Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Conte, mythe et légende

No description
by

Samantha Beaudoin

on 15 November 2015

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Conte, mythe et légende

Le conte est un récit
imaginaire
dans lequel les indications spatio-temporelles sont
imprécises
. L’action se déroule dans un temps
passé, plutôt lointain
. Les aventures se terminent généralement bien et l’histoire permet de dégager une
leçon de vie
ou une
morale
.
Types de texte narratif
Notes de cours
Le conte, le mythe et la légende
Le texte narratif
raconte une histoire
réelle ou fictive; elle peut être vraisemblable ou invraisemblable

Le conte
Des indications spatio-temporelles imprécises

indications de temps
: il était une fois, un jour, un matin, il y a très longtemps;

indications de lieux
: une ville où il erra longtemps, la plus haute montagne du pays, un village très lointain, un royaume secret, etc.
Types de texte narratif
Le conte
La légende est une histoire dans laquelle les actions, les lieux ou les personnages se rattachent à des
faits historiques connus ou des faits vécus
, mais qui ont été déformés ou amplifiés par l’imagination et la transmission du bouche à oreille. Selon les cultures, elle permet d’
expliquer l'origine de certains phénomènes naturels
ou de servir d’
avertissement
aux lecteurs. Les indications spatio-temporelles sont habituellement plus
précises
que dans le conte.
Types de texte narratif
La légende
Des indications spatio-temporelles précises

indications de temps
: un soir de l’hiver 1951, c’était la nuit avant le Mardi Gras;

indications de lieux
: c’était à St-Edmond, le centre-ville de Paris était méconnaissable…
Types de texte narratif
La légende
Le mythe est une histoire inventée pour répondre de façon imagée et simplifiée aux questions que se pose l’être humain sur ses
origines
, celles du monde et
de la vie
. Le mythe fait presque toujours intervenir des
êtres divins
, constituant ainsi une croyance d’une communauté ou d’un peuple.
Types de texte narratif
Le mythe
Des personnages peu caractérisés

Différents procédés sont utilisés pour désigner des personnages peu caractérisés:

un prénom ou un surnom:
Ti-Jean, Crin-Blanc;
un métier:
l’astronome, des bûcherons;
une fonction sociale ou hiérarchique:
la princesse, l’aîné, les paroissiens;
une caractéristique physique ou morale:
vieux, sacreur, courageux, etc.

Types de texte narratif
Généralement, dans ces trois types de texte narratif, les personnages sont peu caractérisés, peu individualisés et unidimensionnels.
L’univers narratif est le
décor
dans lequel évoluent les personnages et dans lequel se déroule l’histoire. Les éléments de l’univers narratif sont les
personnages
, les
lieux
, les
objets
, l’
époque
et les
actions
. L’univers narratif permet de comprendre les attitudes, la conduite et les actions des personnages, ainsi que les enjeux débattus dans le récit.
Types d'univers narratif
Types d'univers narratif
Le merveilleux
Le merveilleux est le monde des
rois
, des
princesses
, des
fées
, des
sorcières
, bref, des personnages stéréotypés où l’
invraisemblable
est accepté. On peut aussi y retrouver des
objets
aux pouvoirs magiques, tout aussi bien que des
animaux
imaginaires.
Types d'univers narratif
Le merveilleux
Des objets magiques et des animaux imaginaires

objets magiques
: arc infaillible, baguette magique, aiguille qui peut tout recoudre;

animaux imaginaires
: bête à sept têtes, dragon, âne qui parle, etc.

Types d'univers narratif
Le fantastique
Le fantastique est le monde des êtres
étranges
et
inquiétants
, celui des
diables
et des
démons
. Ils jouent généralement le rôle de l’opposant. Les récits fantastiques présentent des phénomènes inexplicables qui dérangent la vie normale d’un personnage et qui le font hésiter, douter, se questionner et accomplir des actions en vue de retrouver son équilibre. Les émotions vécues par le personnage principal s’apparentent à la
peur, l'angoisse
.
Types d'univers narratif
Le fantastique
Des êtres étranges et inquiétants

le spectre de la mort
une main qui vit
et agit de façon
indépendante
un être invisible
un fantôme
le diable
un loup-garou

Types d'univers narratif
Le mythologique
Le mythologique est le monde des
dieux
et des
demi-dieux
aux pouvoirs illimités.
Il y a 3 types de texte narratif (conte, mythe ou légende) auxquels on associe un univers (merveilleux, fantastique, mythologique, etc.).

Un conte pourrait donc être merveilleux, fantastique, mythologique, etc.
Cendrillon : conte merveilleux
Le Petit Prince : conte philosophique
Le Père Noël : conte de Noël

Une légende pourrait être fantastique, arthurienne, urbaine, etc.

En résumé
Ces univers ont une caractéristique commune: le caractère invraisemblable de certaines composantes de l’histoire.
Dans les contes, les mythes et les légendes, l’intrigue se traduit par
une quête ou une mission que veut accomplir le héros ou l’héroïne
. On retrouve, dans le schéma actanciel, les personnages dans leur rôle type gravitant autour de cette mission que le héros doit réaliser.
Le schéma actanciel
Le schéma narratif est en quelque sorte le
plan du texte
. Il comporte cinq parties.
Le schéma narratif
La situation initiale
L'élément déclencheur
L'action
Le dénouement
La situation finale
La
situation initiale
présente une
situation d’équilibre
dans laquelle on retrouve habituellement les composantes de l’histoire
(qui, quoi, où, quand)
. Elle met la table, donne le ton et situe le lecteur. (Il était une fois, dans un royaume, un roi admiré de tous qui était fou de sa fille.)
L’
élément déclencheur
introduit un
déséquilibre
dans l’histoire. Il perturbe la vie du personnage principal et c’est cet élément qui entraînera les péripéties. (Un jour, la princesse tomba gravement malade.)
L’
action
est constituée de
péripéties
(suites d’actions importantes) qui visent à rétablir l’équilibre initial. (Le roi envoya son plus courageux chevalier chercher le seul antidote chez l’effrayante sorcière. Il dut affronter un dragon, traverser une forêt hantée et déjouer la vilaine sorcière.)
Le
dénouement
met un terme aux péripéties, c’est le
résultat
des actions menées par le héros. (Le chevalier réussit sa mission et ramena le remède.)
La
situation finale
est ce qui advient
après
le dénouement, elle peut présenter une nouvelle situation d’équilibre. (Le roi était fou de joie, la princesse épousa le chevalier, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.)
Le thème
Dans les textes courants (articles de revues, de journaux, reportages, etc.), pour désigner ce dont on parle, on emploie le mot
sujet
, tandis que, dans les textes littéraires, on emploie plutôt le mot
thème
pour désigner
ce dont il est question
. Les personnages qui évoluent dans les contes, les mythes et les légendes vivent des situations à caractère universel. On peut donc y retrouver tous les grands thèmes liés à l’existence humaine: la vie, la mort, la
souffrance
, le courage, l’
amour
, la persévérance, la richesse, etc.
Le thème
Il y a deux éléments qui permettent de dégager le ou les thèmes d’un texte narratif:

1- Les
valeurs
correspondent à ce qui, pour une personne, est considéré comme vrai, beau et bien. Elles guident les personnages, elles sont des
croyances
, des
convictions
et des
principes
comme l’amitié, la fidélité, l’argent, etc.

2- La
morale
est une
leçon de vie
qui peut se dégager au fil de la lecture ou être clairement énoncée à la toute fin du récit.
Les marqueurs de modalité
Par rapport à une situation donnée, un narrateur ou un personnage peut adopter différentes
attitudes
: il peut manifester son indifférence ou son engagement, son accord ou son désaccord, son mépris ou son affection, etc. Pour déterminer cette attitude, il faut prêter attention aux marqueurs de modalité.


Le narrateur
Dans un récit, l’auteur confie la mission de raconter l’histoire à un narrateur.
Le narrateur participant
Le narrateur externe ou omniscient
Le narrateur témoin
Les types de séquences
Les contes, les mythes et les légendes sont des textes
hétérogènes
, c’est-à-dire qu’ils peuvent contenir différents types de séquences: des séquences narratives, descriptives, de paroles et explicatives.
Les séquences narratives
Les séquences de paroles
Les séquences descriptives
Les séquences explicatives
Le
narrateur participant
fait partie de l’histoire et raconte ce qu’il a lui-même vécu. On le reconnait grâce à l’utilisation de la
première personne
(je, me, moi, nous, etc.) ou de
déterminants possessifs
(mon, ma, nos, etc.).
Le
narrateur témoin
fait lui aussi partie de l’histoire, mais il en est un
personnage secondaire
et raconte l’histoire du personnage principal. Les pronoms et les déterminants utilisés peuvent alterner entre la première et la troisième personne (je/me/mon/ma, il/se/son/elle/sa/ses, etc.).
Le
narrateur externe
ou
omniscient
ne participe pas à l’histoire; il raconte ce que d’autres ont vécu. Il utilise des
noms propres
et des pronoms à la
troisième personne
(il, elle, ils, elles) pour désigner les personnages de l’histoire. Le narrateur omniscient voit tout et sait tout.
Les
séquences narratives
sont celles où le narrateur
raconte
l’histoire. C’est évidemment le type de séquence le plus utilisé dans un texte narratif.
Les
séquences descriptives
sont des parties de texte dans lesquelles on décrit et caractérise un
personnage
, un
lieu
, un
objet
, une
ambiance
ou une
situation
. Elles permettent aux lecteurs de mieux se représenter les composantes de l’histoire.

Mauvaise tête, sacreur et chicaneur, Crin-blanc n’en possédait pas moins l’avantage d’avoir déjà couru la chasse-galerie.

Les
séquences de paroles
sont des passages dans lesquels le narrateur rapporte les paroles d’un ou de plusieurs
personnages
. Ces séquences donnent de la vraisemblance, suscite l’intérêt et donne du rythme au récit.

« Ma grand-foi du bon...
- Aïe! Veux-tu nous faire piquer une tête dans l’Outaouais? On prendrait un bain joliment glacé.
- Mais notre descente finirait pas là et m’est avis qu’au bout de la route, on souhaiterait encore de la glace. »

Les
séquences explicatives
servent à
expliquer
une affirmation, un fait ou un phénomène lié aux événements racontés. Elles font
comprendre
certaines situations et contextualisent des actions ou des réactions.

Cette sorte de pacte avec le diable remonte aux années où nos bûcherons engagés dans la forêt d’en haut passaient l’hiver loin de leur foyer ou de leur blonde.

Full transcript