Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

La Sociolinguistique

No description
by

on 19 August 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La Sociolinguistique

La Sociolinguistique
La Pragmatique

Qu´est-ce que c´est la pragmatique
L´énonciation constitue le pivot de la relation entre la langue et le monde.
Le courant pragmatique va encore plus loin il s´intéresse aux relations qui s´établissent entre les interlocuteurs à travers l´énonciation.

Langage : moyen d´action sur l´autre, il est étudié dans sa contextualisation. C´est le contexte qui permet de fournir une interprétation.

Le terme « pragmatique » a des emplois anciens. Il vient du grec pragma, qui signifie action : la pragmatique linguistique s´occupe de l´action par le langage.
Groupe 5
Ariel Molina, Luís Turcios et Lía Castro

Qu´est-ce que c´est la sociolinguistique ?
- Étude de la liaison entre la langue et la société.
- Étude du fonctionnement social du langage.
- Étude de la langue sous l´aspect socioculturel.
- Partie de la linguistique qui étudie selon quelles constantes les facteurs sociaux déterminent les différences dans la langue.
Quand et pourquoi elle est née ?
Fondateur : William Labov, début des années 60


Nouvelle thèse sur la linguistique en réaction aux théories de F. de Saussure.


Le contexte social d´une langue joue un rôle important dans la structure linguistique
La sociolinguistique
La pragmatique
Les courants et leur approche à la langue
Ve – IVe siècle avant J.C.
Aristote et Platon :
Analyse de la langue de type philosophique.
1660
Grammaire de Port Royal :
Analyse de la langue
de type grammaticale et pédagogique.
1789
William Jones :
Analyse de la langue de type
comparative.
début du XIXe siècle
Grammaire comparée :
Analyse de la langue
de type évolutive.
Franz Bopp les frères Grimm Friedrich von Schlegel
1926
Structuralisme :
Analyse de la langue en
tant que système et en tant que structure.
Ferdinand de Saussure
1930´s
Edward Sapir Leonard Bloomfield
Structuralisme américain :
Analyse de la langue
de type structurale, découpage de la langue en
unités.
1930´s
André Martinet Roman Jakobson
en tant que moyen de communication.
1960´s
L´énonciation :
Analyse de la langue en tant
Émile Benveniste
discours.
1950´s
Noam Chomsky
Générativisme :
Analyse de la langue en tant
que fonction innée de l´être humain.
1930´s
Antoine Meillet William Lavob
La Sociolinguistique :
Étude de la liaison
entre la langue et la société
1930´s
B.F. Skinner Lev Vigotski Jean Piaget
La Psycholinguistique :
Étude de la liaison entre
la langue, le comportement humain et la
realité.
La Pragmatique :

La sociolinguistique est née pour prendre en compte les aspects sociaux et la variabilité de la langue et le langage.
Principaux réprésentants de la sociolinguistique
William Lavob (États-Unis, 1927)
Fondateur de la

C´est un cadre théorique et méthodologique pour examiner l´étude scientifique de la variation des langues.
Les faits de variation observables sont règles.
Ces variations sont dépendantes sur un ensemble de valeurs internes et externes, une "triple dépendance"

1. Facteurs sociaux ( age, scolarisation, profession, origine géographique, quartier, ...)
2. Facteurs situationnels (modification de la manière de parler selon la situation)
3. Facteurs internes (produit par l´hétérogénéité interne du système linguistique lui-même)
Exemple: Étude réalisée à propos de la prononciation du /r/ en New York.

linguistique variationnelle
Il a développé une nouvelle thèse sur la linguistique en réaction aux théories de F. de Saussure et son Cours de linguistique générale.
Selon Labov :
- La langue est non-systématique et variable ; il y a des limites dans une linguistique structurée.
Des structures hétérogènes font partie de la compétence linguistique de l’individu
- Si la langue est structurée et homogène, comme c’est décrit par Saussure, comment avoir une société qui se transforme ?

Antoine Meillet (France, 1866-1936)
Dell Hymes (États-Unis, 1927-2009)
Il a inventé l’expression « la compétence communicative », c´est a dire comment un énoncé peut être adéquat.
Hymes a proposé le modèle « S-P-E-A-K-I-N-G » pour comprendre la variabilité culturelle des systèmes de communication.
S - Setting (cadre) : lieu, moment et ambiance.
P - Participants (participants) : les personnes présentes.
E - Ends (finalités) : le but de la rencontre.
A - Acts (produits) : les messages eux-mêmes.
K - Keys (tonalités) : caractéristiques rythmiques (le son, le ton, etc.) : le langage parlé, chanté, etc.
I - Instrumentalities (moyens de communications) :
N - Norms (normes) : normes d’interaction qui régulent la parole
G - Genres (types de discours) : classement des activités verbales (contes, blagues, etc.)
Louis-Jean Calvet (Tunisie, 1942)
Il a introduit l´idée de glottophagie : Tendance qu'a un idiome dominant à faire disparaître les autres.
Il étudie le rapport entre la colonisation et son effet sur la langue, puis les liens entre la langue et pouvoir.
* Il définit une communauté linguistique:
groupe de locuteurs qui partagent un ensemble d'attitudes sociales envers la langue
Plan de l´exposé
1. Qu´est-ce la sociolinguistique ?
1.1 Quand et pourquoi elle est née ?
2. Principaux représentants
2.1 William Lavob
2.2 Antoine Meillet
2.3 Dell Hymes
2.4 Louis-Jean Calvet

La sociolinguistique
1. Qu´est-ce la pragmatique ?
2. Naissance de la pragmatique en linguistique
3. Conception de lange de manière pragmatique
3.1 Les actes de langage
3.2 L´acte illocutoire
3.3 L´importance du contexte et du locuteur
4. Principaux représentants
4.1 John Austin
4.2 John Searle

La pragmatique
Évolution de la notion de la langue a travers le temps
Sources
Antoine Meillet étudie le sanskrit, les langues romanes, les langues slaves. Après avoir suivi les cours de Ferdinand de Saussure à l'École pratique des hautes études, il lui succède en 1891 et y enseignera jusqu'en 1927.

Son œuvre s'organise selon deux axes fondamentaux,
- la linguistique comparée
- la linguistique générale.

Pour ce qui concerne la linguistique générale, son centre d´intérêt est les relations entre les langues et les faits sociaux.
Soit qu´il travaille sur la période de bilinguisme en France à l'époque de l'invasion germanique ou sur la sémantique évolutive, il tente de voir comment et pourquoi les mots changent de sens, il fait toujours intervenir dans son analyse les rapports de forces entre communautés, les faits historiques, les situations sociales.

Meillet considérait que la langue est un fait social et que la tâche du linguiste est de préciser à quelle structure sociale correspond une structure linguistique déterminée.
Principaux ouvrages: Introduction à l'étude comparative des langues indo-européennes
Linguistique historique et linguistique générale
La méthode comparative en linguistique historique
Dictionnaire étymologique de la langue latine


Naissance de la pragmatique en linguistique
Naissance de la pragmatique en linguistique : 1955, année où le philosophe anglais John Langshaw Austin prononce à l´université de Harvard ses douze conférences « Quand dire c´est faire ».

Ses notions sont développées par le philosophe américain John R. Searle.
J. Austin J. Searle
Conception de lange de manière pragmatique

Dans ses conférences, Austin distingue :

- des énoncés performatifs, qui présentent la singularité d´accomplir ce qu´ils disent par le seul fait de le dire (ex. Je te baptise / Je déclare la séance ouverte / Je jure de dire la vérité)

- des énoncés constatifs , des propositions vraies ou fausses qui se réfèrent à une réalité extérieure (ex. C´est le père Melanson qui a baptisé Isabelle)

Faisons un exercice....
Parmi les énoncés suivants, lesquels sont performatifs?

a. Je te baptise.
b. Il fait froid aujourd´hui-
c. Je jure que je dis la vérité.
d. Je vous déclare unis par le lien du mariage.
e. Mittérrand est élu président en 1981.
f. La séance est levée.
Un énoncé performatif suppose un certain pouvoir sans lequel il n´existe pas.
Les actes de langage
L´acte illocutoire
Pourquoi le contexte est si important ?
Tout énoncé constitue un acte de langage (accepter, contester, inviter,…), une langue est un moyen d´action sur l´autre.
La pragmatique s´éloigne de tout étude de la langue hors contexte car tout interprétation d´un dire –et d´un faire- n´est possible qu´en contexte.

Selon Austin, un acte de langage recouvre trois actes:
a. LOCUTOIRE : celui qui consiste à produire des énoncés conformément aux règles de grammaire et a l´aide d´un lexique, ils ont une référence et une certaine signification.
b. ILLOCUTOIRE : il s´accomplit dans la parole même dans la mesure où cet acte influe sur les rapports entre les interlocuteurs. (ex : Faites la vaisselle est une simple locution, un phrase comportant un impératif, mais si je donne un ordre, c´est un acte illocutoire)
c. PERLOCUTOIRE : conséquence de la parole

L´acte de langage est la plus petite unité réalisant par le langage une action (ordre, requête, promesse,…) destinée à modifier la situation des interlocuteurs → caractère intentionnel.
Exemple proposé par Austin
Acte (A) locutoire : Il me dit : Tu ne peux pas faire cela.

Acte (B) illocutoire : Il protesta contre mon acte.

Acte (C.a) perlocutoire : Il me dissuada, me retint.

Acte (C.b) Il m´arrêta, me ramena au bon sens.

L´acte illocutoire est celui qui nous concerne le plus car il est au centre des préoccupations méthodologiques actuelles.
L´approche communicative est fortement influencée par les courants énonciatif et pragmatique (situation de communication + acte de parole)

Un énonciateur ne fait que référer, le langage n´a pas pour unique fonction de transmettre des contenus, il est aussi action.
Tout énoncé accomplit un certain acte de langage (acte de promettre, questionner, menacer, …).
L´interlocuteur est obligé de reconnaitre à quel type d´acte il a affaire et de se comporter à son endroit de la manière qui est appropriée. il doit identifier le contexte.
Les énoncés sont affectés par une certaine force illocutoire qui peut être explicitée par:
- la syntaxe (ex. Il pleut. / JE TE JURE QU´il pleut.)
- l´intonation (d´où l´ambiguïté a l´écrit d´un énoncé comme : « Il partira ». Menace ? Promesse ?) - le contexte.

Les énoncés possèdent une double dimension :
-Ils véhiculent un contenu
-Ils permettent d´accomplir des actes par le seul fait de leur énonciation.

La valeur illocutoire d´un énoncé est intimement liée au contexte.



L´énoncé : « La poubelle est pleine » peut avoir différentes valeurs illocutoires

-Information : la femme indique a son mari qu´il n´y a plus de place pour jeter quelque chose dans la poubelle « Je t´informe que la poubelle est pleine »

-Demande : la femme demande indirectement à son mari de vider la poubelle « Je te demande de vider la poubelle »

-Reproche : la femme fait comprendre à son mari qu´il a encore oublié de vider la poubelle « Je te signale/préviens que la poubelle est (encore) pleine ».

Voyons cet exemple :
- L´acte de langage n´est pas un acte de communication.
- Le mot n´a pas un sens, il contribue à faire sens dans un contexte situationnel.
- Le langage est un phénomène qu´on ne pas peut amputer de sa dimension psychosociale.
- Les circonstances situationnelles produisent la signification et non le mot.
Ce n´est pas la langue qui doit être visée comme terme de l´analyse mais les traces de l´organisation socioculturelle dans lesquelles le discours s´enracine.

Cet énoncé peut avoir de différentes significations:
- « Est-ce que vous voulez une cigarette ? »
- « Est-ce que la fumée vous dérange ? ».

Dans une communauté sociale donnée il existe des conventions et des contrats langagiers, c´est-à-dire des pratiques psychosociales partagées, le langage est le lieu de représentation de ces pratiques.

Exemple : « Vous fumez ? »
Acte de langage :

Mise en scène de la signification à laquelle participent des partenaires qui sont liés par un certain nombre de contrats et qui ont chacun un certain projet de parole qui détermine l´enjeu de cette mise en scène.
Le langage n´est pas un code abstrait qui existerait indépendamment des individus tout acte de langage est le fait d´un individu.

Le langage est un tout de significations dont une partie seulement est explicite (no ne dit jamais tout) et une autre implicite (le non-dit).

C´est l´implicite qui conditionne l´explicite (ex. « Vous fumez ? »), on ne peut pas produire un acte de langage dépourvu de sa dimension implicite.
Principaux représentants
John Austin
John Searle
Son principal apport a la linguistique es qu´en comparant l´énoncé constatif avec l´énoncé performatif, il montre que toute énonciation, destinée à être communiquée est d´abord un acte de parole (speech act) produit dans la situation totale où elle est énoncée et où se trouvent engagés les interlocuteurs.
Disciple de Ausint, il affirme que l´unité de base de la communication linguistique est l´acte de discours. Il développe une théorie cohérente des actes de discours, il met particulièrement l´accent sur les différentes sortes d´intention qui caractérisent la communication linguistique.
1955
J. Austin J. Searle
Analyse de la langue comme un
moyen d´action sur l´autre.
Le fonctionnalisme :
Analyse de la langue
• http://cloud.lib.wfu.edu/wiki/modernfrench/index.php/Qu'est-ce_que_la_pragmatique%3F
• http://cloud.lib.wfu.edu/wiki/modernfrench/index.php/Qu'est-ce_que_la_sociolinguistique%3F
• http://cle.ens-lyon.fr/plurilangues/introduction-a-la-sociolinguistique-42309.kjsp
• http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-meillet/
Full transcript