Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Les Superstitions, mauvais œil et la sorcellerie au maroc

No description
by

othmane kamal

on 6 January 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Les Superstitions, mauvais œil et la sorcellerie au maroc

Les Superstitions, mauvais œil et la sorcellerie au maroc
Plan
I -les superstitions au maroc
II -exemple de superstitions
III- mauvais œil
IV-sorcellerie
V -conséquences sur la personne
VI -conclusion

les superstitions au maroc
La superstition est un fait universel qui remonte à l’aube des temps, à l’homme primitif. Elle demeure liée à la religion et à la magie, voire à la sorcellerie . Au Maroc, les croyances magiques et superstitieuses tiennent une place importance dans la vie quotidienne. La superstition ne touche pas seulement cette frange de la population analphabète, mais aussi les personnes instruites et cultivées.
exemples de superstitions
La khmissa ou la main de Fatma
joue le rôle protecteur contre le mauvais œil et forme ainsi une sorte de rempart visuel entre le regardeur et le regardé.

il est défendu de verser  de l’eau chaude dans les WC ou dans les lavabos la nuit, et ce au risque de brûler un "djin", et de recevoir  par la suite une raclée par les jnouns (les mauvais esprits),
Quand votre œil droit se contracte,
cela veut dire que quelque chose de bien va vous arriver. Si c’est le cas pour l’œil gauche… alors là il faudra faire attention… car un malheur vous attend
Il est interdit de siffler à l’intérieur de sa maison, car cela pourrait chasser le « Rizq » (moyens de vivre)
le mauvais oeil
le mauvais œil frappe Les hommes, les animaux et les objets. Il détruit tout ce qu’il atteint, provoque la fatigue, la maladie ou la mort, mais également des disputes dans les familles, entre les voisins ou les amis, il peut aussi causer la ruine d’un commerce…
En résumé, il peut s’attaquer à tout ce qui relève du bonheur dans la vie d’une personne. Il est donné par n’importe qui,
par exemple, on regarde quelqu’un ou quelque chose avec envie, l’envie suffit à le provoquer. Mais on ne décide pas de le donner ; ce n’est une action ni volontaire ni réfléchie.
la sorcellerie au maroc

La sorcellerie existe depuis la nuit des temps. Associée au démon, elle permettrait d’assujettir n’importe qui, et ainsi d’arriver à ses fins qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Rendre quelqu’un amoureux, assurer la réussite ou la fortune ou bien rendre quelqu’un malade, lui faire perdre son travail, son argent, etc…,
Et le maroc malheureusemnt demeure un paradis de sorcellerie car il y a Une croyance très répandue
La « chouafa » qui est une voyante au Maroc pourrait ainsi prédire l’avenir, guérir les malades ou encore protéger ses clients. De nombreux marocains ont encore recours à des pratiques dîtes de « magie noire » afin de se faire aimer ou d’obtenir la réussite
les voyants et Fqihs étaient plus fréquentés que les médecins
les conséquences sur la personne :
ces croyances supertitieux ainsi que la sorcellerie ont un Impact sur la santé mentale, ils peuvent mener à la folie ou bien à la mort par le billet du suicide
conclusion :
ces croyances et pratiques seraient assimilables aux celles de l'époque médiévale.

Ils sont très répandue dans le milieu rural, ce qui explique
que la principal cause est l'analphabétisme, ainsi les voyants, fqih et charletants abusent de cette mentalitée des gens pour en soutirer de l'argent et peut être même pour acquérir une grande réputation .
Merci pour votre attention
Full transcript