Loading presentation...

Present Remotely

Send the link below via email or IM

Copy

Present to your audience

Start remote presentation

  • Invited audience members will follow you as you navigate and present
  • People invited to a presentation do not need a Prezi account
  • This link expires 10 minutes after you close the presentation
  • A maximum of 30 users can follow your presentation
  • Learn more about this feature in our knowledge base article

Do you really want to delete this prezi?

Neither you, nor the coeditors you shared it with will be able to recover it again.

DeleteCancel

Make your likes visible on Facebook?

Connect your Facebook account to Prezi and let your likes appear on your timeline.
You can change this under Settings & Account at any time.

No, thanks

La côte ouest en 1905

No description
by

Anick Bourbonnais

on 3 October 2014

Comments (0)

Please log in to add your comment.

Report abuse

Transcript of La côte ouest en 1905

La côte ouest en 1905
Territoire
Population
Vie quotidienne
Groupes sociaux

Les Britanniques
Les Britanniques ont reproduit, dans la ville de Victoria, ville nommée ainsi en l’honneur de la reine d’Angleterre, un petit monde britannique. La famille, la prospérité (meilleur rang social) et les arts (musique) sont importants pour eux. Les Britanniques doivent aussi veiller à ne fréquenter que des gens de leur rang.


Les Amérindiens
Les Amérindiens ont cédé leur territoire aux Européens qui avaient besoin de terres cultivables pour s'établir.
Les Amérindiens en sont venus à travailler pour les nouveaux arrivants et même à adopter certaines de leurs coutumes. D’autres habiteront dans des réserves.

Les Chinois
Ils ont été engagés comme ouvriers pour la construction du chemin de fer. Les Chinois travaillaient pour 1$ par jour, un très bas salaire. On leur confiait les travaux les plus durs et les plus dangereux. Ils s'installèrent en communauté et créèrent des quartiers chinois dans les villes. Ils sont ensuite devenus jardiniers, épiciers, cuisiniers ou domestiques.

Langue, religion et culture
Religions

Protestante: Britanniques
Bouddhistes : Asiatiques
Il y a parfois de la discrimination envers ceux qui ne sont pas protestants (non britanniques).

Langue

La province de la Colombie-Britannique étant une ancienne colonie anglaise, la langue d'usage est l'anglais. C'est aussi la langue du commerce. Pour faire des affaires ici, il faut savoir parler en anglais.

Activités économiques
L’industrie forestière
Les immenses arbres des forêts de l’Ouest sont exploités très rapidement, dès le début de la colonie. On retrouve dans cette région une grande variété d’arbres. On coupait des arbres tant pour la construction que pour la production de pulpe et de papier.

La pêche
La pêche était très rentable (espèces différentes que dans l'Atlantique). Le grand nombre de rivières favorise la pêche dont celle du saumon. Plusieurs pêcheurs en font un métier. Le poisson pêché est envoyé en Europe en train après avoir été mis en conserve.



Agriculture
On se spécialise plutôt dans la culture des fruits (pommes, pêches, prunes, cerises et abricots) et des légumes puisque le relief de montagne n’est pas favorable à l’agriculture. Seulement 2% du territoire est cultivé, mais il est très rentable. Les cours d’eau favorisent l’irrigation des terres.

Fonderies et mines
L’activité minière a aussi une place importante dans l’économie de la province. Les produits miniers sont vendus aux autres provinces canadiennes et aux États-Unis. Or, charbon, argent et cuivre

Moyens de transport
Le chemin de fer
Le chemin de fer transcontinental a brisé l’isolement de la Colombie-Britannique avec le reste du Canada. On pouvait maintenant faire circuler rapidement des marchandises ou, encore, voyager d’un bout à l’autre du pays

Transport maritime
En 1905, le trafic maritime de Vancouver ne cessait pas et des navires arrivaient tous les jours (économie et tourisme).

Automobiles et tramway
En 1905, les automobiles sont rares. Il n’y a pas encore de routes pavées : il s’agit plutôt de sentiers dans la forêt ou la prairie. Il y a bien sûr les chevaux, effectivement indispensables pour se déplacer, mais ce n’est pas un moyen de transport très rapide. On voyage surtout à dos de cheval, à pied, en charrette ou en bicyclette. À partir de 1890, le tramway est utilisé pour les déplaments

Province

Relief
Montagnes et plateaux
Chaîne de montagnes:
- Les Rocheuses

La Cordillère de l’ouest traverse l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud. Elle longe l’océan Pacifique. Les montagnes les plus hautes du Canada se trouvent dans cette chaîne de montagnes.
Cordillère de l’Ouest ou Montagnes de l'Ouest
Région physiographique
Colombie-Britannique

 Maritime de l’Ouest froid

Près de l’océan Pacifique : Climat maritime de l’Ouest
- Précipitations abondantes
- Les étés sont chauds et secs, les hivers sont frais et pluvieux.

Atout : Les fruits, comme les pêches et les cerises, poussent en quantité.

Dans les montagnes : Climat?
La température varie selon l’endroit où on se trouve. Plus on monte vers le sommet, plus la température est froide et il y a moins de précipitations.




Climat

 Océan Pacifique
Atout : La mer ne gèle pas et les bateaux peuvent circuler toute l’année. L’océan est à ce point riche en poissons que ça semble être une ressource inépuisable. Beaucoup de gens font le commerce des pêcheries.


La forêt occupe plus de la moitié du territoire. On y retrouve deux sortes de végétation qui varie selon l’altitude dans la région. Plus on est haut, moins il y a d’arbres. On parle alors de végétation de montagne. Le long de l’océan, cependant, c’est la forêt du Pacifique. On y retrouve des arbres géants comme le sapin de Douglas et l’épinette de Sitka puisque le climat est favorable à ce type de végétation (pluie abondante et humidité).
Hydrographie
Végétation
Nombre: 180 000
Où? Le long de la frontière des États-Unis.
Région de Vancouver
Territoire peu peuplé et population très diversifiée.

Un grand nombre d’immigrants

Définition
Les personnes émigrantes quittent leur pays tandis que les personnes immigrantes sont celles qui arrivent dans un pays.

Origines
Britanniques, Américains et Chinois : 80 000
Amérindiens : 25 000
Ils sont venus pour:
-s’installer lors de la recherche de l’or milieu 19e siècle (Ruée vers l’or) Ne trouve pas d’or, mais décident d’y rester (Européens et Américains)
-construire le chemin de fer (Chinois).

La plupart des immigrants sont des hommes. Les relations entre les groupes sont souvent difficiles. Certains ont peur qu’il n’y ait pas suffisamment d’emplois pour tous.




Campagne
Le décor change. Dans les vallées, les gens vivent de l’agriculture. On cultive des pêches et des cerises.

Les villages sont souvent très petits. Ils ne regroupent que quelques bâtiments et peu de services (magasin général, bureau de poste, écoles, églises parfois hôtel).

Vivre en campagne
Vivre en ville

On retrouve les commerçants.
Ce sont de grands investisseurs qui se font promoteurs privés et font de la publicité pour la ville.

On retrouve les petits commerçants.
Les commerces en tout genre se multiplient, que ce soit des magasins, des restaurants, des théâtres ou encore des saloons.

Vancouver
Vancouver devient une ville importante puisque deux moyens de transport s’y rendent et s’y rencontrent : les bateaux et les trains. La marchandise s’arrête souvent à Vancouver avant d’être envoyée ailleurs.

Des gens de toutes origines se côtoient, mais les quartiers sont bien distincts. D’un côté se situent les quartiers ouvriers et le quartier chinois ; de l’autre, les quartiers bourgeois, mieux pourvus en égouts et en électricité.

La ville possède aussi tous les attraits d’une ville moderne avec ses parcs, ses théâtres et son tramway.

Loisirs: Parcs, théâtre (riche) et découverte des forêts et des montagnes. Les gens prennent en effet plaisir à aller marcher en montagne. On pense même créer une réserve pour protéger ce lieu magnifique.

Victoria
La ville a une allure britannique : jardins à l'anglaise, maisons bâties dans le style victorien, salons de thé, etc.

Il y a de nombreuses industries le long de la côte. On y trouve des scieries, des conserveries et de nombreux quais d’embarquement pour les marchandises. On y fabrique aussi des bateaux pour le transport.


Vivre en ville
Full transcript