Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Axe 4 : Traçabilité, identités et mémoires numériques

Projet scientifique pour Dicen-IDF Tactic (Université Paris Ouest Nanterre La Défense), Dicen (Cnam) et univer-
by

Louise Merzeau

on 4 November 2012

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Axe 4 : Traçabilité, identités et mémoires numériques

Traçabilité,
identités et
mémoires numériques Tactic Dicen Louise Merzeau (responsable - MCF Paris Ouest)
Michel Arnaud (PR Paris Ouest)
Lionel Barbe (MCF Paris Ouest)
Olivier Ertzscheid (MCF La Roche sur Yon)
Yannick Maignien (Prag)
Souad Ait Ouarab (Post-doc)

à titre secondaire :
Cécile Payeur (MCF) Marie-Anne Chabin (PAST)
Haud Gueguen (PRAG)

à titre secondaire :
Evelyne Broudoux (MCF) + Axe 4 Membres de l'axe 4 Questions de confiance 1 approche critique du numérique
et ancrage dans les sciences humaines Thèmes de recherche 2 Ce que le numérique fait aux traces Autour de "l'individu média" 3 Information sur mesure

Nouveaux contours de la personne

Documentation
et documentarisation des individus

De la médiatisation de soi à la médiation identitaire 3 Autour de "l'individu média" Idéologie de la construction de soi, marchandisation et industrialisation des identités

De l’identité à la présence (être vs avoir)

Identity commons (creative commons de la présence numérique) 3.1. Personnalisation
de l’information 3.2. Critique de
l’identité numérique Protéger sans verrouiller

identités numériques certifiées, nouveaux tiers de confiance, nouvelles formes de contractualisation

Territoires de "socialisation", de "stockage" et de "présence"

Identités dans le cloud 3.3. Nouveaux
dispositifs de privacy Conditions d’un espace commun 4 http://www.slideshare.net/olivier/gestion-des-donnees-personnelles http://www.slideshare.net/olivier/gestion-des-donnees-personnelles Mise en perspective

Conceptualisation SIC et philosophie : retour sur le virtuel

SIC et médiologie : théorie de la médiation 1.2. Intelligence critique du numérique Anxiétés, fantasmes

Idéologie sécuritaire, logique probabiliste

Fictions (erreur, falsification, hoax, rumeur) 1.3. Demande sociale INDIVIDU, E-REPUTATION IDENTITE PERSONNALISATION DONNEES PERSONNELLES PRESENCE NUMERIQUE 1 Questions de confiance RISQUE CONFIANCE SÉCURITÉ CRITIQUE SOCIÉTÉ 2 Ce que le numérique fait aux traces Calculs, métriques

Authenticité, fiabilité

Fuites, flux, viralité 2.1. Des signes
aux traces 2.2. Valeur
des traces Impressions

Ambivalence entre données et métadonnées 2.3. Traces numériques
et traces mnésiques Du type au token et de l'intentionnel au comportemental

Ingénieries documentaires (like versus link) ;

Algorithmie ambiante

Dérive des continents documentaires (public, privé et intime réunis en une même sphère d'indexabilité) SIGNE TRACE INDEXABILITÉ VALEUR DOCUMENT Distance informationnelle et proximité

Moteurs de voisinage et ingénieries relationnelles (recommandation)

Logiques de dé/re-territorialisation des acteurs du search et de l'identité numérique 4 Conditions
d'un espace commun Penser, anticiper, administrer le temps long

Sortir du temps réel : désynchronisation et différance

Qui a les moyens d'organiser le temps ? 4.1. Distances
et proximités 4.2. Échelles
de temps Des traces individuelles aux mémoires collectives
(des folksonomies au patrimoine)

Reconfiguration et régulation des savoirs partagés ; Question des "autarcithécaires" 4.3. Restauration d'un espace commun TEMPS COMMUN ARCHIVE MÉMOIRE PROXIMITÉ DISTANCE 2 DICEN axe 4 - 2 juillet 2012 MA Chabin Le numérique fait quelque chose aux traces. Il les
systématise
atomise
fragilise
nénupharise… Les traces sont les éléments matériels laissés « en dur » par l’activité de l’homme ou de la nature, datés ou datables.
Pour les traces humaines, directes ou indirectes, on parlera de preuve (contexte juridique) ou de témoignage (approche épistémologique). Ce que le numérique fait aux traces 3 DICEN axe 4 - 2 juillet 2012 MA Chabin Inflation des données (60% de plus chaque année…)
Limiter la production? Difficile!
Détruire après usage (la trace kleenex). Conséquence, antidote Les outils (réseaux, systèmes informatiques, scanners, caméras, smartphones).
décuplent la production de traces horodatées, géolocalisées. Phénomène Le numérique systématise les traces 4 DICEN axe 4 - 2 juillet 2012 MA Chabin Le document, en tant que trace d’une action précise n’est plus visible.
Il faut reconstituer par des actes de gestion des agrégats de données qui font trace. Conséquence, antidote Les réseaux accélèrent l’activité et la réactivité.
Là où on produisait
1 document,
on crée (ou on provoque la création) aujourd’hui de
100 fichiers. Phénomène Le numérique atomise les traces Créer de la « traçabilité » 5 DICEN axe 4 - 2 juillet 2012 MA Chabin Les traces physiques (les données)
ne tracent
plus rien (perte d’authenticité)
Il faut compenser par les liens, la fixation (pérennité), l’horodatage Conséquence, antidote Les données ne sont pas stables « naturellement »: elles se modifient, se laissent modifier
Le lien entre les données et leur date de production (qui fait la trace) se dilate, perd sa fiabilité Phénomène Le numérique fragilise les traces 6 DICEN axe 4 - 2 juillet 2012 MA Chabin La mémoire individuelle et collective, se raccourcit, s’aplatit.
Il manque un ancrage des traces, pour une meilleure résistibilité au temps. Conséquence, antidote Le numérique ouvre grand les robinets de la production numérique: le flux est énorme et n’a pas le temps d’être absorbé par le terreau humain, de prendre racine.
Il s’étale comme un… Phénomène Le numérique nénupharise les traces Durée du projet : 1 an
Appel à participation fin 2012
Organisation d’une journée d’étude début 2013 à l’ISCC
Édition d’un recueil collectif
Évolution vers ANR/DEFI selon le contexte
Collaboration possible avec eRecolNat Le projet se concentre sur les questions soumises aux chercheurs, enseignants, et professionnels de l’info/doc
Quel rôle pour le chercheur face aux enjeux de l’émergence des savoirs collaboratifs ?
Deux grands axes :
Comprendre : Comment évaluer la qualité et la nature d’un savoir collaboratif ?
Approches empiriques
Approches théoriques et automatisées
Approches sectorielles, corpus
Agir : Comment se positionner face au développement de ces savoirs ?
Usages
Question de la participation à leur élaboration
Consignes et bonnes pratiques Évolution du modèle d’élaboration des savoirs eux-mêmes
Nécessaire adaptation des scientifiques
Nouveaux critères d’évaluation, de diffusion, de structuration
Enjeux interdisciplinaires
Rapprochement possible des Wikis avec l’open access (rencontre Cameron/Wales), Gateway to research project Les enjeux sont lourds concernant la représentativité et la visibilité des domaines scientifiques sur le Web
Plusieurs écueils possibles :
Les articles sont des traductions de l’anglais
contenus et références fortement orientés
Les articles sont rédigés par des profanes
Risques d’erreurs, d’oublis.
Les articles sont orientés par une personnalité (chercheur, expert) ou un groupe idéologique
Non représentativité des la diversité des travaux et des points de vue
La discipline est sous-représenté, voir inexistante
> Les chercheurs doivent s’adapter et participer à cette évolution majeure Les savoirs collaboratifs ont pris une place importante sur internet
Wikipedia, par le biais de google, est devenu un portail incontournable de l’accès à la connaissance
Glissement d’un modèle académique vers un modèle collaboratif : du vertical vers le réticulaire
Conséquences : difficile positionnement des chercheurs, enseignants et professionnels de l’info-doc
Actualité : Rencontre récente de David Cameron avec Jimmy Wales dans le cadre d’un projet de plateforme des sciences collaboratives sur le Web Projet dans le cadre de l’appel d’offre 2012 en sciences de la communication de l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC)
Projet interdisciplinaire par nature : réunit des chercheurs en sciences humaines et sociales et en sciences « dures »
notamment : TACTIC, DICEN, MNHN Dicen mots-clés mots-clés mots-clés mots-clés WEUSC
Wikipedia, évaluation et usages des savoirs collaboratifs Contexte du projet Enjeux (1) Enjeux (2) Cadrage & problématique Planning & perspectives 1.1. Interdisciplinarité
Full transcript