Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Prezi suivi de stage

No description
by

Quentin Ltdn

on 12 December 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Prezi suivi de stage

Prezi suivi de stage
Collège Henri Barbusse
Vaulx en Velin
Litaudon Quentin
20 ans
Spécialité : Football
Etudiant en L3 EM
Tuteur : Denis Régnier

Contexte général de l'établissement
I/ Projet d'établissement
Le projet d'établissement se construit selon 4 axes :
Axe 1:
Construire L'autonomie des élèves dans leurs apprentissage

Constat :
Difficultés à apprendre et mémoriser
Perte de motivation
Environnement extérieur peu propice à l'apprentissage
Difficultés pour réutiliser les connaissances

Objectifs:
Développer la coopération
Développer l'estime de soi
Mettre tous les élèves en activité

Mise en oeuvre:
Travail centré comme pour le PE précédent sur l'acquisition des compétences

II/ Projet de l'association sportive

Axe 2 :
Développer l'estime de soi , l'esprit de curiosité et le sens critique par l'ouverture culturelle

Constat:
Ce sont des enfants qui vivent dans des quartiers et souffrent d'une image négative et celà va se répercuter sur l'image qu'ils ont d'eux mêmes
Rejet de la culture de l'école par peur de trahir celle de leur entourage

Objectifs:
organiser les activités scolaires et périscolaires
Susciter et encourager la curiosité
Familiariser les élèves avec la plus grande variété possible d'expressions culturelles

Mise en oeuvre:
Options, actions régulières ou ponctuelles ainsi que projets spécifiques
Axe 3 :
Créer du lien entre les différents acteurs du collège

Constat:
Parents présents pour le suivi de l'élève mais la relation instaurée est très peu constructive et hiérarchisée

Objectifs:
Améliorer la complémentarité entre les parents et le collège
Développer notre écoute des attentes des parents vis à vis du collège
Rendre les attentes du collège lisibles par tous

Mise en oeuvre:
Réunions parents/élèves avec équipe pédagogique
Axe 4 :
Développer une politique de santé, de sécurité, de citoyenneté des élèves et des personnels

Constat :
Pratiques de vie et pratiques alimentaires peu équilibrés
Conduites à risque
Relations sur un mode agressif
Rythme familiaux parfois peu équilibrants

Objectifs :
Le collège accepte positivement la diversité importante du public acceuilli et favorise au mieux l'intégration scolaire et sociale de chacun

Mise en oeuvre :
Temps de paroles (délégués..)
Rapport à la loi, utilisation d'internet
Relation garçons-filles
Hygiène de vie (Alimentation, rythme de vie...)
Pôle compétition :
Amener les élèves au plus haut niveau
Rencontrer d'autres établissement avec des caractéristiques différents

Promotion :
Découverte d'une diversité d'activités et d'une culture associative

Responsabilisation :
Former des juges, des arbitres et des entraîneurs
Aider les élèves à passer des examens dans le cadre des activités sportive
Participation d'anciens élèves dans le fonctionnement de l'AS

Moyens :
8 professeurs d'EPS
diversité d'horaires hebdomadaires ( plage horaire de 13h à 16h le mercredi après midi hors journées de compétition)
partenariat avec club de rugby, athlétisme, tennis de table, natation , futsal
Au travers de notre stage nous pouvons partager une belle expérience avec une section rugby féminine qui se développe d'année en année avec comme chef d'orchestre notre tuteur Denis Régnier qui a instauré un bon cadre autour des élèves, on découvre une autre vision du sport, entre autonomie, écoute, envie et détermination...

L'APSA que nous avons decidé d'étudier est la natation











En effet ce groupe là est un peu spécial puisqu'il est composé de nageur débutant qui n'ont pas réussi le test de 50 m en début d'année de 6ème, si il ne savent pas nager, on les retire de leur classe et ils ne pratiquent que l'APSA natation jusqu'à ce qu'on les considère comme apte à la nage.
Celà veut dire que c'est un groupe où le nombre varie de semaine en semaine en fonction de la progression des élèves, il sera donc intéressant pour nous de tenter de transformer les élèves pour qu'il progresse en natation.

Caractéristiques de la classe

Pour essayer de mieux connaître nos élèves et savoir leurs attentes en terme d'EPS et de sport en général, nous avons décidé de leur faire remplir des questionnaires.
Par la suite nous avons analysé ces questionnaires afin d'émettre quelques conclusions sur les caractéristiques de nos élèves.... Voici quelques statistiques au regard des réponses données
Questionnaire un peu erroné du fait que les élèves sont parfois contradictoires dans leurs réponses, ceci est peut être dû au fait qu'ils ne comprennent pas forcément la question posée.

Rapport à la règle et analyse

Questionnaire concernant le rapport à la règle qui a été rempli par notre tuteur. Pour nous ça va être un bon moyen de comprendre les comportements de nos élèves. Ce questionnaire va également nous permettre d'établir un projet de classe, nous allons pouvoir nous fixer certains objectifs de transformations.
Pour les deux premières questions concernant les violences et les insultes on peut voir que on a une moyenne de
8/10
ce qui est relativement élevé. En effet comme nous l'a dit notre tuteur, il y a
beaucoup de bagarres
dans la cours de récréation (même si la plupart ce font en dehors du collège), même si le collège
a installé un cadre important
autour des élèves, ils ne peuvent pas tout empêcher, en effet parfois le petit accrochage échappe à la surveillance des professeurs ou des surveillants (ex: dans les vestiaires ou endroits isolés).
Pour les insultes c'est la même chose, en dehors du collège ils entendent ces mots là et
ne peuvent pas s'empêcher de les répéter
, pour certains ils ne s'en rendent pas compte, c'est normal pour eux.
Nous devrons donc rester très vigilant au niveau de ces deux facteurs.
Au niveau des bavardages on obtient une note de
9/10
, en effet en classe il y a
beaucoup de bavardages
, du coup cela entraîne dans beaucoup de cas de l'inattention il faut donc
répéter constamment les consignes
et c'est une énorme perte de temps. La plupart du temps notre tuteur utilise la menace du carnet en le prenant ce qui fonctionne plutôt bien mais sur le long terme ça pourrait devenir compliqué.
Il sera donc pour nous essentiel
d'imposer directement les règles
pour ne pas subir tout cela et pourquoi séparer un peu les clans, car certains élèves peuvent vite se montrer comme des leaders négatifs et entraîner d'autres élèves avec eux.
On pourrait rattacher cette interprétation à celle de la dernière question sur le fait que l'on doit souvent répéter les consignes où l'on obtient aussi une note de
9/10
. Effectivement, dans un cadre comme celui ci et encore plus avec des 6 ème,
il faut décomposer
constamment, expliquer petit à petit en prenant bien le temps de rappeler toutes consignes car sinon ça devient vite compliqué, les élèves sont parfois "dans la lune".
Comme on peut le voir sur le questionnaire, on a un refus de pratiquer assez bas avec une note de
4/10
, ce qui confirme bien ce que l'on à vue jusqu'à présent, ce sont des
élèves dynamiques et motivés
qui ont envie de pratiquer l'EPS. Il sera donc intéressant pour nous de poursuivre sur cette voie là car c'est nous les futurs professeurs qui donnons envie à nos élèves de pratiquer. Cependant il y a toujours des refus ou des élèves qui
trouvent des excuses pour ne pas pratiquer
(ex : maladie, douleur...). Dans notre APSA la natation on va retrouver du
refus
car les élèves sont des non nageurs il est donc peu évident pour eux de trouver de l'envie et de l'interet à cette pratique (ex : la peur, "j'ai froid je n'est pas envie"...)
Autonomie des élèves ? 7/10
En effet c'est une note correct qui confirment bien la politique partagé par Denis Régnier car en effet il laisse souvent une
marge de manœuvre
à ses élèves. En natation par exemple il donne son exercice et les élèves sont libres de rentrer dans l'eau comme ils le souhaitent tant qu'ils ne mettent pas en danger les autres élèves. En développant cette autonomie dans le cas présent en natation,
les élèves assimilent les consignes rapidement
, dès lors qu'ils arrivent près du bassin et que le professeur à fait l'appel, ils commencent leur échauffement habituel que le professeur a donné en début de cycle et le répète à chaque début de séance sans que le professeur est pour autant besoin de répéter ce qu'il faut faire. En fin de séance si des élèves ont fini tous ce qu'ils avaient à faire
le professeur leur autorise un petit temps de jeu sur la ligne d'eau à coté
, ce qui encourage encore une fois cette autonomie, les élèves sont récompensés de leur travail et peuvent jouer sans que le professeur est pour autant besoin de les reprendre sur leur comportement car ils parviennet à développer cette autonomie.
Les règles de sécurités et de groupe sont bien respectés, on obtient une moyenne de
9/10
, en effet le cadre instauré par le collège et surtout par Denis Régnier dans son cours, favorise ce climat favorable. Comme j'ai pu le dire plus haut
la sécurité est un élément très important
à prendre en compte et encore plus dans des APSA comme la natation.
Les règles d'apprentissage ?
7/10
En effet les élèves ont encore beaucoup de
difficultés pour assimiler et utiliser les critères de réalisations
. C'est d'ailleurs encore plus compliqué dans l'APSA natation puisque ce sont des
non-nageurs
, il est donc compliqué pour nous de leur faire ancrer des choses en eux dans un milieu peu favorable pour eux.
Tout ça va constituer
un objectif de transformation important
pour faire progresser les élèves.
Les règles institutionnels et de jeux ? moyenne de
5/10


En ce qui concerne les règles institutionnels, on va se rattacher sur ce que l'on a dit plus haut sur les insultes et la violence. On peut aussi parler des dégradations de matériels qui arrivent quand même de temps temps.

Au niveau des règles de jeux,
l'enseignant doit rappeler les élèves à l'ordre pour qu'ils respectent les consignes
de jeux car quelquefois les élèves auront tendance à faire comme ils veulent.

Henri barbusse : Une place prépondérante pour l'eps et le sport en général
Question : aimes-tu l'EPS ?
87 % des élèves disent aimer le sport en général
90% disent que le sport est très important
80% pensent que le sport à l'école est très important à l'école
Petit rappel : les sports abordés avec cette classe de 6 ème sont : lutte/escalade - natation/gymnastique - rugby/30m haies

Statistiques qui confirment ce que l'on a pu dire en terme de motivation des élèves car on se retrouve face à
une classe motivé
( il peut y avoir toujours des exceptions dans une classe, certains élèves n'aiment pas toujours pratiquer), en effet le sport est
moyen pour eux de s'exprimer
, ils découvrent autre chose dans le cadre scolaire que leurs cours de maths ou de français (après avoir questionné certains professeurs c'est beaucoup plus compliqué dans ces matières là en terme d'attention et de comportement qu'en EPS).
En se basant sur le sport à l'école car c'est ce qui nous intéresse le plus ici, on remarque qu'il y a
80% des élèves qui pensent que le sport à l'école, les 20% qui restent peuvent s'expliquer par le fait que les sports proposés n'intéressent pas toujours les élèves
(ex: la gym pour les garçons ou l'escalade pour ceux qui ont le vertige...)

Globalement on remarque que les élèves préfèrent pratiquer
hors du cadre scolaire
puisque ils peuvent pratiquer ce qu'ils veulent et comment ils veulent à une intensité différente (ex: certains vont faire de la pratique avec leurs amis, comme le football au petit stade en bas de l'immeuble ; ou au contraire certains vont faire de la pratique en club)

Question : aimes-tu la piscine ?


On remarque que la plupart des réponses sont négatives !!
76% des élèves déclarent ne pas du tout aimer la natation
13% sont déjà allé à la mer
13% ont très peur de l'eau...On pourra d'ailleurs mieux analyser ce facteur avec les vidéos sur les élèves types, il y a des comportements variés
19% déclarent ne pas avoir peur de l'eau
100% stipulent avoir progresser dans l'APSA natation (plutôt encourageant pour le professeur)
Statistiques peu étonnantes car on le rappel, on est en face d'un
groupe de non-nageurs
qui n'ont jamais vraiment eu l'habitude de nager, du coup c'est un peu compliqué pour eux. En effet, la plupart
vivent dans des conditions difficiles
et ils n'ont pu que très rarement partir en vacance à la mer (celà peut constituer un bon moyen pour apprendre à nager et on voit au regard des statistiques que c'est très peu le cas avec un simple
13%
), de plus les parents ne peuvent pas payer de cours de natation à leurs enfants pour qu'ils apprennent à nager. Dans ce groupe on est donc confronté à des enfants qui
apprennent à nager très tard
et donc c'est là que le rôle du professeur est très important puisqu'il va
les amener à se transformer et se surprendre eux même
(sur une classe de 15 en fin de cycle il peut en avoir plus que 3).
Ce qui peut expliquer le
100%
pour les élèves qui ont le sentiment d'avoir progressé, nous montre bien que c'est
une classe relativement dévouée
, il faut donc continuer sur cette dynamique là car c'est un projet qui tient à coeur.
Question ? Pour toi L'EPS c'est ?
S'amuser
: 80% sont tout à fait d'accord
Rester en bonne santé
: 93% sont tout à fait d'accord
Se défouler
: 50 % sont tout à fait d'accord
Apprendre
: 84 % sont tout à fait d'accord
Perdre son temps
: 86 % ne sont pas d'accord
Se faire des amis
: 66% Sont tout à fait d'accord
S'amuser
: la plupart des élèves pratiquent
pour le plaisir
, ils ne sont pas forcément dans une optique d'apprentissage, ils décompressent
Rester en bonne santé
: ces élèves savent reconnaître
les effets positifs du sport sur leur corps
Se défouler
: au regard des statistiques on peut voir que
ce n'est pas forcément une classe très sportive
malgré le fait qu'ils ont envie,
ils ne veulent pas forcément pratiquer de façon intense
Apprendre
: les élèves veulent apprendre, progresser, cependant
ils sont plus dans un but de performance
que de maîtrise (ex : en natation les enfants veulent tous réussir la longueur proposée par l'enseignant, des fois certains le font trop vite et se fatiguent car ils veulent être meilleur que les autres)
Perdre son temps
: Globalement les élèves aime pratiquer en EPS
Se faire des amis
: Le sport est pour eux au delà de la pratique en elle même un moyen de
se sociabiliser
de communiquer avec les autres, il peut y avoir des
situations d'entraide
, les élèves sont donc également dans un
logique affinitaire

Quelques informations sur le collège :

Effectifs par niveau :
• 6e - 7 classes - 162 élèves
• 6e SEGPA - 1 classe - 11 élèves
• 5e - 4 classes - 84 élèves
• 5e SEGPA - 1 classe - 13 élèves
• 4e générale - 4 classes - 92 élèves
• 4e SEGPA - 1 classe - 16 élèves
• 3e générale - 5 classes - 116 élèves
• 3e SEGPA - 1 classe - 15 élèves
• Unité localisée pour l'inclusion scolaire (ULIS) - 1 classe - 12 élèves
Total : 520 élèves

Résultats au brevet 2015 :
• Admis : 86% (91 reçus / 106 présents)
• Mentions : 33%

Informations supplémentaires :
Il n'y a
pas de service de restauration
Évolution de la sociologie de la population scolaire
(Plus de 70% des élèves sont issus des Professions et Catégories Sociales défavorisées (84,8 % en 2008). Toutefois ce pourcentage représente
plus du double
de la part des PCS défavorisés dans le Rhône (29%)
Résultats au DNB et CFG sont
en constante progression depuis 10 ans
Les très bon résultats au DNB ne se traduisent pas par
une augmentation du taux de passage en seconde
(seulement 50%)
25 % des élèves
redoublent ensuite leur seconde
Le personnel enseignant :
51,6% de femmes contre 66,9% dans le département (en 2012); Âge moyen : 38,5 ans contre 41,6 dans le Rhône
Stabilité des équipes qui jouent un rôle majeur de
cohésion
et permet
la mise en place de règles partagés
par l'ensemble éducative
Caractéristiques froides des élèves du groupe de natation
Groupe d'élèves de 6ème
15 élèves : 8 filles et 7 garçons
6 élèves sur 15 ont déjà redoublé une classe
Aucun élève n'est enfant unique
D'après notre tuteur, des élèves vivent dans des familles mono-parentales, ce qui entraîne un grand manque de repère
Élèves avec un niveau moteur plutôt développé
La compréhension des consignes est lente
Le plus souvent les groupes formés ne sont pas mixtes
Au niveau du comportement il est bon en EPS, par contre dans les autres matières c'est un peu plus compliqué
Transport en bus relativement calme
La moitié du groupe pratique un sport à l'extérieur (4 garçons en Football, 2 filles en athlétisme et 1 fille en Gymnastique)
Caractéristiques Spécifiques dans l'APSA
Nous avons pu identifier 2 types de profil dans notre APSA natation : le 1er est celui d'un débutant pur et le 2ème est un profil de nageur qu'on pourrait définir de débrouillé
Profil numéro 2 : le nageur débrouillé
Profil 1 : Le débutant pur
Ici on la profil d'un nageur qui avance mais qui a encore des lacunes techniques, c'est un élève qui a beaucoup évolué au cours du cycle. Il a envie de nager, de faire des longueurs. c'est un élève qui aura tendance a vouloir aller très vite, du coup il y aura de grande fréquence de battements, il aura tendance à se fatiguer. A vouloir aller trop vite, il va en oublier l'aspect technique de la nage, donc on peut voir qu'il y a peu d'amplitude des mouvements, la tête est levé, c'est une nage un peu saccadé. Cependant c'est un élève qui réussi le test
Problèmes prioritaires:
il ne rentre pas sa tête car il est resté dans un référentiel du terrien où l'on respire hors de l'eau, rentrer sa tête lui permettrait de diminuer les résistances de l'eau et donc d'avancer plus vite sans avoir une énorme dépense énergétique
Il est dans un objectif d'aller vite, du coup il a une grande fréquence de coups de bras mais il a une faible amplitude, il va finir le test (c'est un élève qui réalise 50 mètres sans s'arrêter mais à la fin il est très fatigué)
Les bras sont raides, les jambes sont fléchies, le corps ne flotte pas sur l'eau
Dans sa nage il a une succession de déséquilibres, son buste bouge constamment, il fait un tangage sur le coté à chaque mouvements de bras
Régulation et piste de travail :
Insister sur le fait qu'il doit bien rentrer sa tête pendant la nage, lui expliquer l'intérêt d'une tel démarche
Insister sur la notion de fréquence/amplitude, diminuer un peu sa fréquence pour favoriser une amplitude des mouvements car dans ce test il n'y a pas d'intérêt d'aller très vite car ce n'est pas chronométré (celà rejoins ce que l'on disait quand au fait que les élèves sont plus dans un objectif de performance que de maîtrise). Lui faire comprendre qu'une telle fréquence des mouvements impact fortement sa dépense énergétique et que si il là diminue il sera moins fatigué à la fin
L'élève réussi le test, ici la maitrise parfaite de la nage n'est pas un objectif principal puisque ce sont des enfants qui ne partaient de rien
Ici on la profil d'un élève débutant qui vient d'intégrer le cycle de natation, il est en grande difficulté dans sa nage. C'est un élève qui n'avance presque pas et celà s'explique par une technique de nage très limité, c'est un élève qui n'a jamais nagé. Tête hors de l'eau, genoux et bras pliés, buste redressé. Malgré tout, il a une fréquence de battements qui est relativement bonne
Problèmes prioritaires :
Il ne cherche pas l'horizontalité de son corps, il n'arrive pas à se placer dans une position inhabituelle
La tête est hors de l'eau
Le buste est redressé
il n'arrive pas à se grandir, les bras et les jambes sont pliés, ceci combiné avec la tête entraîne un problème d'équilibration, de portance
Il n'est pas à l'aise dans l'eau, il ressens du stress et nage très près du mur pour se tenir quand il ressens de la difficulté (ceci s'explique par le fait qu'il n'a jamais nagé, c'est un milieu inconnu pour lui)
Régulation et piste de travail :
il faut combattre cette peur de l'eau
lui faire comprendre qu'il doit accepter se changement de milieu, le faire se repérer dans l'espace, pour ça on peut aménager le milieu avec des frites, des tapis, une perche pour l'aider
Il doit faire disparaître ce réflexe de nager près du mur pour s'accrocher, diminuer le stress du milieu, mais on a pu voir des progrès (au test il a réalisé 5 mètres sans se tenir au mur alors qu'avant il ne pouvait pas se lancer)

Avec cet élève nous avons décidé de centré notre travail sur le fait de lui faire d'abord combattre sa peur avant de se concentré sur les problèmes moteurs, je pense que au fur et à mesure des séances ça devrait être réalisable
Prezi : 2ème partie

I) Présentation et justification du dispositif d'évaluation en fonction du contexte général de l'établissement

II) Fiche de compétences

III) Justification du dispositif d'évaluation en fonction des objectifs fixés par les professeurs d'EPS

I) présentation du dispositif

II) Fiche des compétences

Ci dessous, on peut voir la fiche de compétences qui a été réalisé par l'ensemble des professeurs d'EPS :
Contexte :
On le rappel, ici nous sommes avec une classe de non nageurs, avec des élèves qui n'ont jamais nagé de leur vie. Ce groupe a été formé à la suite des tests de début d'année qu'ils n'ont pas validé, les élèves sont retirés de leur classe durant ce temps là et pourront y retourner lorsqu'ils seront considérés apte à la nage. je pense que c'est un facteur important à prendre en compte avant la présentation du dispositif d'évaluation.
Petit rappel
: la compétence national du "savoir-nager" est : le savoir-nager correspond à une maîtrise du milieu aquatique et ne doit pas être confondu avec les activités de la natation sportive
La compétence attendue mis par les professeurs du collège Henri Barbusse est :
Etre capable d'effectuer un 50 mètres en eau profonde sans toucher le bord afin de répondre aux exigences législatives et passer dans le groupe des nageurs
En s'appuyant sur les exigences nationales du "Savoir-nager", on peut voir que le test d'Henri Barbusse est différent, il y a quelques modifications avec l'ajout d'une distance de 50 mètres dans la compétence attendue


Evaluation finale du jeudi 8 décembre
:
Sauter dans l'eau de la manière qu'on veut
Réaliser une coulée ventrale de 3 mètres
Réaliser un 50 mètres sans reprise d'appuie sur une ligne d'eau ou un mur
Test non chronométré
Les élèves ont 2 tentatives pour réaliser le 50 mètres avec un temps de récupération entre les deux
C'est un test compliqué pour les non nageurs, selon moi très peu d'élèves vont pouvoir réussir ce test et sur 14 élèves très peu pourront retourner dans leur classe respective

Nous allons maintenant expliquer pourquoi seul ce test est effectué et non le complet du Savoir-Nager
Justification du dispositif en fonction du contexte :
Comme on a pu le dire plus haut,
la compétence attendue donné par les professeurs du collège Henri Barbusse n'est pas rédigé de la même manière que la compétence nationale concernant le "Savoir-nager"
, en effet les professeurs ont pris la décision de là modifier

Dans le vrai Test : Immersion de 1,50 mètres, Surplace, Nage dorsale ect... , en gros trop compliqué pour des élèves "non-nageurs"

Comme je l'ai stipulé afin de mieux comprendre les raisons de cette modification il est important de prendre en compte le contexte général de l'établissement : Nous sommes dans en plein dans un quartier difficile où très peu d'enfants ont
accès à des loisirs comme la natation ou ont l'occasion de partir à la mer car les moyens financiers sont très réduit
. Ces enfants pour la plupart ne ce sont jamais retrouvé dans un milieu aquatique.
On comprend donc qu'il serait
illogique
de leur faire passer le test classique du "Savoir-Nager" dès la 6ème.


Analyse de la fiche de compétences :
Cette manière d'aborder la chose me semble tout à fait
cohérente
de la part des professeurs, des élèves qui n'ont jamais nager ne peuvent pas devenir des "professionnels" de la nage en si peu de temps, il y a trop de choses à travailler c'est donc pourquoi
le vrai test du "Savoir-nager" ne peut pas être réalisé, il ne correspond pas aux caractéristiques générales des élèves
. Il sera donc au cours de ce cycle important de ne pas
sauter les étapes
, pour les professeurs d'EPS du collège Henri Barbusse c'est une finalité fondamentale que
d'apprendre les bases de la nage
, à progresser dans l'eau, à ne pas rejeter pour les élèves ce milieu qui leur était jusqu'à maintenant inconnue.
En effet, cela peut prendre du temps, mais ce passage là est primordiale d'autant que en 5ème ce test est obligatoire (2ème cycle de natation)
Les professeurs vont être plus dans une
visée utilitaire
, c'est à dire
faire acquérir les bases de la nage
(respirer sus l'eau, battre des jambes et des bras, sauter, apprendre les techniques du crawl) :
être capable de s'en sortir dans un milieu aquatique, de rejoindre le bord sans grandes difficultés
Les enseignants au delà de l'aspect moteur vont également essayer de régler
l'aspect psychologique
des élèves, leur enlever cette appréhension du milieu.
On peut dire que les élèves doivent voir ça comme un stage de découverte d'une nouvelle activité où ils doivent tous obtenir des aptitudes pour valider l'acquisition de la compétence destiné à la nage.
Exemple : Lors d'un cours de ski, on ne va pas donner sa première étoile à un enfant avant qu'il est réalisé son stage d'une semaine pour acquérir des compétences tel que le chasse neige ou autre.
III) Justification du dispositif d'évaluation au regard des objectifs fixés par les professeurs d'EPS
Au collège Henri Barbusse, en 6ème on évalue les élèves par compétences.
Dans cette grille il y a
7 capacités
qui sont à valider au cours du cycle pour que les élèves puissent retourner dans leurs classes respectives durant ce créneau horaire.

Cependant les capacités 1,2,4 sont évaluées lors du test final

Les autres capacités sont à valider au cours du cycle


Le système de notation est le suivant, il fonctionne sous forme d'acquisition et il existe 4 niveaux pour la validation de la compétence :
Non acquis
Début d'acquisition
Presque acquis
Acquis
Ce qui va être intéressant avec cette fiche, c'est que les élèves vont pouvoir
suivre leurs progrès
, la fiche de compétence est
réactualisée
à chaque séances.
De plus pour voir si ses élèves progressent,
le professeur d'EPS note sur un carnet les distances parcourues par les élèves séance par séance, c'est intéressant encore une fois pour voir si le travail porte ses fruits avec des progrès au niveau de la performance
Au delà du contexte général de l'établissement nous allons voir en 3 ème partie qu'une justification peut être apporté au regard des objectifs fixés par les professeurs d'EPS
Une fois toutes les compétences acquises du niveau 1 d'EPS du non nageur (capacités, connaissances et attitudes), les élèves pourront retourner dans leur classe.
Comme on l'a dit le "Savoir-nager" classique n'est pas validé en 6ème
Prezi : 3ème partie, présentation de la trame de séquence en natation
I) L'évaluation diagnostique

II) Trame de cycle

III) Séance détaillé
Petit rappel :
Dans cette 3 ème partie du Prezi on est toujours sur cette classe de non-nageurs. On reste donc sur la même base de travail que ce que l'on a pu voir précédemment dans les autres parties du Prezi. Comme on a pu le dire précédemment c'est une classe qui varie, dès que les élèves sont considérés comme apte à nager (à la suite du test de 50m pour le savoir nager mis en place par les professeurs d'EPS du collège Henri Barbusse), ils peuvent retourner dans leur classe, ce qui fait que on perd des élèves au cours du cycle, mais de nouveaux élèves arrivent en cours de route. Ce cycle de non-nageurs s'étend sur les 3 trimestres.
I) Évaluation diagnostique

Construction de séance habituelle, avec environ 15 élèves
(caractéristiques des élèves semi-indépendantes, dépendantes, froide ect...dans la première partie du prezi)
le but principal étant comme on a pu le dire souvent, le "Savoir-Nager", même si on a pu déjà analyser certains profils types dans ce groupe, je vais essayer de pousser encore plus mon analyse. Cette fois si mon analyse ne sera pas centré que sur 2 profils, je vais plus me concentrer sur les aspects générales de la classe dans l'activité. Ce sont des élèves que nous avons déja eu l'occasion de voir sur plusieurs séances
Caractéristiques générales des élèves de la classe dans cette activité au regard des différentes séances:

Élèves globalement à l'écoute avec une envie de progresser
Des élèves qui se mettent en activité et qui essayent de faire au mieux même si il est clair qu'ils ont de grandes difficultés
Il y a toujours quelques soucis au niveau de l' affectif, il y a
beaucoup d'appréhension avant d'entrer dans le milieu aquatique
car on le rappel ce sont des non-nageurs et ils n'ont jamais vraiment eu l'habitude de se retrouver dans ce genre de situation là, certains élèves ont peur de l'eau (ils se tiennent directement au mur, ils cherchent toujours un appui, mais ce sont des élèves qui ont envie de pratiquer)
Les élèves sont parfois encore trop
dans un but de performance
et en oublis parfois
des paramètres techniques essentiels
qui pourrait leur permettre de progresser bien plus vite dans leur nage (comme le fait de souffler dans l'eau par exemple)
Analyse de l'évaluation diagnostique

Explications des différents comportement

1) Problèmes moteurs
Il est certains qu'il y a énormément de problèmes moteurs dans ce groupe de natation, en effet on le répète encore ce sont des non-nageurs,
des élèves qui partent de rien
dans cette activité, il est donc normal que techniquement la nage ne sois pas parfaite. Pour nous le seul interet est le "
Savoir-Nager
" pas le "
Bien nagé
", on va leur apprendre les bases de la natation (crawl, battre des jambes et des bras ect...). Ici on est plus dans
l'apprentissage d'une nage qui sera plutôt utilitaire
, avancer dans l'eau, ne pas couler si on se retrouve dans l'eau. Que la technique de jambes ou de bras ne soit pas parfaite
celà nous importe peu.

2) Problèmes affectifs
On a des élèves qui n'ont jamais nagé de leur vie, ils ont
peur
de l'eau pour certains, ils n'ont jamais eu l'habitude de se retrouver dans ce genre de situation, c'est tout nouveau pour eux. Les élèves sont
complètement désorienté
, leur référentiel du terrien est perturbé, ils appréhendent beaucoup ce milieu aquatique, ils ont peur de se retrouver dans une situation où ils ne pourront plus rien contrôler.
C'est sur ce genre d'aspect que l'on va axer notre travail, leur enlever cette appréhension du milieu, avant de se concentrer sur le moteur je pense que l'affectif doit être traité dans sa globalité

3) Problèmes énergétiques
Au niveau de l'énergétique, comme je l'ai dit beaucoup d'élèves sont dans un but de performance,
ils veulent parfois aller trop vite et en oublis parfois des aspects important de la nage comme le fait de souffler dans l'eau
(Un des aspects prioritaires à travailler avec ces élèves car beaucoup l'oubli). De plus
dans le test de 50 mètres il n'y a pas de contraintes de temps
du coup pas besoin d'aller trop vite, certains élèves vont donc vouloir aller trop vite et donc ce fatiguer, ils ne pourront donc pas réussir le test.
L'aspect énergétique est un axe de travail important (notamment la respiration)

Justification des choix d'apprentissage et perspectives de travail
Sur le plan didactique
, comme je l'ai dit, on est sur une classe de
non-nageurs
, on est donc sur le savoir nager, il va donc être essentiel qu'ils apprennent
à se débrouiller seul dans l'eau
, le fait d'avoir une technique parfaite n'est pas le but avec des enfants qui partent de rien car on ne peut pas les faire nager parfaitement en si peu de temps.
On va prendre le temps
de bien décomposer chaque geste
, par exemple on travail beaucoup avec la planche, on travail d'abord que les jambes, ensuite on rajoute au fur et à mesure les coups de bras, on remarque que l'on passe d'ailleurs beaucoup plus de temps à travailler sur les jambes avant de passer aux bras.
L'aspect moteur peut donc être
mise en liaison
avec l'aspect énergétique puisque pour progresser plus vite et plus efficacement sur le plan moteur dans l'APSA ils vont devoir
mettre en pratique les caractéristiques énergétiques de la nage
, et notre travail va être plutôt
centré en priorité sur la respiration,
puisque souvent les élèves oublis de souffler dans l'eau et se retrouvent en difficulté car ils sont vite fatigué. Il va donc être important
d'insister sur la respiration
(il faut souffler dans l'eau!!!!)
Nous avons aussi également décidé dans notre apprentissage de la nage à
mettre beaucoup l'accent sur l'aspect affectif
, puisque beaucoup d'enfants ont peur de l'eau et refusent souvent de se retrouver au milieu de la piscine sans appuis (ils viennent vite se tenir au mur), pour réussir l'évaluation il faut faire 50 mètres sans se tenir au mur bien évidemment, des élèves on encore du mal (dans ce groupe ils font parties des élèves qui savent le moins bien nager).
A la fin de chaque cours on revient à une situation de référence
pour permettre aux élèves d'avoir un aperçu avant l'évaluation, on note la distance parcourue sur un carnet, d'ailleurs on constate de nettes évolutions de la part des élèves et
c'est un bon moyen pour eux de se situer dans leur progression
. Il va donc y avoir une poursuite sur le travail affectif pour garder cette bonne dynamique, c'est important pour nous de voir des élèves qui se sentent de plus en plus à l'aise dans l'eau.
II)Trame de cycle
Nous sommes donc arrivé en cours d cycle dans ce groupe de non-nageurs , on travail donc dans la continuité de ce qu'a déjà réalisé Denis Régnier qui avait déjà réalisé un gros travail avec l'ensemble des élèves du groupe.
Je vais donc mettre l'accent 9 séances dont 1 (la dernière qui est destiné à l'évaluation finale du "Savoir-Nagé"
Démarche :
Résoudre les problèmes affectifs et respiratoires
Construire une posture d'alignement et de glisse, le corps projectile, favorisant les premières actions propulsives
Séance 1 et 2 :

Ces deux séances sont des séances de
découverte de l'activité
puisque on a des élèves qui découvrent l'activité natation, ce sont des non-nageurs,
on ne peut pas les envoyer directement dans la spécificité de la nage
car ils ont trop d'appréhension, sur le plan affectif c'est compliqué car ils n'ont aucunes bases au niveau des mouvements à effectuer dans l'eau,
on va donc rentrer lentement dans l'activité
celà va être un moyen de
rassurer les élèves
.
Dans ces deux séances on va donc être beaucoup dans l'affectif. On est dans la découverte des aspects moteurs avec des exercices simples.
Ces deux premières séances vont nous permettre de faire une première évaluation diagnostique puisque on va pouvoir observer le comportement des élèves vis à vis du milieu aquatique. Cette manoeuvre va nous permettre de voir les différents caractéristiques d'une part générales de la classe dans l'APSA mais aussi les caractéristiques spécifiques, voir si il y en a qui ont plus peur que d'autre, se donner un premier avis sur les différentes perspectives de progression ("lui il va progresser vite, on ne va pas le garder longtemps")
Séances 3 à 6 :

On va commencer à
entrer de plus en plus dans l'activité
, c'est un passage compliqué pour l'élève non-nageurs puisque l'on va lui demander de modifier encore plus son référentiel du terrien. C'est un moyen pour nous de
voir si les élèves évolue
. Au delà de l'affectif qui est un travail permanent avec des non-nageurs,
on va se concentrer sur la respiration
(on insiste sur le fait que l'on veut voir des bulles dans l'eau) avec notamment un exercice de coulé ventrale ou de planche avec une immersion de la tête.
Sur la plan moteur on entame également notre
travail sur la posture de l'élève
avec des exercices de planches et de coulées encore une fois (bien insister sur le fait de tendre son corps), c'est également l
e début des premières actions propulsives
pour l'enfant, que ce soit pour la planche et la coulée,
on décompose
chaque mouvement (battement de jambes puis battements de bras)
On se rapproche vers la séance 4 de l'évaluation finale, on commence à mettre les élèves en conditions avec des entrainements sur 50 mètres en nage libre à la fin de la séance, on va noter les progrès des élèves au fur et à mesure des séances.
On observe les premiers comportements des élèves sur 50 mètres, si ils sont à l'aise, si certains vont trop vite et se fatiguent par exemple, voir déja ce qui pose problème aux élèves et qui font barrage à leur réussite. Pour les séances suivantes axer son travail sur ce qui pose problème aux élèves (ex: respiration, stresse ect...), on est dans une évaluation formative, en cours d'apprentissage et en fonction des résultats obtenus par les élèves, on va s'adapter.
On est aussi dans de l'évaluation formatrice puisque le fait de noter les distances parcourues par les élèves dans le carnet, ils peuvent voir leurs progrès à chaque séances. C'est un moyen pour eux de se situer dans leur apprentissage, savoir s'ils valident ou non le test du non-nageurs lors de leur entraînement à l'évaluation. Donc comme l'avait dit Delignière et P.Duet, l'élève est directement associé au processus d'apprentissage et à la prochaine séance il va procéder à des régulation pour tenter de progresser dans sa performance, notamment s'il ne se situe pas dans la validation de la compétence du non-nageur.
Séance 7 et 8 :
Dans ces séances on reste sur la continuité de ce qu'on a pu faire auparavant notamment avec des exercices pour
favoriser le travail de la respiration et de la posture avec notamment la planche et la coulée ventrale.
On entre également dans
la préparation à l'évaluation finale
donc on commence à
mettre les élèves dans les conditions de l'évaluation
, avec des exercices où ils doivent se jeter en arrières sur le bord de la piscine (moyen de résolution du problème affectif, amener les élèves à ne pas avoir peur de se jeter en arrière), se stabiliser sans bouger pendant 5 secondes, aller au fond de l'eau en se tenant à l'échelle.
Cette évaluation finale aura lieu à la séance 9
C'est un bon moyen pour nous de voir le comportement des élèves vis à vis de l'évaluation (y a t'il du stresse ou les élèves sont plutôt à l'aise), leurs premières impressions ("c'est trop dur" ou au contraire "c'est facile je vais y arriver"). il y a toujours la prise en note dans le carnet donc toujours sur de l'évaluation formatrice pour les élèves et le fait de voir si ils réussissent tous les autres tests de l'évaluation (se jeter en arrière ect....), ça va leur permettre d'avoir un aperçu sur leur performance. Sur le plan affectif c'est très important pour eux, certains veulent se rassurer.
Séance 9 :

Évaluation finale pour les élèves, les élèves passe les tests du "Savoir-Nager", ils vont devoir
valider des compétences
et ce n'est que à la fin de l'évaluation que l'enseignant va pouvoir
déterminer qui est apte à la nage et va donc réintégrer sa classe d'origine.
Cependant ceux qui ne vont pas valider le test devront rester encore dans le groupe de non-nageurs. On se prépare également à accueillir
de nouveaux élèves dans le groupe.
Pour rappel voici la fiche de compétence en natation non nageur que nous avait fourni notre tuteur et que j'avais déja présenté un peu plus tôt dans mon prezi (partie 2) :
III) séance détaillée
J'ai décidé de détaillé la séance de natation numéro 7: préparation à l'évaluation
Échauffement :

Routine habituelle, les élèves exécutent 3 longueurs de 25m de la manière dont ils souhaitent. L’objectif est simplement de se réhabituer au contact de l’eau et de passer d’un statut d’élève à un statut de sportif, se mettre dans les conditions nécessaires pour la suite de la séance.

C'est un bon moyen pour les élèves d'entrer dans l'activité
Exercice 1 « le manchot » : (durée 15 minutes)
But
: Se laisser glisser sur le ventre en surface le plus loin possible. (Position hydronynamique)
Organisation
: L’enfant se tient au mur d’une main, bras tendu, l’autre bras étant devant lui à la surface. Ses pieds sont contre le mur, regard vers l’avant. Au signal, lâcher le mur et tendre les deux bras en avant du corps. Pousser avec les pieds et se laisser glisser.
Essayer d’aller jusqu’aux repères situés au fond de l’eau (anneaux lestés)  3 repères qui leurs décernent médaille de bronze, d’argent ou d’or…(garder un aspect ludique pour les élèves, système de récompense...)
Consignes
:
- S’accrocher au mur d’une main et avoir l’autre bras tendu devant.
- Mettre les pieds contre le mur, JUSTE SOUS LA SURFACE. Fléchir les jambes.
- Avoir la tête hors de l’eau, regard orienté dans la direction de la coulée ventrale
- Au signal, prendre une apnée, joindre ses bras tendus devant (tête entre les bras, oreilles contre épaules) et pousser fort contre le mur
- Se laisser glisser jusqu’aux repères au fond de l’eau
Critère de réussite
: Faire mieux sur chacune des tentatives (10 au total)
Critère de réalisation
: -Avoir le corps gainé
-Etre en apnée inspiratoire
- bien insister sur le fait de souffler dans l’eau, on doit voir des bulles

Au travers de cette exercice il sera bien important pour nous d'insister sur le fait que l'enfant qui pendant la coulée à sa tête immergée, doit souffler dans l'eau. On va également insister sur la posture de l'enfant, un corps droit capable de flotter. Il sera intéressant de voir si les élèves reproduise cette coulée ventrale pendant leur 50m.
Variantes :
1) Ajouter des battements de jambes après avoir atteint le premier repère
Battements efficaces : tourner légèrement les pieds vers l’intérieur (les orteils doivent se froler pendant les battements)
Si trop de flexion du genou : produire peu d’éclaboussures
Si battement bien maitrisé : augmenter la fréquence, faire + de mousse.
Environ 5 à 10 répétitions

2) Ajouter l’alternance des bras en plus de celle des jambes pour finir sur une nage complète sur 5 mètres environ, 5 à 10 répétitions

Simplifications :
-Même exercice mais avec les bras le long du corps
-Pull-boy entre les jambes pour aider l’équilibre et éviter des mouvements trop amples des battements.
-frite sous chaque bras pour celui qui est le plus en difficulté

Complexification :
- démarrer verticalement les battements pour passer à une position horizontale et pousser contre le mur.
- Planche verticale devant soi pour ralentir (à moitié immergée, à moitié hors de l’eau)

Exercice 2 : la chute arrière (durée 5 minutes)
But :
Se laisser tomber en arrière du bord de la piscine
Objectif : Voir quels élèves ont une préhension sur la chute dans un milieu aquatique
Dispositif :
mettre des tapis et frites pour rassurer. Laisser choisir les élèves s’ils veulent ou non de l’aide. Temps ludique de 5’ environ.

Cet exercice fait également parti d'une compétence pour l'évaluation finale, c'est un moyen pour nous de faire travailler l'enfant sur l'aspect affectif, l'amener à ne pas avoir peur de se laisser tomber en arrière et c'est un tâche qui n'est pas évidente pour l'enfant non nageur, car il y a cette sensation de vide, et comme on est dos à la piscine on ne sait pas quand on va atterrir dans l'eau.
Exercice 3 : La planche (durée 15 minutes)

But :
Réaliser une longueur avec une planche sans s’arrêter

Consignes :
- Les élèves se munissent tous d’une planche et vont dans l’eau
- Tenir la planche bras tendu devant soi et se mettre sur le ventre
- Au début on fait juste des battements de jambes pour avancer
- Faire une longueur de 25 mètre, sortir de l’eau et repartir au début
- Au bout de 2 longueurs (voir 1 selon le temps qu’il reste) : rajouter des coups de bras de chaque cotés successivement pendant 2 longueurs
Critère de réussite :
Réaliser une longueur sans s’arrêter (sur 2 longueurs se tenir le moins possible au mur)

Critère de réalisation :
- Avoir un corps tendu
- Le regard sur le fond de la piscine
- Alterner bras droit, bras gauche
- Battement de jambe, ondulations
- Organiser sa respiration, mettre un rythme de battements et s’y tenir
- Souffler dans l’eau (bien insister sur cet aspect là)
Simplification :
Utilisation de la frite pour les élèves en difficulté

Complexification :
Mettre un poolboy pour ceux qui se sentent le plus à l’aise

Dans cet exercice, on est sur de la décomposition des gestes, on va d'abord insister sur les battements de jambes et petit à petit on va arriver aux bras, ne pas oublier encore une fois le facteur respiration et le fait d'immerger sa tête pour l'élève, comme à la coulée. Cet exercice est un bon entrainement en ce qui concerne la posture mais c'est également une première approche vers la propulsion de l'élève dans l'eau.
Exercice 4 : Situation d’évaluation (10 minutes)

But :
Réaliser une longueur de 50 mètres sans s’arrêter
Consignes :
- Les élèves se mettent en situation
- Chacun leur tour ils doivent réaliser 50 mètres
- S’ils s’arrêtent en se tenant au mur ou à la ligne d’eau avant la fin des 50 mètres, on regarde où ils se sont arrêtés et on note pour voir s’il y a une progression
- Il n’y a pas de contrainte de temps les élèves vont à leurs rythmes
Critère de réussite :
Réaliser 50 mètre sans s’arrêter
Critère de réalisation :
Ne pas aller trop vite, s’économiser, il n’y a pas de contrainte de temps, le but principal est de finir les 50 mètres
Simplification :
Pour les élèves en difficulté on fixe une longueur d’au moins 25 mètres

Réalisé à chaque fin de séance, c'est une mise en condition réelle de l'élève dans l'évaluation finale (un des aspect les plus compliqué de l'évaluation finale). A chaque passage d'un élève, on note la distance parcourue par celui ci, celà va nous permettre de voir si l'élève évolue au fur et à mesure des séances mais c'est également un bon moyen pour lui de se situer dans sa progression
Détail de l'évaluation finale :
La compétence attendue mis par les professeurs du collège Henri Barbusse est :
Etre capable d'effectuer un 50 mètres en eau profonde sans toucher le bord afin de répondre aux exigences législatives et passer dans le groupe des nageurs
Comme on l'avait dit dans notre partie 2 les professeurs d'EPS du collège Henri Barbusse avait décidé de procédé à quelques modifications sur la compétence nationale du "Savoir-Nager" (on l'observe d'ailleurs sur la fiche de compétence)

Le test réalisé par notre classe de non-nageurs est le suivant, il fonctionne sur plusieurs parties au cours de la séance:
1ère partie :
Réaliser une coulée ventrale de 3 mètres
2ème partie :
Sauter dans l'eau en arrière, se stabiliser pendant 5 secondes, aller au fond de l'eau en se tenant à l'échelle
3ème partie :
Réaliser un 50 mètres sans reprise d'appuie sur une ligne d'eau ou un mur
Test non chronométré
Les élèves ont 2 tentatives pour réaliser le 50 mètres avec un temps de récupération entre les deux
Pour cette évaluation on s'adapte à notre public (non-nageurs), les professeurs ont pris le choix de modifier l'évaluation car le test classique du "Savoir-Nager" était considéré comme trop compliqué pour des élèves non-nageurs qui nagent pour la première fois de leur vie, le but étant ici étant juste de faire en sorte qu'il puisse se débrouiller dans l'eau, avancer un minimum par des actions propulsives précises (ne pas couler).
Ici on réalise une évaluation Certificative car ça va être pour l'élève le moment de savoir si il a acquis ou pas les compétences et si au finale il a validé le test du non nageur, donc si il va pouvoir retourner dans sa classe d'origine sur ce créneau horaire là
Autre test :

Au delà de l'évaluation classique on aurait
pu mettre en place un autre test pour l'évaluation
finale :

- Réaliser un 50 mètres en passant dans un cerceau ou une cage en aller et retour sans reprise d'appui
- Aller chercher un objet dans le fond de l'eau
- Se stabiliser pendant 5 secondes dans l'eau sans bouger
- Alterner nage dorsale et nage ventrale

J'estime que ce test reste encore trop compliqué au vue des caractéristiques de nos élèves (le fait d'aller au fond de l'eau chercher des objets peut être stressant pour les élèves non-nageurs, on pourrait retrouver des situations de paniques...). Je pense que comme on a pu déjà le dire
la première évaluation mise en place est là plus adapté à notre publique
Full transcript