Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Violence contre les femmes

No description
by

Catalina Mango

on 5 December 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Violence contre les femmes

Violence contre les femmes
CE QUE DIT LA LOI
Les mesures de protection pouvant être prises par le juge pénal
Le
juge pénal
ne peut prononcer des mesures de protection que si un
signalement
a été fait. Il peut être effectué auprès soit de la police ou de la gendarmerie, soit du procureur de la République par la victime elle-même ou par un témoin ou une personne ayant connaissance des violences.
En cas d’urgence, il faut appeler la police ou la gendarmerie en composant le 17 ou le 112.
Pour déposer plainte, l’obtention préalable par la victime d’un certificat médical
n’est pas obligatoire
.
Le juge pénal peut prendre avant le procès des mesures immédiates pour assurer la sécurité de la victime:
L’éviction du domicile du conjoint violent
L’interdiction de rencontrer ou de s’approcher de la victime
L’interdiction pour l’auteur de fréquenter certains lieux
L’obligation d’un suivi thérapeutique pour l’auteur
Le placement en détention provisoire.

La victime peut quitter volontairement le domicile commun.
Le fait de subir des violences au sein
du couple justifie le départ du
domicile de la victime.
Pour faire valoir ses droits et empêcher que ce départ ne lui soit reproché, la personne peut déposer une plainte au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie.
Stop à la violence!

Ne laissez pas votre dignité sous-évalué, les femmes ne sont pas inférieurs, ils sont seulement moins fort physiquement, mais en venant ensemble, nous pouvons faire la force!
Le silence détruit, ne le laissez pas détruire votre vie aussi!
Les mesures de protection pouvant être prises par le juge civil.Il peut accorder à titre provisoire notamment les mesures suivantes :
Expulser l’auteur du domicile du couple
Interdire à l’auteur de recevoir ou de rencontrer la victime
Autoriser la victime à dissimuler son domicile
Se prononcer sur les modalités d’exercice à l’entretien et à l’éducation des enfants
Autoriser la dissimulation du domicile
Admettre provisoirement à l’aide juridictionnelle pour couvrir les frais d’avocats
Attention : le non-respect des mesures imposées par l’ordonnance de protection constitue un délit puni de deux ans d’emprisonnement et de 15 000 €.
ATTENTION!
La France est dans la moyenne haute!
Quelle est la situation de la France dans tout ce panorama européen ?
Les taux pour la France sont dans la moyenne supérieure. Ca veut simplement dire que les violences en France sont toujours aussi prégnantes. On le voit aussi sur les taux d’homicide puisqu’on a une femme qui meurt tous les deux jours de violence conjugale dans notre pays.
On se rend compte qu’il y a une difficulté sur les déclarations de ces violences ?
En France, de plus en plus de femmes osent sortir du silence, parler de ces violences. Elles peuvent aussi être amenées dans ce type d’enquête à parler beaucoup mieux de ces violences, en tout cas à les dévoiler plus facilement.
Est-ce qu’il y a, face à l'alcoolisme, suffisamment de moyens et de volonté de la part des autorités ?
Il faudrait déjà renforcer les études sur alcool et violence.On a, en France, des efforts à faire en ce sens et peut-être effectivement d’approfondir toutes ces enquêtes qui nous permettraient derrière d’avoir des actions beaucoup plus pertinentes à cet égard.
Chères femmes,
Nous vous donnons cette brochure comme un signe de soutien et d'amour, pour vous rappeler que vous n'êtes pas seul, et que nos portes sont toujours ouvertes pour vous accueillir et vous écouter.

Vous pouvez nous contacter à tout moment au numéro d'écoute anonyme 3919.

Avec nos remerciements, nous vous prions de trouver ici, l'expression de nos sentiments distingués.
Osez brisez le silence!
Dare break the silence!
Es wagen, das Schweigen zu brechen!
Se atreven a romper el silencio!
Qu'est-ce que c'est?
La violence à l’égard des femmes est l’une des formes de violation les plus systématiques et les plus répandues des droits de l’homme. Cette violence touche toutes les femmes, indépendamment de leur âge, statut socio-économique, niveau d’éducation et région du monde.
Qui me protège?
Le viol: "Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol. Le viol est puni de quinze ans de réclusion criminelle."
Article 222-23 du code pénal
Mariage forcé: "Le mariage ne peut être contracté avant dix-huit ans révolus."
Article 144 du code civil
. "Quelle que soit la loi personnelle applicable, le mariage requiert le consentement des époux."
Article 202-1 du code civil
Violences au sein du couple:"L'ordonnance de protection est délivrée, dans les meilleurs délais, par le juge aux affaires familiales, s'il estime, au vu des éléments produits devant lui et contradictoirement débattus, qu'il existe des raisons sérieuses de considérer comme vraisemblables la commission des faits de violence allégués et le danger auquel la victime est exposés. A l'occasion de sa délivrance, le juge aux affaires familiales est compétent pour: Expulser l’auteur du domicile du couple, interdire à l’auteur de recevoir ou de rencontrer la victime."
Article 515-11 du code civil
Quelles sont les causes?
l’inégalité des sexes
l’impunité
l’insuffisance des ressources humaines techniques et financières
la faiblesse des dispositifs de coordination et de surveillance
le manque de données et de recherche
l’ignorance des groupes et des problèmes des femmes marginalisées
l’insuffisance de la portée et de la couverture des services et des interventions
la faiblesse de la demande de services des victimes de violence

Où?
La violence à l’égard des femmes est perpétrée dans différents lieux publics et privés
dans la rue ou autre lieu public (marché, transport en commun)
sur le lieu de travail (bureau, ferme agricole et usine)
dans les administrations ou en milieu carcéral, comme les établissements correctionnels, les postes de police, les services sanitaires et les organismes sociaux.

Les formes de violence les plus répandues sont la violence familiale et la violence perpétrée par un partenaire intime, la violence sexuelle, et la violence affective ou psychologique. Le recours à la violence sexuelle comme arme de guerre et comme conséquence des situations d’urgence est également répandu dans les pays et les régions touchés par les conflits.

De quelle manière?
D’autres formes répandues de violence à l’égard des femmes dans le monde incluent l’exploitation sexuelle, la traite des femmes et les pratiques nuisibles, telles que les mutilations/ excisions génitales féminines, le mariage forcé et le mariage précoce.
Des formes moins connues de violence à l’égard des femmes comprennent:
les crimes “d’honneur”
la sélection du fœtus en fonction du sexe
l’exploitation économique
la violence politique, la violence perpétrée contre les femmes âgées
la violence sexuelle liée à la dot
l’agression au vitriol
Full transcript