Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

POWER TEST

No description
by

Rachid BISSOUR

on 23 December 2012

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of POWER TEST


Châabat Lotissement Al Hanaa
Traverse le quartier industriel pour rejoindre l’oued Oum Er Rbia.
Les zones inondées au niveau de cette châabat sont moins considérables.

Tazart N’Ihraden, Boulhia et un bras de cette dernière (châabat C4-1) :
se rejoignent toutes avant le rejet dans Oum Rbia.
Traversent plusieurs quartiers (Lassiri, Moha Bouazzou, Oushaq et Tighza) à habitats denses qui sont construites sur les bords des châabats.
Lors des crues, ces châabats débordent sur les habitations riveraines.
Les zones inondées tout au long de ces châabats sont importantes surtout au niveau de la zone de confluence Zone 2 Introduction Analyse des tendances climatiques et hydrologiques Les modalités de la circulation de l’eau Cartographie des zones inondables Gestion des risques d’inondations Les inondations: étude de cas Conclusion Plan Problématique
Objectif du travail
Méthodes et approches Université sultan Moulay Sliman Faculté des Lettres et des Sciences Humaines
Béni Méllal Master Géo-Environnement, Paysages et Risques Projet de Fin d'Etudes Les Risques d'inondations dans la ville de Khénifra
Approche Statistique et Cartographique Réalisé Par
Fatim Azzahra MORCHID Encadré Par
Dr. Yahia ELKHALKI
Dr. Mohamed ELGHACHI Année Universitaire 2012/ 2013 Merci de Votres Attention Une inondation correspond à un risque naturel exceptionnel qui peut causer des pertes en vies humaines, des dégâts matériels et la dégradation de l’environnement;

Le Maroc subit de temps à autre, les grands méfaits des inondations qui touchent un grand nombre de villes;

les événements d’inondations dans la ville sont souvent de grande ampleur provoquant des pertes en vie humaine et des dégâts matériels. Présentation de la zone d’étude La ville de Khénifra est située au pied Moyen Atlas à 47 Km des sources d’Oum Er Rbia;
Elle se trouve dans la route nationale 8 reliant fès et Marrakech; Bassin versant de l’oued Oum Er Rbia Le bassin versant de l’oued Oum Er Rbia Amont Khénifra fait partie du grand bassin versant de l’Oued Oum Er Rbia;
Il couvre une superficie de 1047,95 km2. Châabats 9 châabats déversent sur la ville de Khénifra, la traversent pour rejoindre l’oued.
Ces chaâbats drainent les bassins versants de Jbel Ba Moussa à l’ouest et Akellal à l’est. Localisation de la ville :
Dépression
Entre 4 grandes montagnes
Cœur d’un espace central (château d’eau du Maroc) Climat favorable :Hiver humide et orages en été
Oued Oum Er-Rbia
Châabats Facteurs anthropiques:
L'utilisation du lit de l'oued comme dépotoir
L'extension anarchique de la ville sans délimitation du "domaine public hydraulique".
Fort développement spatial et démographique Risques d'Inondations Menaces
Pertes en vie humaine
Dégâts matériels Quel
aménagement ? Problématique Châabat Al Cors: risque fort au niveau :
Des établissements scolaires
Bâtis de vulnérabilité importante
Quartier Al Cors
Point de rejet dans l’oued Oued Oum Er Rbia:
risque moyen à fort, et parfois faible.
le risque est fort au niveau de la médina
le pont portugais, à cause des débordements des eaux de l’oued, ce qui aboutit à la submersion des bâtis et de la cour de 1ere instance

Châabat Hamria
Risque très fort au point où s’installe une école
Risque moyen pour les sites de vulnérabilité forte à moyenne et souvent inondés.

Châabat Khénimkou:
Risque moyen au niveau du quartier Ahattab situé entre châabat Khénimkou et un talweg affluent.
Risque très fort au point de rejet de cette châabat sur l’oued Oum Er Rbia: les bâtis y sont soumis aux risques de l’oued et de châabat.
Oued Oum Er Rbia :
Ponts reliant les deux rives, augmentent le risque d’inondation par le débordement des eaux (pont My Ismail).
Les deux rives sont bien peuplées, et les maisons sont installés aux bords de l’oued.
Châabat Hamria:
aménagé, drainée par un collecteur,
les eaux pluviales ne s’écoulent pas totalement à travers et déversent directement sur quartier Hamria et inondent toutes les rues.

Châabat Khénimkou :
Traverse douar Ahattab et quartier Atlas
Présente un risque d’inondation et d’instabilité des fondations pour les habitations riveraines, lorsque l’eau monte presque annuellement jusqu’au niveau des maisons. Ch. Assaka et Bouazzou inondent quartier Bouazzou
Ch. Boudrâa
son écoulement est souterraine, aménagé pour véhiculer les eaux,
vue les dimensions insuffisants, toutes les rues sont souvent inondées (rue de Taza et Ouajda, et la confluence avec l’oued Oum Er Rbia)
Ch. Al Filahi
aménagée,
les eaux pluviales se stagnent au niveau de la route N8 ce qui perturbe la circulation, et déborde une partie du quartier Alnajd et Alfilahi.
Oued Oum Er Rbia:
les zones inondées sont importantes au niveau des méandres, c’est la conséquence de la vitesse de l’écoulement des eaux. Réduction de l’aléa inondation par réalisation de travaux de correction ou d’ouvrages :

contrôle des vitesses d'écoulement et des dégâts

Construction des digues, murs de protection, levées ou remblais

Amélioration de la capacité d'évacuation du lit de l’oued

Installation des réservoirs de protection contre les crues en amont des zones à protéger,. Mesures correctives Les travaux des aménagements réalisés au niveau de l’oued Oum Er Rbia et des châabats, ne restreignent pas ce risque totalement, et restent faibles et insuffisants pour la lutte complète.

Et ils sont dimensionnés sur la base de faibles périodes de retour, donc ce sont des aménagements à court terme et les solutions proposées sont des solutions prothétiques.

Le manque de sensibilisation des citoyens aux risques d’inondations et d’information sur les causes et les mesures de précaution à prendre pour se défendre contre les agressions de cette catastrophe. Zone 4 Châabat Lotissement Alhanaa:
Risque fort au niveau du pont où le chemin qui amène à l’école;
Risque moyen, au niveau du quartier industriel ;

Châabat Boulhia: risque moyen voire fort au niveau du quartier Oushaq et quartier Moha Bouazza,
Châabat C4-1:
Risque moyen et fort: l’étendue des zones inondées dans quelques points de cette châabat et quelques maisons limitrophes;
Châabat Tazart N’Ihraden:
risque moyen voire fort Zone 3 Quatre degrés de risques :
Très fort : les bâtis et toutes infrastructures socio-économiques situées dans des zones inondées et ayant une vulnérabilité élevée.
Fort : toute infrastructure qui existe dans la zone inondée et qui présente une vulnérabilité forte ou moyenne.
Moyen : les zones inondées mais de vulnérabilité moyenne.
Faible : les sites où la vulnérabilité est faible. Cartes de risque Zone 4 Le maximum des hauteurs maximums du débit atteint 71,55 m3/s enregistré en 2007. Cette valeur est largement supérieure au module (16.36);
le débit maximum annuel correspond à 4 fois le module.
le minimum est supérieur au module. Les inondations de la ville de Khénifra résultent de la conjonction de différents facteurs. Ces inondations ont des conséquences socio-économiques et environnementales désastreuses.

La cartographie des zones à risque d’inondation permet de déterminer les zones à risque très élevé, élevé, moyen et faible, afin d’en prévoir le risque qui peut être engendré par les inondations .

Ces zones à risque d’inondation sont importantes : les châabats et l’oued Oum Er Rbia passent à travers plusieurs zones d’extension urbaine, des infrastructures et des équipements socio-économiques

Malgré les efforts effectués au terme d’aménagement, le problème d’inondation dan la ville persiste encore. Mesures visant l’anticipation sur les aléas climatiques et hydrologiques et l’arrêt du développement de la vulnérabilité face aux inondations par :

L’analyse et zonage des surfaces inondées, de la vulnérabilité et du risque inondation.

Eviter le développement sans discernement d'activités et d'installations dans les zones inondables

La valorisation et la recherche d’une meilleure intégration du cours d’eau et des zones humides dans l’espace urbain.
Mesures préventives Zone 2 Chaâbat El Cors Aménagée;
Les eaux pluviales dépassent souvent les bords (quartier El Cors);
Au niveau du quartier Ennassim, les eaux débordent les deux rives,
Les eaux envahissent toute la route N8. Zone 3 les entrées pluviométriques peuvent atteindre des valeurs très significatives, qui peuvent apporter un excès d’eau ce qui favorise la circulation d’eau et l’apparition du phénomène d’inondation.. 9 décembre 2003
pluies exceptionnelles contribuant à en élever le débit de l’oued Oum Er Rbia à 577 m3/s.
dégâts matériels:
Inondations de 250 habitations
Infrastructures : 2 ponts, murs de protection de l’Oued et chaussée avoisinant de l’Oued détériorés.
Equipements et dossiers du tribunal de 1eres instances détériorés;
Quelques effondrements de murs ou toits de maisons très vétustes. La moyenne des maximums de la période 1985 – 2010 (32,89 m3/s) correspond à une fréquence 1/2 (Tab.31).
Les inondations qui sont déclenchées par les débordements de l'oued lorsque le débit atteint la moyenne, apparaissents tout les 2 ans Calcul des périodes de retour D’après les valeurs obtenues:
la moyenne de la période 1985–2011 (592,7mm) correspond à une fréquence ½.
Les inondations qui sont déclenchées par des précipitations moyennes (592,7 mm), vont apparaitre tout les deux ans. Calcul des périodes de retour des précipitations annuelles Pont My Ismail
(Portugais) Quartier
Alfilahi Zone 1 Châabat Assaka et Bouazzou:
Risque fort voire très fort
Forte vulnérabilité du quartier traversé par ces châabats et la situation des constructions dans des zones souvent inondées.

Châabat Boudrâa:
Risque fort à moyen,
Les quantités des eaux pluviales, les eaux usées et les eaux de châabat qui se rassemblent,
La forte vulnérabilité des enjeux.

Châabat El Filahi: risque faible.

Oued Oum Er Rbia:
Risque faible, mis à part certains points le risque est moyen voir fort.
Le risque est faible pour les sites où il y a une activité agricole, et les zones où la vulnérabilité est faible et l’étendue des zones inondées est moins importante.
Le risque est fort aux points de confluence des châabats avec l’oued. Pont My Ismail
(Portugais) Photo n°10 : Inondation des maisons Photo n°9 : Inondation du boulevard El Massira Cause : pluies diluviennes et la vétusté de l’infrastructure.
Les dégâts  :
mort d’une femme d’une quarantaine d’années
mort d’un enfant de 15 ans
submersion de plusieurs maisons qui longent l’Oued Oum Er Rbia
Une quinzaine de locaux commerciaux ont été touchés.
La circulation a été bloquée sur la plupart des axes névralgiques de la ville 24 Août 2011 Deux périodes :
Période décembre-avril: c'est la période hivernale-printanière caractérisée par un débit fort à cause des fortes précipitations de l’hiver et la fonte des neiges du printemps.
Période Mai-Novembre: période estivale-automnale caractérisée par un débit faible , à cause de la pénurie des précipitations. Régime du débit mensuel Mise au point sur les caractéristiques pluviométriques annuelles Découpage Figure n°45 : Découpage de la ville en quatre zones 2 4 1 Partie amont :
Zone 1 : châabats Assaka, Bouazzou, Al Filahi et Boudrâa et partie amont de l’oued Oum Er Rbia.
zone 3: châabat Lotissement Al Hanaa, Tazart N’Ihraden, Ch4-1 et Boulhia
Partie aval :
zone 2: châabat Hamria et Khénimkou et partie aval l’oued Oum Er Rbia.
zone 4: Châabat El Cors. Analyse fréquentielle des débits maximums annuels 4ème paquet se compose de 4 ans, ce sont des années de pluviométrie faible. Analyse fréquentielle des précipitations annuelles Mur de protection Photo n°8 : débordement des eaux de l’oued Oum Er Rbia 9 Mars 2010 :
Débordement de l’oued Oum Er Rbia
Les eaux atteint 7,40 m suite aux précipitations qui pleut à torrent,
La submersion de Plus de 400 maisons
Le tribunal de première instance affecté. 19 février 2010 :
le niveau d'eau de l'oued a dépassé 6,40 mètres et
dégâts matériels:
une centaine de maisons submergées par les eaux.
l'ancien pont portugais totalement englouti
Une ancienne maison non habitée s'est partiellement effondrée dans la rue d'Oujda 19 Février et 9 Mars 2010 Cartographie Statistique Analyse et Interprétation des données historiques Excel SIG (ArcGis) Questionnaire Cartographie Travail de Terrain Débit de l’oued Oum Er Rbia Approches Climat : Précipitations et Températures Analyse et traitement statistique Méthodes et approches 3 fois 11 fois 54,48 m3/s 43,53 m3/s Il s’agit de déterminer à partir de quel débit nous pouvons considérer que l’oued Oum Er Rbia est sous des débits de crue inondable. Détermination des débits de crue inondable Sur les 27 années
17 années sèches
10 années humides L’écart entre le maximum et le minimum atteint les 980,7 mm, ce qui explique le grand contraste pluviométrique.
Un excédent de 661,8 mm entre le maximum et la moyenne de la chronique (650,7 mm).
Un déficit pluviométrique de 330 mm entre la moyenne et le minimum. 1èr paquet regroupe 3 années qui sont les plus humides caractérisées par des valeurs pluviométriques très fortes. 2ème paquet se compose de 5 années caractérisées par des hauteurs pluviométriques fortes. 3ème paquet regroupe 15 années, caractérisées par des précipitations maximums moyennes Période Octobre - Mai : la pluviométrie locale est la plus forte -> période humide

Période Juin-Septembre : Les précipitations sont faibles, comme elles peuvent être nulles. Elles sont dues essentiellement à des phénomènes orageux locaux. Les entrées pluviométriques à l’échelle mensuelle Extraction des pluies maximums journalières (annuelles) Analyse des précipitations à l’échelle journalière Ces valeurs journalières qui paraissent importantes sont à l’origine de la ressource en eau mais aussi de toutes les catastrophes et auront des conséquences parfois dramatiques puisque elles vont accélérer le processus d’érosion et favoriser les inondations de l’oued Oum Er Rbia et des châabats. Il s’agit de déterminer à partir de quelle hauteur pluviométrique nous pouvons considérer que la ville de Khénifra est sous des pluies exceptionnelles qui peuvent déclencher des inondations. Détermination des pluies exceptionnelles 2ème paquet se compose de 9 années caractérisées par des débits maximums moyens. 3ème paquet regroupe 14 années, caractérisées par des débits maximums moyens et faibles. 1er paquetregroupe 3 années caractérisées par des débits forts (1996, 2007 et 2009). Fréquence 1 /5  2 fois module 32,71 m3/s 21 fois Moyenne F1/5 et 2 fois module 1 2 3 4 zones inondées: Zone 1 Quartier Anajd Quartier
Alfilahi Pont My Ismail
(Portugais) Débit annuel
Full transcript