Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Le jean & la mondialisation

No description
by

Nathan SENECHAU

on 5 June 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Le jean & la mondialisation

Le jean & la mondialisati n
Sommaire
Introduction

Problématique

L'origine du jean
Son créateur
Ses matières
Sa démocratisation

Le jean :une production mondialisée
Une fabrication à l'échelle mondiale
Une mondialisation au profit du consommateur

Un produit à forts impacts
Ses bienfaits
Ses malfaits

Conclusion

Sources
Introduction
"Je n'ai qu'un regret, ne pas avoir inventé le jean", avait confié Yves Saint Laurent, l'un des plus grands couturiers du XXè s. En effet le jean, inventé par Levis Stauss en 186O pour être le vêtement des travailleurs est vite devenu un produit universel, après avoir été l'emblème de la rébellion puis celui de la société de consommation. De nos jours, le jean est un vêtement banal porté dans le monde entier. Ses ventes annuelles dépassent les 2 milliards de jeans dans le monde.
San Francisco
L'origine
C’est en 1853 que la longue histoire du jean a débuté à Nîmes. En pleine ruée vers l’or, Levi Strauss a l’idée de confectionner un pantalon dans la toile de ses tentes pour les conquérants de l'Ouest qui ont besoin de vêtements de travail solides.
Le créateur
Les matières
Les jeans Levi's ont évolué depuis leur création, avant tout dans les matières utilisées pour leur fabrication.
Toile de tente
La première matière utilisée dans la confection des jeans Levi's a été la toile de tente. Elle a donc été à l'origine du premier jean en 1853. Cette matière a été choisie car elle est robuste.
Toile en fibre de coton
Levi Strauss poursuit la fabrication de pantalons en remplaçant la toile de tente par le coton de Nîmes d'où son nom "la toile denim". Tout aussi robuste que la toile de tente, elle est moins chère et colorée en bleu par des bains d'indigo. C'est donc la naissance du blue jean.
Le cuir
Puis enfin en 1873, l'entreprise a décidé d'ajouter des rivets de cuir à ses jeans afin de les renforcer.
1853-1860
1860-1873
Démocratisation
Quelques années plus tard, le jean commence à sortir des mines et des champs. Il est adopté par une jeunesse étudiante et artistique et son tissu apparaît rapidement dans les gardes robes féminines.
Le jean dépassera également les frontières de l’Atlantique pour arriver en Europe à la fin de la Seconde Guerre Mondiale en 1945. Effectivement, le jean faisait partie de l’uniforme des soldats américains (Les GI’s) pendant la libération de la France.
C’est dans les années 195O que le jean deviendra l’emblème de la rébellion, de la révolte des jeunes. En effet, on verra beaucoup de "bikers" sur leur Harley Davidson avec leur blouson en cuir et leurs pantalons de jeans.
Les idoles des jeunes de l’époque feront la promotion de ce tissu comme Marlon Brando dans « Un tramway nommé désir » (1951)
Ou encore James Dean dans le film « La fureur de vivre » (1955).
Le jean : une production mondialisée
Une fabrication à échelle mondiale
La fabrication du jean nécessite la participation de 12 pays spécialisés chacun dans des composants particuliers (18 composants). Le jean effectue en effet un “tour du monde”, il parcourt environ 65OOO kilomètres pour arriver dans nos magasins. Les acteurs qui interviennent sont donc nombreux.
Les firmes multinationales jouent un rôle dominant dans la mondialisation. Leur stratégie s'inscrit dans la DIPP : la division internationale du processus productif, qui consiste à faire appel à des entreprises locales sous-traitantes. Ce système permet de profiter des avantages du pays (faible coût du travail, accès aux matières premières, avantages fiscaux).
Une mondialisation au profit du consommateur
Notre tour du monde commence au Bénin...
Bénin
Le jean , c’est avant tout une toile : la toile denim. Celle-ci est réalisée à partir de coton. Le coton est récolté dans des pays d’Afrique de l'ouest (Bénin-Mali) mais aussi en Asie (Bangladesh). Pour faire face aux besoins grandissant de la société, les industriels pratiquent une production intensive.
Pakistan
Le coton est ensuite acheminé vers des filatures afin qu’il devienne du tissu. Ces filatures se trouvent au Pakistan mais aussi en Italie. Dans ces filatures, le coton est filé. Et c’est ici que la toile sera teintée pour que le tissu devienne bleu.
Allemagne
Le bleu Indigo vient de
l’Allemagne principalement.
Tunisie
Ce tissu est ensuite envoyé en Tunisie mais aussi en Chine pour être assemblé. Après avoir reçu le tissu, les usines textiles d’assemblage reçoivent les autres composants nécessaires à fabriquer un jean.
Namibie
Le cuivre des boutons vient de Namibie.
Australie
Les rivets en zinc viennent d'Australie.
Japon
Les fermetures éclaires viennent du Japon.
Après son assemblage, le jean est brut. Il est ensuite travaillé pour le rendre tendance. Il subit une cinquantaine de traitements (délavage, rayons laser, usure volontaire...). En effet, avant finition, les pantalons passent par la blanchisserie.
Selon les fabricants, il peut y avoir des dizaines de traitements différents, la plupart du temps avec des produits chimiques.
Etats-Unis
Le jean est ensuite transporté par des entreprises de transport sous-traitantes aux Etats-Unis ou dans différents points de ventes se trouvant dans le monde entier.
En conclusion, l’habillement a été le premier secteur concerné par les délocalisations en Asie, Afrique du Nord et dans les pays de l’Est. Le jean n’y fait pas exception. Au niveau mondial, les grandes marques abandonnent progressivement la production et sous-traitent pour se concentrer sur le marketing.
Ce parcours est un exemple parmi d'autres. Il aurait pu tout aussi bien débuter au Mali, pour ensuite poursuivre au Bangladesh, en Italie et enfin finir dans différents points de ventes en France.
Un produit à forts impacts
Ses bienfaits
Problématique
En quoi le jean s'inscrit-il dans la mondialisation ?

Le jean est un vêtement porté partout dans le monde entier, dans les pays du Nord comme dans les pays du Sud. Il est basé sur l'interculturalité, c'est a dire qu'il peut être porté dans n'importe quelles cultures. Les pays du Nord sont les principaux acheteurs du jean, ce sont donc ceux qui s'occupent du côté design et de la conception.
Le jean ne correspond pas à un age, à une partie du monde, à des classes sociales spécifiques ou au sexe.
Cependant il peut différer par rapport à ces catégories.
Exemple : Les grandes marques vont proposer des jeans à des prix ne convenant qu'à une certaine classe sociale. Mais il y a des possibilités d'acheter des jeans à des prix plus abordables en grandes surfaces. Ces phénomènes provoquent une montée de la contrefaçon dans plusieurs pays et donc une concurrence aux grandes marques.
La production du jean fait intervenir beaucoup d'acteurs à travers le monde et est donc formatrice d'énormement d'emplois.
On vit actuellement dans une société de consommation. La production évolue en fonction des demandes du consommateur et y répond à coup sur.
Passant par les 4 coins du monde lors de sa production le jean met en place des flux économiques et d'importants flux de transports. Il entre alors dans la concurrence de la mondialisation.
Ses malfaits
Dans les entreprises de production de textile, comme le jean, les conditions de travail sont inhumaines. Par exemple, comme on le voit dans le documentaire China Blue de Micha X. Peled, les employés travaillent 14h par jour et ne dispose que de 1h à 4h de sommeil en travaillant 7j/7j sans aucun jours de congés.
Cela peut donc engendrer une surmortalité liée à une malnutrition et un temps de travail très éprouvant ainsi que des délits tels que le vol pour pouvoir survivre. Mais aussi les besoins tels que aller aux toilettes sont limités à deux fois pendant le temps de travail sous peine d’avoir une amende. Les retards sont aussi punis d’une amende. De plus une discrimination est présente dans les entreprises puisqu’ils préfèrent embaucher des femmes plutôt que des hommes du fait qu’elles sont très soumises et moins payées.
Tous ces abus sont communs dans les entreprises travaillant pour l’exportation. Bien sur des inspections ont lieu mais les grandes marques et les entreprises d’exportation sont complices entres elles. Or les droits du travail ne sont pas respectés, le droit syndical et la grève sont interdits.
Les mauvaises conditions de travail
Les répercussions sur les ouvriers
Turquie
La sécurité n'est pas respectée dans certaines firmes notamment dans les usines de délavage en Turquie. Puisque ces dernières fournissent de mauvais équipements en particulier les masques qui n’étaient pas adaptés pour le délavage d’un jean.
La silicose est une maladie pulmonaire très répandue dans le monde, notamment en Turquie. Elle est dûe à l'inhalation de poussière et touche en grande partie les anciens sableurs qui y ont été exposés lors du délavage du jean.
En 4 ans cette maladie a touché officiellement près de 5OO ouvriers mais officieusement entre 35OO et 5OOO.
Des conséquences sur l'environnement
Il y a aussi énormément d'effets néfastes pour l'environnement. La pollution engendre de nombreuses conséquences comme la dégradation de l'environnement due à la production du jean. Il y a cependant des lois qui ont été mise en place dans certains pays mais elles ne sont bien évidemment pas respectées et provoquent une délocalistaion des usines de production du jean.
Comme exemple des mauvaises conditions de travails pour les ouvriers dans la production de jean nous pouvons prendre le cas de Dacca, au Bangladesh.En effet un immeuble abritant des ateliers de textile s'est effondré et plus de 1OOO personnes y ont trouvé la mort. Ce drame met en lumière les conditions de travails pour les ouvriers du textile au Bangladesh et plus généralement dans le monde entier.
Bangladesh
Conclusion
Ainsi, l'industrie du jean reflète plusieurs aspects de la mondialisation.
D'un côté, la mondialisation profite à certains dans la mesure où elle crée de l'emploi, stimule la croissance économique et entraine le développement. Toutefois, ces avantages sont contrastés.
En effet, l’industrie du jean présente des inconvénients, voire même des dangers pour les ouvriers. L’industrie fait également beaucoup de dégâts sur l'environnement et menace directement l'équilibre de la biodiversité sur certaines parties du globe.
Le coton présent dans le jean représente 52% des impacts environnementaux d’un jean. De plus le coton provoque une utilisation massive de produits toxiques tels que les défoliants et les herbicides. Ces pesticides sont à l’origine des dégradations du climat ou entraînent des maladies pour les populations des alentours et des ouvriers s’occupant de leur cultures (cancer, douleurs articulaires..). Les eaux sont aussi beaucoup utilisées soit 25OO à 5OOO litres d’eau pour la confection d’un jean. Ceci engendre l'assèchement de la mer d’Aral située entre le Kazakhstan et le Ouzbékistan, qui a perdu en quelques décennies environ les 2/3 de sa superficie.
Lorsque qu'un jean est fini, il faut l'ennoblir. Durant cette étape, des résines synthétiques sont utilisées pour la fabrication d'un jean, ceci est un danger pour la santé des habitants. Ainsi les rivières et les eaux usées sont devenues de véritables dépôts à cause des teintures, ce qui provoquent de fortes odeurs, ou bien encore des maladies dermatologiques et respiratoires. En particulier à Xintang surnommée la capitale du monde des jeans et Gurao. Les industries textiles de ces deux villes représentent à elles seules une grande part de la pollution chinoise.



Les sources
http://www.lexpress.fr
http://tpejeans.e-monsite.com/pages/le-jean-symbole-de-la-mondialisation.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeans
http://ecologie.blog.lemonde.fr/2011/02/28/la-chine-asphyxiee-par-la-pollution-de-lindustrie-textile/
http://www.commeuncamion.com/2012/04/27/la-fabuleuse-histoire-du-denim/
Full transcript