Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Alimentation animale

Devoir (de groupe) de découverte de la Zootechnie
by

Romain Leporatti

on 20 January 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Alimentation animale

Les Nutriments
"Bâtisseurs"
"Enérgétiques"
"Fonctionnels"
renouveler les cellules, produire du tissu musculaire
faire fonctionner l’organisme, se déplacer, se développer
PROTIDES
LIPIDES
GLUCIDES
LIPIDES
VITAMINES
SELS MINERAUX
PROTIDES
Les Aliments
Systèmes digestifs
Polygastrique
Concentrés
Farines
Tourteaux
Foin
Paille
Herbe
Ensilage
Luzerne
Céréales
P+
E+++
E+++
E+
E++
E+
E+
E+
Gros intestin
P+++
P++
P+
P+
P+++
P+++
Intestin grêle
Monogastrique
Dépend des espèces végétales
Estomac
Rumen
Bonnet
Feuillet
Caillette
Appareil buccal
Les vitamines participent à de nombreux métabolismes cellulaires en intervenant dans des réactions chimiques
Formation des os et des dents, coagulation sanguine, transmission nerveuse
Ils constituent une réserve énergétique, qui pourra être utilisée lors de la glycolyse
Les lipides sont importants car ils interviennent dans des phénomènes biologiques aussi importants que la régulation de la température, .
Les acides aminés des protéines permettent en outre la production d’enzymes digestives
Bilan fourrager
Energie brute (EB)
Energie digestible (ED)
Energie métabolisable (EM)
Energie nette (EN)
Féces (EF)
Gaz, urines
Chaleur
Alimentation azotée
Energie non digestible
Attention !
Avec le vieillissement des végétaux, la teneur en cellulose brute augmente, la lignine qui la compose n'est pas digérée par les bactéries même chez les ruminants.
Digestibilité dE= ED/EB
rendement du fonctionnement des cellules k=EN/EM
dûe au fonctionnement des cellules
PIA
Intervention
des bactéries

PIM
acides aminés
acides aminés
protéines
alimentaires
panse
cailette
intestin grêle
gros intestin
Les PDI : Protéines Digestibles dans l’Intestin.

Les PIA : protéines intestinales d'origine alimentaire.

Les PIM : protéines intestinales d'origine microbienne.
partie non
digestible
PDI
Cas des ruminants
estomac
L'azote est présent dans les protides (protéines et azote non protéique). Les protéines, grosses molécules constitués de chaînes d'acides aminés, sont indispensable à la construction de l'organisme. L'animal fabrique ses protéines à partir d'acides aminés provenant de la digestion des protéines issus des aliments.
partie non digestible

protéines
alimentaires
enzyme du pancréas
intestin
PIA
PIA
Cas des monogastriques
Alimentation en énergie
3 parties :
1. Évaluer les besoins en fourrages
2. Faire l’inventaire des stocks fourragers
3. Calculer le bilan fourrager
Cela permet d'évaluer l'adéquation entre les besoins du troupeau et les fourrages disponibles.
Évaluer les besoins en fourrages :
(Effectif x Besoins (kg/j) x Durée (j) = Besoins totaux (kg MS)
Bovins viande
Bovins lait
Caprins
Ovins Viande
Équins
En bovins viande les quantités ingérées dépendent du format des animaux et de la période de mise bas.
Pour le format des animaux nous avons retenu:
cheptel lourd : poids des vaches de réforme supérieur à 450 kg carcasse
cheptel classique : poids des vaches de réforme 390 – 410 kg carcasse
Pour la période de vêlage :
vêlage d'automne : majorité des mises bas sur septembre, octobre, novembre
vêlage classique : début des vêlages à partir de fin décembre
Bovins viande :
Les besoins en fourrage sont en fonction du niveau de production, de la quantité de concentré consommés et de la densité énergétique des fourrages distribués
Bovins lait :
En élevage caprin, la quantité de fourrages consommée dépend du système alimentaire et de la capacité d'ingestion des animaux, qui elle-même varie en fonction de nombreux facteurs (gabarit, production laitière, stade physiologique, quantité de concentrés, type de fourrage, etc.)
Caprins :
Ovins Viande :
En moyenne, 1,8 kgMS/jour/brebis. Selon les formats, la consommation peut varier de 1,5 à 2 kgMS/jour/brebis.

Équins :
Faire l’inventaire des stocks fourragers :
Calculer le bilan fourrager :
Merci de votre attention !
Any question ?
Alimentation en eau

L'eau est un élement primordial de l'alimentation. L'éleveur doit absolument prendre en compte la qualité de distribuée au risque de voir la consommation diminuée ou des maladies apparaître.

L'eau présente 75 % à 80 % de la masse corporelle d'un jeune à la naissance et 50 à 60 % chez l'adulte.
Environ 60 à 70 % de l'eau est contenue dans les cellules, 10 % dans les liquides comme le sang et 15 % dans le tube digestif.

Les besoins en eau sont calculés par rapport au poids métabolique.
Poids métabolique= (poids vif)0'⁷⁵
Le besoin est de 0,25 litre d'eau par kg de poids métabolique pour les animaux de taille moyenne (porcs, ovins, caprins) et de 0,40 litres pour les bovins.

-Varie en fonction de plusieurs facteurs : le stade physiologique, la météorologie, l'alimentation, la qualité de l'eau.
Full transcript