Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Copy of L’EXPRESSION ÉCRITE

No description
by

jenny moreno

on 20 March 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Copy of L’EXPRESSION ÉCRITE


L’EXPRESSION ÉCRITE
“L’écriture est définie comme une activité mentale conplexe, impliquant la mise en ouvre d’un ensemble de connaissances- tant référentielles, linguistiques que pragmatiques-au moyen de l’activation et de l’articulation de nombreux processus mentaux: ceux-ci permetent, entre autres, la récupération et la sélection d’informations, la sélection de formes linguistiques adéquates, la programmation et l’exécution motrices indispensables à la production de traces écrites, à l’instauration d’activites de relecture et de correction” (2009 p.4).
L’ÉCRITURE


Selon la psychologie cognitive, la production écrite consiste à transformer les informations référentielles en une trace linguistique linéaire, respectant une visée communicative.
L’expression est un moyen d’action mis en œuvre par un émetteur sur un destinataire, le premier voulant produire un effet sur le second grâce à la langue. S’exprimer à l’écrit ne revient pas à écrire, mais à écrire pour.


L'EXPRESSION ÉCRITE


Les modèles linéaires: proposent des étapes très marquées et séquentielles.
Les modèles non linéaires: insistent sur le fait que le texte s’élabore à partir de la mise en correspondance d’activités de niveaux différents
FONDEMENTS THEORIQUES
Rohmer (1965);
Il a analysé le processus de production écrite pour l’anglais langue maternelle;
Son modèle consiste en 3 étapes:
La pré écriture
L’écriture
La réécriture.
Le modèle linéaire
Les modèles non linéaires
Le modèle Rédactionnel de Hayes et Flower (1980)

L’écriture ne consiste plus en une démarche linéaire mais s’appuie sur l’interrelation d’activités cognitives présentes à diverses étapes ou sous-étapes du processus de la production écrite.
L’ambiance de travail
La mémoire á long terme
Processus d’écriture:
planification
traduction ou mise en texte
révision
contrôle
Prendre en considération le moment d’énonciation dans lequel s’inscrit l’écrit-énonce.
Il y a deux concepts clés:
L’énonce
L’énonciation
La théorie de l’énonciation
Le modèle de Sophie Moirand (1979)
Conçu pour une langue seconde; Elle propose un modèle avec les composantes suivantes:
Le scripteur: son statut social, rôle, « histoire »
Les relations scripteur/lecteur(s)
Les relations scripteur/lecteur(s)/ document
Les relations scripteur/document/contexte extralinguistique.
Quels modèles pour les LE?
-Émetteur ou destinateur.
-récepteur ou destinataire.
-message.
-contexte.
COMPOSANTES
Écrire consiste à transformer les informations référentielles en une trace linguistique linéaire, respectant une visée communicative.
QU’EST-CE QU’ÉCRIRE?
Lorsque les élèves développent leurs compétences en écriture, ils se familiarisent avec des éléments qui donnent à chaque texte une raison d’être et un ton personnel.
Les éléments d’écriture d’un texte sont énumérés ci-dessous :

• Idées
• Structure
• Style
• Choix de mots
• Fluidité des phrases
• Conventions linguistiques
• Présentation
QUELS MATERIELS?
Les quatre situations d’enseignement en écriture : l’écriture modelée, partagée, guidée et autonome mettent en place des structures qui permettent d’individualiser les interventions et de respecter les différents niveaux d’écriture des élèves. En utilisant
ces quatre situations d’enseignement, l’enseignant offre aux élèves une variété d’occasions structurées de développer leurs habiletés en écriture.
STRATÉGIES
La séance d’écriture modelée présente habituellement un contexte qui est familier aux élèves, afin que ceux-ci puissent s’identifier au contenu du texte. Il réfléchit à haute voix en modelant les habiletés dont fait preuve un rédacteur compétent, démontrant ainsi le processus qui consiste à traduire ses pensées et ses émotions sous forme écrite. En observant ce modelage, les élèves prennent conscience que tous les rédacteurs compétents se questionnent, font des erreurs, révisent et corrigent leurs textes. Les écrits rédigés au cours de ces séances devraient être affichés à la hauteur des yeux des élèves pour leur permettre de lire et de relire les textes.
L’écriture modelée
L’écriture partagée est avant tout une période réservée à l’enseignement explicite des stratégies et des éléments d’écriture. Il s’agit d’une situation d’enseignement efficace à utiliser dans toutes les matières du curriculum; par exemple, elle peut être employée pour enseigner aux élèves comment rédiger les résultats d’une recherche, une entrée dans un journal de bord en mathématiques ou une saynète. L’écriture partagée offre l’occasion d’explorer une variété de types de textes et d’amener les élèves à prendre conscience des différentes intentions d’écriture.
L’écriture partagée
L’écriture autonome offre aux élèves la possibilité d’écrire leurs
propres textes sur des sujets et selon des types de textes qu’ils
ont choisis ou qui leur ont été imposés. En situation d’écriture
autonome, l’élève prend des risques, construit le sens, commence
à écrire avec fluidité, réfléchit de façon créative et critique, résout
des problèmes, exprime ses idées et aime écrire.
L’écriture autonome donne suite aux autres situations d’écriture,
qu’il s’agisse d’écriture modelée, partagée ou guidée, et se concentre sur une stratégie ou un élément d’écriture particulier. Elle peut également avoir lieu pendant une période où les élèves sont libres de choisir le sujet et le type de texte (p. ex., dans le cadre d’un atelier d’écriture).
L’écriture autonome
L’enseignement explicite comprend quatre étapes : le quoi?, le pourquoi?, le comment? et le quand? Après avoir identifié la stratégie d’écriture à enseigner (le quoi?) et expliqué son rôle (le pourquoi?), les enseignants modèlent la stratégie (le comment?). Durant l’étape du comment?, ils laissent de plus en plus de place à l’élève lors des pratiques guidées suivies des pratiques coopératives. L’élève applique progressivement la stratégie de façon autonome, explique sa démarche et saisit le moment approprié pour utiliser le quand?.
L’ENSEIGNEMENT EXPLICITE DES STRATÉGIES D’ÉCRITURE
Au cycle primaire, les stratégies d’écriture suivantes peuvent être
enseignées de façon explicite :

• faire appel à mes connaissances et expériences antérieures;
• déterminer l’intention de mon texte et mes destinataires;
• explorer mon sujet;
• planifier et organiser mes idées;
• rédiger mon ébauche;
• réviser pour enrichir mon texte;
• réviser pour modifier mon texte;
• corriger mon texte;
• publier mon texte.
Les stratégies d’écriture à enseigner de façon explicite
Une organisation et une gestion efficaces de la salle de classe
Une période, idéalement ininterrompue, d’enseignement des habiletés liées à la littératie tous les jours
Des expériences enrichissantes en littératie et des activités d’apprentissage authentiques et motivantes
Un équilibre entre les situations d’enseignement d’écriture modelée, partagée, guidée et autonome
La présentation d’une variété de types de textes (poème, conte, saynète), sous divers formats, y compris sur supports médiatiques
Une variété de regroupements (p. ex., groupe classe, petits groupes, dyades)
Pratiques d’enseignement qui favorisent l’acquisition de l’écriture
.Des moments de discussion.
.Des activités de collaboration
.L’intégration de l’étude du système graphophonétique, de l’étude de vocabulaire et de l’étude des conventions linguistiques incluant l’étude de mots dans les activités de communication orale, de lecture et d’écriture
.Une variété de stratégies et d’outils d’évaluation qui orientent la planification et l’enseignement
.Une orientation, un encadrement et de la rétroaction pour les élèves
.Des interventions auprès des élèves ayant des besoins particuliers
.Une culture et un environnement dans la salle de classe et dans l’école qui favorisent le soutien des élèves
.Un questionnement qui favorise le recours aux habiletés supérieures de la pensée
.La participation des parents et de la collectivité
La production écrite nécessite que l’élève travaille son texte au niveau du contenu, du style, de l’organisation des idées et des règles de langue.
COMMENT ÉVALUER
Le contenu du texte porte sur le choix et la pertinence des idées ou des informations à transmettre. Une attention spéciale est accordée aux détails qui viendront appuyer, préciser, développer ou illustrer ces idées et ces informations
LE CONTENU
C’est l’utilisation de divers éléments linguistiques (ex. : synonymes, divers types de phrases) pour donner au texte une touche originale et personnelle afin de susciter et de maintenir l’intérêt du public cible. Ces éléments doivent respecter l’intention de communication.
LE STYLE
Il s’agit, pour l’élève, de faire ressortir clairement l’intention de communication par un agencement et un enchaînement logiques et pertinents des idées ou des informations. Les liens entre ces idées ou ces informations devraient préciser davantage son message.
L’ORGANISATION DU TEXTE
C’est la capacité qu’a l’élève d’employer correctement l’orthographe d’usage et grammaticale, la ponctuation, le lexique et la syntaxe afin que le message à transmettre soit compris sans ambiguïté.
LES RÈGLES DE LANGUE
La situation pédagogique à l’intérieur de laquelle l’évaluation en production écrite est menée doit être cohérente avec l’expérience d’apprentissage de l’élève.
REMARQUE
Développer une compétence de communication.
Arriver a communiquer et a interagir socialement par écrit
Objectifs
B2 Texte simple et cohérent sur des sujets familiers ou quotidien.
A2 Messages simples et courts.
A1 Construction simple et courte.
NIVEAU (CECR)
Texte clair, fluide et stylistiquement adapté aux circonstances.
Texte clair et bien structuré et développer une point de vue.
C2

C1
B2
Textes clairs et détaillés sur une grande gamme de sujets relatifs.
Au stade de l’écriture émergente, les élèves apprennent que le langage peut être représenté par écrit. Ils commencent à comprendre que l’écriture s’emploie pour communiquer un message. Ils imitent les écrits des adultes en utilisant des illustrations, des traits, des symboles et quelques lettres conventionnelles.

L’écriture émergente
L’élève :

• Comprend que l’écriture sert à représenter un message personnel; comprend que l’écriture est une forme de communication et transmet un message;
• S’appuie sur sa compréhension de l’écriture pour rédiger un message simple en utilisant une combinaison d’illustrations, de symboles et de lettres;
• Commence à utiliser les conventions du langage oral en faisant quelques généralisations, en faisant des descriptions simples, en racontant des événements et finalement en expliquant des idées;
• Se montre intéressé et disposé à faire des tentatives d’écriture;
• Comprend que l’illustration et l’écriture sont différentes et passe de l’écriture de symboles à celle de lettres approximatives puis de lettres conventionnelles avec des espaces et avec peu ou aucune ponctuation;
• Commence à faire preuve d’une connaissance de base du mouvement directionnel, de gauche à droite et de haut en bas (concepts reliés à l’écrit);
• Commence à utiliser des symboles d’écriture pour épeler des mots d’une ou plusieurs lettres, (p. ex., son nom et des mots fréquents comme maman, je et à).
Au stade de l’écriture débutante, les élèves ont acquis une meilleure compréhension des concepts reliés à l’écrit. Ils commencent à mieux comprendre certaines notions d’écriture et certaines caractéristiques des types de textes. Ils expriment leurs idées en phrases simples, souvent encore au moyen d’orthographes approchées.
L’écriture débutante
L’élève :

• Comprend que l’écriture est un moyen de consigner des idées et de l’information;
• Démontre qu’il ou elle est conscient du fait que le langage oral doit respecter la norme orthographique et les notions grammaticales, s’autocorrige et utilise un vocabulaire plus spécifique (p. ex., pour décrire, comparer);
• Démontre qu’il ou elle aime écrire et s’intéresse à l’écriture;
• Représente des mots avec les lettres conventionnelles et des espaces dans des phrases simples, et tente d’utiliser des signes de ponctuation;
• Progresse d’une compréhension de notions de base reliées à l’écriture à une utilisation simple du processus d’écriture;
• Comprend certaines formes de textes et quelques types de textes et construit des phrases simples pour communiquer des idées;
• Choisit des lettres représentant les principaux sons contenus dans un mot, souvent au moyen d’orthographes approchées ainsi que de l’orthographe conventionnelle de certains mots fréquents.
Au stade de l’écriture courante (on utilise également l’expression l’écriture en transition),
les élèves écrivent à une variété de fins, en utilisant des types de textes qui sont adaptés
à leur intention et aux destinataires. Ils suivent les étapes du processus d’écriture,
utilisent une variété de stratégies et maîtrisent de plus en plus le code orthographique.
L’écriture courante
L’élève :

• Comprend que l’écriture est essentielle dans la vie pour communiquer et satisfaire ses besoins personnels et scolaires;
• Communique oralement des messages concernant une variété d’activités et d’événements;
• Aime écrire et comprend que cela peut servir à une variété de fins;
• Rédige des phrases plus longues, en utilisant la ponctuation appropriée;
• Utilise certaines stratégies pour planifier, rédiger, réviser, corriger et publier des textes;
• Utilise un vocabulaire approprié et divers types de textes compte tenu de son intention et de ses destinataires;
• Rédige une variété de phrases, simples avec plusieurs idées;
• Utilise des lettres pour représenter tous les sons, et commence à employer une variété d’outils visant la maîtrise du code orthographique (p. ex., référentiels, aide-mémoire, contexte, cartes de sons, dictionnaires personnels ou visuels).
L’authenticité est à rechercher en expression écrite, le but  principal: mettre l’apprenant dans une situation de communication déterminée.
Propositions de strategies
La complexité des productions de vos apprenants progressera selon un ordre croissant. Dès la première production, il faut insister sur la structuration et la cohérence des textes.
 
>
Sensibiliser aux apprenants.
>
Utiliser un document déclencheur
>
Trouver un objectif langagier, communicatif, linguistique et culturelle.
Il est important que les productions de nos apprenants respectent les trois règles d’or de la rédaction d’un texte :
La règle de progression
 
La règle de l’isotopie
 
Les règles de cohérence et de cohésion sémantique
 
Demarche
L’écriture d’un message sur un post-it .
La reconstitution de messages .
La rédaction d’une carte postale ou d’une lettre de vacances.
La réponse à des sollicitations publicitaires.
La rédaction d’une suite ou d’une amorce de récit .
La présentation d’une personnalité par un journal.
La rédaction d’articles de journaux.
La rédaction d’un résumé ou d’un compte-rendu.
La rédaction d’un roman-photo.
Les types d’activités en expression écrite
>
Cartes postales
>
Cartons d’invitation
>
Messages
>
Télégrammes
>
Publicités
>
Catalogues
>
Brochures
>
Lettres amicales
>
Lettres formelles
>
Courriers électroniques
>
Interviews
>
Extraits de reportages
>
Notices d’utilisation
>
Programmes touristiques
Materiels







Le modèle de Hayes et Flower (1980)
Le modèle de Deschênes (1988)
La théorie de l’énonciation
Orientations méthodologiques
La méthodologie traditionnelle
L’enseignement de règles de grammaire et d’orthographe.
Production très guidée voire stricte.

L’approche communicative
Place important à l’écrit.
Instrument réel de communication et d’interaction sociale.

Sophie Moirand (1979)
« Enseigner l’écrit, c’est enseigner à communiquer par et avec l’écrit. »

La production écrite d’un apprenant étranger
Produire des textes courts.
Vocabulaire restreint, parfois avec une redondance lexicale.
Utiliser une syntaxe moins complexe qu’un natif avec moins de conjonctions de subordination.
Tableau no 1 : types d'activités proposées en matière d'expression écrite.
.
Alamargot D. Fayol M.(2009)Modeling the develooment of written composition. Université de Poitiers. France.
.
Revue Synergies Nº 3, Venezuela (2007) pp. 102 – 121 • ALAMARGOT (D.), CHANQUOY (L.) : Les modèles de rédaction de textes, in Production du langage : traité des sciences cognitives, Paris, Hermes, 2002.
Bibliographie
Full transcript