Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

LE LEXIQUE : Apprentissage, acquisition et mémorisation

No description
by

Estelle Sanchez

on 13 June 2016

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of LE LEXIQUE : Apprentissage, acquisition et mémorisation

LE LEXIQUE :
Apprentissage, fixation et mémorisation

Evolution des méthodes d'apprentisage du lexique et CECRL
Jusqu'au XIXème siècle
: entrée par la grammaire
Début du XXème siècle
: méthodologie traditionnelle grammaire-traduction, puis méthodologie directe (leçon de mots)
--> vocabulaire > communication.
Courant XXème siècle
:
méthode structuro-globale behavioriste (aquisition d'automatismes par la répétition de structures )
--> le vocabulaire est relégué au second plan
Approche communicative : basée sur le principe de la compétence de communication. Elle tient compte de différents paramètres tels que la situation de communication, les caractériqtiques des interlocuteurs et leur interaction.
-->actes de paroles > vocabulaire
Perspective actionnelle : prise en compte des visées sociales. Compétence lexicale =
"connaissance et capacité à utiliser le vocabulaire d'une langue qui se compose
1. d'éléments lexicaux
2. d'éléments grammaticaux et de la capacité à l
es utiliser." (CECRL, p.87)

Stratégies et outils de la classe
Il existe de nombreuses activités pouvant être mises en oeuvre en classe dans le cadre de la découverte et de l'appropriation du nouveau lexique. La
situation et le contexte
sont importants, de même que
la nature du document
(article journal, texte littéraire...) Il s'agit d'
activer des schémas mentaux pour accéder au sens
(para texte, typographie, sources..) Le statut grammatical des mots, la notion de mot transparent, les procédés de dérivation et de composition sont des éléments qui aident l'élève à découvrir le sens.
Les activités présentées ci-après permettent d'installer ces repères méthodologiques en même temps qu'elles essayent d'appréhender les termes en contexte ou en réseau.

Paramètres


Outre le fait que la mémorisation - qui plus est lorsqu'elle fait appel à une langue étrangère - s'avère un
processus complexe
, l'enseignant doit garder en mémoire un certain nombre de
paramètres
dont il doit tenir compte en vue de faire acquérir de nouveaux items lexicaux à ses élèves.
Activités et mémorisation
Nous retenons en moyenne :

10%
de ce que nous
lisons
,
20%
de ce que nous
entendons
,
30%
de ce que nous
voyons
,
50%
de ce que nous
voyons et entendons en même temps,
80%
de ce que nous
disons
,
90%
de ce que nous
disons en faisant quelque chose à propos de quoi nous réfléchissons et dans lequel nous nous impliquons.

Source : Département d'histoire et de sciences politiques, Université de Sherbrooke, Québec, Prof: Luc Guay
Mémoriser : une opération mentale complexe
L'apprentissage et la mémorisation d'un mot relève d'une
opération mentale complexe
, impliquant à la fois la capacité de :

1. prononcer ce mot,
2. l'écrire,
3. connaître son sens,
4. l'utiliser dans un contexte en veillant à le mettre à la place qu'il convient.
Les paramètres côté "enseignants"
En vue d'atteindre ses objectifs, l'enseignant doit s'interroger sur :
1.
le volume :
quelle quantité de vocabulaire l’apprenant aura-t-il besoin de maîtriser ou devra-t-il maîtriser
(par exemple, le nombre de mots et d’expressions)?
NB : éviter la surcharge en informations nouvelles qui serait contre-productive.
2.
l’étendue de vocabulaire
: quels thèmes et quels domaines est-il pertinent de couvrir ?
3. s’il y a lieu,
la distinction
entre l’apprentissage pour la reconnaissance et la compréhension
( = vocabulaire passif)
et celui pour la mémorisation et la production
( = vocabulaire actif)
4.
les structures et composantes
: variables en fonction des objectifs de l'apprentissage et du niveau de départ des élèves.

Les paramètres côté "apprenants"
1. Variété de
profils cognitifs
:
L'ensemble de la population présenterait
60% de visuels
30% d'auditifs
10% de kinesthésiques
2.
Manque d'autonomie et / ou absence de travail

personnel
qui limite(nt) les processus d'acquisition pérennes.
3. Elèves présentant des troubles de l'apprentissage :
les dys-
, pour lesquels l'apprentissage du lexique nécessite souvent des techniques et méthodes adaptées.
Associer par paires
L'inférence lexicale
Trouver l'intrus
Classer par catégories grammaticales
Exemples
:
Féminin / Masculin
Antonymes
Synonymes
Image / mot
Phonie / graphie

Du point de vue de la mémoire, une information est d’autant plus facile à retenir qu’elle est
reliée à d’autres, surtout lorsqu’il s’agit d’un savoir existant
: il est particulièrement bénéfique de mettre en relation un mot avec ses synonymes ou le champ lexical , ou le champ contraire (antonymes possibles), ou d’autres représentants de la famille (à partir des éléments connus). D’une manière générale, la
procédure la plus payante pour retenir un mot est de passer par la catégorisation
. La mise en relation avec le connu implique un travail cognitif car ajouter un mot à un ensemble déjà là entraîne la réorganisation des connaissances antérieures.

Techniques de mémorisation
Les activités suivantes sont pour la plupart destinées à la fixation du nouveau lexique plutôt qu'à sa découverte (hormis pour les flashcards). Elles font appel à des
approches multimodales
qui permettent de
prendre en compte les styles cognitifs préférentiels des apprenants
. En effet, les facilitations visuelles ou auditives jouent au niveau de
l'"
engrangement" et de la solidité du stockage mémoriel.
Les flashcards
Ces cartes-images permettent de
travailler la phonologie du lexique nouveau sans pour autant avoir recours à la graphie
- cette dernière pouvant s'avérer parfois un obstacle ou une contrainte supplémentaire.
Utilisées en phase d'apprentissage, elles permettent aux élèves d'apprendre à prononcer correctement les termes, facilitant ainsi leur repérage lors de phases de compréhension orale et leur prononciation lors des activités de production. La mise en relation avec un visuel permet à l'apprenant de mieux comprendre le sens des items lexicaux en exploitant plusieurs canaux (visuel et auditif). La fixation à long terme des nouveaux items en est ainsi accrue.

Les plus
: aide à la mémorisation et à la fixation, peuvent être utilisées dans le cadre d'une "recap"
Les moins
: nécessitent une contextualisation, davantage appropriées aux termes concrets qu'aux termes abstraits, peu exploitables pour certaines catégories grammaticales (adverbes par exemple)

Sites
: http://www.mes-english.com/flashcards.php
http://symbolworld.org
Les mindmaps
= Cartes heuristiques
Les
mindmaps
sont des représentations qui permettent d'organiser les idées
sous forme visuelle et par catégories
.
Utilisables à des fins diverses et variées, elles peuvent être des outils intéressants dans l'acquisition du lexique et ce, à différents moments de l'apprentissage.
En début de séquence :
partir du connu et effectuer un brainstorming sur une notion ou une thématique. Ceci permet à l'enseignant de poser un "diagnostic" sur les connaissances des élèves, l'aide à cibler les besoins d'une part, et apporte un côté rassurant aux apprenants d'autre part en leur prouvant qu'ils sont capables de mobiliser un certain nombre de connaissances.
En cours de séquence :
elles permettent de ménager des pauses structurantes, nécessaires à la fixation du lexique. Elles sont complétées et étoffées, en s'appuyant sur le connu.
En fin de séquence :
elles permettent de préparer un bilan, une évaluation.

Sites
: Freemind, Xmind
NB
: Il est préférable de laisser les élèves réaliser leur propre carte mentale, ce qui permet à chacun de faire preuve de créativité et d'utiliser les représentations mentales qui lui sont propres.
Le tableau et la trace écrite
Le tableau permet de garder
une trace
de ce qui a été vu en cours, d'
effectuer le bilan
.
Afin de rendre cet outil le plus efficace possible dans les apprentissages des élèves, il est indispensable de
l'utiliser de manière organisée, ordonnée et rigoureuse
: les mots et structures isolés ne signifient rien pour les élèves hors contexte. L’élève doit pouvoir retrouver dans son cahier une trace de la leçon qui lui permet de progresser.
Il convient donc de :
gérer au mieux l'espace tableau,
utiliser un code couleur,
voire une graphie particulière.

La
trace écrite
reflète les éléments cités ci-dessus. Plus qu'un support, elle se doit être
un outil de travail.
Il est important d'associer et d'impliquer l'élève dans la rédaction de la trace écrite.
Les "recaps"
Etapes indispensables dans l'apprentissage, les "recaps" permettent de
réinvestir les éléments lexicaux vus auparavant et aident à mieux les fixer
. Elles peuvent s'effectuer sous différentes formes :
Exemples :
Partir d'images qui invitent à la prise de parole et visent à réinvestir certains items lexicaux,
Imposer un certain nombre d'items qui devront obligatoirement être réemployés dans la prise de parole.

L'intérêt des "recaps" d'un point de vue lexical réside essentiellement dans le fait qu'elles permettent de
réinvestir le vocabulaire en contexte.
Elles peuvent également servir de base à la trace écrite.
La fixation par le jeu
On pense souvent à tort que jeu ne rime pas avec appentissage scolaire et que cette activité risque fortement de perturber l'ordre établi dans la classe. Cependant, le jeu présente de
nombreux atouts
:
Il permet de s'éloigner du cadre académique de l'enseignement "traditionnel", et propose une approche différente,
Il permet de toucher plus facilement les profils cognitifs variés composant une classe,
Les élèves kinesthésiques ont besoin de ces jeux qui leur permettront de bouger et se déplacer dans la classe,
Il accroît l'intérêt et la motivation : ceux qui s'ennuient et sont démotivés peuvent aussi retrouver le goût de participer, en étant intégrés à une équipe avec à la clé, des points pour tous les membres de l'équipe gagnante.

Les temps de jeu peuvent être proposés en « warming up », durant le cours ou en clôture pour apprendre différemment. Jouer peut aussi être intégré à l'accompagnement personnalisé ou servir d'outil d'évaluation formative. De façon plus générale, on peut concevoir des activités destinées à favoriser les échanges sous forme de défis lancés aux élèves.

Il est important que chaque apprenant puisse participer au jeu, tant dans la phase ludique que dans sa conception. En devenant pleinement acteur de ses apprentissages, l'élève gardera une trace mnésique plus pérenne du vocabulaire.
Challenge et compétition
Les situations de défi et de compétition se révèlent bien souvent
stimulantes et motivantes
pour les apprenants qui aiment se mesurer les uns aux autres. Outre cette dynamique, le défi présente également l'avantage de rendre les élèves
attentifs
aux productions des uns et des autres, soit parce qu'il faut par exemple "optimiser" ou compléter la production de ses camarades, soit parce qu'il faut "surpasser" ce qui a déjà été énoncé par les concurrents.

Quelques exemples de défis pouvant être mis en oeuvre dans le cadre de l'aquisition et la fixation du lexique :
Etre capable de citer un maximum de termes en un temps imparti sur une notion ou un thème donné,
Sous forme de "bingo" : Contextualiser les nouveaux items lexicaux en les employant dans des phrases complètes. Par petits groupes, chaque élève dispose d'une carte comportant un certain nombre de termes qu'il cochera au fur-et-à-mesure qu'il les emploie. Le gagnant est celui qui a réinvesti les termes le plus rapidement possible,
Employer un maximum de termes proposés dans le cadre d'une recap,
Réaliser un abécédaire des termes liés à une thématique,
Assimiler des structures en les mémorisant à travers une démarche de suppression progressive
Le "Dobble"
Le "Only Connect"
Activité inspirée du jeu
"Only connect"
diffusé sur la BBC, et plus particulièrement de l'épreuve intitulée
"Connecting Wall"
. Il s'agit pour les participants, à partir d'un tableau de 16 cases, de ranger les mots en 4 catégories de 4 en devinant ce qui les relie les uns aux autres.
Ce jeu permet de travailler sur la mise en relation de termes issus de champs lexicaux communs. Il facilite ainsi la mémorisation grace à la mise en relation des items par associations de sens.

Site
: http://www.bbc.co.uk/programmes/b00lskhg

Les mots croisés
Souvent prisés des élèves, les mots croisés permettent de travailler essentiellement sur
la graphie des termes et leur traduction.
Si ils entraînent les élèves à être plus rigoureux et sensibles à l'orthographe des mots, ces grilles ne doivent cependant pas être présentées trop tôt dans les phases d'acquisition du lexique au risque de négliger la phonologie et de décontextualiser les termes.

Sites
: http://www.eclipsecrossword.com
http://worksheets.theteacherscorner.net/make-your-own/crossword/
Le Time's Up
Time's Up! se pratique en équipes. Le jeu se déroule en trois manches pendant lesquelles chaque équipe devra
découvrir le plus de mots possible en un temps limité et sous différentes modalités.

Lors de la première manche, on peut parler, sans prononcer le mot à découvrir.
Lors de la deuxième manche, il n'est plus permis que de prononcer un seul mot, et les joueurs ne peuvent donner qu'une seule réponse.
Lors de la troisième manche, on ne prononce plus un mot, seuls le mime et les onomatopées sont autorisés.

Les outils numériques
Outils de notre quotidien, les outils numériques permettent d'établir une entrée par un biais que nos élèves apprécient et utilisent très régulièrement. De nombreux sites et applications sont dédiés à l'acquisition et la fixation du lexique. Certains laissent pleine liberté à l'enseignant de créer ses propres listes de vocabulaire tandis que d'autres offrent des solutions "clé en main". Outre l'avantage d'allier visuel et auditif, graphie et phonie, challenge et plaisir, les sites et applications permettent
un prolongement de l'enseignement en-dehors de la classe, et dans certains cas d'individualiser les parcours.
Quizlet
Site qui permet la
création de listes de vocabulaires associées à des activités ludiques
.

Il est possible de
lire
, d’
entendre
les mots (dictés par un locuteur natif), de
faire des jeux
pour faciliter l’apprentissage et enfin de faire des tests pour en vérifier l’acquisition. Les différentes présentations visuelles (sous formes de fiches, de listings, de glossaires) et sonores des mots permettent de
prendre en compte la diversité des élèves.

Nécessite une inscription (gratuite).
Il peut être opportun de laisser
les élèves créer leurs propres listes.

Site :
https://quizlet.com

Learning apps
LearningApps est un site qui permet aux enseignants mais aussi aux élèves de
réaliser des activités (Apps)
en ligne pour d'autres élèves. Dans une activité peuvent être insérés
des images, des documents, des textes, des vidéos, de l'audio.
Plus d’une trentaine d’activités sont disponibles
(QCM, mots-croisés, memory, textes à trous, classement sur un axe, une image, carte, ...)
. Certaines sont en mode multi-joueurs. Il existe également un module «vidéo avec insertion» qui permet la création de capsules utilisables en pédagogie inversée.
Possibilité de créer des groupes "classe" avec suivi des élèves.

Site : http://learningapps.org

Memovoc
Site dédié à la
mémorisation progressive et ludique du vocabulaire et des structures de base en anglais
et créé par une enseignante d'anglais.

Il présente des
parcours progressifs, classés par thèmes
. Pour chaque thème (lexical, culturel) ou point grammatical, des activités et exercices interactifs déjà existants sur internet en privilégiant les activités avec du son ont été sélectionnés. D'autres ont été créés.

Les activités sont classées pour proposer aux élèves
un programme de mémorisation par paliers.

Les modes d'utilisation de ce site ainsi que son intérêt pédagogique sont détaillés à cette adresse:

http://www.memovoc.com/enseignants.htm
Traducteurs et dictionnaires en ligne
Outils précieux en termes de
gain d'autonomie
, l'usage du
dictionnaire
(papier ou numérique) nécessite cependant un entraînement préalable et une aide à la prise en main. L'enseignant veillera notamment à la nécessité de :
repérer la catégorie grammaticale du mot recherché,
lire l'article en prêtant une attention particulière aux exemples qui contextualisent les diverses acceptions du mot,
repérer les collocations,
savoir interpréter les nombreux symboles et abréviations qui jalonnent les articles.

Quant aux
traducteurs
, loin d'être 100% fiables, il conviendra également de sensibiliser les apprenants à les utiliser de manière raisonnée, à en déjouer les pièges, à être vigilant sur les points qui risquent de créer des ambigüités et altérer la traduction (problèmes des homonymes, d'orthographe, d'absence de contextualisation par exemple).
Didapages
Les livres didapages sont des
livres numériques
qui peuvent être utilisés dans le cadre de l'acquisition et la fixation du lexique.
Ils permettent une présentation ludique et progressive dans laquelle les acquis des élèves peuvent être évalués.
De nombreux exemples sont proposés sur le site de Mme Haquet, professeur d'anglais :

http://chagall-col.spip.ac-rouen.fr/spip.php?rubrique22

Les conditions d'un apprentissage et d'une mémorisation réussis

Il est important de
contextualiser
l'apprentissage du lexique.
Il est fortement conseillé de placer l'élève dans
des tâches significatives
, c'est-à-dire des tâches dans lesquelles il est impliqué personnellement.
L'activité des élèves est le meilleur garant de la mise en mémoire
. D'où l'importance de se placer dans une démarche actionnelle.
La mémorisation est facilitée lorsque les différents aspects : cognitifs, affectifs et moteurs de l'élève sont engagés.
-->
Une langue s'acquiert par la mobilisation de tous les sens.
Afin d'inscrire la mémorisation dans la durée, il est important de réactiver le lexique
de manière régulière et variée, en utilisant les différents canaux correspondant aux différents profils cognitifs des apprenants.
Enfin, garder en mémoire qu'il est
difficile de séparer l'apprentissage lexical de la syntaxe
, car c'est à partir du lexique que s'organise la syntaxe. Connaître tous les mots constituant une langue ne suffit pas à savoir parler cette dernière.

Lexique visuel et auditif : Languageguide
Listes de vocabulaire classées par thèmes
dans différentes langues :
anglais, français, espagnol, portugais, italien, polonais, néerlandais, russe, chinois, japonais, coréen, hindi, arabe, hébreu.
L'élève entend les mots prononcés lorsqu'il passe la souris sur le visuel du mot. Ces listes permettent donc
l'association phonologie / graphie et éventuellement la mise en parallèle ou comparaison de mots dans les différentes langues.
Différents niveaux sont proposés
(beginner, intermediate, advanced)
en fonction du degré d'étendue du lexique souhaité.

Site
: http://www.languageguide.org/

Pour aller plus loin sur les mindmaps :
https://tinyurl.com/q6z9p5g
https://tinyurl.com/p7eygy9
Principe du jeu :
Les cartes sont réparties entre tous les joueurs. La dernière est posée face visible au centre de la table. Au top les joueurs piochent la première carte de leur paquet et doivent trouver le symbole commun entre leur carte et celle du centre. Dès qu'un joueur le trouve, il le nomme et place sa carte sur celle du milieu, puis il pioche une nouvelle carte.
Le but du jeu est de se débarrasser de toutes ses cartes le plus vite possible.
Ce jeu permet s'associer le visuel aux items lexicaux.
De même que les associations par paires permettent à l'apprenant de mettre en relation les termes nouveaux en fonction d'une identité sémantique commune, il est également possible de
classer ces termes par catégorie grammaticale
:
nom, verbe, adjectif, conjonction, adverbe
. Cette classification invite à une
réflexion sur la langue en analysant le positionnement des termes au sein d'un énoncé, et facilite ainsi le réinvestissement du vocabulaire dans le cadre de productions.
A partir de listes de mots, introduire un intrus sémantique ou grammatical, voire phonologique. Le but est d'inciter les élèves
à une réflexion et d'argumenter leur choix.
On peut par la suite demander aux élèves de donner un terme générique aux mots restants, ou un hyponyme ( = terme spécifique renvoyant à une sous-classe), ou le nom de la catégorie grammaticale représentée par exemple.
L'inférence lexicale est une activité qui permet à l'élève de
deviner le sens d'une information à partir d'éléments contextuels d'ordre sémantique
(champ lexical, dérivation morphologique : suffixe, préfixe, par exemple)
ou grammatical
(catégorie grammaticale). De par la nature même de cette réflexion autour du champ des possibles, l'élève s'approprie plus facilement le terme et a de plus grandes chances d'en
conserver une empreinte mnésique, tout en gagnant en autonomie.
Les dingbats
Un dingbat est un rébus utilisant uniquement les lettres, les chiffres et les signes typographiques. À l'origine, les dingbats utilisaient aussi des dessins (dans le jeu de Paul Sellers) C'est le style, la couleur, la position ou la forme des caractères qui créent l’énigme.
Ils peuvent être
utilisés ou créés par les élèves
dans le cadre de l'apprentissage d'expressions idiomatiques.


Bibliographie / Sitographie
Enseigner la grammaire et le vocabulaire en langues
,
Marie-Alice Medioni
,
Éditions chronique sociale (2005)
(Se) construire un vocabulaire en langues, GFEN, Chronique sociale,Collection Pédagogie / Formation, Lyon (2002)
Enseigner l'anglais, Kathleen Julié et Laurent Perrot, Hachette Education (2014)
Les intelligences multiples, Howard Gardner, Editions Retz (2008)
http://anglais-lp.spip.ac-rouen.fr/IMG/pdf/l_apprentissagedulexique_rouen_.pdf
http://www.alsace.iufm.fr/web.ressources/web/ressources_pedagogiques/productions_pedagogiques_iufm/anglais/2nddegre/lexique.pdf

Dys- et enseignement de l'anglais : pour aller plus loin
Quelles stratégies mettre en oeuvre pour faciliter l'apprentissage de l'anglais chez un élève présentant une dyslexie ? http://ww2.ac-poitiers.fr/anglais/IMG/pdf/Dyslexie_et_apprentissage_de_l_anglais_Open_office.pdf

Référencement de sites autour de la question de l'apprentissage de l'anglais chez les dyslexiques :
http://www.michellehenry.fr/dys.htm



Synthèse vocale
Internet met à disposition plusieurs solutions pour générer un son de qualité à partir d'un texte saisi au clavier. En complément des outils qui proposent d'écouter les mots isolément, la synthèse vocale donne l'occasion de repérer les mots dans un flux que l'on modifie à volonté : non seulement les termes de l'énoncé mais encore l'âge, le sexe, l'accent voire l'humeur du locuteur.

La synthèse vocale permet aux les élèves de s'impliquer dans une écoute plus complexe et active, favorable à la mémorisation (point précédent : "activités et mémorisation"). Elle permet aussi à l'enseignant de créer des activités de mémorisation fondées sur le repérage à l'oral.
Un exemple : page de démonstration sur
http://www.acapela-group.com/
Full transcript