Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Contingences de normalisation dans une "société d'égales". Handicap et travail

Présentation de recherche dans la Maison de Sciences Sociales pour le Handicap (MSSH) - París, le 26 février 2013
by

María Noel Míguez

on 26 May 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Contingences de normalisation dans une "société d'égales". Handicap et travail

Recherche en cours dans le cadre d'un programme de postdoctorat
Laboratoires impliquées:
UdelaR: Grupo de Estudios sobre Discapacidad (GEDIS)
Université Paris 7: Centre Sociologique des Pratiques et de Representations (CSPR)
Programme de recherche (août 2012-juin 2014)
Définition du cadre méthodologique
Travail de terrain:
Oct-déc 2012: 1° partie en Uruguay (Montevideo)
Déc 2012-mars 2013: 1° partie en France (Lille, Paris, Marseille)
Mars-mai 2013: 2° partie en Uruguay (Tacuarembo et Salto)
Décembre 2013: 2° partie en France (Paris)
Etape intermédiaire: rédaction de deux papers (déc 2012-février 2013)
Analyse des données et rendu de résultats (mai 2013-juin 2014)
Programme de travail
L'idéologie de la normalité et les discours sur l'égalité dans la relation handicap– travail en Uruguay et en France
Sujet de la recherche:
Objectif général:

Comprendre les discours d'égalité des sociétés uruguayenne et française dans une contexte caractérisé par l'idéologie de la normalité en ce qui concerne le rapport handicap-travail.


Objectifs spécifiques :

a) Répérer les constructions conceptuelles révélant l'idéologie de la normalité dans les sociétés contemporaines.

b) Produire des données théoriques sur la relation handicap-travail afin de comprendre le fonctionnement de l'idéologie de la normalité et sa relation avec le concept d'égalité.

c) Analyser les discours de l'égalité qui vise la construction de la notion de citoyenneté en Uruguay et en France.

d) Comprendre la relation handicap-travail dans leur signification social et en relation aux discours de l'égalité dans le cadre d'une idéologie de la normalité en France et en Uruguay, à partir de l'analyse des données empiriques.
Points de départ
Problèmatique
Analyse des discours:

Officiels: organismes dirigeants responsables de l'application des loi

Académiques

Des associations des personnes handicapées

Des personnes handicapées
Etat de l'art normatif sur l'insertion professionnelle des personnes handicapées
Loi Handicap:
En Uruguay: 2010 ("Protección Integral de los Derechos de las Personas con Discapacidad")
En France: 2005 ("Pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées")
Quota pour l'insertion au travail des personnes handicapées:
En Uruguay : 4%
En France: 6%
CDPH – Convention des droits de personnes handicapées (ONU)
En Uruguay: ratification en 2008 et Protocole en 2011
En France: ratification en 2010 et Protocole en 2012
Si le travail est perçu comme l'une des conditions pour l'accomplissent de l'être social, que se passe-t-il avec les personnes handicapées qui ont du mal à matérialiser leurs droit au travail? Autrement dit, comment peut-on construire l'être social sans travail?

L'organisation du travail dans le capitalisme moderne (qui exige productivité, rentabilité, flexibilité), accentuent-il les distances entre les personnes handicapées et non handicapées dans leurs possibilités de se construire en tant qu'être social?

Les relations d'égalité peuvent-elles exister au delà des cadres normatifs spécifiques? Autrement dit, sans loi sommes-nous des égaux?

Comment les gouvernements uruguayen et français mettent en place leurs cadres normatifs sur le droit au travail de personnes handicapées?

Prenant en compte le décalage entre l'application de la loi et la situation réelle dans les deux pays, comment font les personnes handicapées pour répondre à leurs besoin ? (réponses individuelles et collectives)
Hypòtheses de recherche:
Les effets de l'inertie de l' «idéologie de la normalité» sur nos sociétés contemporaines et les effets des luttes en faveur de la reconnaissance des droits pour l'égalité, n'ont pas réussi aujourd'hui à mettre en oeuvre, même pas les taux prévus par les loi sur le handicap (en Uruguay 4%, en France 6%).

L'organisation du travail dans le capitalisme moderne (qui exige productivité, rentabilité, flexibilité) impactent plus particulièrement les personnes handicapées.

Les avancées dans le cadre d'application des lois sur le travail dans l'un ou l'autre pays, auraient une influence considérable sur l'expérience subjective des personnes handicapées vers le développement d'un sentiment d'inclusion (en Uruguay moins qu'en France).
Méthodologie (qualitative)
Analyse de discours des différents acteurs :

Personnes handicapées: (hommes et femmes avec différentes «déficiences» selon la CDPH (mental, intellectuel, sensoriel -visuel et auditive-, moteur), entre 18 et 60 ans)
En Uruguay: Montevideo (20/20); Salto (0/15); Tacuarembó (0/5)
En France: París (4/20); Marseille (3/15); Lille (2/5)

Société civile: (associactions de/ou pour personnes handicapées)
En Uruguay: Montevideo (5/5); Salto (0/2); Tacuarembó (0/2)
En France: París (2/5); Marseille (0/2); Lille (2/2)

Acteurs politiques: (CNHD, PRONADIS, MDPH, CAP Emploi, AGEFIPH, ESAT, Hôpitaux, Ministères, Mairies...)
En Uruguay: Montevideo (8/8); Salto (0/3); Tacuarembo (0/3)
En France: Paris (2/8); Marseille; (3/4); Lille (3/4)

Acteurs académiques: (UdelaR, MSSH, EHESS, Paris 7)
En Uruguay: (2/4)
En France: (6/6)
Analyse de fonds secondaires:
Donnés secondaires sur l'emploi de personnes handicapés en Uruguay: Comisión Nacional Honoraria de la Discapacidad, Intendencia de Montevideo, Intendencia de Tacuarembó, Intendencia de Salto, Oficina Nacional de Servicio Civil, Ministerio de Desarrollo Social, Ministerio de Trabajo y Seguridad Social, Banco de Previsión Social.
Donnés secondaires sur l'emploi de personnes handicapés en France: Maison Départementale de Personnes Handicapées, Ministère de l’éducation nationale, Ministère des Affaires Sociales et de la Santé, AGEFIPH, CAP-Emploi, ESAT.
Étude des cadres legislatifs uruguayenne et française sur le handicap et le travail: Loi N° 18.651 en Uruguay, Loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées du février 2005 en France.
Perspectives
À partir de l'analyse de la relation handicap-travail, cette recherche se propose aller au delà pour contribuer à la réflexion plus générale sur les processus de construction des droits dans les sociétés où les discours et les actions produisent des contradictions entre les énoncés du droit et les sujets concrets.
L'étude de la relation handicap-travail à partir des deux pays si proches et si lointains (en termes de filiation intellectuelle, juridique, etc) comme la France et l'Uruguay, donne à la recherche des perspectives analytiques riches pour penser le problème contemporain du handicap. Cette problématique ne peut pas être pensée à partir des études comparatives, mais toujours liées aux contextes historiques et culturels dans lesquels ont été produites.
Full transcript