Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Transmission de la Bible

Introduction à la critique textuelle. Le format de la présentation est basée sur celle de Daniel B. Wallace (https://www.youtube.com/watch?v=6lEmch2OAhs)
by

Marc-André Caron

on 13 January 2017

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Transmission de la Bible

La transmission de la Bible?

Est-ce que le texte de la Bible est fiable?
Dan Brown, Da Vinci Code
- "La Bible a évolué au travers d'innombrable traductions, additions, et révisions. L'histoire n'a jamais connu une version définitive de ce livre."
Définition du problème
4 Questions à examiner
1) Combien y a-t-il de variantes textuelles ?
Bref, une richesse embarassante de données!
- "On ne sait pas ce que dit le Nouveau Testament puisque nous n'avons pas les originaux et ils ont changé le texte des copies anciennes!"
Intro à la critique textuelle
"Nous n'avons que des copies des copies des copies..."
"Le texte de la Bible fut transmise comme le jeu du téléphone!"
Il est vrai que nous n'avons pas les manuscrits orignaux des documents de la Bible, ni les copies des orignaux. Et pas 2 copies sont identiques!
Deux attitudes à éviter avec la vérité:
1) La recherche d'un certitude absolue
2) Scepticisme extrême
-Possibilité VS Probabilité
Notre méthode
-Les sources premières
2) Quel genre de variantes textuelles / corruptions y a-t-il?
3) Quels enseignements reposent sur des passages bibliques textuellement suspects?
4) Est-ce que ce que nous avons aujourd'hui correspond à ce qu'ils avaient dans le 'temps' (au 1er siècle) ?
La critique textuelle
Critique textuelle
: l’étude des copies d’un document dont l’original est perdu/inconnu, afin de déterminer le texte exacte de l’original
Pourquoi?
(1) les originaux n'existent plus
(2) les plus proches copies ont de 6 à 10 différences par chapitre
Solution
: la quantité de témoins (manuscrits) - 5,838 mss grecs, 10,000 mss latins, dont certains sont du 2ième siècle. ----> Nous avons 110% de l'original
Les données de la critique textuelle
(1) Manuscrits grecs - 5,838 mss
-Papyrus, Majuscule, Minuscule et lectionnaire
(3) Citations patristiques (Pères de l'Église) - des millions
(2) Traductions (latin, copte, syriaque, arménien.) - ex. 10,000 mss latins
-> Avec quoi travaille-t-on?
Les mss grecs du NT
- 5,838 mss grecs encore en existence
- Ils datent entre le 2ième siècle et le 18ième
- Env. 2,433 sont des lectionnaires
- 59 contiennent les 27 livres du NT
- D'autres sont des fragments de qq. versets
-1,942 sont des mss des 4 évangiles
Papyrus
- Sont faits de roseau, poussant sur le bord du Nile
- Cessent d'être utilisés pour le NT au 4ième siècle
Les manuscrits dits "Onciale" ou "Majuscule"
- En lettres majuscules
-Env. du 4ième jusqu'au 8ième siècle
- Sur parchemin (peaux d'animaux: vaches, moutons et chèvres)
Manuscrits chrétiens anciens
Papyrus P52 — 125-175 CE
Papyrus P104 — 100-200 CE
Papyrus P45 — ca. 250 CE
Papyrus P46 — 175-250 CE
Papyrus P47 — ca. 250 CE
Papyrus P66 — 175-250 CE
Papyrus P72 — 250-350 CE
Papyrus P75 — 175-250 CE

Papyrus P20 — 250-350 CE
Papyrus P30 — 175-250 CE
Papyrus P32 — 175-250 CE
Codex 0171 — 175-225 CE
Codex 0206 — 250-350 CE
Sinaiticus — ca. 350 CE
Vaticanus — ca. 350 CE
Bezae — ca. 450 CE
- Plus vieille collection des écrits de Paul - env. 200 CE.
- 6.5 pouces par 11 pouces
-Contient (dans cet ordre): Rom, Héb, 1-2 Cor, Éph, Gal, Phil, Col, 1 Thess
- Nous avons 86 feuillets sur 104
P46
P52
- Env. 125 AD
- Ms de Jean 18:31-32 (recto) et vv. 37-38 (verso)
- 9cm X 6cm
- A envoyé 2 tonnes de théologie allemande aux vidanges
P75
-Staurogramme dans Luc 14:27
-Superposition des lettres rho et tau pour représenter la croix (stauros).

-Aussi dans P45, P66

-Révèle que la mort de Jésus à la croix était importante et révérée.
Si on rejette le NT, on doit rejeter tout de l'histoire ancienne
Papyrus - Majuscule - Minuscule - Lectionnaire
128
322
2926
2462
Total des mss grecs
Combien de variantes textuelles?
- Pour les mss les plus 'proches', il y a environ 6-10 variantes par chapitre.
- Il y a 138,16 mots dans le NT grec. Le décompte des variantes dans nos manuscrits serait probablement autour de 400,000 variantes textuelles.
Inquiétant, non?
- Ce genre d'info laisse croire aux non-spécialistes qu'il y a des milliers de variantes SIGNIFICATIVES.
-À ceci est associé l'idée selon laquelle il est impossible de remonter jusqu'au texte original.
- Ces variantes affectent-elles le sens et le message du texte?
- Les spécialistes sont-ils capables d'identifier les variantes authentiques et les corruptions?
La quantité de variantes
- Il y a beaucoup de variantes... parce qu'il y a beaucoup de manuscrits
-Définition de '
variante textuelle
': n'importe quel endroit dans les manuscrits où il y a une variation dans le texte: orthographe, omission, addition, l'ordre des mots.
Ex. 1 Thess 2:7 (LSG) - nous avons été
pleins de tendresse
parmi vous (
epioi
)
Ex. 1 Thess 2:7 - nous avons été des
chevaux
parmi vous (
hippoi
)
Ex. 1 Thess 2:7 (NA28) - nous avons été des
enfants
parmi vous (n
epioi
)
-> Toutes les variantes insensées/intenables comptent aussi
-> Ce n'est pas la quantité de variante, mais la QUALITÉ
La qualité des variantes
1) Différences orthographiques (80% du total)
-Ex. Le 'N' amovible = en français île vs ile
-Très Facile à détecter
-Nous informe des compétences du scribe
2) Différences mineures; synonymes ou variations qui n'affectent pas la traduction (15% du total)
-l'ordre des mots, ou l'utilisation de l'article
Ex. Luc 2:16 - "La Marie" et "le Joseph".
Ex. 16 façons de dire "Jésus aime Jean"
Ex. Jean 4:1 "Quand
le

Seigneur
/
Jésus
sut que les pharisiens"
La qualité des variantes
3) Variantes sensées, mais non-viables (+ de 4%)
-Variantes trouvées dans un seul ms ou un groupe de mss, dont la probabilité de refléter l'original est nulle
-Ex. 1 Thess 2:9 (LSG) "... l'évangile de Dieu."
"...l'évangile de
Christ
."
Un seul ms médiéval lit
-Harmonisation dans les évangiles
"Notre Père" dans Luc 11:2-4 VS Matt 6:9-13
Luc 11:2-4
Père! Que ton nom soit sanctifié; que ton règne vienne.
3 Donne-nous chaque jour notre pain quotidien;
4 pardonne-nous nos péchés, car nous aussi nous pardonnons à quiconque nous offense; et ne nous induis pas en tentation.
Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié;
10 que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
11 Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien;
12 pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés;
13 ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. Car c'est à toi qu'appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen!
Matt 6:9-13
La qualité des variantes
4) Variantes sensées et viables (- de 1%)
-Le sens du texte est changé DANS UNE CERTAINE MESURE.
Ex. Rom 5:1
"Étant donc justifiés par la foi,
nous avons
la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ,"
...
ayons
(subjonctif exprimant un impératif)
Décision textuelle difficile, mais dans les deux cas on ne se retrouve pas dans un texte biblique complètement différent. Jésus n'est pas à une variante près d'être marié.
Est-ce que la foi chrétienne est changée dépendemment des passages textuellement suspects?
-Non. Aucune doctrine n'est affectée.
-Deux comportements pourraient l'être :
Marc 9:29
"Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière
[et le jeûne]
"
Matt 18:15
"Si ton frère a péché
[contre toi]
, va et reprends-le entre toi et lui seul. S'il t'écoute, tu as gagné ton frère.
Ma Bible d'aujourd'hui, est-elle ce qu'ils avaient au 1er et 2ième siècle?
Les variantes textuelles n'affectent en rien la foi chrétienne, autant en doctrine qu'en pratique
1=variations orthographiques
2=variantes qui ne se traduisent pas
3=sensées mais non viables
4=sensées et viables
Méthodologie de critique textuelle
-Problème: des données 'infinies' - comment choisir?
1) Preuves externes: l'âge du MS, sa provenance géographique, et sa "famille"
2) Preuves internes: l'analyse de la leçon (
wording
) pour déterminer quelle leçon a donné naissance aux variantes, et donc est au delà de tout doute raisonnable l'original.
Preuves internes - la date et le 'caractère' du MS
-La variante favorisée est celle se trouvant dans les MSS les plus anciens, puisqu'il y a moins de temps entre celle-ci et l'originale
-La variante favorisée est celle se trouvant dans les MSS qui sont 'fiables'
-Ex. un papyrus du 2ieme s. VS une minuscule du 12ième
-Ex. le scribe de codex 05 possèdait un recopiait un bon ancêtre, mais il ne souhaitait pas copier de façon exacte
Preuves externes - la 'famille du texte' (texte-type)
-Comme en généalogie ou en génétique, il est possible de classifier les manuscrits en 'famille' selon des caractéristiques communes
-Moins de 10% des MSS produits sont encore existant
--> Impossible de faire un arbre généalogique.
-----> Mais possible de grouper en 'famille'
Utilité
: permet de discriminer entre la qualité des variantes
Original
Histoire textuelle simplifiée
Bonne
Correcte
Mauvaise
Texte-type occidental
Texte-type alexandrin
Texte-type
byzantin
5ième siècle
0 CE
100 CE
150 CE
300 CE
500 CE
Texte-type occidental
-Origine: Italie, Gaule, Afrique du Nord et Égypte
-Caractère: 'Sauvage' - le texte est paraphrasé; phrases changées/ajoutées/omises -> embellissement ou harmonisation.
-Un texte 'missionnaire' et non-professionnel
-Valeur secondaire
P38 circa 220 CE
(Actes 18-19)
Texte-type alexandrin
-Origine: Alexandrie (Nord de l'Égypte)
-Caractère: le texte est plus court - moins de polissage grammatical et stylistique

-
Codex Vaticanus (début 4e s.) et P75 (CE 175-225)
-> Consanguinité si proche qu'il faut que l'archétype commun remonte au début 2ième (dans les années 100s!)
Texte-type byzantin
Origine: Antioche en Syrie - devient le texte en utilisation à Constantinople
Caractère: texte 'plein', lucide, conflations; les difficultés (imprécisions de pronoms, etc.) sont polies
Luc 24:53 - et ils étaient continuellement dans le temple,
louant
et
bénissant
Dieu.
Occidental: 05 et vieux latin
Alexandrin: P75, 01, 03
Le texte-type byzantin fait la conflation des deux
Preuves Internes:
Règle #1 - Choisir
la leçon qui explique le mieux l'apparition des autres leçons
Règle #2 -
la leçon la + difficile
est plus probablement l'originale, parce que le copiste préférera simplifier et 'corriger' les leçons qu'ils jugent étranges.
Règle #3 -
La leçon la plus courte

est plus probablement l'originale, parce le copiste préférera ajouter du contenu plutôt qu'en retirer.
Exemple de Phillipiens 4:13
Je puis tout par ...
celui
qui me fortifie.
Christ
qui me fortifie?
Exemple de Phillipiens 1:14
et la plupart des frères dans le Seigneur, encouragés par mes liens, ont plus d'assurance pour annoncer sans crainte la
parole
.
... du Seigneur?
... de Dieu?
Preuves Internes: les probabilités de transcription
-Les probabilités de transcription réfèrent à ce qu'un scribe aurait pu faire étant donné ses circonstances
-Intentionnel:
-Accidentel:
-Problèmes de mémoire, de vision, d'audition, de fatigue, de jugement, etc.
Ex. sauter une ligne, copier 2x fois le même mot, écrire 1x un mot qui était présent 2x, etc.
23 Et il leur dit: Vous êtes d'en bas; moi, je suis d'en haut. Vous êtes de ce monde; moi, je ne suis pas de ce monde.
"vous êtes d'en bas, moi d'en haut
je suis; vous de ce monde
[vous êtes; moi, je ne suis pas de ce monde]
Ainsi je vous dis que vous mourrez"
Minuscule 2364 (12-13e siècle; 9x7cm)
ek tou kosmou toutou
ek tou kosmou toutou
Très facile à identifier. En étudiant un manuscrit, on peut connaitre les habitudes des copistes. I.e., ses capacités orthographiques, le nombre de mots que le copiste copie à la fois, si il est fatigué, si il sait lire, si il souhaite copier fidèlement son texte lettre par lettre ou si il a tendance à ajouter / couper / modifier !
-Parfois les scribes vont chercher à 'améliorer' le texte (consciemment ou inconsciemment), pour des raisons de clarté (pronom), de style, de précision ou des raisons théologiques ("corruptions orthodoxes").
Ex. théologique
. Marc 9:29 - "Il leur dit: Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière
[et le jeûne]
."
Ex
.
clarté
. Eph 2:20 "tout l'édifice" ou "chaque édifice"
-Le texte original n'a pas de déterminant, rendant ainsi les deux compréhensions possibles. Paul parle clairement de "tout l'édifice" - un copiste aurait pu ajouter un déterminant pour clarifier cette construction ambigue
Autres 'corruptions' orthodoxes non-présentes en Français
-Ce que l'auteur est le plus susceptible d'avoir écrit

(1) Contexte du passage (2) Style de l'auteur
Ex. 1 Jean 5:7-8 (LSG) -
Car il y en a trois qui rendent témoignage: 8 l'Esprit, l'eau et le sang, et les trois sont d'accord.
(Martin - faible base textuelle)
7 Car il y en a trois dans le Ciel qui rendent témoignage,
le Père, la Parole, et le Saint-Esprit ; et ces trois-là ne sont qu'un.
8 Il y en a aussi trois qui rendent témoignage sur la terre, savoir l'Esprit, l'eau, et le Sang ; et ces trois-là se rapportent à un.
-N'est que dans 9 mss à partir du 14ième
-Apparaît dans un sermon latin du 4ième siècle
---> ensuite dan la Vulgate (version latine)
-Érasme fut 'forcé' de l'inclure dans son NT grec de 1521.
Une variante vastement inconnu dans le monde francophone
Sommaire
Tâche
: reconstruire l'histoire du texte en donnant l'explication la plus convaincante sur l'apparition de chaque variantes --> ainsi l'on obtient le texte original
(1) Recension des variantes textuelles
(2) Analyse des preuves internes: probabilités de transcription et probabilités internes
(3) Analyse des preuves externes: âge et caractère des manuscrits, provenance géo., texte-type, etc.
(4) En tenant compte des preuves internes et externes, on postule une histoire des variantes qui expliquent l'apparition de chacune de ces variantes.
La Bible: la même aujourd'hui qu'au 1er siècle?
- Les bases textuelles utilisées dans les traductions modernes sont très très fiables. Quelques problèmes textuels sont incertains, mais aucune doctrine/pratique chrétienne ne repose sur celles-ci.
-À l'inverse du jeu du téléphone, la Bible s'est transmise physiquement. La critique textuelle et notre richesse de données nous permet de discerner le texte original.
-"
L'Église catholique du 4e a tout inventé sur la divinité de Jésus
": nos manuscrits affirmant la divinité de Jésus prédatent le 4e siècle
La Bible: transmission, rédaction, formation et pertinence?
22-29 juin
: comment la Bible s'est transmise?

6 juillet
: de la crucifixion jusqu'aux évangiles?

13-20 juillet
: formation de la Bible

10-17 août
: Pourquoi s'intéresser à la Bible au 21ième siècle?

-CE 175-225
---> Plutôt, nous avons 110% du Nouveau Testament
-Valeur: généralement considéré comme le plus fidèle à l'original

- CSNTM (Center for the Study of New Testament Manuscripts) - http://www.csntm.org/
- Timothy N. Mitchell - http://thetextualmechanic.blogspot.ca/
- Wikicommons pour images libres de droit
Crédits photos
Bibliographie
Aland, Kurt, and Barbara Aland. The Text of the New Testament. 2nd ed. Transl. by Errol F. Rhodes. Grand Rapids, Mich./Leiden: Eerdmans/Brill, 1989.
Epp, Eldon J., and Gordon D. Fee. Studies in the Theory and Method of New Testament Textual Criticism. SD 45. Grand Rapids, Mich.: Eerdmans, 1993.
Ehrman, B. D., and M. W. Holmes, editors. The Text of the New Testament in Contemporary Research: Essays on the Status Quaestionis. Studies and Documents, vol 46, 2nd ed. Leiden: Brill, 2012; paperback, 2014.
Metzger, Bruce M. and Ehrman, Bart D. The Text of the New Testament. Its Transmission, Corruption, and Restoration. 4rd ed. New York/Oxford: Oxford University Press, 2005.
Metzger, Bruce M., A Textual Commentary on the Greek New Testament. 2d ed. Stuttgart: Deutsche Bibelgesellschaft, 1994.
Nestle-Aland’s Novum Testamentum Graece28.
Wallace, Daniel B. Unpublished Class Notes (to be published in 2017). Class Notes for NT215 at Dallas Theological Seminary, Fall 2015.
Zuntz, Günther, The Text of the Epistles: A Disquisition upon the Corpus Paulinum. The Schweich Lectures of the British Academy 1946. London: British Academy, 1953.
http://evangelicaltextualcriticism.blogspot.ca/
- Nous pouvons être assuré que le texte de notre Louis Segond est, à 99.5 % des cas, au delà de tous doutes raisonnables, fiable et conforme aux écrits originaux du Nouveau Testament.
- Les textes entre crochets ( [...] ) indiquent ne incertitude manuscrite, dont le niveau de doute dépend au cas par cas.
- La Bible est fiable, et les enseignements du Christ tels que rapportés par les apôtres et leurs collaborateurs au 1er siècle dans ce qui sera appelé plus tard le Nouveau Testament tels qu'ils apparaissent dans nos Bibles sont dignes de confiance. Lisez la Bible en toute quiétude quant à sa transmission; "Ta Parole est la vérité".
"Aux Galates"
Où sont les variantes?
Cachées au Vatican!!
Appareil savant indiquant les variantes et leurs témoins
Précisions sur les "corruptions orthodoxes"
-Il faut se désabuser du mythe selon laquelle il était possible pour 'l'Église' de falsifier les manuscrits à grande échelle et ainsi changer l'histoire du texte à tous jamais.
La variété des familles de mss attestent qu'une telle chose était impossible
, puisque pour changer le texte à jamais
il aurait fallu changer TOUS les mss et assurer une distribution de la Bible centralisée
, ce qui n'était pas le cas dans les 4ers siècles.
-Les "corruptions orthodoxes" sont des variantes textuelles l'origine serait motivée par un biais théologique.
Précisions sur les "corruptions orthodoxes"
-Dans les faits, les "corruptions orthodoxes" sont clairement limitées à certains passages dans CERTAINS MANUSCRITS.
Ex. Tendances "anti-juives" dans codex 05 - i.e. la responsabilité des juifs est accentuée.

Actes 4: 13
Lorsqu'ils virent l'assurance de Pierre et de Jean, ils furent étonnés, sachant que c'étaient
des hommes du peuple
[Bezae: omission]

sans instruction; et ils les reconnurent pour avoir été avec Jésus. [...] 16 Car il est
manifeste

[Bezae: extrêmement évident]
pour tous les habitants de Jérusalem qu'un miracle signalé a été accompli par eux, et nous ne pouvons pas le nier.
Des thèses très recherchées ont tenté de démontrer que les controverses
christologiques
dans l'histoire de l'Église ont affecté la transmission textuelle du NT (e.g., Ehrman, 1993). Dans les faits, "aucun témoin textuel cité dans cette thèse [celle d'Ehrman] ne présente des patterns cohérents qui auraient pu être perçues comme adoptionnistes ou anti-adoptionnistes" (Wasserman, 2012).
Gordon Fee: "trop souvent, des possibilités sont transformées en choses probables, et des choses probables sont transformées en certitudes."
Un exemple de fausse corruption orthodoxe
Adoptionisme
: hérésie anti-trinitaire selon laquelle Jésus fut adopté par Dieu à son baptême/résurrection/ascension
Témoins / Manuscrits
Ses parents
Ses parents
Ses parents
Ses parents
Ses parents
Ses parents
Ses parents
Ses parents
Ses parents
Joseph et sa mère
Joseph et sa mère
Joseph et sa mère
Joseph et sa mère
Joseph et Marie, sa mère
Ses parents y montèrent avec lui
Ses parents y montèrent avec lui
ils y montèrent
ils y montèrent
ils y montèrent
ils y montèrent
ils y montèrent
Anti-Adopt.
Anti-Adopt.
Anti-Adopt.
Anti-Adopt.
Adopt.
Adopt.
Anti-Adopt.
Indices intrinsèques:
Ex. Eph 2:14-16
14 Car il est notre paix, lui qui des deux n'en a fait qu'un, et qui a renversé le mur de séparation, l'inimitié,

15 ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme [...]
, en établissant la paix, 16 et de les réconcilier, l'un et l'autre en un seul corps, avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l'inimitié.
[(1) nouveau (
kainon
) OU (2) commun (
koinon
) ]
Exemple de résolution d'un problème de critique textuelle
Marc 1:1 (LSG) - Commencement de l'Évangile de Jésus Christ,
[Fils de Dieu.]
(1) Recension des leçons
Tous les manuscrits ont "Fils de Dieu", sauf...
(2) Preuves internes:
tiré de l'appareil savant de NA28
-Probabilités de transcription: en majuscule avec les nomina sacra, le texte ressemblait à: ΙΥΧΡΥΥΥΘΥ
-Avec tous les upsilons succesifs, une omission accidentelle est probable. De plus, l'inclusion de "Fils de Dieu" vient compléter littérairement 15:39, là où le centurion affirme que Jésus était certainement le fils de Dieu. Matt 1:23 // 28:20 et Jean 1:1 // 20:28 ont aussi des affirmations christologiques
Bien que 01 (Aleph) soit l'un des meilleurs témoins du NT, son témoignage n'est pas si important dans cette situation. Il y a plusieurs exemples de variantes uniques où le scribe de 01 (Aleph) 'brise' une chaine de génitif finissant en "ou" (e.g., Actes 28:31; Col 2:2; Heb 12:2; Apo 12:14; 15:7; 22:1), montrant qu'il y a une probabilité beaucoup plus grande pour une omission scribbale accidentelle dans un cas comme celui-ci.
-L'omission date vers le début 3e siècle, et "fils de Dieu" remonte au moins au début 2e siècle. L'omission n'est attestée qu'en Égypte, tandis que l'inclusion est présente partout.
Conclusion
Indices externes: Puisque la leçon "Fils de Dieu" est plus ancienne et attestée au travers de tout le monde chrétien du 2e siècle, au niveau des indices externes, je lui donne une note de B (l'omission est aussi très ancienne, d'où la légère incertitude).
-Indices internes: d'un côté, la tendance est à agrandir les titres des ouvrages bibliques. D'un autre, tous les éléments pour une omission dû à une vision fautive sont présents. Au niveau interne, je donne B à la leçon "Fils de Dieu."
Ainsi, la variante qui omet "fils de Dieu" est vraisemblablement apparue occasionnellement dans l'histoire de la transmission du texte par homoeoteleuton (confusion de 2 mots avec une fin identique).
À propos des traductions françaises?
-Les bases textuelles des traductions effectuées avant la fin du 19e siècle reflètent un texte grec 'corrompu.' E.g. Bible de l'Olivétan, de Genève, Martin, Ostervald, etc.
-Les traductions françaises à partir de fin 19e sont basées sur des bases textuelles beaucoup plus solides et beaucoup plus près de l'original. E.g., [Darby], Louis Segond, TOB, Colombe, Semeur, Segond21, etc.
-Les différences entre les traductions modernes s'expliquent par les différents objectifs et philosophies de ces traductions.
-La traduction du Nouveau Monde (celle des Témoins de Jéhovah) fait exception. Il s'agit de la seule traduction qui a fait l'objet d'un effort systématique pour produire un texte édité et révisé pour le but spécifique d'être en accord avec la doctrine du groupe.
À propos de l'inerrance biblique et de l'inspiration des Écritures?
Confession de foi de l'ÉéC
- "Nous affirmons et enseignons que la Bible entière est la seule Parole normative de Dieu et qu’elle est l’autorité inerrante en matière de foi et de pratique. Tous les mots du texte original sont inspirés par Dieu."
-N'est-ce pas une affirmation vide étant donné que nous n'avons pas les originaux?
--> Notre Bible Segond (ou autre) est inerrante/pleine d'autorité dans la mesure ou cette traduction convoie le texte hébreux/grec original. À la lumière de notre richesse de données sur le texte de la Bible, notre certitude sur celle-ci est à 99.5! De plus, les variantes incertaines n'affectent en rien notre doctrine/nos pratiques.
À propos de la préservation des Écritures?
Miracle direct: les Anglais et la position KJV-Only
Position évangélique historique: Dieu a providentiellement préservé sa Parole de façon à ce que nous l'ayons aujourd'hui
Matt 5:18 - "Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé."
La promesse de Jésus n'est pas que pas un seul trait/iota de l'AT serait préservé dans un manuscrit spécifique ou dans une traduction, mais que chaque trait/iota de l'AT serait 'accompli' dans sa personne et son enseignement.
Matt 24:35 - Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.
-Bien que ce passage parle des Paroles de Jésus (et non de l'AT), le contexte parle de la fin des temps: Jésus pointe vers la certitude de l'accomplissement de ses paroles.
-Le texte ne veut pas dire que les Paroles de Jésus seraient préservées sous forme écrite parce que (1) ça n'a aucun rapport avec le contexte et (2) nous n'avons pas TOUTES LES PAROLES que Jésus a dit au cours de sa vie (cf. Jean 20:30; 21:25)
Full transcript