Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Les origines des peuples autochtones

HIS3
by

Karine Myre

on 17 March 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Les origines des peuples autochtones

1.Les origines des
peuples autochtones
Il y a 30 000 ans, lors de la
dernière glaciation, une passage de terre se serait formé entre la Sibérie et l'Alaska, la Béringie
Les grands mammifères comme les
mammouth sont attirés par la végétation
de la Béringie.
Les chasseurs nomades asiatiques
les suivent jusqu'en Alaska.
Réchauffement climatique = glacier qui recouvrait le nord du continent disparait
Migrations de plusieurs
milliers d'années vers le sud
et l'est du continent.
Diverses familles linguistiques
Diverses caractéristiques
2. Un mode de vie semblable

Les Inuits, les Algonquiens et les Iroquois
dépendent entièrement des ressources
de la nature.

Économie de subsistance
=
Personne ne s'enrichit, il n'y a ni riche,
ni pauvre. Tout les besoins de bases
sont comblés.
Inuits, peuple nomade
Algonquiens, un peuple nomade
Les Iroquoiens, peuple sédentaire
Partage des tâches entre homme et femme
Chasse/pêche
Commerce
Défense

Fabrication des outils,
des embarcations et des habitations
Nourriture
Vêtements
Enfants
Cuillette

*Agriculture chez les Iroquois

3. Les croyances et les rites autochtones
Les peuple autochtones sont
différents les uns des autres...

par leur culture
par leur langue
par l'endroit où ils résident
mais les valeurs
auxquels ils croient
ainsi que leur
conception du
monde sont
semblables!
Les animaux, les
phénomènes naturels
(pluie, orage, éclair, feu) et
les objets sacrés possèdent
tous un esprit.

Les plumes, par exemple
représente un symbole de
protection et de guérison.

les plumes d'aigle aident à canaliser les pensées et les invocations (prières, demandes) vers le Père créateur de toutes choses.

Étant l'oiseau qui vole le plus haut, il était considéré comme messager du Père créateur.
récit algonquin sur l'origine
du monde
Pour les Autochtones, l'équilibre et l'harmonie
de l'Univers sont représentés par le cercle de vie.
Tous les êtres vivants sont en relations. Les morts et les mauvais esprits le sont aussi.
Tous les éléments de la création, soit les humains,
les animaux, les plante, l'air, le feu, l'eau, la terre,
les étoiles, etc. forment un tout. Aucun n'est plus
important que l'autre. Ils possèdent tous une âme.
On recherche l'harmonie et l'équilibre entre tous
Le partage et le respect sont des valeurs très importantes.
La vie sur terre est réglée par des cycles, comme le cercle: le jour et la nuit, la vie et la mort, les différentes saisons, le cycle de la lune.
C'est la responsabilité
des aînés de
transmettre les récits,
les mythes et les
légendes
La tradition orale est
importante, puisque les Amérindiens d'il y a 1500
n'utilisaient pas l'écriture.
Le chaman est un spécialiste du monde
des esprits. Il est à la fois un conseiller,
un guérisseur et interpréter les rêves.
Et chaque passage important
est souligné par une cérémonie particulière comportant plusieurs rites.

4. La structure des sociétés
autochtones
Vivre en communauté, cela implique de prendre
des décisions, d'implanter des règles et de résoudre
des conflits. Voyons comment cela se déroule dans
les sociétés autochtones!
Dans les sociétés autochtones, les décisions
qui touchent la communauté sont soumises à un conseil. Ce conseil réunit les chefs, les aînés et les chamans.
On reconnaît un chef par son courage,
son jugement, sa générosité et son expérience en tant que chasseur et guerrier.
Il doit être capable de convaincre sa bande
et de négocier des alliances avec les autres nations
autochtones.
Portrait
Theresa Spence est la chef la chef de la nation crie d'Attawapiskat, une communauté autochtone du district de Kenora, dans le nord de l'Ontario.
Theresa Spence entama une grève
de la faim le 11 décembre 2012 pour
protester contre l'application de la loi
omnibus C-45 que le gouvernement
Harper voulait adopter. Selon elle, la loi C-45
portait atteinte aux droits légaux
des Amérindiens sur leurs terres. De plus, elle considère que les nations autochtones canadiennes auraient dû être consultées préalablement. Sa grève durera au total 44 jours.
La structure des familles autochtones
Le chef algonquien Pontiac, 1760
Les Inuits et les Algonquiens ont une structure familiale de type
patrilinéaire
. Le père de famille transmet uniquement aux fils leur nom et l'appartenance à la lignée familiale. Les filles, elles, quittent la lignée familiale lorsqu'elles se marient et prennent ainsi le nom de leur époux.
Plusieurs familles réunies forment une bande
de 100 à 200 personnes. Un chef de bande est élu
par les chefs de familles. Lorsque plusieurs bandes
partagent la même culture et la même langue, nous les qualifions de nations (ex: nations Cris, Attikameks, Micmacs.)
Les Iroquois ont une structure familiale de type
matrilinéaire
. La mère de famille transmet uniquement aux filles leur nom et l'appartenance à la lignée familiale. Les femmes provenant d'une même lignée habitent habituellement ensemble dans la même maison longue. Ce sont les époux qui quittent leurs familles pour s'installer dans celle de l'épouse.
Plusieurs maisons longues formes un village.
Dans chaque village, il y a au moins deux clans
et chaque clan porte le nom du totem qui le
protège et il est représenté par un chef civil et
un chef de guerre. Un grand chef peut être
nommé pour représenter tous les clans. Dans
tous les cas, ce sont les femmes et les aînées
qui déterminent les chefs.

Tous comme les Inuits et les Algonquiens, une nation regroupe des villages et des partagent la même culture et la même langue.
Village iroquois
Les autochtones condamnent toutes
formes de violence entre les membres
d'une même communauté. Toutefois, si
un crime est commis, le conseil exige
que la famille du coupable offre des cadeaux
à la famille de la victime en guise de pardon.

Il est strictement interdit
de se venger puisque cette
action risque de briser
l'harmonie et l'équilibre de
la communauté.
Dossier 1 : Les premiers occupants
En tant de guerre, il est possible que les familles
des guerriers disparus adoptent les ennemis qui
ont été faits prisonniers. Ils prennent alors la place
des gens décédés.
5. Les échanges entre autochtones
Vers 1500, les modes de vie des autochtones
reposent sur
l'autosuffisance.
Mais que ce passe-t-il
si je veux me procurer des ressources impossible à avoir sur mon territoire?
Grâce à un vaste
réseau d'échanges
suivant
les principaux
cours d'eau
du continent, il est
possible, pour les Autochtones, de se procurer des ressources impossible à produire ou à trouver sur
leur territoire.
On échange
quoi au fait?
Iroquois
Algonquiens
Inuits
Réseau d'échanges
Viande
Peaux
Canots
Poteries
Maïs
Tabac

outils
objets d'ivoire
peaux de phoques
Peaux de castors
viande
Produits provenant des Iroquois
Se rencontrer pour procéder à des échanges
est le moment idéal pour sceller des amitiés,
des mariages et des alliances importantes.
Nos échanges mènent
à un traité de paix entre
nos deux nations.
Je t'offre ce wampum
pour souligner notre
alliance!
objet rituel et religieux.
''enfilade de coquillages
blancs''
les motifs ''racontent''
l'histoire de l'échange.
Peut servir de monnaie

En plus du wampum, les chefs de clans, de village
ou de bandes s'offrent aussi des cadeaux pour
souligner leur amitié.
Lieu des échanges
6. Les premiers contacts avec
les Européens
Dès la fin du 15e siècle, les royaumes d'Espagne, du Portugal, de France et d'Angleterre entreprennent de grandes explorations. Le but est de trouver des richesses et de faire du commerce.
En 1493, les Ottomans prennent le
contrôle des routes commerciales
vers l'Asie, celles qui permettaient à
l'Europe de se procurer des épices
et de la soie.
Cet événement incite les empires
à vouloir trouver une nouvelle route maritime vers
l'Inde et la Chine.
Par le fait même, la découverte
de nouveaux territoires permettrait
aussi à ces royaumes, appauvris par
les guerres, de s'approprier de nouvelles
richesses. On espère trouver de l'or, de l'argent
et des pierres précieuses!
Je crois que la route la
plus courte pour rejoin-
dre l'Asie, c'est en
traversant l'Atlantique!
Christophe Colomb, 1492 - Portugal
Je me croyais au
Japon, mais c'était
en fait les Antilles!
Oups!
Jean Cabot 1497 - Angleterre
J'ai atteint la côte du
Labrador et je décou-
des bancs de morues
gigantesques!
C'est ainsi que plusieurs pêcheurs européens
(basques, normands, bretons, anglais et portugais)
vont installer des campements saisonniers
sur les côtes pour profiter des cette ressource.

Les contacts entre Européens et
Amérindiens permettent de procéder
à des échanges de biens entre eux.
Les Amérindiens obtiennent des objets qui leur
étaient inconnus! (Couteaux, hache, chaudron, verre, porcelaine).
François 1er, roi de France
Les récits

des pêcheurs
m'intéresse... Nous
devrions explorer ce

ce territoire...
et finalement
trouver une route
vers l'Asie!!!

Jacques Cartier 1534 - France
Cartographier
et explorer!

En 1541-1542, Jacques Cartier effectue un troisième
voyage, il tente de coloniser le territoire sous l'ordre
du sieur de Roberval.
Il passera l'hiver à Cap-Rouge avec ses
hommes et rentrera ensuite en France. L'or
et l'argent qui croyait avoir découvert est
en fait de la pyrite de fer et du quartz.

Le sieur de Roberval remonte le fleuve jusqu'à Hochelaga (Montréal). Il passera l'hiver à Cap-Rouge avec ses hommes. La tentative de colonisation sera un échec. Une grande partie des hommes restés auprès de Roberval durant l'hiver vont mourir du scorbut.
1542-1543
Full transcript