Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

LES 11 COMMANDEMENTS D'UN BON PARENT DE FOOTBALLEUR

No description
by

jeremie salazard

on 11 January 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of LES 11 COMMANDEMENTS D'UN BON PARENT DE FOOTBALLEUR

Ne perdez pas de vue les autres beautés du sport; il y a plus que l'euphorie de la victoire
Le football, c’est aussi le plaisir, le plein air, la camaraderie, le développement de l’estime de soi, la santé, l’apprentissage de la persévérance, de l’esprit d’équipe, etc...
Pour un parent, le principal objectif du sport devrait être la santé et l’épanouissement de l’enfant. Certains enfants préfèrent exceller à l’école ou à l’atelier d’art plutôt que dans un sport de compétition. Les intérêts peuvent changer avec l’âge. Soyez à l’écoute des émotions de votre enfant et laissez-le s’éloigner des compétitions de football s’il n’y est pas heureux. Privilégiez une pratique non compétitive, d’avantage tournée vers le loisir.
Si ce n'est pas amusant, il y a quelque chose qui ne va pas
Si votre enfant ne s’amuse plus dans la pratique du football, il y a un problème quelque part. Est-il malmené physiquement ou mentalement par l’entraîneur ou par ses coéquipiers ? En a-t-il assez de la pression ? Est-il tanné d’être le moins bon de l’équipe ? Son implication sportive lui demande-t-elle trop de temps et d’énergie ? Le sport qui rend misérable n’apporte rien de positif à un enfant. Dites à votre enfant qu’il ne doit jamais jouer dans la douleur. Corrigez le problème ou aidez votre enfant à partir sans honte. Expliquez-lui qu’il y a une différence entre abandonner et choisir de ne pas continuer.
Aimez votre enfant même quand il perd
Votre amour doit être inconditionnel, peu importe ce qui se passe sur le terrain. C’est le carburant dont votre enfant a besoin pour affronter sainement la pression de la compétition. Attention aux silences qui en disent long
Le meilleur entraineur pour votre enfant n’est pas nécessairement celui qui est le plus côté. C’est plutôt celui qui saura inspirer respect et confiance de votre enfant et qui comprendra sa personnalité. Ne vous tournez pas nécessairement vers « le meilleur club de la région », mais opter pour celui qui convient le mieux à votre enfant.
Permettez-lui de quitter le monde de la performance pour un sport
non-compétitif
S'il rêve de devenir champion, aidez-le à développer son potentiel, mais soyez informé et réaliste
En compétition, reconnaissez le droit de votre enfant à la nervosité
Les 11 commandements d'un bon parent de footballeur
Expliquez-lui que même les plus grands champions ont admis, être nerveux quand ils participent à un match de football. Dites-lui qu’on peut vivre cette nervosité comme un stress ou comme un phénomène d’excitation normal, qui accompagne la compétition.
Épaulez votre enfant dans la conquête de son rêve mais soyez informé afin qu’il le soit aussi.
Votre enfant a-t-il le physique et le mental pour atteindre le haut niveau.
Êtes-vous conscient de la réalité d’un champion : blessures, déplacements, entraînements, sacrifices, etc.
Rappelez-vous que vous êtes son parent, pas son entraîneur
Laissez les critiques négatives à celui dont c’est le travail. Votre rôle est plutôt celui de confident et de motivateur.
Cherchez l'entraîneur qui convient à votre enfant, pas juste le meilleur
Enseignez à votre enfant comment communiquer avec son entraîneur
Enseignez à votre enfant à communiquer efficacement avec son entraîneur. Inspirez le respect de l’autorité et du savoir. Un entraîneur doit être traité comme un professeur.
Apprenez-lui à gagner et à perdre
C’est probablement là le plus gros défi des parents de footballeurs, et plus généralement de sportifs. Apprenez à votre enfant à gagner humblement et à perdre sans honte. Faites lui prendre conscience qu’il y a une part de chance dans la victoire, mais aussi que le triomphe est éphémère car personne ne reste au meilleur de sa forme pour toujours.
N'oubliez jamais que c'est votre comportement qui rendra la compétition bonne ou mauvaise pour votre enfant
C’est vous, par vos agissements quotidiens, qui enseignez à votre enfant comment voir la compétition. Si vous lui lancez le message qu’il faut gagner à tout prix et que c’est la seule raison d’exister du sport, il y a peu de chances que votre enfant vive une expérience positive. Encouragez-le plutôt à donner le meilleur de lui-même et à voir dans cet accomplissement une victoire personnelle. De cette façon votre enfant aura confiance en ses capacités et prendra plus de plaisir à pratiquer.
Dans 101 Ways to Be a Terrific Sports Parent, Joel Fish réunit et explique une centaine de conseils pour nous aider à être de bons parents de sportifs.
Full transcript