Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

REPPOP

No description
by

florian saffer

on 19 May 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of REPPOP

Compassion Annie Escobar Milena Flament Part1: Emotions et comportements au changement Lever http://prezi.com/ptve2tu78evu/your-story-can-change-the-world-master/ Your Story Can Change the World http://prezi.com/_zjirtmsoxrb/tedmed-2011-daniel-kraft-md/ Daniel Kraft MD TEDMED Part2 : alimentation et émotions de l'enfant Le plan Florian SAFFER
Diététicien - nutritionniste
Comportementaliste which allows a more effective use of spatial relativity to convey meaning. De l'émotion aux comportements : mon blog : dietetique.over-blog.com Part 3 : les émotions parentales La lutte Solutions visant à réduire,
éliminer, éviter ou échapper
à notre souffrance Acceptation Respect jeudi 7 février 2013 les freins Partie 1 : abord théorique sur les émotions et les comportements

Partie 2: émotions et alimentation de l'enfant

partie 3 : Les émotions parentales et leurs influences Emotion Pensées Sensations Le trio émotions/pensées/sensations honte je suis une grosse vache je ressens mon ventre comme énorme Tendance à l'action Je m'isole

J'ai envie de faire un régime

je décline des invitations

Je mange trop... Parfois cette tendance à l'action va nous orienter vers des comportements adaptatifs.

Parfois pas! Exemple de comportement inadaptatif Mon enfant est en surpoids

emotion = anxiété
pensée = "c'est affreux il n'aura pas d'amis à l'école"
tendance à l'action = restriction, focalisation sur l'assiette
conséquences = enfant affamé, ambiance familiale altérée --> aggravation de la problématique La démarche :

Inviter le patient à discriminer les comportements adaptatifs (ceux permettant d'avancer avec bienveillance), des comportements inadaptatifs (ceux n'apportant pas de solutions à long terme) Enfant Externe Vs Enfant Interne Les enfants externes mangent plus facilement en cas d'inconfort émotionnel Quelles pistes? Inviter l'enfant à exprimer son ressenti
Valider ses émotions Attention à ne pas nier le ressenti de l'enfant

tu n'as pas à être triste"
"il ne faut pas que tu aies honte"
"ça ne sert à rien de te faire du soucis"
" ce n'est pas possible que tu aies faim"
'ce n'est pas bien d'être jaloux" Comportements + ou - Y a-t-il de bonnes et de mauvaises émotions? Toute émotion a son intérêt.

Par exemple l'anxiété ou la honte nous permettent de nous connecter à ce qui a du sens pour nous Par exemple l'anxiété que mon enfant prenne du poids n'existe que si le bien-être de ce dernier a du sens pour moi Or notre tendance naturelle à vouloir ne pas ressentir certaines émotions (anxiété, honte...) ne fait qu'entretenir la détresse émotionnelle et rend toutes avancées en direction des valeurs impossibles La lutte contre l'expérience intérieure augmente l'inconfort et empêche toutes actions côté valeur Il est important d'apprendre aux enfants externes à reconnaître la faim, à l'évaluer, à la respecter...

En parallèle il est fondamental de contrôler l'environnement :
ex:
ne pas laisser les plats sur la table
ne pas avoir de stock d'aliments riches
utiliser de petites assiettes pas assez juste assez un peu trop beaucoup trop Cas 1 : Paul 7 ans enfant en surpoids (rebond précoce)
anxieux
exprime peu son ressenti
mange pour calmer son anxiété
(grignotage + hyperphagie prandiale) Quelles solutions? Inviter Paul à différencier faim physique et émotionnelle
Inviter Paul à mieux exprimer son ressenti
Inviter les parents de Paul à partager ses émotions/validation de ces émotions Cas 2 : Clara 12 ans Léger surpoids
Très préoccupée par son image
Maman très mince
Se restreint (féculents, pain, sucre...) + beaucoup d'interdits
La maman l'encourage dans ce sens tout en ayant conscience que sa fille souffre Quelles solutions? Séance 1
Sortir de la restriction cognitive qui ne fait qu'augmenter les émotions inconfortables (anxiété du poids, frustration...)
Apprendre à raisonner globalement
Prendre la position de la meilleure amie Séance 2
Normaliser les émotions désagréables liées à l'apparence La compassion est une prédisposition à la perception et la reconnaissance de la douleur d'autrui, entraînant une réaction de solidarité active, ou seulement émotionnelle. 74% des femmes se trouvent trop ronde.
44% sont complexées par leur ventre,
34% détestent leurs cuisses,
20% ne supportent pas leurs fesses
et 19% ont du mal à vivre avec leurs seins.

44% pensent n'être regardées que pour leurs défauts Piste 1
Comprendre comment le système familial fonctionne avec la problématique « poids de l’enfant » Comment les parents perçoivent leur enfant?

Exemple :
Minimalisation du problème
«  mon enfant est juste un peu potelé »

Ou au contraire maximalisation
« mon enfant est obèse » Il convient également d’identifier l’impact émotionnel associé à ces représentations (anxiété, sentiment d’impuissance, indifférence…). Les cognitions sur les causes du surpoids

Exemples :
dévalorisation du modèle paternel
« il mange trop comme son père »

Culpabilité excessive/sur responsabilisation
« de toute façon tout est de ma faute, je ne dois pas bien faire les choses »

Résignation : « de toute façon c’est génétique »

Sur responsabilisation de l’enfant : « il ne fait aucun effort » Les cognitions sur les moyens de gérer le poids de leur enfant

rigidité
« rien de tel qu’un bon régime »
pensées magiques
« je ne lui donne que du light »
Délégation au corps médical
« je compte sur vous pour vous en occuper »
Sur responsabilisation de l’enfant
« il n’a qu’à faire plus d’efforts » Intéret ++ (’identification des ces croyances + représentations)

Cela permet d’initier un travail de restructuration cognitive
(en donnant une information objective)

mais également de rassurer des parents trop anxieux
Et de les inviter à réfléchir sur des comportements côté valeur Développer une attitude positive centrée sur les améliorations (plutôt que sur les échecs)

Aller dans le sens de la flexibilité psychologique (et sortir de la dichotomie)

Encourager la bienveillance Remarque : la majorité des parents privilégient la punition pour obtenir un changement

Ces punitions ne sont pas toujours considérées comme telles par les parents

Ex: se surfocaliser sur l’assiette de l’enfant, lui parler de son poids en permanence, souligner régulièrement ses difficultés… Piste 4 : privilégier le renforcement positif à la punition

Renforcement  =
Conséquence d'un comportement qui rend plus probable que le comportement soit reproduit de nouveau.

Exemple de renforcements:
Valoriser les progrès de l’enfant
Récompenser les efforts de la famille par une récompense (séance de cinéma…) Les compétences :

techniques: cuisiner équilibré, faire des courses adaptées…

Relationnelles/émotionnelles : être à l’écoute de son enfant, de ses difficultés, faire preuve de compassion, d’empathie… Piste 2 : mobiliser les ressources familiales

Il est évident que toutes familles disposent de compétences pouvant être utiles.

Il semble nécessaire de mettre en avant ces aptitudes.

Chaque membre de la famille peut ici apporter sa pierre à l’édifice. De plus ces comportements contribuent à stigmatiser l’enfant en surpoids au sein de la famille.

Double peine?

Climat familial tendu : perte de convivialité, tension dans la fratrie… Comment la « problématique poids » modifie le fonctionnement familial?

Comportements négatifs:
surfocalisation sur le poids/sur l’assiette de l’enfant,
inégalité dans la fratrie,
reproches et réflexions permanentes, Inviter les parents à montrer l’exemple Piste 5 : développer une attitude familiale positive 07 février 2013 Piste 3 : favoriser le changement à l’échelle de la famille

Mettre en place des règles communes à toute la famille (pour éviter la double peine)

Ces règles doivent s’inscrire dans une logique de bienveillance et doivent être flexibles

Ex : prendre le temps de manger, limiter l’achat d’aliments à densité calorique haute… Entraînement cognitif au raisonnement global exemple d'exercice: un étudiant à 21 notes par trimestre
4 sont mauvaises
17 sont bonnes

Quel est votre avis sur cet étudiant?
Full transcript