Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Prezi Groupe D: La sensibilité

No description
by

Imane Ouakrim

on 12 February 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Prezi Groupe D: La sensibilité

La sensibilité :
Rappels théoriques
Les troubles
Subjectifs : ressentis par le patient
Evalution de la sensibilité
6 critères d’évaluation de la sensibilité :
-Normale
-différée
-exagérée
-inappropriée
-absente
-inadéquate/contradictoire
Les gnosies :
Les échelles de la douleur:
Définitions

Somesthésie : soma = le corps
aisthêsis= la sensibilité

= Sensibilité du corps / sensibilité corporelle

Il existe 4 modalités somesthésiques :
Extéroceptive : superficielle
Proprioceptive : musculaire et articulaire
Interoceptive : viscères
Nociceptive : douleur

Sensitif : qui se rapporte aux sens ou sensations
Sensibilité : ressentir et éprouver des impressions physiques

Sensoriel : Qui se rapporte aux organes des sens ou aux sensations

Sensorialité : Particularité d'un être vivant doté d'un système sensoriel




Sensation : Phénomène ressenti par l’individu lorsque ses organes de sens sont activés ou en réaction à nos besoins physiologiques (faim, soif, sommeil)
Enregistrement conscient


Perception/appréciation : Interprétation ou reconnaissance consciente d’un stimulus
=traduction de la sensation ressentie
Le fonctionnement des récepteurs:
Le codage de l'information sensorielle
Transduction
Champ récepteur:
est la zone sensorielle qui modifie l’activité d’un neurone lorsqu’elle est stimulée.
Potentiel récepteur:
est la dépolarisation de la membrane du récepteur sous l’effet d’une stimulation.
Adaptation du potentiel récepteur:
est une perte progressive de la sensibilité des récepteurs lorsque la stimulation est maintenue.
Récepteurs toniques:
Caractéristiques:
- réponse rapide par une décharge maximale mais brève
- diminution de la réponse si maintien du stimulus
- Corpuscule de Meissner et Paccini
Recepteurs Phasiques:
Caractéristiques:
- Décharge maintenue tout au long du stimulus
- Disque de Merkel et Corpuscule de Ruffini
- Propriocepteurs articulaires (pour le maintien de l’équilibre), chimiorécepteurs (substances chimiques dans le sang), nocicepteurs (douleur)
Pour résumer:
Le codage de l'intensité, la localisation et la durée
Relation intensité de stimulation/ potentiel récepteur:
Relation amplitude du potentiel de récepteur/ fréquence des potentiels d'action:
Différents récepteurs sensitifs
récepteurs sensitifs:
-cellules spécialisées
-sensibles stimuli ext/int
-renseignent sur modifs milieu ext et int
sur/dans l’ensemble du corps :
peau, muscles, tendons, articulations,
parois viscérales et artérielles,
enveloppe osseuse.
Différentes classifications
situation anatomique
types de stimuli
Les extérocepteurs : modif milieu ext.
trois catégories : les mécanorécepteurs,
les thermorécepteurs et les nocicepteurs.



Les intérocepteurs :
modif milieu int au niv. viscères et vaisseaux.



Les propriocepteurs : stimuli interne d’étirements muscles, tendons, et pressions articulaires.



Les récepteurs sensoriels : informations arrivant des organes des sens.


Les mécanorécepteurs : pressions mécaniques,. permettent :perception du toucher, pressions et vibrations.
Renseignent sur degré d’étirement des vaisseaux sanguins et organes internes.

Les chimiorécepteurs : substances chimiques.
En externes --> odorat et le goût .
En interne dans le sang.

Les thermorécepteurs : variation de T°

Les photorécepteurs : lumière au niveau de la rétine.

Les nocicepteurs : stimulation D+
mécanorécepteur / polymodaux

Les voies
de projections ascendantes :
Rôle: transmettre l’info sensorielle des récepteurs somatiques jusqu’au cervelet ou à l’aire somesthésique primaire.
Nature de la stimulation: détermine la voie de projection que l’influx suivra.
Il existe 4 voies ascendantes :

1. Lemniscale
2. Spino-thalamique
3. Spino-cérébelleuse
4. Trigéminale

Traitement de l'information sensitive au niveau central:
Thalamus somesthésique:
Aires corticales somesthésiques:
Cortex somesthésique: en arrière de la scissure de Rollando.
Lieu d'intégration le plus élevé.

Trois entités:
 l'aire primaire : S1: aires de Brodmann 1, 2, 3a, 3b
 l'aire secondaire
 les aires associatives: aires associatives de Brodmann 5 et 7

Aire somesthésique secondaire

Sous S1 et sus insula

S1 --> cortex somesthésique secondaire (S2) --> structures limbiques : amygdale qui permet de décoder les émotions et hippocampe qui a des capacités de mémoire tactile

Aire associative

Aire du schéma corporel: représentation mentale du corps + programmation et guidance mouvement.

Cortex pariétal post., derrière aire somesthésique primaire.
Afférence : S1 et thalamus.

Aires corticales 5 et 7 de Brodmann:
 aire 5 infos tactiles et proprioceptives
 aire 7 infos tactiles, proprioceptives et visuelles --> cortex moteur.

Rôle:
yeux fermés, déterminer forme + texture objet + relation [deux parties du corps] ou [deux objets]


Le dermatome
Derma= peau tomos = portion
= est un territoire cutané en forme de bandes innervé par une même racine postérieure de la moelle épinière.

Information véhiculée par les nerfs depuis les récepteurs cutanés, passe par le dermatome et remonte jusqu’au SNC : intermédiaire moelle épinière et tronc cérébral.
met en jeu la voie lemniscale, elle transmet l’information au cortex.
= la voie de la sensibilité discriminative ou sensibilité épicritique.
Les tests du dermatome :
Le toucher léger ou épicritique:

met en jeu la voie extra lemniscale, dont le rôle essentiel est la transmission des sensibilités thermiques et douloureuses
Le toucher protopathique :
Test des dermatomes:
Objectifs : identifier racine nerveuse lésée.

Observation état dermique et tissulaire :
coloration, température, humidité, texture, tension cutanée,...

– Position confortable,
– yeux fermés,
– concentration,
– endroit calme
– à droite et à gauche
– proximal au distal

Membre sup.
Membre inf.
sensibilité superficielle
sensibilité profonde
sensibilité interprétée
douleur
température
toucher éprictique
toucher protopathique
définition de la douleur:
la douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite dans des termes évoquant une telle lésion.
douleur superficielle:
douleur profonde:
Sensibilité thermique:
Définition : Les thermorécepteurs sont sensibles aux changements de température, ce sont des détecteurs de variations de température.
Définition : tact fin, discriminatif
Définition : toucher grossier, non discriminatif
Objectifs: déterminés par le thérapeute
1) D+ aigue : < à 3 mois.
signal d’alarme qui protège l’organisme,
elle est: rapide, tonique, épicritique, discriminative
-> mécanisme nerveux

2) D+ chronique : > à 3 mois.
la douleur a perdu toute valeur protectrice.
Elle est: lente,phasique , protopatique, diffuse
->mécanisme humoral

3)-Autres types de douleurs :


4) Névralgie: irritation ou une lésion du nerf sensitif
-> douleur
Ces douleurs peuvent être : permanentes ou spontanées
ou suite à un mouvement ou appui sur une zone.

Expression unique – origines multiples :

Origine unique – expressions multiples :
Syndrome du pyriforme
compression du nerf, maladies nerveuses, infections virales, chocs violents...

Causes
Symptômes
fréquemment décrites comme :
brûlures ou sensation de décharge électrique, parfois des paresthésies douloureuses,
sensations de fourmillements ou d'engourdissements.
Hypo / hyperesthésie
: augmentation ou diminution de la sensibilité

Paresthesie

: trouble de la sensibilité, désagréable, non douloureux

Hyperpathie
: sensibilité +++ à la d+ ( -> syndrome thalamique )

Causalgie
: suite à la lésion d’un nerf : d++++ sensation de brûlure ( peau rouge et luisante)

Allodynie
: d+ suite à une stimulation normalement non nociceptive

Dysesthésie
: retard de la perception, modification de l’intensité (+/-) et erreur de localisation d’un stimulus

Extinction sensitive ou inattention sensitive tactile/visuelle et auditive
: toutes stimulations percues que du coté sain .

Agnosie tactile
( = astéréognosie visuelle et auditive : troubles de la reconnaissance des objets spécifiques à la modalité tactile/visuelle/auditive et ce sans déficit sensoriel.

Agnosie du schéma corporel
(= asomatognosie) : lésion cérébrale localisée
--> P incapable de reconnaître une partie ou la totalité de son corps

Agnosognosie
: P inconscient de sa maladie ou de sa perte de fonctionnalité

Prosopagnosie
: P ne reconnaît pas les visages connus et même le sien.

Anesthésie
: perte partielle ou totale de sensibilité
-stéréognosie

-topoesthésie

-discrimination de deux points

- stim simultané bilat

-reconnaissance de texture

-graphestésie

-barognosie
1) Stéréognosie :
- objets de la vie quotidienne
- yeux fermés
- voie de la colonne dorsale (lemniscale)
- EC : Att. aire gnosique et des faisceaux postérieurs
2) Topoesthésie :
-doigts du thérapeute/corps du patient
- yeux fermés
- P doit localiser le toucher
- voie de la colonne dorsale (lemniscale)
- EC : Lésion du cortex sensitif
- Position confortable du patient
- Lieu calme
- Yeux fermés
- Segment testé dénudé
- Pré-test
Sensibilité mécanique musculaire : statique
Sensibilité mécanique articulaire : mouvement
Sensibilité vibratoire
- mobilisation segment

-localisation du segment

- Voie lemniscale stimulée, faisceau cordonal postérieur

- syndrome des cordons dorsaux

-Déplacement lent segment du sujet

-Reproduction simultanément du mouvement avec autre membre

- Voie lemniscale stimulée

-Lésion des faisceaux postérieurs

- Vibration diapason sur une saillie osseuse du sujet

-Sensation, ressenti

- Voie lemniscale stimulée

- Lésion clinique :
lésion des faisceaux postérieurs

- Deux tubes à essais ( 1 à <15° / 1 à > 45°)
- comparaison bilatérale
- voie extra-lémniscale
- E.C : Syndrôme Brown-Séquard

Compas calibré de Weber
Rapprocher de + en + les 2 branches
sur même membre jusqu'à ne plus sentir
qu'un stimulus.
Réponses du patient: différencie ou
non les deux stimulations
Voie lémniscale
Exemple de lésion clinique: lésion
des cordons postérieurs

Matériel: Doigts du kiné
Stimulation simultanée bilatérale
Réponses du patient: différenciation des deux stimulations ou bien l'une des deux est plus ressentie.
Voies lémniscale et pariétale
Exemple de lésion clinique: extinction sensitive

Matériel: Tous types de textures
Description: Identifier les différentes structures par le touché
Réponses : décrit ce qu’il ressent puis verbalise correctement ou non
Voie lémniscale
Exemple de lésion clinique: Astéréognosie
Matériel: Doigt ou stylo
Description: Tracer lettres, chiffres, figures, mots…
Réponses du patient: Bonne ou mauvaise reconnaissance
Voie sensitive stimulée: Voie lémniscale
Exemple de lésion clinique: Astéréognosie,
Agraphesthésie
lésion cortex pariétal

2 objets masses différentes
Description: Identifier poids objets
Réponses: du patient Estimation correct ou incorrect
Voie lémniscale
Exemple lésion: Abarognosie, lésion cortex pariétal

Le nerf optique: acuité visuelle & champs visuel
Lésions des voies optiques et manifestations cliniques
test du champ visuel
test de d'acuité visuel
But :

pour chaque œil on détermine le plus petit objet perçu pour objectiver le niveau d’acuité visuelle.
L’œil non testé est caché

Outils :
Lire un texte à 33cm
Reconnaître les lettres à 5m
But :

déterminer l’ensemble de l’espace vu par un œil
-> 60° en haut, 70° en bas et environ 90° latéralement.

- Objet à bout pointu et arrondi (par exemple crayon et gomme) pour le Test « Pic-touche ».
- Sujet dévêtu, les yeux fermés.
- Le sujet est prévenu du déroulement du test et de la nature des stimuli.
- Voie spinothalamique
- E.C : Syndrome spinothalamique
- Doigt du thérapeute
- Le thérapeute exerce une pression à différents endroits du corps du patient.
- Voie spinothalamique
- E.C : Syndrome cordonal postérieur
- Morceau de coton ou bout du doigt du thérapeute
- Le thérapeute effleure la peau du patient à différentes zones
- Voie lemniscale
- E.C : Lésion thalamique
- Doigt du thérapeute
- Le thérapeute exerce une pression sur un dermatome.
- Voie extra-lemniscale
- E.C : Syndrome de Brown-Séquard (hémi-moelle)
définition: perte de la reconnaissance par le toucher de la forme et du volume des objets.
Astéréognosie :
évaluation:
définition: déficit d'identification des objets présentés en modalité visuelle
Agnosie visuelle des objets :
Agnosie visuelle aperceptive:
définition: trouble de l'identification visuelle accompagnée de déficits dans les tests évaluant le traitement perceptif
test de Poppelreuter:
Illusion de contour de Kanizsa :
Agnosie visuelle attentionnelle:
définition: perte de conscience de l’hémi-champ visuel controlatéral de l’hémisphère lésé.
Agnosie visuelle associative:
définition: troubles de reconnaissance des objets
Agnosie visuelle des couleurs :
définition: trouble de la reconnaissance des couleurs
Agnosie du shéma corporel = asomatognosie :
définition: perte d’une partie ou de la totalité de la conscience de son corps, l’hémicorps controlésionnel n’est pas reconnu comme le sien.
évaluation:
évaluations:
évaluation:
évaluation:
évaluation:
évaluation:
catégorisation sémantique:
Les déficits sensitifs:
Syndrome médullaire:
Syndrome cordonal postérieur
Syndrome de Brown-Séquard
Syndrome de compression
Syndrome périphérique:
Syndromes centraux:
Introduction à la douleur
• Evaluation :
- aide au bilan
- liée à des facteurs : sensoriels, mentaux et émotionnels

• Caractéristiques :
- propre à chacun
- signal d’alarme

• Paradoxe :
- pathologies non douloureuses
- nocicepteurs activés sans que le sujet ne ressente une douleur

Origine de la d+ ?
Outil diagnostic ?
2 sortes:
- excès de stimulations nociceptives

- origine neuropathique pouvant être centrale ou périphérique :

• L’outil diagnostic douleur neuropathique en 4 questions (DN4) :
Outil permettant de renforcer le diagnostic :
échelles subjectives/ objectives
échelles d'auto évaluation
échelles d'hétéro-évaluation
Le « Pain Drawing » :
reprend: localisation, type de d+
Echelle Visuelle Analogique (EVA)
adaptée à tous types de population/tous types de d+
Echelle Numérique Simple :
Idem EVA, mais orale.

Exemple : non-voyants
Echelle des visages :
similaire EVA: adaptée aux enfants
Echelle Visuelle Simple :
Le patient entoure la douleur correspondant
Questionnaire Saint Antoine :
Douleur =
expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle.
=> difficultés du P. à exprimer ses souffrances
Echelle Comportementale pour Personnes Âgées (ECPA) :
Notation : observation du patient par le soignant

8 items regroupés en 2 dimensions de 4 items chacune

Item comporte 5° de gravité allant de 0 à 4

Score total entre 0 et 32
Échelle DOLOPLUS :
Analyse : comportement visuel et physique de la personne âgé par l’examinateur

Aspects principaux évalués : somatique, psychomoteur et psycho-social.

Items : situés entre 0 et 3

Score total : entre 0 et 30, 5 sur 30 manifeste la présence de la douleur

Echelle de Douleur et d’Inconfort chez le Nouveau-né (EDIN) :
Idem ECPA mais adapté aux nouveau-nés
échelles d'auto évaluation :
- Un seul nerf
- Une racine
: svt conflit discal -> lésion radiculaire (d⁺⁺⁺)

- ∑ de racines constitutives d’un plexus
Lésion plexique asymétrique ou troncs nerveux
-> multinévrite

- Diffuse avec répartition distale
Sensitivo motrice
Membres inf ⁺⁺
Polyneuropathie
∑ fb touchées

Héréditaire
Atteinte des nerfs périphériques = relient M.E. et m.
=> perturbe influx nerveux

trouble marche + déformation pied


Symptômes variables :


À court terme : Atteinte distale asymétrique mb inf
Atrophie extenseurs des orteils, péroniers, J.A

À moyen terme : Trouble trophique => pied plat ou creux
Orteils en griffes

À long terme : atteinte niv. mains


Diagnostic :
EMG
Analyse chromosomique (mutation)
Réflexes abolis
Polyneuropathie de Charcot Marie Tooth :
Les atteintes des nerfs périphériques peuvent intéresser :
-Diffusé à un ensemble de nerfs/racines

= polyadiculonévrite
Maladie auto immune inflammatoire
Plusieurs racines touchées
Faiblesse/paralysie progressive : débute mb inf⁺⁺ -> m. respi

Symptômes variables
: en fonction de la sévérité de la pathologie

Les 1ers : Engourdissement, picotements… niv. pieds/mains
Faiblesse m. voir paralysie mbr
d⁺ = crampe niv dos, fesses et cuisses



Diagnostic
Ponction lombaire
EMG
Toucher épicritique/protopathique
Syndrome de Guillain Barré :
schéma de la peau
Exemples de propriocepteurs
Voies de projections ascendantes --> noyaux ventraux postérieurs du thalamus : noyau ventro-postéro latéral pour le corps et l'arrière de la tête (projections lemniscale et spino-thalamique) et noyau ventro-postéro médial pour la face, sensibilité mécanique et nociceptive (projections trigéminales).

Le thalamus: centre de triage et d'intégration sensori-motrice et multisensorielle.

Centre de triage décode info: tooucher, pression, d+, position pour les aires corticales somesthésiques
Aire somesthésique primaire

Au niveau de la circonvolution pariétale ascendante du cortex cérébral.
Rôle : reconnaître l'origine de la sensation.
Carte somatotopique complète du corps : l'homunculus sensoriel.

Surface aire somesthésique dépend de la sensibilité de la région.
Visage++ , doigts++

4 aires :
 aire 1 et 3b : stimuli cutanés
 aire 2: informations tactiles & proprioceptives
 aire 3a: informations proprioceptives.
Lésion cordon post moelle épinière.
Déficits sensitifs:
• sensibilité tactile épicritique
• sensibilité positionnelle
• astéréognosie
• douleur de type étau
• pallesthésie
Tests cliniques:
• signe de Lhermitte: flexion nuque --> courants
électriques bras et rachis.
• Stéréognosie
• toucher épicritique

Déficits
(varient selon lieu lésion):
• douleur + paresthésies long du trajet nerf comprimé + sous la lésion
• incontinence + impotence
• perte sensorielle

Tests cliniques
:
• I.R.M.
• Douleur superficielle + profonde
• toucher épicritique + protopathique

1) syndrome thalamique


2) Lésions du cortex et de la moelle épinière:
61 adj. => affectif / sensoriel/émotionel
Symptômes suite à une lésion thalamique :

* hypoesthésie ( sup/prof ) opp à la lésion
* hémiataxie du côté opposé à la lésion.
* Mvts de type chorée-athétosique côté opposé à la lésion.
* Tremblements.
* Hémiparésie (transitoire).
* Hémiplégie transitoire et peu intense.
* Hémianopsie du même côté .
* Douleurs apparaissant avec un délai variable ( 1j/1an).
* Hémialgie pure
* Analgésie partielle
Test clinique :
-Toucher protopathique
-Toucher Epicritique
-Thermoalgésie
-Mouvement d'allure athétosique...

Les déficits dep de:
localisation / l’étendue de la lésion
Symptômes suite à une lésion :
Controlatéral :
* Sensibilité fine
* Astéréognosie
* Atopognosie
* Abarognosie
* Diminution proprioception
Test clinique :
en fonction des troubles manifestés
Déficits Cliniques:
= d’une hémi-section de la moelle
On observe: - une atteinte pyramidale sous la lésion
-une altération du sens proprioceptif sous la lésion
- une perte du sens thermoalgésique

TEST CLINIQUE :
- test de la douleur, test de la température
-toucher épicritique, toucher protopathique, kinésthésie, proprioception, vibration

Bibliographie:
Cours :
Cours de réflexothérapie de Mme Wardavoir, kinésithérapie, bac 3, HELB. (2012-2013)
Cours, sites de bilan neurologique de Mr Guerrero : rapport et power points, kinésithérapie, M1, HELB.
Cours de neuro physiologie de Mr Delire, kinésithérapie, bac 3, HELB (2012-2013)

Cours de physiopathologie neurologie de Mr Manto, kinésithérapie, bac 3, HELB (2012-2013)

Cours de neuroanatomie de Mr VanGeyt, kinésithérapie, bac 3, HELB (2012-2013)

Cours de thérapie physique de Mme Bertuit, kinésithérapie, bac2, HELB (2011-2012)


Liens internet :
http://www.anatomie-humaine.com
http://neurobranches.chez-alice.fr/systnerv/systsens/physiogene2.html
http://www.medecine.ups-tlse.fr/DCEM2/module6/arielle/chapitre_06.pdf
http://www.chups.jussieu.fr/polys/neuro/semioneuro/POLY.Chp.3.1.3.html

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-la-neuropathie-peripherique-1957.asp?1=1

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/sensibilit%C3%A9/72107

http://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/agnosie/11011

www.orpha.net/data/patho/Pub/fr/GuillainBarre-FRfrPub834v01.pdf

http://www.chups.jussieu.fr/polys/eia_neuro/sensib_eia.pdf
http://umvf.biomedicale.univ-paris5.fr/wiki/docvideos/Grenoble_0708/DERANSART_Colin/DERANSART_Colin_P03/DERANSART_Colin_P03.pdf
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mécanorécepteur#cite_note-4
http://lmm.univ-lyon1.fr/internat/download/item65b.pdf
http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/13891-nevralgie-definition
www.gabrielneuro.com
http://www.neur-one.fr/NEUROBIOLOGIE%20SENSORIELLE%202.pdf
http://www.electronic-conseil.com/docs/somesthesie.pdf
http://www.upicardie.fr/servlet/com.univ.utils.LectureFichierJoint?CODE=1237207102894&LANGUE=0
http://bbeauvalot.free.fr/S%E9miologie%20du%20SNP/SNP%20S%E9quence%204%20-%20examen%20neurologique.pdf
http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/ http://marsicanus.free.fr/Cours/cours%20agnosies.pdf
http://theses.univ-lyon2.fr/documents/getpart.php?id=lyon2.2001.mouchetant-rostaing_y&part=49653
http://psychologie-m-fouchey.psyblogs.net/?post/415-Les-agnosies-visuelles
POWERT POINT AGNOSIE VISUELLE 2010-2011 : http://www.google.be/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&frm=1&source=web&cd=8&ved=0CFwQFjAH&url=http%3A%2F%2Fintranet.ilmh.be%2Flearning%2Fclaroline%2Fbackends%2Fdownload.php%3Furl%3DL2FhYV81X2Fnbm9zaWVfdmlzdWVsbGVfMjAxMC0yMDExLnBwdA%253D%253D%26cidReset%3Dtrue%26cidReq%3DBROCA1861&ei=ovzjUoGjKZGDhQf1zYCADA&usg=AFQjCNF0IlcREdfaAzgCCdYBdnmkaS_Fxw






Livre :
Ginsberg L. Neurologie clinique Edition Maloine (2006)
Full transcript