35% dans le hors-prioritaire). 22% des élèves sont en retard à l'entrée en 6ème, soit le double du taux moyen hors prioritaire.
Les Réseaux de réussite scolaire (RRS) scolarisent environ 15% des collégiens et 12% des écoliers. 57% des élèves sont issus de familles défavorisées. 18% des élèves sont en retard à l'entrée en 6ème.

Circulaire CALMAT-CHEVENEMENT » - datée du 13 décembre 1984 et intitulée : « Aménagement du temps scolaire (ATS) dans le premier degré, développement des liaisons de l’école avec les partenaires éducatifs locaux ».
Circulaire du 11 février 1987, signée par Christian BERGELIN, secrétaire d’État : l’aménagement des rythmes extra-scolaires (ARES), où l’on met à disposition des enfants des écoles primaires des activités sportives et culturelles en dehors de l’école, dans le cadre de contrats bleus
Circulaire BAMBUCK-JOSPIN du 2 août 1988 : Aménagement des rythmes de vie des enfants (ARVEJ)
et la circulaire BAMBUCK-JOSPIN-LANG du 18 mai 1990
1989-1990 : contrats d’aménagement du temps de l’enfant (CATE)
1990 : "contrat-ville-enfant" (CVE)
1991 : circulaire BREDIN-JOSPIN-LANG
1995 : le contrat aménagement des rythmes de vie des enfants et des jeunes
1998 : Contrat éducatif local / PEL
2008 : réforme DARCOS
Cycle 1 : apprentissages premiers PS, MS et GS
Cycle 2 : apprentissages fondamentaux CP, CE1, CE2
Cycle 3 : consolidation : CM1 ,CM2 et sixième
Cycle 4 : approfondissements :cinquième, quatrième et troisième
Les cycles à partir de 2014
Le déclassement
Le déclassement intergénérationnel : mobilité sociale descendante
Le déclassement des diplômés : overeducation
Le déclassement au cours du cycle de vie

(Camille PEUGNY)
Full transcript