Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Le Petit Poucet

Un conte illustré
by

Guy Vandenbroucke

on 26 April 2010

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Le Petit Poucet

Chapitre 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 Assis sur la plus haute branche d’un arbre, il vit une lumière briller au loin. C’était une maison! Les enfants se mirent en route. Après une bonne heure de marche, ils s’arrêtèrent devant la maison. C’était la maison d’un ogre qui mangeait les petits enfants!
Une femme vint leur ouvrir. Comme elle était gentille, elle les fit entrer pour qu’ils se réchauffent devant la cheminée. Ensuite, elle monta coucher les enfants. L’ogre pensait dévorer les enfants le lendemain.
Chapitre 5 Ce soir-là, il mangea son souper, but beaucoup de vin et s’écroula dans son lit. Pendant la nuit, la femme de l’ogre réveilla les enfants en leur disant qu’il y avait un ogre dans la maison. Ils s’échappèrent aussitôt.
Le matin, l’ogre alla dans la chambre des enfants mais vit qu’ils étaient tous partis! Pour rattraper les sept garçons, il chaussa ses bottes magiques, « les bottes de sept lieues », qui lui permettaient d’un seul bond de franchir collines et vallées.
Chapitre 6 Quand il entendit le bruit des pas de l’ogre, le Petit Poucet dit à ses frères de se cacher. Juste à temps, l’ogre arrivait. Fatigué par sa course, il se reposa au pied d’un arbre. Petit Poucet dit à ses frères de retrouver la maison de leurs parents. Tandis que l’ogre dormait, il lui retira ses bottes de sept lieues et les chaussa. Il se rendit alors à la cour du roi qui tenait un conseil de guerre.
“Sire, dit-il, grâce à ces bottes magiques, je peux vous aider à gagner la guerre.”
Pour le remercier, le roi lui offrit un grand sac rempli d’or. Ainsi, Petit Poucet put retrouver sa famille et la sortir de sa misère. Depuis ce jour, ils vécurent heureux.
Le Petit Poucet un conte sonore et illustré Il était une fois, au milieu de la forêt, un bûcheron et sa femme. Ils avaient sept enfants, sept garçons. Le petit dernier, que l’on surnommait Petit Poucet, à cause de sa très petite taille, était un garçon très intelligent et très attentif. La famille était très pauvre.
Un soir, le bûcheron dit à sa femme :
“Nous n’avons plus d’argent et rien à manger. Comment nourrir tous ces enfants? Je ne vois qu’une solution, les abandonner dans la forêt.”
Petit Poucet, qui ne dormait pas, avait tout entendu. Et comme il était très malin, il eut l’idée d’aller à la rivière chercher des petits cailloux blancs. Une fois les poches remplies de cailloux, il retourna dans le lit où tous ses frères dormaient déjà
Le lendemain, le bûcheron et sa famille partirent en forêt. Ils marchèrent, marchèrent longtemps et enfin, ils s’arrêtèrent près d’un chêne. Pendant que les enfants ramassaient du bois, tout doucement le bûcheron et sa femme se mirent à courir aussi vite qu’ils le pouvaient en pensant ne plus jamais revoir leurs enfants.
Au bout d’un moment les enfants s’aperçurent qu’ils étaient seuls. Ils pleuraient tous, sauf le Petit Poucet qui avait eu l’idée de jeter ses petits cailloux blancs tout au long du chemin. Et il savait qu’il suffisait de suivre les petits cailloux pour retourner à la maison. Quand ils frappèrent à la porte de la maison, leur mère leur ouvrit en pleurant de joie.
Les jours passèrent. Un soir, le bûcheron et sa femme décidèrent, encore une fois, d’abandonner leurs enfants. Là encore, le Petit Poucet avait tout entendu. Ayant gardé le dernier pain que sa mère avait pu lui donner, il l’avait caché dans sa poche. Il pensait retrouver sa route comme l’autre fois en jetant des morceaux de pain comme il l’avait fait avec les petits cailloux blancs. Hélas, les oiseaux mangèrent toutes les miettes.
“On est perdu dans la forêt et on est seuls !”, dirent les enfants en pleurant, sauf le Petit Poucet qui cherchait le moyen de sauver sa famille.
Full transcript