Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

5-H3 L'Occident féodal

No description
by

cahier 5e

on 20 November 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of 5-H3 L'Occident féodal

H3 - L'Occident féodal
Sommaire
Histoire
Géographie
Education civique
Histoire des Arts
G1-Les enjeux du développement durable
H1 - Les débuts de l'Islam
H2- Regards sur l'Afrique
La mosquée des Omeyyades
EC1- Des êtres humains, une seule humanité
G2 - Des sociétés inégalement développées
EC2- L'égalité
EC3 - Une action
solidaire
H3 - L'Occident
féodal
H3-4 : L’EXPANSION DE L’OCCIDENT
H3-1 Paysans et seigneurs
H3-3 : LA PLACE DE L’ÉGLISE
H3-2 : Féodaux, souverains, premiers états
Comment s’organise la vie dans une seigneurie au Moyen Âge ?

Étude de cas : La seigneurie de Séverac-le-Château (Aveyron)
Document extrait d’une carte figurée du Séveragués (1504) de la baronnie de Séverac-le-Château (archives départementales de l’Aveyron)
Motte fortifiée de Dinan (Bretagne) d’après la tapisserie de Bayeux
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_fort consulté le 9/01/10
Des lieux de vie multifonctionnels
http://classes.bnf.fr/ema/audio/grands/c081.htm
Barthélémy l’Anglais, Livres des propriétés des choses, France, XVe siècle, BNF, département des manuscrits français.
Le mode de vie aristocratique
Miniature du XIIIe siècle, bibliothèque de l’ Escurial,
Madrid
L’idéal courtois

« Sois sociable, juste et modéré en tes propos, à l’égard des petits comme des grands. Evite de prononcer des mots grossiers et populaires. Sers et honore toutes les femmes. Pour te rendre aimable, il faut être élégant. Soigne, selon tes revenus, ton vêtement et tes chaussures. Un beau vêtement, bien orné, aide beaucoup à plaire. Souviens-toi de t’entretenir en belle humeur. On n’aime guère un homme sombre. Es-tu vif et agile ? Montre-le. Es-tu bon cavalier ? Fais galoper joliment ta monture… Par-dessus tout, fuis l’avarice, il faut savoir donner. »

D’après Jean de Meung, Le Roman de la Rose, XIIIe siècle
http://classes.bnf.fr/ema/grands/113.htm
Société des Lettres de l’Aveyron, Fonds de Séverac, liasse 2, n°9, traduit du latin

« Si nous souhaitons faire de nouvelles constructions ou des améliorations sur le château à l’intérieur de l’enceinte supérieure, ou sur celle-ci, que chaque foyer du bourg et de la seigneurie soit tenu de fournir deux jours de corvée, et de venir avec un bœuf, un âne ou, pour ceux qui n’ont pas de bétail, avec leur courage. »

Corvée : elle ne s’exerce pas que sur les terres (travaux agricoles)
Différents niveaux de richesse parmi les habitants

« Nous ordonnons que lesdits hommes puissent planter des arbres dans leurs prés selon leur bon vouloir ; et nous interdisons à quiconque d’envoyer des chèvres ou des boucs dans ces prés, sous peine de payer 4 deniers de ban par animal en infraction. »

Droit de ban : justice
Leurs près : alleu
Communaux : pâturage
Le seigneur et les paysans ont des modes de vie très différents.
Le seigneur protège les habitants de la seigneurie en échange d’un impôt : la
taille
.
Il exerce la justice et peut punir :
le droit de ban.
Il oblige les habitants de la seigneurie à utiliser les équipements qui lui appartiennent : le four, le moulin, le pressoir en échange d’impôts :
les banalités
.

La seigneurie est un territoire qui appartient au seigneur et sur lequel il exerce son pouvoir.
Valère Maxime, Faits et dits mémorables, XVe siècle,
BNF, Paris.
L’utilisation du four du seigneur
Miniature du XVe siècle, BNF, Paris
Le Gibet. Miniature du XVe siècle,
Musée Carnavalet, Paris.
En 1270, avant de partir à la croisade, le seigneur de Séverac, Gui IV, accorde des allègements et des franchises d'impôts importantes aux habitants de Séverac.
Quelques aspects du sentiment religieux et le rôle de l’Eglise :

volonté de guider les consciences (dogmes et pratiques, lutte contre l’hérésie, inquisition…)


sa puissance économique


son rôle social et intellectuel (insertion dans le système seigneurial, assistance aux pauvres et aux malades, universités…).
Une église romane : Sainte-Foy de Conques et son tympan
Un saint : François d'Assise
L'abbaye bénédictine de Jumièges en Normandie
http://www.lesite.tv/videotheque/0264.0241.00-parcours-dhistoire-au-temps-de-lart-roman
Ordre religieux :


Règle de :


Vêtement des moines :


Les temps fort de la journée du moine :

Un lieu de solitude
L'abbaye est un lieu de prière, de travail et de vie communautaire.
Un lieu d’accueil et de charité
Personnes du monde laïc accueillies par les moines à l’intérieur du monastère :





Bâtiment permettant l’accueil des malades :
 




Une seigneurie
L’étendue du domaine de l’abbaye :



Un domaine est exploité par :



Le contrôle du passage de la Seine 

Un lieu de culture
Les lieux liés à la culture :





Le décor de l’abbatiale :
 




- Un lieu de solitude
L’
abbaye
est habitée par le
clergé régulier
, qui vit selon la
règle bénédictine de saint Benoît
.

Au XIIe siècle, les moines de
Cîteaux
, les
cisterciens
, rétablissent cette règle à la lettre : prière, vie austère à l'écart du monde, travail manuel intense.

- Un lieu d'accueil et de charité
L’abbaye est un lieu d’accueil pour les différents
laïcs
(malades, pauvres,
pèlerins
) qui trouvent aide et soutien auprès des
moines

bénédictins
.

- Une seigneurie
L’abbaye est un centre économique. Les moines sont des propriétaires
fonciers
, ils exercent le pouvoir sur la terre et les hommes. Le domaine est exploité par des paysans qui payent des impôts, comme la
dîme
.

- L’abbaye est un lieu de culture.
Dans l'abbaye richement décorée, les moines pratiquent le
chant grégorien,
la copie de
manuscrit
, l’
enluminure
et conservent les livres. Jusqu’au XIe siècle, les
monastères
sont les principaux foyers de culture dans l’
occident
chrétien.
1) Un plan caractéristique
Complétez le plan en utilisant les mots suivants :
nef, tribune, transept, chœur, chevet, déambulatoire, cloître
et en expliquant la fonction de chacune de ces parties de l’église.
http://www.ecliptique.com/conques/flash/index.html
http://www.cyberhistoiregeo.fr/IMG/swf/conques3.swf
2) Le tympan
Situez le tympan, sur un plan de l’église.

À partir de l’un des deux sites suivants : http://www.cyberhistoiregeo.fr/spip.php?article16
http://www.educreuse23.ac-limoges.fr/loewy/swf/Conques_analyse.swf
Réalisez un petit schéma annoté du tympan (observez le nombre de registres, le personnage situé au centre du tympan, à quoi sert la balance, qui sont les personnes de chaque côté, quels sont les 7 péchés capitaux…).
3) Pourquoi une église consacrée à Sainte-Foy ? Qui était-elle ?
Vous trouverez des informations ici :
http://architecture.relig.free.fr/conques.htm
Décrivez le reliquaire de Saint-Foy.
Expliquez ce qu’est un reliquaire.
4) Pourquoi à cet endroit-là ?
Indiquez sur quelle route se trouve l’église en vous aidant de la carte de votre manuel http://lelivrescolaire.fr/2949/2_La_foi_et_les_rites_du_chretien.html#Document=8583 .
« Tout fidèle, homme ou femme, doit lui-même confesser fidèlement tous ses péchés, sans témoin, à son propre curé, au moins une fois par an. Il doit accomplir avec soin, dans la mesure de ses moyens, la pénitence qui lui est imposée. Il doit communier au moins à Pâques, sauf si sur le conseil de son propre curé, quelque cause raisonnable le conduit à s'en abstenir pour un temps.Sinon qu'il lui soit interdit d'entrer dans une église de son vivant et qu'il soit privé de sépulture chrétienne après sa mort. Que ce décret soit souvent lu publiquement dans les églises pour que personne ne l'ignore.»
D'après le Concile de Latran IV, 1215.
Art roman
Fenêtres petites et peu nombreuses
Peu de décorations, style épuré
Voûtes bien régulières et en demi-cercle
Ce style s’est développé entre le IXe et le XIIe
Art gothique
Forme élancée et fine
Des rosaces
Les ogives
I/ L’organisation féodale
II/ L’émergence de l’État en France
Situation de la seigneurie de Séverac-le-Château sur la carte de l’an 1000.
En 937, la contrée connue sous le nom de Sévéraguais fait partie de la vicomté de Millau. En 1211, Raimond III, vicomte de Turenne vers 1192, qui a pour femme Hélis de Séverac, fille de Gui, fait hommage du château de Sévérac à Pierre, roi d'Aragon, qui le reçoit comme vicomte de Millau.
Gui II de Sévérac, fonde l'abbaye Saint-Sauveur de Séverac en 1116, ordre de Saint-Benoit, dont deux de leurs filles sont successivement abbesses.
La seigneurie de Séverac appartient au comté du Rouergue.
Que veut dire «hommage» être un vassal ?
Texte : de Fulbert, évêque de Chartres, au Comte Guillaume V de Poitiers (Guillaume d’Aquitaine), vers 1020.

Quelles sont les obligations du vassal ? Quelles sont les obligations du seigneur ? Qu'est-ce qui unit le seigneur et le vassal ?
« Au très glorieux Guillaume, duc des Aquitains, Fulbert, évêque.
Invité à écrire quelques mots sur les caractères de la fidélité, voici ce que j’ai relevé pour vous dans les livres qui font autorité.
Celui qui jure fidélité à son seigneur doit avoir constamment ces six mots en mémoire  : sain et sauf, en sécurité, honnête, utile, facile, possible.
Sain et sauf, à savoir qu’il évite de porter préjudice à son seigneur dans son corps  ;
en sécurité de lui porter préjudice dans son secret et dans les châteaux qui maintiennent sa sécurité  ;
honnête de lui porter préjudice dans sa justice ou dans toute affaire qui concerne manifestement son honneur  ;
utile, de lui porter préjudice dans ses possessions  ; […...].
Que le fidèle se garde de ces préjudices c’est justice ; mais ce n’est pas ainsi qu’il mérite son chasement [installation sur un fief], car il ne suffit pas de s’abstenir du mal si n’est pas réalisé ce qui est bien.
Il lui reste donc aux six occasions susdites, à fournir fidèlement à son seigneur conseil et aide, s’il veut apparaitre digne de son bénéfice [fief] et sauvegarder la fidélité jurée. Le seigneur aussi doit rendre à son fidèle la pareille à toutes les occasions susdites. S’il ne le fait pas, il sera à bon droit déclaré "de mauvaise foi" et le vassal, de son côté, s’il est surpris à y manquer activement ou tacitement, sera déclaré "sans foi et parjure". »
Certains seigneurs peuvent être aussi les vassaux d’un seigneur plus puissant, appelé
suzerain
. Les vassaux peuvent être de simples chevaliers ou posséder de nombreux domaines.
La vassalité est une relation complexe qui peut unir un vassal à plusieurs seigneurs. Elle est régie par un code de comportement, qui repose sur l’honneur.
Jusqu’au XIIe siècle, le pouvoir royal ne s’exerce pas vraiment au niveau local, il est tenu par les comtes, cependant les seigneurs reconnaissent que le roi détient l’autorité sur le royaume.
2) La chevauchée de Jeanne d’Arc
(LLS p. 32-33)
L’intervention de Jeanne d’Arc, face à l’invasion anglaise est un moment qui permet au roi Charles VII d’affirmer son autorité et d’entreprendre la reconquête du royaume.
1) L'évolution des monnaies royales
Jeanne d'Arc dans la guerre de cent ans
Qui est Jeanne D’Arc ?
(date et lieu de naissance, qui est-elle avant d’entrer en guerre ?)

-Née en 1412 à Domrémy (Lorraine)
-Fille de paysan.
Quoi ?

Qu’est-ce que la guerre de Cent ans ?
-Guerre entre le roi d’Angleterre et les Français.
-Lutte pour la possession du royaume de France.
Quand ?

Quelles sont les dates et évènements qui marquent le début et la fin de son action dans cette guerre ?
-1429 : demande une armée à Charles VII.
-1431 : Brulée à Rouen.
Où ?

Quels sont les lieux important de son action ?
-Orléans
-Reims
-Rouen
Pourquoi
est-elle intervenue ?
-Elle veut chasser les Anglais hors de France.
-Elle veut que Charles VII devienne le roi de France.
Comment ?

Quelle est son action durant cette guerre ?
- Elle prend la tête d’une armée.
- Elle bat les Anglais à plusieurs batailles notamment lors du siège d’Orléans.
- Elle fait sacrer Charles VII roi de France à Reims.
http://www.lesite.tv/videotheque/0490.0006.00-jeanne-darc-sorciere-ou-envoyee-de-dieu
" Mardi Xeme jour de May, fu rapporté et dit à Paris...que dimanche dernier passé les gens du dauphin en grant nombre après plusieurs assaulz estoient entrez dedans la bastide que tenoient Guillaume Glasdal et autres capitaines et gens d'armes anglois... devant la ville d'Orleans....."
La seule effigie de Jeanne d'Arc éxécutée de son vivant par le greffier Clément de Fauquembergue. Registre du Parlement de Paris (Arch. Nat. X 1 A 1481).
En Espagne 
- alliance de Ferdinand d’Aragon et Isabelle de Castille
- reconquête de Grenade sur les Maures
moments importants de consolidation des frontières et de l’autorité royale.
Il n’y a pas vraiment d’unité dans l’
Allemagne

et l’
Italie
, mais plutôt une série de petits Etats (duchés, royaumes, républiques…)
.
En Angleterre
, le premier roi de la dynastie des Tudor, Henri VII met fin à la guerre des deux roses (guerre de succession), signe la paix avec l’Ecosse, et progressivement cherche à étendre son territoire en Irlande.
"Ludovicus" : Louis IX 1266-1270 (capétien), gros tournois.
Croix, château et fleur de lys.
KRLS : "karolus", Charles II le Chauve (840-877), carolingien.
Croix du roi chrétien, mais "Parisii civitas", mention de la ville où a été frappé le denier
Ecu de Philippe VI (1349).
Roi en armure couronné, assis sur un trône tenant l’épée et s’appuyant sur un écu aux multiples lys :
Symboles de la monarchie : trône, couronne, sceptre
Origine du nom écu (armure sur monnaie « écu »)
Royauté de droit divin.
L’écu d’or au soleil Louis XI (1461 à 1483)
L'avers représente l'Écu de France couronné sommé d'un soleil avec la légende "LVDOVICVS DEI GRA FRANCORVM REX", Louis, par la grâce de Dieu, roi des Francs.
Le revers est composé d'une Croix fleurdelisée avec quadrilobe en cœur et la légende "XPC VINCIT XPC REGNAT XPC INPERAT, Le Christ vainc, le Christ règne, le Christ commande.
Monnaie de Rodez entre le Xe et leXIIIe siècle, aucune référence royale, effondrement de l'administration monarchique.
1289 Le roi impose la monnaie royale
Lettres du roi Philippe le Bel par lesquelles il ordonne au comte de Rodez de faire observer les ordonnances qu'il lui avait envoyées sur le fait des monnaies de quelques espèces, desquelles il ordonne en outre le cours par tout le royaume. Août 1289.
1244 Hommage du seigneur de Séverac à l’éveque de Mende
Hommage fait par Guy de Séverac à l'évêque de Mende des lieux de Séverac et d'Alaon. Indictione 2a 1244.

1246 Hommage du seigneur de Séverac au comte de Toulouse
Hommage fait par Guy de Séverac au comte de Toulouse pour les châteaux de Séverac, de la Panouse et pour ce qu'il tenait in Laissazesio et autres terres y exprimées. 7a die exitus mensis Aprilis 1246.

1263 Hommage au Seigneur de Séverac
Hommage fait par Raymond Henri, neveu de Raymond senior, à Guy, seigneur de Séverac, du fief qu'il avait au lieu de Soia en toutes ses appartenances, et en la paroisse de Vezoillaco et en d'autres lieux qui, étant tombés en commise et adjugés audit Guy par sentence arbitrale, lui furent restituées à condition que lui et les siens lui en feraient hommage. 3° kalendas Decembris 1263.

Le seigneur de Severac doit hommage au roi
Articles pour justifier que le seigneur de Séverac doit l'hommage au roi pour le château de Séverac et ses appartenances, lequel est dans le ressort de la sénéchaussée de Rouergue quoique ses appartenances s'étendent dans le Gévaudan, dit diocèse de Mende. S.D.
1336 Droit de justice accordé par le roi
Lettres du roi Philippe 6 en faveur du seigneur de Séverac par lesquelles il lui permet de punir les crimes commis dans ses terres. 9 janvier 1336.

1339 Participation à la guerre du roi :
Lettres du roi Philippe 6 données à la prière de Guy de Séverac, par lesquelles il fait commandement à tous ses sujets de contribuer aux frais et dépenses que ledit seigneur a fait dans les guerres pour son service. 6 septembre 1339.

1364 Seigneurs sous la protection du roi d’Angleterre
Lettres d'Edouard, fils aîné du roi d'Angleterre, aux sénéchaux d'Aquitaine et de Rouergue, par lesquelles il leur déclare qu'il a mis sous sa protection et sauvegarde la personne, la famille et les biens de Guy, seigneur de Séverac. 4 juillet 1364.

1368 Soumission au roi de France
Lettres de Bernard Raymond de Rabastens, sire de Campanhac, sénéchal de Toulouse et d'Albigeois, commissaire député par le duc d'Anjou, frère et lieutenant du roi en Languedoc, par lesquelles il ordonne en vertu des lettres de la commission y insérées, du 14 janvier 1368, à Guy, seigneur de Séverac, de laisser jouir et comme souverain seigneur le roi de France du duché de Guyenne et pays de Rouergue à peine de 10 000 marcs d'argent applicables au roi et toute autre peine que souverain seigneur peut imposer à son sujet, et sur peine de corps et de biens et d'être réputé traître au roi. 22 février 1368.
Comment l’Occident rentre-t-il en contact avec le reste du monde connu ?

>
Par le commerce
:
Une grande ville marchande, Venise (1)

> Pa
r la guerre :
La première croisade, la prise de Jérusalem (2)
Une grande ville marchande : Venise
La première croisade et la prise de Jérusalem (1096-1099)
Dossier pages 56-57
Quelles sont les raisons de cette expédition guerrière et religieuse ?
Les croisades
Principal lieu de pèlerinage
Jérusalem
Rome
Saint Jacques de Compostelle
Principal monastère
Cluny
Cîteaux
Fontenay
Comment expliquer l'essor et la puissance de la ville de Venise au Moyen Âge ?
Dossier pages 54-55

«Je fus émerveillé de voir tant de clochers, de monastères, de maisons.
On me mena le long de la Grand rue, qu’ils appellent le Grand canal et qui est bien large. C’est la plus belle rue je crois qui soit au monde.
Les maisons sont fort grandes et hautes, et faites avec de belles pierres. Toutes ont le devant de marbre blanc qui leur vient d’Istrie, à quelques kilomètres de là. A l’intérieur, la plupart des maisons ont deux chambres avec des planchers dorés, de riches cheminées en marbre, et de beaux meubles. C’est la plus triomphante cité que j’ai jamais vue.»

D’après Philippe de Commynes, Mémoires, 1464-1498
Une ville dirigée par des marchands qui circulent en Europe
Qui sont les époux Arnolfini?
Comment ce tableau montre-t-il l’importance des marchands dans l’Europe du XVe siècle ?
Le peintre : Van Eyck
né en 1390 à Maastricht,
décédé à Bruges en 1441
L'Homme au turban rouge, 1433
Autoportrait , National gallery, Londres
Giovanni, fils du marchand Arrigo Arnolfini, né à Lucques vers 1400, s’installa à Bruges vers 1421. Les archives de la ville contiennent la trace d’une grande vente de soie et chapeaux que le marchand y effectua. Vers 1423 il vendit au duc de Bourgogne une série de six tapisseries pour un cadeau au pape. Banquier, il accorda un prêt au duc et celui-ci en contrepartie lui accorda la ferme des droits de douanes sur les marchandises importées d’Angleterre par la suite renouvelée pour six années supplémentaires.
En 1431, il devint conseiller de Philippe le Bon, puis de Charles le Téméraire. Il fut anobli en 1462. Enterré à Bruges en 1472.
Arnolfini est un riche marchand italien travaillant à Bruges. Il devient banquier puis conseiller des princes. Il demande à Jan van Eyck de peindre ses noces.
Giovanna Cenami est issue d’une famille de banquiers de Lucques installée à Paris.
Les fruits posés sur le bord de la fenêtre symbolisent la tentation de la chair et de l'adultère. La morale du mariage est ainsi rappelée. Les fruits sont placés en vis à vis par rapport à la femme qui est la première concernée par le péché.

Si le mariage est alors un acte privé, d'où l'Église est tenue à l'écart, la morale du couple est christianisée. La référence au texte de la genèse est ici certaine.
Le chandelier de cuivre est très finement travaillé ne porte qu’une seule bougie allumée.
Sens de la bougie allumée : la présence de Dieu
Sur le mur du fond est accroché un miroir concave qui permet au spectateur de voir la totalité de la pièce où se trouvent les époux. On aperçoit ainsi deux témoins, parmi lesquels Jan van Eyck.
Le miroir est décoré d'une série de miniatures représentant les principales étapes de la passion du Christ. Deux personnages sont témoins du mariage. Derrière eux on aperçoit le couloir conduisant à la chambre nuptiale et une fenêtre. Ces éléments accentuent l'impression de profondeur et témoignent de la minutie du peintre favorisée par la technique qu’il utilise .
Le miroir sans tache représente la virginité de la femme.

- L’intérieur de la chambre est luxueusement décoré : lourdes tentures tapis d’Orient.
L’époux et sa femme sont richement vêtus  : la fourrure, le velours de la robe La dentelle est importée d’Orient par les nations marchandes italiennes puis amenée jusqu’à Bruges. Les vêtements sont teintés de couleurs vives,
G. Arnolfini a passé cette commande auprès de Van Eyck a pour montrer sa richesse.

On se déchausse à la maison, signe de respect du foyer
http://www.cyberhistoiregeo.fr/spip.php?article878
Les époux Arnolfini, une figure emblématique de la diaspora italienne à Bruges au XVe siècle.

L’expansion de l’Occident médiéval (XIe-XVe siècle) est d’abord économique, elle s’appuie sur le rôle important des marchands, surtout italiens et flamands, qui diversifient leurs activités, deviennent puissants
L’expansion de l’Occident médiéval est d’abord économique
Il est permis par le rôle de marchands qui développent et diversifient leurs activités.
Ce sont d’abord des marchands qui font du commerce, le drap et les tapisseries ce qui leur permet de dégager d’importants bénéfices, comme par exemple, G. Arnolfini marchand lucquois installé à Bruges,
Grâce à ces sommes d’argent, ils peuvent devenir des banquiers, prêteurs d’argent dont ont besoin des personnages puissants comme Philippe le Bon, duc de Bourgogne ou Louis XI, roi de France.
Fréquentant les hauts dignitaires, les marchands obtiennent des privilèges qui renforcent leur pouvoir et leur richesse.
I/ L’organisation d'une seigneurie, le château et le village
L'Église n'admet pas que d'autres croyances se développent en Occident. Pour combattre ces
hérésies
, elle organise des «
croisades
» comme la croisade des Albigeois et crée un tribunal pour juger les
hérétiques
: le tribunal de l'
inquisition
en 1233.
La religion tient une place importante dans la vie quotidienne.
L’église est située au centre du village, les cloches sonnent les moments importants de la journée et les moments importants de la vie y ont lieu, comme le
sacrement du baptême.

H3 - L'Occident féodal
H3-1 Paysans et seigneurs
Comment s’organise la vie dans une seigneurie au Moyen Âge ?

Étude de cas : La seigneurie de Séverac-le-Château (Aveyron)
II/ La vie des seigneurs
III/ La vie des paysans
Dans le château vivent le seigneur et sa famille, des nobles, des domestiques, des soldats.
Refuge des habitants en cas de danger, le château est aussi un lieu de vie de plus en plus agréable pour
l’aristocratie.
On y fait des banquets et des
tournois
.
L’aristocratie y vit selon de le modèle de
l’idéal courtois
.
Le château
cf. croquis de la seigneurie de Séverac-Le-Château
Le village
Les paysans et les artisans vivent dans de petites maisons modestes et sans confort. Ils louent des terres au seigneur : les
tenures,
pour les cultiver. Ils effectuent sur la réserve des
corvées
pour le seigneur : travail obligatoire, non payé.
I
II
III
I
II
H3-2 : Féodaux, souverains, premiers états
La
vassalité
est la relation entre un seigneur et son vassal.

Le
vassal
, fidèle d’un seigneur, a obtenu un fief en échange d’un serment, l’
hommage
. Le
fief
n’est pas nécessairement territorial mais peut-être une reconnaissance de l’autorité d’un seigneur.
III/ Les principales monarchies de l’Europe à la fin du XVe siècle
III
Comment l’épopée de Jeanne d’Arc participe-t-elle à l’affirmation de la monarchie française ?
Il n’y a pas vraiment d’unité dans l’
Allemagne

et l’
Italie
, mais plutôt une série de petits Etats (duchés, royaumes, républiques…)
.
En Espagne 
- alliance de Ferdinand d’Aragon et Isabelle de Castille
- reconquête de Grenade sur les Maures
moments importants de consolidation des frontières et de l’autorité royale.
En Angleterre
, le premier roi de la dynastie des Tudor, Henri VII met fin à la guerre des deux roses (guerre de succession), signe la paix avec l’Ecosse, et progressivement cherche à étendre son territoire en Irlande.
H3-3 : LA PLACE DE L’ÉGLISE
I/ Une abbaye bénédictine : Jumièges en Normandie
Document audiovisuel : regarder attentivement les images et écouter les commentaires pour indiquer les caractéristiques de l'abbaye.
Collecte d'information dans le document audio-visuel
Au début du XIIIe siècle apparaissent deux ordres nouveaux : l'ordre des
franciscains
,
fondé par
François d'Assise
, et l'ordre des
dominicains
fondé par l'Espagnol
Dominique
. Ces moines (les Frères Mendiants) ne s'enferment pas dans un monastère, ils vivent de la
mendicité
et s'installent parmi les laïcs au cœur des villes.
II/ Une église romane : Sainte-Foy de Conques et son tympan
I
II
III
II/ L’Église encadre la population
Le Pape approuve la reconnaissance de l'ordre religieux : les frères mineurs.
1182
1205
1208
1212
1219
1222
1223
1226
1228
1230
1297
Naissance à Assise (Italie)
dans une famille de marchands
François d'Assise renonce à tous ses biens et soigne les lépreux.
Son corps est enseveli dans la basilique d'Assise, construite en son honneur.
Canonisé par le Pape, il devient un Saint de l'Église.
Décès de François.
Une jeune fille noble, Claire, fonde une communauté religieuse, sous son l'influence.
François d'Assise entreprend un voyage en Orient afin de prêcher (enseigner la religion).
En Italie, François d'Assise prêche.
François d'Assise décide de consacrer sa vie à Dieu et à la pauvreté.
Giotto peint les fresques de l'église d'Assise
Giotto : Légende de François d'Assise : le pape confirme la règle des franciscains. 1297-1299. Fresque, 270 x 230 cm. Assise, église supérieure.
- Que ressentez-vous en regardant cette fresque ?

- Quels procédés le peintre utilise-t-il pour donner cette impression au spectateur ?

- Comment le peintre permet-il d'identifier François et le pape Innocent III ?

- D'après les éléments de la biographie de François, quel épisode le peintre Giotto a-t-il représenté ?
Source : http://www.encyclopedie.bseditions.fr
Ceux qui venaient à moi pour partager ma vie donnaient aux pauvres tout ce qu'ils avaient. Pour vêtement, ils se contentaient d'une seule tunique rapiécée au dedans et au dehors.
Moi, je travaille de mes mains et je veux travailler. Et je veux fermement que tous les autres frères travaillent. Que ceux qui ne savent pas apprennent. Mais si nous n'avons pas assez gagné pour vivre, mendions notre nourriture de porte en porte, de ville en ville. gardons-nous de recevoir ni monastère, ni tout ce qu'on pourra construire o notre intention, conformément à notre règle de pauvreté.
Ceux qui observeront ces choses seront bénis par Dieu.

D'après le Testament de François d'Assise, 1226.
http://www.reyser.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=276:la-basilique-saint-francois-d-assise-et-les-fresques-de-giotto&catid=69&Itemid=877
http://www.reyser.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=274:la-vie-de-saint-francois-d-assise-d-apres-les-fresque-de-giotto&catid=69&Itemid=87
I/ Une grande ville marchande : Venise
H3-4 : L’EXPANSION DE L’OCCIDENT
II/ L’expansion de la chrétienté occidentale :
La première croisade et la prise de Jérusalem (1096-1099)
a) Venise, une ville marquée par le commerce
La grande ville du Moyen Age est un carrefour commercial très dynamique , un lieu de production artisanale intense et un espace de pouvoir aux mains des bourgeois symbolisé par de nombreux bâtiments.
Comment expliquer l'essor et la puissance de la ville de Venise au Moyen Âge ?
Dossier pages 54-55

Venise est un site particulier, au carrefour des routes maritimes d’Orient et d’Occident qui favorise les activités maritimes.
b) Une ville dirigée par des marchands qui circulent en Europe
Entre le XIIe et le XVe siècle, l’Occident connaît une expansion économique marquée par le développement du commerce.
Les marchands et les banquiers jouent un rôle de plus en plus important.
Les villes comme Venise se développent.
Dossier pages 56-57
Quelles sont les raisons de cette expédition guerrière et religieuse ?
cf. fiche HDA
L'artiste
Jan Van Eyck [1390-1441], Flamand
Artiste diplomate, il fut au service de Philippe le Bon, duc de Bourgogne.
Enlumineur célèbre, il est connu comme peintre à travers toute l’Europe au XVe siècle.
Il a perfectionné la technique de la peinture à l’huile », en introduisant de
nouveaux éléments améliorant le séchage.
Il délaisse le style gothique en se tournant vers une représentation plus réaliste du monde et s’intéresse aux portraits. [Comme les humanistes de la Renaissance, il porte un regard attentif aux êtres humains.] Il fut le premier à réaliser des portraits d’hommes et de femmes issus de la bourgeoisie et
de la classe marchande.
L'œuvre
Portrait des époux Arnolfini
Époque– date : XVe siècle – 1434
Mouvement - style : Renaissance
Type : Huile sur bois
Dimensions : 82 cm x 60 cm
Genre : Portrait
Lieu de conservation et/ou d’exposition : National Gallery, Londres
Description
Que voit-on ?
Interprétation
Comment le peintre induit-il le sentiment du spectateur ?
Quelle image le peintre done-t-il de ce marchand ?
Conclusion
Giotto : Légende de François d'Assise : le pape confirme la règle des franciscains. 1297-1299. Fresque, 270 x 230 cm. Assise, église supérieure.

- Que ressentez-vous en regardant cette fresque ?
- Quels procédés le peintre utilise-t-il pour donner cette impression au spectateur ?
- Comment le peintre permet-il d'identifier François et le pape Innocent III ?
- D'après les éléments de la biographie de François, quel épisode le peintre Giotto a-t-il représenté ?
Sortie médiévale à Toulouse
ou
1) Les chapiteaux romans conservés au musée des Augustins

2) vestiges de l'époque médiévale



3) L'église et le cloître des Jacobins
- le palmier
- le cloître
4) La basilique Saint-Sernin
le plan / le tympan / le clocher / le déambulatoire / la table d'autel
Nom des rues
Topographie urbaine
Maisons
Plan de Toulouse
ou
III/ Les églises médiévales de Toulouse (sortie lundi 15 février)
Coller la fiche de sortie
Compléter le carnet d'HDA
- la
basilique
Saint-Sernin
: église consacrée par le pape, où est enterré un saint.
- le
déambulatoire
: lieu de circulation des pèlerins qui viennent honorer les reliques situées dans les chapelles rayonnantes.
- les
reliques
: restes de personnages saints (ou de la croix) conservés dans un coffre reliquaire.
- le
chevet
: partie de l'église située à l'extrémité de la
nef.

- le
choeur
est situé à l'intersection du
transept
et de la nef.
- la basilique est de
style roman
, cependant les deux derniers étages de son
clocher
sont de
style gothique
.

schéma d'une église
- Le
cloître
des Jacobins
L'église est de style gothique avec des
arcs d'ogive
(palmier). Les
arcs en plein cintre
du cloître sont de style roman, comme les chapiteaux conservés au musée des Augustins. Le cloître est entouré par le
réfectoire
et la
salle capitulaire
(lecture des textes saints).

schéma art roman et art gothique
- La
basilique
Saint-Sernin
est une église dans laquelle est enterré un saint, consacrée par un pape. Elle est décorée de peintures murales, sculptures, de chapiteaux (comme ceux conservés au musée des Augustins) et sur le
tympan
.
- Le déambulatoire est un espace où les
pèlerins
circulent pour honorer les
reliques
des saints dans les chapelles rayonnantes (absidioles). Il est situé au
chevet
de l'église.
- Les
reliques
sont des restes de personnages saints (ou de la croix du Christ), conservées dans des coffres
reliquaires
.
- Le
choeur
est situé à l'intersection du
transept
et de la
nef
.
La basilique est de style roman bien que les deux derniers étages de son
clocher
soient de style gothique

schéma

- L'église des Jacobins
est de style gothique, avec ses
voûtes d'ogives
(palmier), mais le
cloître
est de style roman avec des arcs arrondis.
Le cloître est entouré par le
réfectoire
et la salle capitulaire, où les moines lisaient les textes saints.

schéma art gothique et art roman

Pour étudier le tableau : http://rodes.chez-alice.fr/arnolfini/previsualisation.html
Carte p. 31 et 36 :
Entre le Xe et le XVe siècle, le domaine royal s'est agrandi aux dépends des duchés et des comtés.
Programme de 2016
La société féodale, empreinte des valeurs religieuses du christianisme,
se construit sous la domination conjointe des pouvoirs seigneuriaux,
laïques et ecclésiastiques. Les campagnes et leur exploitation
constituent les ressources principales de ces pouvoirs. En abordant la
conquête des terres, on envisage, une nouvelle fois après l’étude du
néolithique en 6e, le lien entre êtres humains et environnement.

3) L’affirmation de l’État monarchique dans le Royaume des Capétiens
et des Valois

De son côté, le le gouvernement royal pose les bases d’un État moderne,
en s’imposant progressivement face aux pouvoirs féodaux, en
étendant son domaine et en développant un appareil administratif
plus efficace pour le contrôler.

Le mouvement urbain qui s’amorce principalement au XIIe siècle fait
toutefois apparaitre de nouveaux modes de vie et stimule l’économie
marchande.

1) L’ordre seigneurial : la formation et la domination des campagnes
2) L’émergence d’une nouvelle société urbaine
Full transcript