Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Techniques d'expression orale

No description
by

najat habb

on 7 December 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Techniques d'expression orale

Techniques d'expression orale
PLAN
Introduction

1- La respiration
2- La voix
3- L'articulation
4- Le rythme
5- La répetition

Conclusion
Introduction
La respiration
La respiration conditionne la bonne émission du son,
elle favorise la détente musculaire et nerveuse et
elle est nécessaire à la mise en oeuvre de la fluidité mentale et verbale.
Ouverture de la cage thoracique par l'élargissement des côtes seulement.
- C'est la respiration la plus connue, celle sur laquelle on concentre son attention
automatiquement quand on nous dit de respirer à fond.
2- LA VOIX
Elle est le véhicule du message oral. Selon les individus, les dimensions, la forme et la texture
des :
. cordes vocales,
. os et cartilages,
. muscles,
le timbre de voix sera très différent. On trouve généralement :
. les voix de gorge (basses),
. les voix de masque (appuyées),
. les voix de tête (élevées).
Pour trouver son timbre il faut fermer la bouche et produire le son [HM] sorte de [HEIM].
Cette onomatopée donne le timbre de la voix en faisant vibrer les différentes parties de la tête.
Le timbre se travaille mais varie peu. En revanche la nécessité pour un orateur consiste à bien placer sa voix

1- THORACIQUE
2- VENTRALE
Le volume de la cage thoracique s'accroît par l'abaissement du diaphragme.
- On prend conscience de cette respiration en s'allongeant sur le dos, en plaçant une main
sur son ventre et en gonflant son ventre par son inspiration : la main est soulevée.
3- COSTALE
C'est le bas des côtes qui se soulève.
- On prend conscience de cette respiration en bloquant les précédentes. Pour ce faire
s'asseoir sur une chaise à califourchon, les épaules appuyées sur le dossier, les bras ballants.
1- L'intensité
C'est la force, la puissance avec laquelle on s'exprime. Il convient d'adapter l'intensité de la
voix au volume de l'espace de prise de parole et à la disposition de l'auditoire dans cet espace.
2- L'intonation
C'est le mouvement mélodique de la voix, caractérisé par des variations de hauteur.
Par exemple, dans la phrase interrogative, il y a une intonation montante : "vous m'entendez ?
"
En fin de phrase affirmative la voix a tendance à tomber : "nous allons présenter les
inconvénients."
En public il est indispensable de varier les intonations afin de capter l'attention de l'auditoire.
3-Le débit
3- L'articulation
C'est le détachement et l'enchaînement correct des sons et en particulier, la netteté des consommes.

Pour corriger ces tendances nuisibles à la bonne compréhension d'un propos, il faut s'entraîner à lire à haute voix en améliorant les mouvements :

. des lèvres,

. de la langue,

. des mâchoires.
4- Le rythme
A- La ponctuation

- La ponctuation parlée n'a rien à voir avec la ponctuation écrite.
- Lorsqu'on parle on peut s'arrêter à tout moment.
- Elle apporte du confort à l'écoute.
- Elle donne du poids aux mots, aux gestes.
B- La modulation
Le ton de la voix varie en jouant sur les inflexions en prenant appui sur certains mots,
certaines syllabes. On peut prendre appui :
- sur le mot sujet ou complément,
- sur le verbe qui définit l'action,
- sur les mots outils (article, conjonction, pronom, ...).
Ex. : IL ouvre la porte
- il OUVRE la porte C'est la SCANSION
- il ouvre LA porte
- il ouvre la PORTE
Le silence paraît toujours plus long pour celui qui le fait que pour ceux qui l'écoutent.
- Il permet la fluidité verbale.
- Il marque les changements de rythmes.
- Il permet la respiration.
- Il valorise le geste.
- Il donne le temps de regarder l'auditoire.
C- L'utilisation des silences
5- La répitition
Si la répétition est, d'une manière générale, un défaut de l'écriture elle est une des qualités
essentielles de l'art oratoire.
Répéter un mot, une expression, un argument doit se faire en variant le ton.
La répétition :
- facilite la mémorisation,
- valorise l'argument,
- met en évidence les points forts,
- peut pallier un trou de mémoire,
- permet de décrocher le regard du texte écrit.
C'est la vitesse à laquelle on s'exprime. Souvent le trac amène une accélération excessive du
débit.
Il faut donner du mouvement à l'expression en variant les rythmes, en évitant l'uniformité, en
usant du contraste.
Pour cela :
-respirer entre les phrases,
-ménager des pauses pour reprendre le souffle,
-utiliser le silence.
Ces trois éléments constituent le SYSTEME VOCAL d'un individu.
Conclusion
Merci pour votre attention
Full transcript