Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

Une progression des aides à l’écriture

un choix basé sur une analyse rigoureuse des difficultés spécifiques de l'élève

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of Une progression des aides à l’écriture

Une progression des aides à l’écriture :
un choix basé sur une analyse rigoureuse des difficultés spécifiques de l'élève

Valider le prédicteur orthographique
Dans un premier temps, nous proposons de procéder à
une mise à l'essai qui vise à valider la valeur ajoutée
d’un prédicteur de mots à
correspondance orthographique
(Word Q, DICOM, clavier visuel Windows 7).

Il faut alors vérifier si l'aide technologique permet à l’élève de compenser ses difficultés marquées et persistantes à bien orthographier ou à faire ses accords grammaticaux.

Dans plusieurs cas, ce type de prédiction suffit à répondre à la situation de
besoin spécifique
de l’élève.
Envisager le prédicteur phonologique
Après la mise à l’essai du prédicteur de mots à correspondance orthographique, il peut s’avérer que celui-ci
ne

suffit pas à compenser la difficulté
de l’élève.

C’est notamment le cas des élèves qui éprouvent des difficultés sévères d’ordre phonologique.

Il faut alors envisager, dans un deuxième temps, l’expérimentation et la validation d’un
prédicteur de mots à correspondance phonologique
(Lexibar, KorectDys, Sprint, WoDy) qui s’adresse aux élèves plus vulnérables écrivant au son.

Le bon prédicteur pour la bonne difficulté
Dans cette démarche d’attribution, il faut
éviter de trop compenser
en attribuant une aide technologique qui va au-delà des difficultés réelles de l’élève.

Afin de maintenir une démarche pédagogique, l’aide technologique ne doit pas devenir une
entrave à l’investissement cognitif
de l’élève.

Le choix d'un prédicteur de mots doit suivre un protocole de passage s'inscrivant dans une perspective d’évaluation du
bon prédicteur pour la bonne difficulté spécifique.


Pour des raisons administratives, on ne peut pas appliquer une
règle de susbtitution
qui vise à remplacer un prédicteur orthographique par un prédicteur phonologique.
Conclusion
Le choix du prédicteur de mots doit donc reposer sur une
analyse individuelle et rigoureuse
des difficultés spécifiques de chaque élève.

Ce choix
ne peut être le fruit d’une réflexion strictement administrative
qui vise à offrir une avenue technologique « uniforme » afin de faciliter la gestion et de réduire les coûts.

C'est une question de différenciation pédagogique.
Suivre une progression des aides à l'écriture
Les troubles de l’orthographe varient grandement d’une personne à l’autre, allant d’un trouble léger à sévère.

Conséquemment, l’attribution d’une aide technologique exige une
évaluation rigoureuse
des difficultés de l’élève associées à la rédaction d’un texte.

Lors de l’attribution, nous suggérons de suivre une
progression des aides
en fonction du degré de la difficulté de l’élève à réaliser une tâche spécifique : orthographique, grammaticale, accès lexical, etc.
Jean Chouinard et Catherine Duprey
Service national du RÉCIT en adaptation scolaire
Full transcript