Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

L'apparition, par Stéphane Mallarme

No description
by

Charlotte Lemyre

on 22 November 2013

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of L'apparition, par Stéphane Mallarme

Apparition, par Stéphane Mallarme
Apparition
par Stéphane Mallarmé



Son nom : Stéphane Mallarmé
Naissance : Le 18 mars 1842 à Paris
Décès : Le 9 septembre 1898 à Valvins





Poème étudié : Apparition
La lune s'attristait. Des séraphins en pleurs
Rêvant, l'archet aux doigts, dans le calme des fleurs
Vaporeuses, tiraient de mourantes violes
De blancs sanglots glissant sur l'azur des corolles.
- C'était le jour béni de ton premier baiser.
Ma songerie aimant à me martyriser
S'enivrait savamment du parfum de tristesse
Que même sans regret et sans déboire laisse
La cueillaison d'un Rêve au coeur qui l'a cueilli.
J'errais donc, l'oeil rivé sur le pavé vieilli
Quand avec du soleil aux cheveux, dans la rue
Et dans le soir, tu m'es en riant apparue
Et j'ai cru voir la fée au chapeau de clarté
Qui jadis sur mes beaux sommeils d'enfant gâté
Passait, laissant toujours de ses mains mal fermées
Neiger de blancs bouquets d'étoiles parfumées.
Présentation du poème
Titre : Apparition
Année de publication : 1887
Auteur : Stéphane Mallarmé
Thème dominant : Entre rêve et réalité
Forme : Prose
Composition de Claudia Guay : Monsieur le rêve
Cet individu tardif et furtif,
Vous offre un voyage passif.
Précieux résidant des étoiles,
Monsieur le rêve est un véritable voile.
Des fois le matin, plus souvent le soir,
Tôt ou tard, il viendra vous voir.

Une fois votre sommeil bien établi,
Doucement, il s'introduit dans votre lit.
Calme, il apprécie votre oeuil rêvant,
Vous en fais voir une gamme colorée en sentiments.
Mais attention! Monsieur le rêve est trouillard,
Il disparait dès l'entrée de madame cauchemar!
Structure du poème
La lune s'attristait.
Des
séraphins
en pleurs
(a)
Rêvant, l'archet aux doigts, dans le calme des fleurs
(a)
Vaporeuses, tiraient de mourantes
violes

(b)
De blancs sanglots glissant sur l'azur des
corolles.
(b)
C'était le jour béni de ton premier baiser.
Ma songerie aimant à me martyriser
S'enivrait savamment du parfum de tristesse
Que même sans regret et sans
déboire
laisse
La cueillaison d'un Rêve au coeur qui l'a cueilli.
J'errais donc, l'oeil rivé sur le pavé vieilli
Quand avec du soleil aux cheveux, dans la rue
Et dans le soir, tu m'es en riant apparue
Et j'ai cru voir
la fée au chapeau de clarté
Qui jadis sur mes beaux sommeils d'enfant gâté
Passait, laissant toujours de ses mains mal fermées
Neiger de blancs bouquets d'étoiles parfumées.
Composition de Charlotte Lemyre
Rêvant d'un lac en plein été
Y baignant toute la journée
Réalisant l'ampleur des possibilités
Que le rêve a à proposer
Décidant à mon gré
Du pays que je désir visiter

Errant vaporeuse dans mes pensées
Je décide que j'en ai assez
De ce train quotidien effrené
Que j'affronte toute la journée
Recours à la songerie maintenant j'aurai
Pour m'évadée de ce monde déchainé
Full transcript