Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Mère Thérésa

ECR
by

Katherine Latzmann

on 4 April 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Mère Thérésa

« Le manque d’amour est la plus grande pauvreté. » « La solitude et le sentiment de n'être pas désiré sont les plus grandes pauvretés. » « Nous ne saurons jamais tout le bien qu'un simple sourire peut être capable de faire. » « La plus grande souffrance est de se sentir seul, sans amour, abandonné de tous. » Anjezë Gonxhe Bojaxhiu, plus connue sous le nom de Mère Teresa, est une religieuse qui a consacré sa vie aux malades et aux pauvres. SCANDALE Selon le chercheur de psychoéducation de l'Université de Montréal, Serge Larivée, la religieuse Mère Teresa, symbole mondiale de l'altruisme et de la générosité la bénification qu'elle a obtenue du pape Jean-Paul ||, en octobre 2003 ne mérite pas Effectivement ! Serge et ses deux collègues ont répertorié 500 ouvrages consacrés à la vie de Mére Teresa. Leurs conclusions publiées dans la revue Studies in Religion décrivent une femme qui acceptait l'argent des didactateurs, était contre le divorce et l'avortement et laissait les malades souffrir dans ses institutions caritatives aux normes d'hygiènes douteuses. Son parcours Les Fondations Nirmala Sishu Bavan Les Missionnaires de la Charité forment une congrégation religieuse catholique fondée à Calcutta le 7 octobre 1950 par mère Teresa, religieuse albanaise. Ces religieuses sont environ au nombre de 5000 réparties dans 132 pays. Origine En 1949, sœur Teresa est rejointe par une ancienne cuisinière du collège Sainte-Marie puis par l’une de ses anciennes élèves, Subashini Das pour fonder un nouvel ordre. L’Ordre des Missionnaires de la Charité se met sur pied, et s’attelle au statut de la Congrégation afin de recevoir une reconnaissance officielle de l’Église. Principalement consacrées aux pauvres, les religieuses de la Congrégation naissante se spécialisent dans l’action sociale, les soins ou l’enseignement des enfants abandonnés.
Les Missionnaires de la Charité, outre les trois vœux de pauvreté, de chasteté et d’obéissance, prononcent un quatrième vœu : celui de se vouer au service des plus pauvres d’entre les pauvres, de ceux qui ne peuvent les dédommager de leur peine, dont on n’attend rien en retour. Mère Teresa limite volontairement le travail des sœurs à une catégorie de personnes, les plus méprisées, les plus défigurées. C'est dans une volonté d'identification à Jésus abandonné par les siens, celui qui « s’est anéanti lui-même, en prenant la condition d’esclave » (Ph 2, 7).
Dans ce cadre, le vœu de pauvreté occupe une place centrale dans la vie et la spiritualité de la Congrégation : « Nous essayons d’aider les novices à comprendre que la pauvreté, non seulement d’esprit, mais aussi de biens matériels, est liberté. Une fois qu’elles ont compris ce qu’est la pauvreté et en quoi elle consiste, elles peuvent progresser spirituellement moyennant la foi en Jésus et en l’eucharistie ». Elle est née le 26 août 1910 à
Skopje en Macédoine et est décédée le 5 septembre1997, à 87 ans, à Calcutta en Inde. Elle est de nationalité
Albanaise, Indienne, Américaine. Biographie Mère Teresa a une tumeur à l'estomac. Le 5 septembre 1997, elle est amenée d'urgence à l'hôpital ; c'est vers 14h30 qu'elle décède des suites de cette tumeur. Qu'est-ce que « l'appel dans l'appel » ?

Pendant qu'elle essayait de dormir Mère Teresa eut une révélation :

« Soudain, j'entendis avec certitude la voix de Dieu. Le message était clair : je devais sortir du couvent et aider les pauvres en vivant avec eux. C'était un ordre, un devoir, une certitude. Je savais ce que je devais faire mais je ne savais comment » Suite...

Sœur Mary-Teresa s'est donc préparée pour son départ des sœurs de Lorette après avoir reçu l'autorisation du pape Pie XII lui accordant la permission de quitter son ordre pour un an, elle se confectionne un sari bleu et blanc. Le 16 août 1948, elle les quitte avec difficulté, elle a cinq roupies en poche. 1962 Padma Shri Inde
1962 Ordre du Lotus Inde
1962 Prix Ramon Magsaysay Philippines
1970 Good Samaritan Award États-Unis
1970 Prix Jean XXIII Italie
1970 Prix Templeton Angleterre
1978 Prix Balzan Italie
1979 prix Nobel de la paix Norvège
1980 Bhârat Ratna Inde
1981 Légion d'honneur haïtienne Haïti
1985 Médaille de la liberté États-Unis
1996 Nommée citoyen d'honneur des États-Unis d'Amérique États-Unis
2003 Béatification par Jean-Paul II Vatican Tableau d'honneur Mère Teresa voit un mourant, et décide de l'emmener à l'hôpital qui refuse de le prendre en charge. Mère Teresa décide alors de s'occuper des mourants et demande un lieu à la mairie de Calcutta, qui lui offre un local à Kaligat qu'elle appelle la maison « Nirmal Hriday », « Maison au cœur pur - Foyer pour mourants abandonnés » Un jour Mère Teresa aperçoit un enfant abandonné en train d'être mangé par un chien dans la rue ; elle recueille l'enfant qui meurt quelque temps aprèsF 49. Mère Teresa décide alors de créer un orphelinat du nom de Nirmala Sishu Bavan qui a ouvert ses portes le 24 novembre 1955. Nirmal Hriday Elle conçoit sa vocation comme répondre à cette soif de Dieu, aimant les pauvres dans lesquels elle voit Dieu :« Pour moi, ils sont tous le Christ - Le Christ dans un déguisement désolant » Alors que Mère Teresa embrasse pleinement sa vocation missionnaire, elle insiste tout autant sur la nécessité d'une vie contemplative de prière. Malgré sa souffrance physique et psychologique et la pauvreté qui l'entoure, Mère Teresa défend toute sa vie durant la réalité du bonheur terrestre accessible par la simplicité Spiritualité Elle insiste pour que chacune des Missionnaires de la Charité puisse participer à l'Eucharistie et passer
une heure devant le Saint
Sacrement chaque jour.
Full transcript